mercredi 3 janvier 2018

Les Nuits de Bombay


Les Nuits de Bombay
Titre original: "Night in Bombay"
Auteur: Louis Bromfield
Editeur: Editions Stock
Traduction française de: Pierre-François Caillé
Illustrations de: Roger Bezombes
Nombre de pages: 461


* Résumé *

Le hasard veut que le directeur de la succursale de l'Amalgamated Oil soit parti chasser le tigre quand le fils du président de la société, Bill Wainwright, vient en tournée d'inspection à Bombay. Obligé de l'attendre, Bill s'installe à l'hôtel Tadj Mahal, rendez-vous des riches oisifs étrangers. Il y retrouve son ex-épouse, Carol Halma, de retour d'un séjour mouvementé à Jellapore. Il se reprend à l'aimer dans le même temps que Carol est attirée par un ami de Bill, Homer Merrill, dont la vocation est d'aider les Hindous à sortir de leur terrible pauvreté.
 
* Mon Avis *

Embarquons pour l'Inde avec ce roman dépaysant.

Sur ordre de son père, Bill se rend à Bombay où il doit vérifier le bon maintien de l'annexe indienne de l'entreprise familiale. Logeant au Tadj Mahal, il va y retrouver par hasard Carol, son ex-femme avec qui il est resté ami; mais peu à peu, il se rend compte qu'il éprouve de plus en plus de tendresse pour elle, et même un amour qu'il n'avait jamais eu à son encontre auparavant. Seulement, Carol est, elle, tombée sous le charme de Homer Merrill - dit Buck -, une sorte de missionnaire sans religion apprenant aux paysans indiens à mieux tenir leurs récoltes et vivre plus sainement, et qui s'avère être un ami d'enfance de Bill. Au cours de la période qui va les réunir, chacun va devoir chasser ses vieux démons pour atteindre plus de sérénité dans leur vie: quête morale, besoin de guérison, recherche sentimentale...

Ce roman m'a paru sympathique et intéressant; je ne me suis pas trouvée très impliquée, et étais même plutôt indifférente au début, mais j'ai bien aimé ce récit. Il nous raconte la quête de soi de nombreux personnages et leur cheminement sur la voie de la rédemption. Certains sont des êtres exemplaires - comme Buck qui, à trop donner de sa personne, s'en est rendu malade et doit s'obliger à freiner un peu -, d'autres non - la plupart des personnages gaspillent leur argent, leur intelligence, leur vie... -, et j'ai trouvé assez captivant d'observer l'évolution de leurs pensées et de leur comportement. Les protagonistes sont nombreux, plusieurs êtres secondaires gravitent autour du trio principal, nous découvrons donc des personnalités diverses et variées qui sont habilement mises en scènes.
Quant à l'atmosphère, pas de doute: nous sommes plongés dans une Inde - et plus particulièrement Bombay - étouffante de chaleur et d'odeurs; la vie pauvre de ses habitants est bien décrite et confrontée au luxe d'une partie riche de la population anglaise, le contraste est saisissant et le message passé par l'auteur, pertinent.

Je n'ai pas été passionnée par ce roman, ceci dit je l'ai lu avec curiosité et ai passé un agréable moment.
 
* Parlons Couverture *

Cette histoire est entrecoupée par de nombreuses illustrations de Roger Bezombes, des collages atypiques, en noir et blanc. Cette couverture est l'une d'entre elles et semble représenter un maharadjah. On sent déjà l'ambiance indienne avant d'ouvrir le livre. Les couleurs de la page de titre sont superbes !



Suzy B.

  

1 commentaire:

  1. L'inde reste un pays fascinant pour un tas de chose. Je ne suis pas sûr que l'histoire me passionnerait non plus, mais le cadre oui.

    RépondreSupprimer