mardi 31 mars 2015

Liebster Award, Le TAG !

 
Nomades de la littérature, lecteurs, écrivains, vagabonds de passage: Bonjour !
 
 
Le 28 Mars, j'ai été taguée par La Passion de Lire pour le TAG des Liebster Award !
 
Pour ceux qui ne savent pas: ce tag permet de mieux connaître les blogueurs ayant moins de 200 abonnés sur leurs pages Facebook ou Hellocoton.
C'est mon cas, et je joue le jeu avec plaisir. ;)
 
Je vais donc devoir répondre à 11 questions que La Passion de Lire m'a posée, dévoiler 11 anecdotes sur ma personne et à mon tour poser 11 questions à 11 autres blogueurs !
(tout un programme !)


EDIT du 11 Avril 2015:

Nathoue Lecture m'a également taguée à son tour, je rajoute donc ses questions à la suite des précédentes.
 
 
Eh bien... C'est parti ! ;)
 
 
Les 11 questions que m'a posé La Passion de Lire:
 
1) Quel est le livre que tu lis ? En ce moment j'ai deux lectures: Play, de Franck Parisot et Les Roitsy de Magara Kisi, Tome 1: Le Crépuscule des Puissances, de Johanna Zaïre.
 
2) Raconte nous ton pire et ton meilleur souvenir ? Des pires souvenirs, j'en ai des tas (j'étais très maladroite étant petite) mais je dirais: la seconde fois que je me suis faite renversée par une voiture (je vous rassure, ce n'est arrivé que deux fois). Mon meilleur souvenir: j'ai eue l'occasion de monter à cheval sur l'hippodrome de Pompadour. Je n'ai jamais ressenti de plus grande liberté et de communion avec le cheval que lorsque je galopais sur cette piste ! C'était exaltant.
 
3) Quel est le plus gros roman que tu aies lu ? L'Intégrale du Seigneur des Anneaux, de J.R.R. Tolkien (1390 pages !)
 
4) Ton acteur et ton actrice préféré ? Acteur: Colin Firth (ou Jonny Lee Miller). Actrice: Maggie Smith.
 
5) Ton film préféré ? Le Cercle des Poètes Disparus (Ô Capitaine, mon Capitaine !)
 
6) Personnage, masculin ou féminin, préféré ? Quelle question CRUELLE ! Il y en a tellement... Euh... Je dirais: John Keating, du Cercle des Poètes Disparus.
 
7) Quelle est la pièce de ta maison que tu préfères ? Ma chambre. ;)
 
8) Si tu devais être le héros d'un livre, lequel choisirais-tu ? Hermione Granger. Explications: c'est l'un des personnages les plus courageux qu'il m'ait été donné de lire. Elle n'est que l'amie du héros, de l'élu, et pourtant elle n'hésite pas à affronter à ses côtés des épreuves terribles dans le but de changer le cours des choses. Jusqu'à effectuer le sort Oubliettes à ses parents ! Elle a une force d'âme exceptionnelle.
 
9) Quel est ton livre préféré ? Orgueil et Préjugés, de Jane Austen. (<3)
 
10) Ton plus grand défaut ? Ma timidité.
 
11) Ta plus grande qualité ? Ne serait-ce pas un peu présomptueux de répondre à cette question ? Allez, j'ai dit que je jouais le jeu: mon altruisme. Mes amis savent qu'ils peuvent compter sur moi: je suis à l'écoute et si je peux aider, je le fais.

Les 11 questions que m'a posée Nathoue Lecture:

1) Quel est le genre prédominant dans ta bibliothèque ? On y trouve surtout des Austeneries (récits de/et autour du thème de Jane Austen) et de la fantasy.

2) Donnes un top 3 (ou top 5, au choix ^^') de tes films préférés: Pas simple... Je dirai Le Cercle des Poètes Disparus - de Peter Weir - en n°1, The Truman Show - de Peter Weir - en n°2, Titanic - de James Cameron - en n°3 (bah oui...), Forrest Gump - de Robert Zemeckis - en n°4 et Avatar - de James Cameron - en n°5. Mais ce n'est pas subjectif, j'adore le cinéma et il y a beaucoup de films que j'aime !

3) As-tu une autre grande passion en dehors de la lecture ? Oui, je pratique l'équitation depuis de nombreuses années. J'ai toujours aimé les chevaux, leur indépendance et nos essais pour essayer de les comprendre. Et j'adore écrire aussi.

4) Quel livre a été ta dernière déception ? Ce n'est pas récent mais c'est Une Place à Prendre de J.K. Rowling.

5) Quelle personne connue aimerais-tu rencontrer ? C'est un duo que j'aimerai rencontrer: les Wachowski.

6) Qui est ton auteur préféré ? Jane Austen; J.K. Rowling la suit de près.

7) Comment l'as-tu découvert ? Je ne me souviens absolument pas du comment j'ai découvert Jane Austen. Par contre, pour J.K. Rowling, c'est grâce à la sortie au cinéma de Harry Potter à l'Ecole des Sorciers.

8) Est-ce qu'un pays en particulier te fait rêver et si oui, pourquoi ? En fait, je rêve de voyager à travers le monde. Donc plusieurs pays me tentent particulièrement: l'Angleterre, l'Irlande, l'Ecosse, les Etats-Unis, l'Australie, la Nouvelle-Zélande... J'estime qu'il y a de magnifiques choses à voir partout dans le monde, même en France.

9) Lis-tu une série de livres tirés de jeux vidéo (ou dont un jeu vidéo s'est inspiré) ? Pas encore, mais j'ai Assassin's Creed Black Flag de Oliver Bowden qui m'attend dans ma PAL numérique. ;)

10) Y a-t-il un film t'ayant particulièrement marqué, qui t'a fait aimé le cinéma ? La Ligne Verte de Frank Darabont.

11) Pour toi, quel est l'incontournable du cinéma ? Et de la lecture ? Faire un choix, parmi toutes ces belles œuvres, n'est pas aisé. Pour le cinéma: Braveheart de Mel Gibson. Pour la lecture: Autant en Emporte le Vent de Margaret Mitchell ou Des Souris et des Hommes de John Steinbeck (sinon il y a Le Petit Prince d'Antoine de St Exupéry, mais je ne l'ai pas lu).
 
11 anecdotes sur moi:
 
* Je l'ai dit un peu plus haut: j'ai eu de nombreux accidents lorsque j'étais enfant. Pouce, bras, nez, jambes cassés, j'ai même côtoyé un fauteuil roulant durant quelques temps; je me suis faite percutée par deux voitures; eue une commotion cérébrale; ai été dans le coma (je ne m'en souviens absolument pas), bref: mon dossier médical est assez épais.
 
* J'ai un canari qui s'appelle Titi (oui, bon, je sais: ce n'est pas original.) et un poisson rouge qui possède un peu tous les noms... Ca dépend des jours, en fait. En ce moment il s'appelle Big Fish (je l'aime bien celui-là, je pense qu'il va être définitif) mais au début c'était Oscar, ensuite César, parfois c'est George, Simon, Robert, Gérard, Maurice, Albert...
 
* Lorsque je suis passionnée par une lecture, il arrive que j'adopte le comportement du ou des personnage (s): s'il est écrit que le personnage soupire: je soupire, s'il s'humecte les lèvres: je m'humecte les lèvres, s'il lance un regard courroucé: je lance un regard courroucé (peu importe qui se trouve autour de moi), s'il a une démarche nonchalante dans la rue et que je sors de chez moi peu après ma lecture, j'aurai une démarche nonchalante...
 
* Je n'aime pas les histoires de fantômes parce que j'y crois.
 
* J'écris des romans.
 
* Je suis difficile, question alimentation.
 
* On m'a fait passer des tests de Q.I. quand j'étais en CP. J'ai faussé les tests car je ne voulais pas changer de classe, ni d'école.
 
* Mon fruit préféré, c'est la pastèque.
 
* J'adorerai pouvoir voyager !
 
* Je suis gauchère.
 
* Je suis quelqu'un de très stressée.
 
Les questions que je pose:

1) Quel âge as-tu ?
2) Combien de livres, au total, compose ta bibliothèque ?
3) Si tu étais un objet, lequel serais-tu ?
4) Quel est le livre le plus vieux que tu ais ?
5) As-tu des talents d'écrivains ?
6) Dévoile-nous ton plus grand rêve !
7) Qui est ton personnage livresque préféré ?
8) Et pourquoi ?
9) Une chose que tu as en horreur ?
10) L'endroit que tu voudrais le plus visiter ?
11) Quel est le livre qui t'a le plus émue ?
 
Les blogs que je TAG:
 
 
 
Ce TAG est fini, j'ai passé un bon moment même si ce n'était pas toujours simple de répondre !
Merci encore à La Passion de Lire pour m'avoir taguée ! ;)
 
 
Le Toucher des Pages.
 


PAL + 4

 
 
Bonjour à tous,
 
Comme le titre l'indique, il y a 4 nouveaux arrivants dans ma bibliothèque.
Hier, on m'a offert Le Journal de Mr Darcy de Amanda Grange (dont j'avais adoré le Cher Mr Darcy).
Et aujourd'hui, je suis allée faire un tour au magasin, direction les Livres d'occasion: j'ai immédiatement remarqué les deux Harry Potter, de J.K. Rowling (il y avait également le premier mais je le possède déjà) et en farfouillant un peu, j'ai remarqué Les Yeux Jaunes des Crocodiles de Katherine Pancol.
J'ai fait une affaire et j'en suis bien contente ! ;)
 
 
Et comme je me rend compte que je n'ai toujours pas posté la photo de mes deux autres cadeaux d'anniversaire, je le fait ici:
Cher Mr Darcy de Amanda Grange (je l'ai lu en format pdf, j'ai tellement aimé que je souhaitais le format papier: mon vœu a été exaucé. ;) )
Et Les Animaux Fantastiques de J.K. Rowling (c'était le dernier qu'il me manquait de La Bibliothèque de Poudlard)
 
 
Bonne journée à tous !
 
 
Le Toucher des Pages.
 
 
 

dimanche 29 mars 2015

Darcy Gentleman, Tome 3 - Un Mot de Vous

 
 
Darcy Gentleman, Tome 3
Un Mot de Vous
Auteure: Pamela Aidan
Editeur: Milady Romance
Traduit de l'anglais par: Wanda Morella
Nombre de pages: 332
 
Quatrième de Couverture
 
"Mon affection et mes aspirations sont intactes; mais un mot de vous et je me tairai à tout jamais."
Cet ultime aveu permet à Darcy de déclarer une seconde fois ses sentiments à Elizabeth Bennet qui ne semble plus si insensible à son charme.
Jane Austen en révèle bien peu sur le mystérieux Darcy. Qui est-il vraiment ? Dans ce dernier tome, Pamela Aidan nous dévoile ce personnage sous un jour nouveau. Darcy ne parvient toujours pas à oublier Elizabeth et va tout tenter pour sauver la réputation de la femme qu'il aime, quitte à braver les convenances...
 
Mon Avis
 
Ah...
(* soupir de satisfaction *)
Quel agréable retour aux sources !
Ce troisième tome est clairement mon favori. Pamela Aidan débute ce récit en nous faisant nettement comprendre que c'est à un Darcy transformé (ou en bonne voie pour) auquel nous avons affaire. Le gentleman a désormais compris que persister dans un état de colère journalier ne serait pas la solution qui rétablirait sa fierté et son orgueil blessés. Il se rend compte que les remarques désobligeantes qu'Elizabeth lui a adressées dans le Kent ont traits de vérité et, au lieu de s'en appesantir, il décide de remédier à ses mauvaises manières en les abrogeant, purement et simplement afin de devenir un homme meilleur. En route pour Pemberley, accompagnée de sa sœur Georgiana et du quatuor Bingley/Hurst, Darcy apprend qu'il est attendu en urgence à son domaine et décide de prendre un jour d'avance sur la compagnie. Arrivé à sa demeure, il croise inopportunément Miss Elizabeth et fait la rencontre - pour le plus grand plaisir de tous - de l'oncle et de la tante de celle-ci: Mr et Mrs Gardiner. Il démontre avec ferveur à la demoiselle qu'il est un autre homme que celui qu'elle pensait côtoyer et se remet fortement à espérer. Mais un incident impliquant l'impudent Wickham va survenir et réduire considérablement les espérances de nombreux personnages.
Un Mot de Vous s'approche au plus près de l'œuvre de Jane Austen, les protagonistes y sont tels que je les imagine. Le style et l'univers sont complètement respectés, je n'ai aucun point négatif à noter car j'ai adoré ! Cette lecture a été un vrai plaisir.
 
 
Citations:
 
* - [...] Je crois que le temps est parfaitement flexible si nous avons la malice et l'audace de le façonner selon nos exigences.
 
* Une sorte d'espoir perça la couche de glace qui recouvrait le cœur de Darcy. Elle avait refusé de promettre ! Elle avait subi une véritable inquisition, et la plus choquante des intrusions dans son intimité, mais malgré cela, elle refusait de promettre !
 
* - [...] Mais votre famille ne me doit rien. En dépit de tout le respect que j'ai pour elle, je crois n'avoir pensé qu'à vous.
 
* - Je vous suis à jamais reconnaissant, mon ami, avoua Darcy dans un large sourire, d'être si lamentablement incapable de vous décider.
 
Mes avis sur:
 
 
Le Toucher Des Pages.
 


vendredi 27 mars 2015

Darcy Gentleman, Tome 2 - En Vain ai-je Lutté

 
Darcy Gentleman, Tome 2
En Vain ai-je Lutté
Auteure: Pamela Aidan
Editeur: Milady Romance
Traduit de l'anglais par: Wanda Morella
Nombre de pages: 373
 
Quatrième de Couverture
 
"En vain ai-je lutté. Je ne puis réprimer mes sentiments. Permettez-moi de vous dire combien je vous admire et je vous aime."
C'est ainsi que Darcy met un terme à son tourment et demande enfin l'espiègle Miss Elizabeth Bennet en mariage.
Orgueil et Préjugés a passionné des millions de lectrices qui se sont éprises du mystérieux Mr Darcy. Pourtant Jane Austen en révèle bien peu sur ce personnage. Qui est-il vraiment ?
Dans ce deuxième volet, Pamela Aidan nous laisse découvrir la lutte intérieure de Darcy. Ce dernier succombe aux charmes de Miss Elizabeth et souhaite en faire la maîtresse de Pemberley. Mais aveuglé par l'orgueil, ne se serait-il pas mépris sur les sentiments de la jeune femme ?
 
Mon Avis
 
Ce second tome est le récit d'une lutte terrible pour Fitzwilliam Darcy. Nous l'avions quitté bien décidé à oublier Miss Elizabeth Bennet et c'est toujours avec cette idée arrêtée qu'il se rend, accompagné de son cousin Richard Fitzwilliam, chez sa tante Lady Catherine de Bourgh, dans le Kent. Or, il découvre une fois sur place que Miss Bennet est en visite chez sa meilleure amie, dans le voisinage direct de Rosings, où lui-même séjourne. Va s'en suivre des rencontres, entre les deux protagonistes, qui aboutiront à une prise de décision importante.
J'ai beaucoup aimé la place prépondérante que prend Anne de Bourgh - la cousine de Darcy - et du début de complicité qui s'établit entre eux, en première partie du roman. L'on découvre avec ravissement ce qui se cache derrière cette jeune femme, l'un des personnages les plus discret du roman initial.
J'ai moins apprécié le personnage de Dyfed "Dy" Brougham et le trop plein de questionnements qui l'entoure. Bien que cela ajoute de l'intrigue, j'ai vraiment été déçue par sa finalité, et les réponses tant attendues m'ont clairement laissée perplexe...
L'écriture (trop jeune) qui m'avait dérangée dans le premier tome n'est plus la même. J'en ai déduis qu'il s'agissait donc d'un problème de traduction qui, pour En Vain ai-je Lutté a été rectifié.
Le pétillant Bingley m'a manqué: son effacement est au détriment de personnages qui ne méritent sans doute pas tant d'attentions.
La découverte de la personnalité de Georgiana a été très plaisante, elle est telle que je l'imagine et reste simple.
Ce roman est donc clairement centré sur les défauts de Darcy que l'on voit s'enfoncer dans la rancœur au fil des pages. Le tout est plus sombre que le Tome 1, il y a nettement moins de légèreté, mais cela reste une lecture agréable.
 
 
Citations:
 
* - Tu l'aimes, se murmura-t-il afin d'entendre ces mots sortir de sa propre bouche.
Tu l'aimes, se répéta-t-il intérieurement.
C'était fait. Son existence ne serait plus jamais la même.
 
* Pour elle, il était "le dernier"; pour lui, elle semblait être la seule.
 
 
Le Toucher des Pages.
 


mercredi 25 mars 2015

Darcy Gentleman, Tome 1 - Une Telle Assemblée


Darcy Gentleman Tome 1
Une Telle Assemblée
Auteure: Pamela Aidan
Editeur: Milady Romance
Traduit de l'anglais par: Nathalie Huet
Nombre de pages: 426
 
Quatrième de Couverture
 
"Elle est passable, mais pas assez jolie pour me tenter."
Ainsi commence l'histoire d'amour - aussi improbable que légendaire - entre Fitzwilliam Darcy et Elizabeth Bennet. Orgueil et Préjugés a passionné des millions de lectrices qui se sont éprises de mystérieux Darcy. Pourtant, Jane Austen en révèle bien peu sur ce personnage. Qui est-il vraiment ? Pamela Aidan lève enfin le voile avec ce premier volet qui nous entraîne dans le Hertfordshire où Darcy rend visite à Charles Bingley, et repousse les avances de Caroline, la sœur de son ami. Alors que son attirance pour Elizabeth Bennet ne cesse de croître, il voit d'un mauvais œil la relation naissante entre la jeune femme et son pire ennemi.
 
Mon Avis
 
Qui n'a pas rêvé de découvrir Orgueil et Préjugés du point de vue du mystérieux Darcy ? C'est ce que Pamela Aidan se propose de recréer à travers ce roman.
L'on se retrouve donc aux côtés du célèbre gentleman et nous découvrons tout de lui: ses pensées, ses goûts, la profondeur de ses liens d'amitiés, sa manière d'appréhender les évènements... Darcy accompagne son ami Bingley - et les proches de ce dernier - à un bal de campagne, celui de Meryton, où il découvre une certaine rusticité chez les habitants. Il y rencontre furtivement Elizabeth Bennet, qu'il dénigre avant de découvrir qu'elle hante ses pensées. Les rencontres se succèderont, les taquineries les rapprocheront tout en les éloignant à cause d'excès d'orgueil, de fierté et de futiles mensonges bien placés... Le premier tome de la trilogie Darcy Gentleman nous embarque dans la quête du jeune homme pour se faire valoir auprès de Miss Elizabeth.
Bien que je retrouve l'univers de Jane Austen avec grand plaisir, j'ai été parfois déçue par la vision qu'en a Pamela Aidan. Il y a certaines longueurs et des épisodes - dont celui du Roque - que j'ai trouvés absolument inutiles. L'écriture n'est pas souvent relative à l'époque (à moins que le problème vienne de la traduction), cela fait de ce roman une relecture jeune, différente de l'univers initial. Néanmoins, cela ne m'a pas gênée dans ma découverte de ce côté caché d'Orgueil et Préjugés. L'humour et les réparties cinglantes sont présents, j'ai beaucoup ri. C'était plaisant.
 
 
Citations:
 
* Il se dirigeait à longues enjambées vers l'écurie quand l'image d'une jeune femme bien différente, absorbée par la contemplation du ciel nocturne, s'imposa dans son esprit, l'arrêtant dans son élan. Secouant la tête, il se remit en chemin.
A cheval, monsieur ! Ce sont les champs et les clôtures que vous êtes venu découvrir, pas les débutantes locales !
 
* Le matou !
 
* Là ! Ah, je ne m'étais pas trompé ! La petite impudente !
 
* - J'ai eu quelques occasions de visiter Londres, monsieur, mais pas durant la Saison mondaine, si c'est ce à quoi vous faites allusions.
Il y avait une certaine malice dans son intonation qui lui fit froncer légèrement les sourcils. Il se tourna presque involontairement pour la regarder bien en face. Elle avait l'air parfaitement innocent, mais quelque chose lui dit qu'il ne s'agissait que d'une apparence. Peut-être était-ce l'imperceptible frémissement de l'un de ces sourcils arqués ou cette fossette qui semblait vouloir se creuser dans sa joue. Quoi qu'il en soit, il sentait bien qu'il était l'objet de son amusement et ne s'en réjouissait guère.
- Je ne considère pas le temps consacré à visiter des boutiques de couturières comme une véritable découverte de Londres, rétorqua-t-il froidement.
- Mr Darcy, vous être trop bon !
Elle en rajoutait tellement qu'il comprit aussitôt que la jeune impudente n'en pensait pas un mot et que sa tentative pour la remettre à sa place avait totalement échoué. Il la foudroya du regard. Et pourquoi, au nom du ciel, se croyait-elle obligée de le remercier ? Il n'avait aucune intention de la flatter ! Ses soupçons ne tardèrent pas à se confirmer.
- Qu'un gentilhomme aussi raffiné que vous puisse considérer ma robe comme une création londonienne ! Je crains de devoir vous détromper. Ce n'est qu'une confection locale, mais soyez sûr que je ne manquerai pas de rapporter votre charmant compliment à ma couturière.
 
 
Le Toucher Des Pages.
 




jeudi 19 mars 2015

PAL +4

 
Bonjour à tous,
 
Cette semaine, la PAL s'agrandit avec 4 petits nouveaux:
 
La trilogie de Pamela Aidan: Darcy Gentleman

Un classique de la littérature: Hamlet de William Shakespeare
 
Le mois de Mars étant mon mois Anniversaire, ma chère Maman a toujours eue la manie de m'offrir des cadeaux AVANT le Jour-J, EN PLUS du Jour-J !
Elle me gâte trop, je la réprimande en lui disant de faire des économies (oui, c'est la crise !), mais je suis tout de même très heureuse. ;)
Mon anniversaire étant demain, attendez-vous à découvrir d'autres photos bientôt...
 
 
Le Toucher Des Pages
 


La Voleuse de Livres

 
La Voleuse de Livres
Auteur: Markus Zusak
Illustrations: Trudy White
Editeur: Pocket
Traduit de l'anglais par: Marie-France Girod
Nombre de pages: 634
 
Quatrième de Couverture
 
Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité.
Liesel Meminger y est parvenue.
Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arêtée.
Est-ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a value cet intérêt ? Ou sa force extraordinaire face aux évènements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre et a même inspiré à la Mort ce joli surnom: la Voleuse de Livres...
 
Mon Avis
 
Attendez deux minutes que je sèche mes larmes...
Voilà.
Bon...
J'ai été bouleversée par cette histoire.
Contant un infime bout de son existence, l'on découvre la personnalité pétillante de la Mort. J'ai été totalement charmée par le fait que Markus Zusak la dépeint telle une enfant curieuse découvrant chaque jour de nouvelles choses et pourtant mélancolique car bien souvent trop au courant de ce que le monde a à offrir. L'auteur est parvenu à quelque chose d'ironique, quand on y pense: faire de la Mort une personne pleine de vie. Son humour, sa passion pour les couleurs, ses anecdotes... Tout cela en fait quelqu'un de vrai. Ce personnage m'a touché dans sa manière d'exprimer et de transmettre les choses, on aurait presque envie de la rencontrer et d'aller avec elle discuter de la vie à la terrasse d'un café. Bon, j'ai bien dit "presque" ! Elle a beau être sympathique: elle reste la Mort. Et j'ai bien l'intention de la connaître le plus tard possible.
Donc, la Mort nous conte l'histoire d'une fillette qui, à la suite de l'abandon par sa mère et de la mort de son petit frère, va chercher le réconfort dans le vol et la lecture. Liesel Meminger va commencer une nouvelle vie auprès de la famille Huberman - dont le père, Hans, est décrit comme un homme tendre, chaleureux, attentionné et compréhensif (parfait, quoi !); et la mère, Rosa, semble autoritaire, colérique mais possède un grand cœur -, ainsi qu'aux côtés de Rudy, qui va devenir son meilleur ami, et de Max, qui aura une place importante dans son existence. De nombreux personnages circulent dans ce roman et les amitiés qui s'y forgent paraissent évidentes. Les liens qui se tissent à travers ce récit sont beaux, les personnages attachants, le passage des 13 cadeaux est tellement attendrissant, les vols: de livres, de nourriture, le partage... Découvrir toutes ces choses, ça a du sens, quand on songe à l'univers de cette guerre qui hante ce roman qui, elle, n'en a aucun !
On ne sort pas indemne de ce roman. Oh, non ! J'ai rarement pleuré en lisant (cela m'est arrivé trois fois: "Nos Etoiles Contraires", "L'Homme qui Murmurait à l'Oreille des Chevaux" et "Le Cercle des Poètes Disparus") mais là j'ai inondé mon mouchoir !
Un petit coup de cœur, donc, pour cette histoire émouvante et poignante.
 
Citations:
 
* Une définition absente du dictionnaire.
Ne pas s'en aller: un acte d'amour et de confiance, que les enfants savent souvent traduire.
 
* Ces matins-là, dans la cuisine, Papa faisait vivre l'accordéon. Cela me paraît juste, quand on y pense.
Comment sait-on que quelque chose est en vie ?
On vérifie qu'il respire.
 
* "Jésus, Marie..."
Elle lâcha à haute voix cette exclamation, qui résonna dans une pièce pleine d'air froid. Et de livres. Des livres en veux-tu, en voilà. Chaque mur était couvert d'étagères pleines à craquer et pourtant impeccables. On distinguait à peine la peinture. Sur le dos des volumes noirs, rouges, gris et multicolores, les titres étaient imprimés en lettres de toutes les formes et de tous les formats. Liesel avait rarement vu quelque chose d'aussi beau. Elle sourit, émerveillée. Dire qu'il existait une pièce comme celle-ci !
 
* Elle passa le dos de la main le long de la première étagère, écoutant le frottement de ses ongles contre la moelle épinière de chaque volume. On aurait cru le son d'un instrument de musique ou le rythme saccadé d'une fuite. Elle utilisa ensuite les deux mains et fit la course entre les rangées. Et elle rit à gorge déployée, d'un rire haut perché. Quand elle s'arrêta, un peu plus tard, elle recula et resta plusieurs minutes au milieu de la pièce, le regard allant des étagères à ses doigts et de ses doigts aux étagères.
Combien de livres avait-elle touchés ? Combien en avait-elle palpés ?
Elle recommença alors, plus lentement, cette fois, la paume des mains tournée vers les livres pour mieux sentir le dos de chacun. C'était un toucher magique, de la beauté pure, tandis que des rais de lumière brillante tombaient d'un lustre. A plusieurs reprises, elle faillit prendre un volume, mais elle n'osa pas déranger le parfait ordonnancement des étagères.
 
* Pour souffrir, tous les lieux se valent.
 
* Petits salauds, pensait-elle. Jolis petits salauds. Ne me rendez pas heureuse. Surtout, ne venez pas me remplir pour que je croie que quelques chose de bon peut sortir de tout cela. Regardez mes meurtrissures. Regardez cette écorchure. Voyez-vous l'écorchure que j'ai à l'intérieur ? La voyez-vous s'étendre sous vos yeux et me ronger ? Désormais je ne veux plus espérer.
 
 
Le Toucher Des Pages.
 


vendredi 13 mars 2015

Mémé

 
Mémé
Auteur: Philippe Torreton
Editeur: L'Iconoclaste
Nombre de pages: 144
 
Quatrième de Couverture
 
"Mémé, c'est ma mémé, même si ça ne se dit plus. Mémé me manque. Ses silences, ses mots simples au Scrabble, sa maison enfouie sous les pommiers et son buffet d'avant-guerre. Ce texte est subjectif, partial, amoureux, ce n'est pas une enquête, ce n'est pas une biographie, c'est ce que j'ai vu, compris ou pas, ce que j'ai perdu et voulu retenir, une dernière fois. Mémé, c'est mon regard de gamin qui ne veut pas passer à autre chose."
Voici le portrait qu'à plus de quarante ans Philippe Torreton fait de celle qui fut le personnage central de son enfance, un portrait tendre et nostalgique, construit par petites touches comme la mémoire, où chacun retrouvera sa grand-mère ou celle dont il a rêvé.
 
Mon Avis
 
Ce livre est une ode, un hymne à l'amour que Philippe Torreton porte à sa mémé. Ce n'est pas structuré, c'est un déballage de pensées, une explosion de souvenirs encrés sur papier. C'est beau et touchant: Torreton partage avec nous des parcelles de vie, se remémore ses petits rien qui font d'une personne ce qu'elle est. On découvre au fil des anecdotes une femme forte, une femme de ferme, robuste, qui cache ses sentiments, mais qu'on a envie de serrer dans ses bras. Dans la description de sa mémé, c'est d'une époque qu'il se rappelle, une époque perdue ou presque, lointaine et pourtant proche... Philippe Torreton s'adresse aux lectuers, à sa mémé, au curé, et se pose des questions à lui-même.
Il nous embarque dans ce récit avec délicatesse, humour et mélancolie.
C'est une jolie poésie.
 
Le Toucher des Pages
 


jeudi 12 mars 2015

Croc-Blanc

 
Croc-Blanc
Auteur: Jack London
Illustrations: Jame's Prunier
Editeur: Gallimard Jeunesse / Folio Junior
Traduit de l'anglais par: Philippe Sabathé
Nombre de pages: 377
 
Quatrième de Couverture
 
Fils d'une louve et d'un chien de traîneau, Croc-Blanc connaît bien la loi du Grand Nord: manger ou être mangé. Sa rencontre avec les hommes, ces dieux faiseurs de feu, sera décisive. Sous l'autorité de son premier maître, il devient chien de traîneau. Mais un autre maître, sanguinaire et brutal, l'engage dans de cruels combats et réveille sa sauvagerie. De l'instinct du loup ou de celui de chien, lequel l'emportera ?
Un chien épris d'aventure et de liberté. Dans des paysages fascinants, un récit inoubliable, fort et émouvant, par un grand auteur.
 
Mon avis
 
Quelle fresque, quelle odyssée ! "Croc-Blanc" raconte l'histoire de ce chien-loup qui va alterner sa perception de la vie en fonction des deux espèces qui l'habite et des évènements qui se produisent dans son existence. Sa vie est une lutte éprouvante, continuelle; et l'on est peiné pour lui, on le plaint. Le malheur compose la majorité de son existence et je me suis dit: "Mais pourquoi persiste-t-il ? Il ne faut pas qu'il se soumette ! Il est capable d'autre chose !" On le suit donc dans ses décisions, dans ses aventures. La loi du Wild est terrible mais elle est belle à découvrir et à lire.
Par contre, il est indiqué que c'est une lecture accessible "à partir de 10 ans". Je ne suis pas d'accord ! C'est un roman trop violent pour un enfant de 10 ans. Certaines scènes de combat sont très détaillées et, je pense, peuvent heurter la sensibilité de jeunes de cet âge, en plein apprentissage de la vie. C'est donc un livre plus adapté à des adolescents de 13/14 ans.
Ceci dit, je finirais en disant qu'une fois embarquée dans l'aventure, j'ai eue du mal à en sortir, je me suis attachée à Croc-Blanc et l'écriture simple a favorisée une lecture agréable. C'est un beau livre et une histoire cruelle mais émouvante.
 
Le Toucher des Pages.
 


samedi 7 mars 2015

Cher Mr Darcy

 
Cher Mr Darcy
 
Auteure: Amanda Grange
Editeur: Milady
Traduit de l'anglais par: Claire Allouch
Nombre de pages: 528
 
Quatrième de Couverture
 
Amanda Grange nous offre une version épistolaire du classique de Jane Austen: Orgueil et Préjugés. Une série de lettres nous dévoile comment l'énigmatique Mr Darcy surmonte son deuil après la mort de son père bien-aimé; comment il va gérer la relation le liant au scandaleux Mr Wickham et surtout comment il va succomber aux charmes de la spirituelle Elizabeth Bennet, malgré ce que lui dicte son rang.
 
Mon Avis
 
Le résumé de "Cher Mr Darcy" n'est pas équivoque: il se concentre sur le personnage de Mr Darcy. Or, ce roman nous offre bien plus que cela ! De nouveaux personnages apparaissent et ils ne dénotent pas. Ils auraient très bien eus leur place dans "Orgueil et Préjugés". Le style du roman original est si bien respecté que ça en fait une réécriture des plus fidèle.
J'ai toujours eue cette hantise de découvrir une relecture absurde et hors de propos et d'être déçue (par exemple: je ne suis toujours pas parvenue à me convaincre de lire "La Mort s'invite à Pemberley" de la regrettée P.D. James - aussi douée qu'ait pu être cette écrivaine - car le simple fait qu'elle se soit permise d'assombrir par la mort cet univers - Ô Pemberley ! - me rebute ), mais je suis tout de suite tombée sous le charme de la plume d'Amanda Grange: elle a su capter ce petit quelque chose que transmet Jane Austen dans ces romans. L'humour, la romance, la découverte: tout est là ! Certes, la syntaxe n'est pas toujours comme elle devrait l'être mais ça ne m'a aucunement gênée. C'était une lecture fraîche et vivifiante.
J'accroche bien au genre épistolaire ("Lady Susan" de Mlle Austen m'avait déjà bien plu), j'aime découvrir les évènements grâce aux confessions des uns et des autres, c'est intéressant.
Vraiment, je conseille aux admirateurs et admiratrices du genre cette lecture qui m'a ravie !
 
 
Le Toucher des Pages.


Orgueil Et Préjugés

 
Orgueil Et Préjugés
Auteure: Jane Austen
Editeur: Archipoche
Traduit de l'anglais par: Jean Privat
Nombre de pages: 479
 
Quatrième de Couverture
 
A Longbourn, dans le Hertfordshire, Mrs Bennet, femme de pasteur, est déterminée à marier ses cinq filles afin d'assurer leur avenir. Lorsqu'un riche jeune homme loue le domaine voisin de Netherfield, elle espère vivement qu'une de ses filles saura lui plaire et met tout en œuvre pour arriver ses fins. Elizabeth observe avec ironie les manigances de sa mère. Si elle apprécie le charmant Mr Bingley, elle est tout d'abord irritée par le comportement dédaigneux de son ami, le fier Mr Darcy.
Au-delà des aventures sentimentales des cinq filles Bennet, Jane Austen offre une satire des conventions de la bonne société anglaise à la fin du XVIIIe siècle.
 
Mon Avis
 
"Orgueil et Préjugés" raconte l'histoire d'Elizabeth - Lizzy - Bennet, de sa famille atypique, de son voisinage intéressé et de ses rencontres variées.
Sa mère, frivole, a dans sa vie pour motivation première d'être reconnue, de faire parler d'elle, d'être enviée et, donc, de bien marier ses filles. Elle tape sur les nerfs de tout le monde, lecteur compris, mais l'on se rend compte qu'il vaut mieux en rire. Quant au père d'Elizabeth, il est atteint de Je-m'en-foutisme aigu mais sa Lizzy l'adore. Cet homme instruit est tout de même attachant car, bien qu'il leur lance continuellement des piques emplies de sarcasmes, l'on devine qu'il aime énormément sa famille.
Bingley amène la fraîcheur qu'il faut au roman et apporte les premiers émois de cette histoire. Il est tellement sympathique que l'on se désole qu'il soit si naïf !
Chaque personnage a son degré d'importance, tous ont une place cohérente dans le récit (oui, même Mr Collins malheureusement...).
Je suis une grande romantique, alors, forcément, ce que j'ai préféré c'est ce cher Mr Darcy. Je suis séduite par ce personnage - malheur à moi ! A cause de lui je finirais certainement vieille fille... - car, bien qu'il soit orgueilleux, présomptueux, imbu de lui-même, j'ai adoré découvrir ses efforts pour changer son comportement. Sa réserve nous donne encore plus envie de dénicher ce qu'elle cache !
Ce roman est, pour moi comme pour beaucoup d'autres, un chef d'œuvre de la littérature romantique anglaise. L'époque - le XVIIIe que j'adore - et les décors m'ont transportée; j'ai eue beau le lire des dizaines de fois, depuis des années les pages de ce roman défilent toujours aussi vite. Jane Austen a tout de même eue beaucoup de courage de défier les codes de la société, de se permettre d'en rire; elle possède cette écriture, cette plume accrocheuse qui me plaît tant.
Dévorer ce roman, à l'heure du thé, en dégustant de bons petits biscuits à la cannelle - et si possible sur une terrasse, au soleil, entourée de verdure - est vraiment ce que je conseille pour s'imprégner de l'univers. Je ne peux être rationnelle dans mon avis et ne peux que faire des louanges car je suis une fan inconditionnelle de l'auteure. "Orgueil et Préjugés", depuis longtemps, c'est mon livre de chevet, mon livre-doudou, mon livre-chamallow. J'aime me détendre en le lisant, ce roman me fait simplement du bien.
Vous l'aurez compris: c'est un roman coup de cœur.
 
 
Le Toucher des Pages.