dimanche 31 janvier 2016

Résiste-Moi

 
 
Résiste-Moi, Vol. 1
Auteure: Lisa Swann
Editeur: Editions Addictives
Format: E-Book Kindle
Nombre de pages: 143
 
Résumé
 
Ludmilla Providence est psychologue. Quand une de ses patientes lui raconte des choses étranges sur un éminent chirurgien esthétique, Ludmilla enquête, persuadée que sa patiente est manipulée, voire abusée par le médecin. Mais elle est bien obligée de reconnaître que le docteur Clive Boyd est absolument charmant ! Luttant contre son attirance pour le médecin, Ludmilla décide de lui tendre un piège. Mais si c'était elle, la proie ? Le docteur Boyd est-il sincère ou essaie-t-il de manipuler Ludmilla comme il en a manipulé d'autres ? Impossible de le savoir sans se mettre en danger...
 
Mon Avis
 
Prometteur, le début de cette histoire met en scène une jeune femme en train de tendre un piège à un homme en plein footing avec l'aide d'un petit chien adorable. Ce passage hilarant nous met directement dans une ambiance conviviale. J'ai beaucoup aimé le fait que l'auteure nous présente ce début et nous explique ensuite comment tout a commencé.
 
On rencontre Ludmilla Providence, sa famille de femmes (elle vit avec sa mère, sa sœur, et sa fille), et son métier. On suit cette psychologue lors de certains de ses rendez-vous et comprenons que l'état mental de l'une des patientes qu'elle soigne, Mimi Brings, se détériore à vitesse grand V. Par cette femme, elle apprend qu'un chirurgien esthétique serait dangereux, droguant ses patientes lors de simples rendez-vous et abusant d'elles. Ni une, ni deux, Ludmilla se met à enquêter sur cet homme sans en référer à qui que ce soit. Au fil de ses rencontres avec Clive Boyd, elle va ressentir une attirance sexuelle de plus en plus pesante et intense... Et elle ne va pas cesser de se ridiculiser.
 
Si j'ai vraiment bien aimé le message concernant l'obsession des humains pour la beauté parfaite, et le fait que l'enquête est passionnante (l'idée est vraiment bien trouvée), j'ai été moins charmée par le personnage principal. En effet, quand on songe que Ludmilla est psychologue, on a du mal à se faire à son comportement parfois immature ou tout bonnement étrange. Elle fait des choix que je n'ai pas toujours compris...
 
La plume de l'auteure, par contre, est entraînante. Les personnages sont intéressants (surtout que j'en suspecte un en particulier de nous cacher des choses...) et le final donne vraiment envie de lire la suite pour connaître le dénouement de l'intrigue.
 
 
 
Citations:
 
* Mon inconscient fait sans doute des raccourcis, mais c'est comme ça que l'inconscient fonctionne.
 
* Je devrais parfois m'inquiéter de ma capacité à faire flipper les gens. Pour une psychologue, je ne suis pas certaine que ce soit un atout.
 
 
 
Suzy B.
 


PAL +2

 
 
Pile A Lire +2
 
Coucou tout le monde !
 
On se retrouve en ce dernier jour du mois de Janvier pour l'accueil de deux habitants de ma bibliothèque. Dans le cadre de mon achat France Loisirs de la saison, j'ai profité des soldes: pour un livre acheté, le second était offert !
 
 
J'ai donc acquis Madame du Barry, de Jeanine Huas.
Résumé: Rien ne prédestinait Jeanne Bécu, certes fort jolie mais fille d'une domestique, à une ascension aussi soudaine qu'incroyable. Présentée au roi, elle le séduit et devient sa dernière favorite. Mais, à Versailles, ses ennemis, la dauphine Marie-Antoinette et Choiseul la jugent frivole et intrigante. Or, intelligente et femme de goût, elle parvient à imposer son influence et son style avant de quitter la Cour à la mort du roi.
Quelques années plus tard, c'est sur l'échafaud que s'achève sa vie tumultueuse.
Nombre de grands seigneurs l'ont vilipendée par écrit, mêlant le vrai et le faux avec tant d'habileté que bien des historiens s'y sont laissé prendre. Avec l'aide de documents non encore exploités, Jeanine Huas a fait justice de ces inexactitudes et montré le vrai visage de Mme du Barry : celui d'une femme au destin exceptionnel, généreuse et véritablement indépendante.
 
Et en livre gratuit, j'ai choisi Tess d'Urberville, de Thomas Hardy.
Résumé: Jeune paysanne innocente placée dans une famille, Tess est séduite puis abandonnée par Alec d'Urberville, un de ses jeunes maîtres. L'enfant qu'elle met au monde meurt en naissant.
Dans la puritaine société anglaise de la fin du XIXe siècle, c'est là une faute irrémissible, que la jeune fille aura le tort de ne pas vouloir dissimuler. Dès lors, son destin est une descente aux enfers de la honte et de la déchéance.
 
***
 
Avez-vous déjà lus ces livres ?
Si oui, qu'en avez-vous pensé ?
 
 
 
Suzy B.
 


samedi 30 janvier 2016

Catherine, Pupille de l'Assistance Publique

 
 
Catherine, Pupille de l'Assistance Publique 
Auteur: Louis Burlin
Editeur: Livres du Petit Vilgé
Nombre de pages: 256
 
Quatrième de Couverture
 
Enfant Assistés du département de la Seine
 
Instruction sur le Collier que doivent porter les Enfants jusqu'à 6 ans révolus.
 
Tout enfant mis en nourrice doit être porteur d'un Collier destiné à constater son individualité s'il n'a pas accompli sa sixième année.
Ce Collier est formé d'une ganse en soie recouverte au moins de 17 olives en os; il est fermé par une boîte en argent et porte, suspendue au milieu, une Médaille également en argent, indiquant l'année et le numéro d'admission de l'Enfant.
L'Elève doit conserver ce Collier jusqu'à 6 ans révolus; à cet âge, le Collier sera coupé par le Directeur ou le Médecin de l'Administration. Pou remplacer ce signe, il sera dressé, en présence du Maire de la commune, le procès-verbal ci-contre constatant la rupture du Collier et le signalement du l'Elève.
Dans le cas ou quelque cause grave, pouvant compromettre la santé de l'Elève, obligerait à couper le Collier avant l'âge ci-dessus déterminé, cette cause devra être constatée avec soin au procès-verbal.
Quand l'enfant sera décédé avant l'âge de 6 ans, le Collier ne devra être coupé qu'après la constatation du décès; ce Collier devra, dans tous les cas, être remis par le nourricier au Directeur, sous peine d'en payer la valeur suivant le tarif.
 
Tout nourricier cesse d'avoir droit au payement des mois de nourrice, et peut même être poursuivi par l'Administration, si le Collier de l'Enfant a été enlevé sans procès verbal.
 
Les directeurs d'agence sont personnellement responsables.....
.....
.....
(Extrait du Livret de Pupille - 1903)
 
Mon Avis
 
Une dizaine de jours après sa naissance, Catherine Meslay est abandonnée par sa mère à l'Assistance Publique. Cette administration va se charger de trouver une famille d'accueil à l'enfant qui va grandir en campagne au sein d'une famille de nourriciers qui vont s'occuper d'elle comme de leur propre enfant. A leur côté, elle va découvrir la vie, l'école, l'amour, le travail et la guerre - les guerres. Son indépendance acquise, une seconde guerre derrière elle et des évènements compliqués ponctuant sa vie, on découvre la fille puis la femme qu'a été Catherine Meslay.
On rencontre également en parallèle sa mère; les circonstances de l'abandon de son enfant sont expliqués, ainsi que son train de vie avec ce poids sur l'âme.
 
Avec une écriture classique, Louis Burlin nous raconte une histoire touchante et mouvante. La vie et l'éducation campagnardes sont habilement décrites, le rendu est de qualité.
Alors comment expliquer que cette lecture m'a été laborieuse, qu'elle m'a parue terriblement longue et que j'attendais la fin avec impatience ? Voilà une très bonne question que je ne parviens pas à résoudre. Je ne m'explique absolument pas cette déception pour cette belle histoire, et je m'en veux de ne pas avoir accroché, sans même trouver la moindre raison à cela...
 
 
 
Citations:
 
* Quels mots trouver pour dire à quelqu'un de sensé qui propose une union raisonnable qu'on préfère s'accrocher à un rêve ?
 
* - C'est une illusion de croire que changer de lieu nous fait changer. Parmi les bagages du voyageur il y a ceux qui se voient et les autres, ceux qui ne se voient pas. L'homme qui s'en va emporte avec lui ses souvenirs, ses regrets et ses tourments, ses craintes devant l'avenir, ses incertitudes.
- Aussi ses espérances, peut-être ?
- Peut-être...
 
* Les souffrances des hommes pas plus que leurs joies, le bouleversement des choses et des vies que leurs actions entraînent n'empêchent la terre de tourner, les saisons de se succéder et la vie ordinaire de poursuivre son cours.
 
* Que penser de la science ? Ses progrès servent avant tout à chercher des armes nouvelles pour mieux détruire et mieux tuer les hommes.
 
 
 
Suzy B.
 


mercredi 27 janvier 2016

La Conquête de Mr Darcy

 
 
La Conquête de Mr Darcy
Auteure: Abigail Reynolds
Edition: J'ai Lu
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par: Eléonore Kempler
Nombre de pages: 478
 
Quatrième de Couverture
 
Dans le célèbre Orgueil et Préjugés de Jane Austen, après que la belle mais impertinente Elizabeth a refusé sa demande en mariage, Mr Darcy, déçu, irrité, s'explique longuement dans une missive, puis se met en retrait. Et s'il existait une autre version selon laquelle Mr Darcy se montrait sous un jour nouveau ? Si, profondément bouleversé, il entendait les conseils de son cousin, qui l'exhorte à l'action, et se déterminait à conquérir le cœur de la jeune femme ? S'il redoublait d'efforts et de ruse pour faire changer Elizabeth d'avis ? Cette histoire existe, et elle raconte comment Mr Darcy va prouver son amour à l'intrépide Miss Bennet...
 
Mon Avis
 
Abigail Reynolds nous livre une version érotique de la seconde partie d'Orgueil et Préjugés, dans laquelle, en suivant les points de vue de diverses personnes à divers moments, on retrouve la malice exacerbée d'Elizabeth et un Darcy charmeur, bien différent de l'image que l'on s'en fait.
 
Comme précisé dans le résumé, nous retrouvons ce dernier quelques temps après qu'il ait, dans le roman original, demandé la main d'Elizabeth durant son séjour à Rosings. Dépité et d'humeur irritable, il n'est pas heureux et son entourage en subit les conséquences. Remotivé par le colonel Fitzwilliam, il avoue ses fautes à son ami Bingley qui s'empresse de retourner à Netherfield. L'accompagnant, Darcy va tout faire pour séduire une Lizzy réticente mais indubitablement attirée par le gentleman.
 
Les affrontements verbaux - si on écarte leurs citations régulières de livres - entre les deux personnages, et certains faits du roman de Jane Austen sont agréables à re-découvrir, ceci dit, je ne peux pas faire de comparaison. L'histoire est sympathique; les jeunes gens se tournent autour pendant un moment avant de succomber à leur désir, ce qui apporte une certaine tension et suscite l'attente et l'envie d'en lire plus; une scène de rencontre entre Elizabeth, le colonel Fitzwilliam et notre cher Wickham est, je trouve, parfaitement réussie (quelle bonne idée !); mais ça aurait, à mon humble avis, peut-être mieux convenu à un imaginaire à part entière plutôt qu'à une réécriture de l'œuvre d'Austen. Je me suis assez vite lassée de certaines répétitions concernant la profondeur de l'amour que ressentent les personnages l'un pour l'autre.
 
Une lecture qui ne m'a pas rappelée le roman de Jane Austen, mais plaisante pour passer le temps.
 
 
 
Citations:
 
* Elle lui avait enseigné l'humilité à la baguette et, mon Dieu, à présent elle faisait de même avec la patience, et il détestait cette leçon autant que la précédente.
 
* - Je ne l'ai pas choisi, le fait est qu'il m'a choisie et que j'ai été persuadée de l'être.
 
 
 
Suzy B.
 



mardi 26 janvier 2016

Secret Love

 
 
Secret Love
Auteure: Lucy Allen
Editeur: Editions Addictives
Format: Kindle
Nombre de pages: 121
 
Résumé

 C'est un maniaque du contrôle ultra protecteur.
Elle est fière et indépendante.
Il l'a mise hors d'elle dès leur première rencontre... Mais qu'est-ce qu'il est sexy !
Alex va enfin découvrir qui est Oliver, le frère de son colocataire. Mais quand vient le moment des présentations, la jeune femme est stupéfaite de ressentir une telle attirance pour cet homme aussi agaçant que sexy. En plus, Oliver est un richissime businessman, l'un des célibataires les plus en vue de la côte Ouest, et surtout le concurrent de l'entreprise où elle travaille.
Entre Oliver et Alex, malgré une attirance magnétique, toute relation paraît impossible : Oliver ne peut se résoudre à sortir avec la colloc de son frère, et encore moins avec une concurrente !
Ne pouvant résister à leur désir dévorant, les deux amants sont obligés de prendre une décision : renoncer ou se cacher.
Commence alors un jeu de « suis-moi je te fuis » où sentiments et raison se disputent la victoire.
***
Ne passez surtout pas à côté de Secret Love de Lucy Allen, une saga à l'érotisme exacerbé, au suspense insoutenable et à l'humour irrésistible !
Secret Love, volume 1 sur 6.
Mon Avis

Ah, je me suis bien amusée avec cette lecture !

Installée depuis peu à San Francisco dans le cadre d'un stage, Alex (au féminin) va entrer en colocation avec Jeremy dans l'une des célèbres Painted Ladies (ces maisons victoriennes aux multiples couleurs) et rencontrer le frère de celui-ci: Oliver, archétype du milliardaire beau à tomber et - miracle ! - célibataire. Entre ce dernier et la jeune femme, l'électricite va fuser et... Enfin, vous devez bien douter de ce qui va se passer, non ?!

Profitant que ce volume 1 était disponible gratuitement, j'ai découvert cette histoire. Je m'attendais à lire une romance à l'érotisme poussé et, en fait, non, pas du tout. Il n'y a qu'un chapitre qui aborde la tournure sexuelle que prend la relation entre Alex et Oliver et le tout est plutôt léger. Ce n'est pas plus mal, car le rendu final est bien sympathique.
Le rythme va bon train, je ne me suis pas ennuyée grâce à la plume enjouée de Lucy Allen que je découvre ici. Le ton est hachée, rapide, et infiniment drôle.
Récit à la première personne, on découvre donc une Alex exilée qui dévoile, au travers des lignes et de mails à sa meilleure amie, ses pensées et ses doutes. C'est une héroïne pétillante et vraie, elle se pose les questions que toutes jeunes femmes doivent se poser en pareilles occasions, elle a de l'humour et j'ai aimé les références contenues dans le récit: de Harry Potter à William Boyd, en passant par Dexter ou l'art-therapy. Jolis clins d'œil qui m'ont donné le sourire.

Alors, même si je me suis parfois dit que le tout était vu et revu, je me suis tout de même bien amusée. ;)



 
Citations:
 
* Oh la la ! Alex, tu perds la tête ! Tu n'es pas en train de jouer les décoratrices d'intérieur. S'il sort un couteau, t'es foutue. Maman, papa, carrot cake, vous me manquerez...
 
* Vous ne me faites pas peur. Vous êtes un gros naze. Vous faites partie de ce club des jeunes cons qui croient que l'argent achète tout. Erreur ! Manifestement, il n'achète pas les bonnes manières...
 
 
 
Suzy B.

lundi 25 janvier 2016

Lettres de milady Juliette Catesby à milady Henriette Campley, son Amie

 
 
Lettres de milady Juliette Catesby à milady Henriette Campley, son Amie
Auteure: Marie-Jeanne Riccoboni
Format: E-Book
Nombre de pages: 123
 
Résumé

Amoureux fou de milady Juliette Catesby, pourquoi Milord d'Ossery, la veille de son mariage, disparaît-il pour en épouser une autre ? Voici l'énigme que Juliette ne sait résoudre et l'offense qu'elle ne veut pardonner lorsque Milord d'Ossery veuf revient vers sa première maîtresse avec autant de passion que s'il n'avait jamais changé !
Plaisirs d'amour et souffrances d'amour vont alterner de façon très heureuse au cours d'un échange de lettres entre Juliette Catesby et son amie Henriette Campley.
 
Mon Avis
 
J'aime énormément découvrir des histoires lorsqu'elles sont écrites sous formes de correspondances épistolaires. Ici, ce sont les lettres qu'envoie Juliette Catesby à Henriette Campley, sa grande amie, que nous lisons avec amusement. En effet, j'ai beaucoup ri en découvrant petit à petit la jeune femme, déjà veuve, qui se réjouit et se plaint tour à tour.
Au fil de ses voyages et de ses rencontres (il y a un grand nombre de personnages, en début de récit, mais qui interviennent peu ensuite), Juliette se confie par écrit. On la sait courtisée par plusieurs hommes mais découvrons que son cœur ne bat que pour un seul. Elle réfute sans cesse ses sentiments à l'égard de ce Milord d'Ossery mais, par son obstination même à en parler, prouve son obsession romantique pour lui. Et alors, le mystère entourant l'affaire qui les concerne tous deux nous intrigue et les pages et les lettres défilent sans que l'on s'en rende compte. Bien que bornée, l'héroïne n'est autre qu'une femme blessée dans son orgueil, trompée, et même si l'envie de la secouer pour qu'elle accepte des explications nous prend, on peut comprendre la difficulté de pardonner et son refus de voir ou lire la personne qui lui a fait ce mal.
Avec un langage soutenu qui n'est pas adapté à tous types de lecteurs (les admirateurs/trices de l'époque se régaleront, par contre), Marie-Jeanne Riccoboni raconte des évènements qui se déroulent néanmoins avec facilité.
 
Je ne connaissais pas les œuvres de l'auteure et ai profité du fait que cet ouvrage (parmi d'autres) est disponible gratuitement en version kindle pour la lire. Je ne le regrette pas du tout ! C'est une découverte que je suis ravie (extrêmement ravie) d'avoir faite, cette auteure s'inscrit dans la lignée de celles que je lirai avec plaisir et régularité.
 
 
 
Citations:
 
* Quelque fois je pense que je n'aime plus: ce que j'ai senti en voyant Milord d'Ossery tient autant à la haine qu'à l'amour...
 
* Je commence à croire que le mal qu'on se fait soi-même est moins douloureux que celui qu'un autre nous cause.
 
* Vous me dites de pardonner à Milord d'Ossery, ou de ne plus penser à lui. Lui pardonner ! Ah ! Jamais... N'y plus penser ! ... j'y pense assurément le moins que je puis; je n'y pense plus avec plaisir. Je n'y pense plus avec regret; j'y pense... hélas ! ma chère parce qu'il m'est impossible de n'y plus penser.
 
* Je puis éviter cet homme, renoncer à lui, le haïr, le détester; mais l'oublier... oh ! Je ne le saurais.
 
* Être malheureux, et l'être par ce qu'on aime, est une sorte de douleur qu'il est impossible de comprendre sans en avoir fait la triste expérience.
 
 
 
Suzy B.
 


samedi 23 janvier 2016

Sherlock Holmes et le Fantôme de l'Opéra

 
 
Sherlock Holmes
et le Fantôme de l'Opéra
Auteur: Nicholas Meyer
Edition: Archipoche
Traduit de l'anglais par: Pierre Charras
Nombre de pages: 251
 
Quatrième de Couverture

1891. Alors que toute l'Angleterre le croit mort et enterré, Sherlock Holmes, fin mélomane, vivote à Paris en donnant des cours de musique sous un nom d'emprunt. Apprenant que le prestigieux orchestre de l'Opéra recrute un violoniste, il parvient à se faire engager. Mais, très vite, il découvre que le palais Garnier est le théâtre d'évènements étranges. Le fantôme de l'Opéra existerait-il ? A défaut, comment expliquer les accidents qui y surviennent ? Et les voix que chacun dit entendre résonner dans le labyrinthique édifice ? Chargé de protéger une jeune soprano, le célèbre détective va se lancer dans une chasse à l'homme à travers le Paris nocturne et souterrain. Une course contre la montre... et la police française.
Sherlock Holmes et le fantôme de l'Opéra est l'ultime manuscrit inédit du Dr Watson, biographe de Sherlock Holmes, mis au jour par Nicholas Meyer, après La Solution à 7% (Robert Laffont), qui évoquait la rencontre du détective et de Sigmund Freud, et L'Horreur du West End (Fleuve Noir), qui revenait sur l'énigme de Jack l'Eventreur. Résidant à Los Angeles, Nicholas Meyer est également scénariste, réalisateur et producteur.
 
Mon Avis

Après avoir suivi le personnage grâce aux nombreuses adaptations cinématographiques et télévisées qui lui sont consacrées, je découvre pour la première fois une enquête écrite de Sherlock Holmes à travers les lignes de ce roman qui le conduit au cœur de notre capitale.

Après son combat à mort avec Moriarty, Holmes - que beaucoup croient mort - s'installe anonymement à Paris et se fait violoniste. Intégré rapidement à l'orchestre de l'Opéra Garnier, il découvre des mystères dont il va peu se soucier jusqu'à ce qu'un meurtre soit commis. Chassez le naturel, il revient au galop ! Le célèbre détective va devoir réendosser son rôle d'enquêteur et va mettre encore plus de cœur à l'ouvrage lorsque Irène Adler va apparaître subitement en lui demandant de protéger une jeune chanteuse innocente qu'elle a prit sous son aile.

Ce roman est raconté comme un propos d'Holmes recueillis par son ami Watson, ce qui donne un semblant incroyable de véracité à cette histoire. L'écriture fluide est entraînante et l'auteur laisse par-ci, par-là, des références pleines d'humour. On retrouve également la condescendance qui fait le charme de Sherlock Holmes, c'est un délice à lire qui a frisé le coup de cœur !
Je ne peux que vous recommander cette lecture qui m'a fait passer un excellent moment avec une enquête très intéressante.


 
Citation:

* Ainsi en va-t-il de la nature humaine; nous négligeons nos plus grands dons et nous nous démenons pour qu'on nous accepte dans des domaines où d'autres sont beaucoup plus qualifiés. Les clowns veulent jouer Hamlet, les médecins écrivent des romans, et moi, j'étais un détective bien décidé à devenir violoniste.


 
Suzy B.



mardi 19 janvier 2016

PAL +2

 
 
Pile A Lire +2
 
Bonjour tout le monde !
 
Je vous retrouve aujourd'hui pour l'arrivée de deux nouveaux livres dans ma bibliothèque. Je les ai reçus il y a un petit moment mais je n'avais pas encore eu le temps de vous en parler. Il s'agit de deux ouvrages que j'ai gagnés.
 
Le premier est une biographie de Jean Des Cars sur la famille Romanov:
Nicolas II et Alexandra de Russie, une Tragédie Impériale
Ceux qui me suivent depuis quelques temps ne sont pas sans savoir que je me suis découvert une passion pour l'histoire de cette famille depuis que j'ai lu Ne m'appelle plus Anastasia, de John Boyne.
J'ai remercie les Editions Perrin pour ce livre.
 
Le second est une austenerie de Marie-Laure Sébire que j'ai remporté chez Pemberley's Secret Garden (merci encore !) et que je souhaitais lire depuis sa sortie:
Chroniques de Pemberley
Il est sublime et j'ai vraiment hâte de le découvrir.
 
Connaissez-vous ces œuvres ?
Bonne journée. ;)
 
 
 
Suzy B.
 


dimanche 17 janvier 2016

Workaholic

 
 
Workaholic
Auteur: Morgan Magnin
Illustratrice: Rosalys
Format: E-Book
Nombre de pages: 32
 
Résumé
 
Amina est cadre dans une société de pointe en informatique. Elle a intégré cette entreprise à la sortie de ses études et en a progressivement gravi les échelons. Qui dit responsabilité accrue dit également pression plus importante. Amina ne compte donc pas ses heures supplémentaires. Et il n'est pas rare qu'elle quitte le bureau vers minuit. Mais d'étranges évènements vont survenir lors d'un soir d'orage...
 
Mon Avis
 
Sujet peu évoqué, le surmenage au travail révèle ici un manga intéressant.
Amina est cette femme qui reste après les heures de bureau, qui mange sur le pouce ou plutôt se nourrit de soda pour se tenir éveillée. Lorsqu'une coupure d'électricité survient, elle ne s'inquiète pas plus que cela puisque tout revient en ordre très peu de temps après. Mais un message apparait sur son ordinateur et n'a rien d'ordinaire. Le lendemain, ses collègues se posent des questions sur son absence.
Le thème est bien choisi, on ne parle pas assez de ces entreprises qui "exploitent" leurs employés en leur en demandant toujours plus. J'ai bien aimé le trait des dessins. Le bémol c'est que c'est bien trop court ! J'aurai apprécié découvrir des détails de la vie d'Amina, de ses relations avec ses collègues... L'idée est achevée trop rapidement, je n'ai pas eu le temps d'en profiter que c'était déjà fini. Il aurait été intéressant de développer cette histoire, surtout avec la petite part de fantastique qui éveille bien des questions.
 
 
 
Suzy B.
 


Cupcake Club - Les Recettes

 
 
Cupcake Club - Les Recettes
Auteure: Donna Kauffman
Format: E-Book
Edition: Milady Romance
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par: Emmanuelle Detavernier
Nombre de pages: 34
 
Résumé
 
Découvrez les recettes exclusives de Cupcake Club - l'intégrale GRATUITEMENT
 
Mon Avis
 
Connaissez-vous la série Cupcake Club, de Donna Kauffman ? Il s'agit d'une saga que je n'ai moi-même jamais lu mais qui s'annonce pétillante, sexy et romantique à souhaits, dont les intrigues se déroulent, il semblerait, au sein d'une petite boutique de Cupcake, dans le sud des Etats-Unis. Si vous connaissez ces romans, n'hésitez pas à me laisser votre avis !
Cet ouvrage regroupe les recettes des cupcakes phares que l'on retrouve dans les romans et, après avoir attentivement étudié ces recettes, j'ai faim ! ;)
Je n'ai pas encore eu l'occasion de les tester, mais ça ne saurait tarder (le cupcake au thé et à la pêche me fait déjà de l'œil).
Le ton est loin d'être celui plutôt ennuyeusement banal d'un livre de recettes classique. Il est frais et léger, et certaines astuces sont vraiment très utiles !
 
A découvrir si vous aimez cuisiner, et à faire découvrir si, comme moi, vous êtes gourmands !
 
P.S.: J'ajouterais que le fait que ces recettes soient disponibles gratuitement sur amazon ne peut que vous inciter à foncer ! ^^
 
 
 
Suzy B.

Un Goût de Cannelle et d'Espoir

 
 
Un Goût de Cannelle et d'Espoir
Auteure: Sarah McCoy
Edition: Pocket
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par: Anath Riveline
Nombre de pages: 512
 
Quatrième de Couverture
 
Allemagne 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l'armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d'insouciance. Jusqu'à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps...
Soixante ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams passe devant la vitrine d'une pâtisserie allemande, celle d'Elsie... Et le reportage qu'elle prépare n'est rien en comparaison de la leçon de vie qu'elle s'apprête à recevoir.
 
Mon Avis
 
En 1944, en Allemagne, Elsie travaille dans la boulangerie de ses parents. Confrontée chaque jour à la guerre, elle suit un train de vie compliqué mais reste, en début de roman, une adolescente insouciante. Mais entre son patriotisme, celui de ses parents, de sa sœur et de la réalité qui prend peu à peu place dans son esprit, la jeune femme va être obligée de changer dans un court laps de temps. Lorsqu'elle recueille Tobias, petit garçon juif, elle évolue entre le stress constant d'être découverte - et donc de se faire tuer et mettre en péril la vie de sa famille - et l'appréhension de ce que le futur lui réserve.
En parallèle de cette histoire, nous en découvrons d'autres, dont principalement celle de Reba, en 2007, qui cherche à faire un reportage sur les traditions de Noël des pays étrangers. Elle entre dans la boulangerie allemande d'Elsie, à El Paso, et fait la connaissance de la fille de celle-ci: Jane. Entre les femmes, le courant passe tout de suite et Reba va rendre un article différent de celui qu'elle prévoyait d'écrire. Mais cela ne concernera pas directement l'histoire d'Elsie pendant la guerre.
 
Le fait que ce roman regroupe les histoires de plusieurs protagonistes m'a un peu dérangée. Je n'ai pas pu en profiter comme je l'aurai souhaité. J'ai parfois eu l'impression qu'il n'était pas forcément nécessaire de connaître le point de vue de tel ou telle personne. La construction aléatoire du récit (nous sommes en 1944, puis en 2007, de nouveau en 1944 avant d'aller faire un tour du côté de 1939...) m'a même gênée puisque, à plusieurs reprises, j'ai dû retourner quelques chapitres plus tôt afin de me remettre la chronologie en tête.
Ceci dit, les histoires des uns et des autres sont intéressantes. Celle d'Elsie est forcément émouvante: le temps consacré à sa relation avec l'enfant qu'elle cache, Tobias, étant le fait le plus intense du roman. Ce petit garçon est des plus réussi, attendrissant, on a envie de le protéger. Il y a également le récit de la vie de Hazel, la sœur d'Elsie, qui est déconcertant. La jeune femme subit de nombreuses épreuves et se porte volontaire pour entrer dans un Lebensborn (pour ceux et celles qui ne le savent pas, un Lebensborn était un centre associatif de conceptions d'enfants de race Aryenne "parfaite" durant la seconde guerre mondiale). On la découvre au travers de quelques lettres qui sont vraiment troublantes à lire.
Il y a également le fiancé de Reba, Riki, garde-frontière, et Sergio, l'amoureux de Jane, mexicain sans visa. J'ai eu l'impression que l'auteure tentait une comparaison entre ce qui se passe à la frontière Mexique-Etats-Unis et ce qui s'est déroulé durant la seconde guerre mondiale. C'est un sujet sensible, et je ne suis pas certaine que c'était approprié. Le message est entendu et compris, mais ce n'est pas vraiment comparable... Par contre je serai intéressée de lire un roman à part entière traitant de ce sujet.
 
 Le décor étant une boulangerie-pâtisserie, les pages se dégustent comme des gâteaux ou des petits pains tout juste sortis du four sur lesquels on étale du beurre ou de la confiture de cerise (l'auteure nous abreuve de noms et de descriptions qui m'ont fait saliver !). Rien que de taper ces mots, j'en ai l'eau à la bouche ! Et devinez quoi... Il y a les recettes à la fin du roman ! De belles heures de gourmandises m'attendent en perspective... ^^
 
J'ai eu de grandes attentes pour ce roman et n'ai pas été autant émue que je ne m'y attendais. Mais le tout reste intense, il y a des scènes parfois très éprouvante, des pensées déstabilisantes (voire incompréhensibles, mais il est toujours difficile de se mettre à la place de personnages qui évoluent dans un contexte qui nous est hors de portée), le tout dans un condensé intéressant.
Un roman que je n'ai pas adoré mais qui contient une histoire magnifique.
 
 
 
Citations:
 
* Les gens se languissent souvent de choses qui n'existent pas, des choses qui ont été, mais ne sont plus.
 
* - Nous sommes tous humains, Reba. De simples hommes.
- Les hommes se trahissent.
 
* En dépit de tous les faits que nous pensons connaître, la vérité peut être une chose incroyablement difficile à saisir. Elle est embrouillée par le temps et l'humanité, et par la façon dont chacun vit sa propre expérience.
 
* Il faut arrêter d'avoir peur des ombres et accepter que le monde est fait de teintes de gris, de lumières et de ténèbres. On ne peut pas avoir l'un sans l'autre.
 
 
 
Suzy B.
 


jeudi 14 janvier 2016

Les Crépusculaires

 
 
Les Crépusculaires
Auteur: Mathieu Gaborit
Editions: France Loisirs
Nombre de pages: 352
 
Résumé

En mourant, le puissant baron de Rochronde laisse un testament à son fils Agone. Formé aux arts magiques, il devra trouver son salut et délivrer les Royaumes Crépusculaires qui sombrent dans la tourmente...
Cette trilogie présentée dans un magnifique coffret grimoire en édition limitée constitue le cycle qui a valu à Mathieu Gaborit de s'imposer comme le chef de file de la fantasy française.
 
Mon Avis

Cette histoire sombre est portée par Agone, un jeune homme bercé par ses convictions - notamment celle que l'instruction du peuple des campagnes ne peut qu'être bénéfique au royaume. Mais elles sont contraires à celles de son père autoritaire qui aurait souhaité pour son fils une autre voie. Hanté par de terribles souvenirs de son enfance, Agone se voit contraint d'aller passer six jours au Souffre-Jour, un lieu plein de mystères, pour honorer le testament de son père. Une fois sur place, il va être confronté a des problèmes qui ne vont aller qu'en empirant et va s'enrichir auprès de compagnons attachants tels que Amertine, la fée noire, et Pénombre, une conscience fabuleuse au caractère pernicieux. Le jeune homme va progresser laborieusement le long d'un chemin semé d'embûches pour lutter contre ses propres démons, en plus de ceux réels qui mettent le pays à feu et à sang.
 
Mathieu Gaborit fait partie de ces auteurs de fantasy qui revisitent les légendes. Mais il le fait ici dans un concept nouveau, aux intonations étranges et sombres. Cet univers mystérieux créé de toutes pièces, celui des Crépusculaires, nous fait voyager aux confins de notre imaginaire. Sur ces terres, l'auteur implante les hommes au milieu de puissants mages, de farfadets, de lutins, de nains, de fées, de danseurs et autres sirènes et licornes... Dans ce monde, comme un système très bien organisé, il insuffle l'idée de conquêtes, de guerres. Le tout donne une fresque spectaculaire mais aux évènements sporadiques. L'auteur nous abreuve de personnages (aussi sympathiques pour les Uns qu'horribles pour les Autres), de lieux, de concepts tous plus différents les uns des autres, dans un délais qui m'a semblé bref. On a donc beaucoup à assimiler sans avoir le temps de vraiment nous habituer. Du coup, à trop vouloir en faire, il m'est arrivé de m'égarer quelque peu, en plus du fait que je n'ai pas toujours compris le comportement global d'Agone, sa personnalité changeante, et ses prises de décisions .
Mais une fois que je me suis adaptée et accordée à l'univers, j'ai pleinement profité du spectacle. Le tout est très détaillé, j'ai bien réussi à m'imaginer chaque scène.
 
Maintenant, il me semble important de parler du livre-objet, car il est vraiment sublime ! Présenté dans un coffret représentant la carte du monde dans lequel évoluent les personnages, on découvre un livre-grimoire (comme l'annonce si bien le résumé) d'une beauté sans pareilles ! Ouvragé, en relief, la surprise est encore plus belle lorsqu'on l'ouvre: des illustrations (ci-dessous) entourent les titres des différentes parties de l'histoire:
(Livre Premier: Souffre-jour)
(Livre Second: Les Danseurs de Lorgol)
(Livre Troisième: Agone)
 
Magnifique !
Et puis, dernier point essentiel, je suis ce qu'on appelle communément une "renifleuse" (oui, j'adore l'odeur des livres et on me trouve souvent le nez dedans !) et celle de ce livre est vraiment particulière, pour ne pas dire parfaite. Elle mélange, étrangement (par je ne sais quel miracle), l'odeur du neuf avec cette odeur typique des vieux livres, c'est divin ! ^^

La féerie et la guerre tiennent ce roman grâce a des scènes de batailles (surtout en fin de roman) remarquablement réussies.
 
Cette trilogie s'adresse davantage aux amateurs de fantasy.
 
 
 
Citations:
 
* Dans ce collège, j'avais le sentiment qu'il fallait éclaircir chaque détail en son temps, comme il m'arrivait de le faire devant un tableau: appréhender l'ensemble puis s'enrichir des détails.
 
* On ne se venge pas de soi-même.
 
* Ce sillage sanglant qui marquait ma vie me révulsait.
 
* La magie se nourrissait de sa rareté, de ses traditions et de ses secrets.
 
* L'issue de cette guerre reste à écrire. Sois-en la plume.

dimanche 10 janvier 2016

Tag Adieu 2015

 
 
TAG Adieu 2015
(avec un peu de retard)
 
 
Coucou tout le monde !
 
Je vous retrouve aujourd'hui parce que j'ai été taguée par Sanasan, du blog In Romance We Trust (son article), pour ce Tag regroupant les moments forts en lecture pour l'année qui vient de s'écouler.
 
C'est parti !
 
1) Votre lecture préférée de l'année:
"Orgueil et Préjugés", de Jane Austen.
2) Votre plus grande déception de l'année:
"Passion pour un Millionnaire", de Julian Samuels.
3) Le livre dont vous avez le plus entendu parler (que vous l'ayez lu ou pas):
"After", d'Anna Todd, que je n'ai pas lu.
4) Votre plus belle surprise:
"Les Quinze Premières Vies d'Harry August", de Claire North.
5) La meilleure suite:
"Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban", de J.K Rowling et "Les Cités des Anciens, tome 4: La Décrue", de Robin Hobb.
6) Le 5e livre lu en 2015:
"Eclipsis, La Destinée des Mondes, tome 1: l'Exil", de Emilie Ansciaux.
7) La meilleure rencontre liée aux livres (auteurs, blogueurs, éditeurs...):
Jiji est sans doute la meilleure rencontre virtuelle que j'ai faite (malgré le fait que la suive depuis 2014), mais il y a bien sûr Kerry, Audrey, Sanasan, David, et récemment Who is this Girl ? et Sophie.
8) Le premier coup de cœur pour 2015:
"Harry Potter, le Grand Livre des Créatures", pour la beauté du livre-objet et de son contenu.
9) Le dernier coup de cœur pour l'année 2015:
"La Bibliothèque des Cœurs Cabossés", de Katarina Bivald.
10) Le roman que vous attendiez le plus:
"Sur un Air de Basse", d'Emmanuelle Gioanni.
11) Le dernier roman que vous avez acheté et lu en 2015:
"Alice au Pays des Merveilles", de Lewis Carroll.
12) Le roman le plus émouvant:
"Nos Etoiles Contraires", de John Green.
13) Le roman le plus drôle:
"Maudit Karma", de David Safier.
14) Le roman le plus attendu pour 2016:
"La Dernière Etoile", de Rick Yancey. Suite et fin de la trilogie "La 5e Vague".
 
 
Voilà, c'est fait ! Ce n'est pas si simple de lister ses lectures de cette manière ! Je remercie chaleureusement Sanasan pour ce Tag, j'ai beaucoup aimé le faire. ;)
Et comme Janvier est bien avancé, je ne tague personne. ;) Si vous voulez reprendre le questionnaire, faites-vous plaisir !
 
 
 
Suzy B.
 



vendredi 8 janvier 2016

1 An !!!

 
 

Bonjour les Vagabonds de la littérature.
 
Aujourd'hui est un jour spécial pour moi. Voilà un an que j'ai décidé de créer ce blog.
 
J'y pensais déjà depuis de nombreux mois, mais je n'osais pas. J'avais découvert par hasard, grâce au réseau social Facebook, un véritable réseau de blogueurs littéraires et autres chroniqueurs polyvalents. Je ne pensais vraiment pas que c'était si étendu et j'ai donc commencé à me familiariser avec cet univers. J'ai réellement changé ma manière de lire et de voir les choses à ce moment là.
Avant le blog, je lisais pour m'évader et je passais ensuite à autre chose. Mais je me suis rendue compte, en reprenant d'anciens livres, que je ne me souvenais pas toujours de mes opinions et ressentis.
Ce blog m'a permis de faire un point, un mémo pour moi-même, qui a ensuite évolué sur un véritable partage d'avis. J'y ai vite pris goût !
J'ai rencontré virtuellement des personnes magnifiques, avec qui je suis heureuse de correspondre et partager. Je ne les citerais pas, de peur d'omettre quelqu'un, mais ces personnes se reconnaîtront forcément, elles se sont faites une place dans mon cœur sans prévenir et je les lis jour après jour avec bonheur !
 
Ce blog est devenu un passe-temps, un bulle d'oxygène, et même si je ne suis pas toujours très présente ici ou sur la page Fb, j'y consacre tout de même plus de temps que je pensais le faire au départ. Je précise bien que tout ceci n'a aucune prétention intellectuelle, et je ne me targue jamais de faire quoique ce soit de professionnel puisque je sais que ce n'est pas le cas. ;) C'est un loisir et j'aime partager avec d'autres lecteurs, avoir des retours d'avis différents également. C'est un réel échange et une autre manière d'appréhender la lecture !
 
En tout cas, il m'est paru évident de remercier ces personnes qui me suivent, qui me motivent et m'encouragent chaque jour. Merci à VOUS !
En un an le blog a atteint 4319 visites et la page est suivie par 553 personnes. Ces nombres me paraissent tellement énormes !*o*
Merci, merci, MERCI. <3
 
Pour fêter cette première année d'existence (et j'ai bien l'intention de faire en sorte qu'il y en ait d'autres à fêter !) je vous propose un concours qui se déroulera sur la page Facebook (si on peut faire simple, autant ne pas faire compliqué). Il y aura un livre de votre choix en jeu ainsi que des petites surprises. :)
Vous n'avez qu'à cliquer sur ce lien: CE LIEN ! et vous aurez toutes les infos. :)
 
A bientôt au fil des lignes mes Nomades.
 
 
 
Suzy B.
 


mercredi 6 janvier 2016

PAL +1

 
 
Pile A Lire +1
 
Nouveau venu inattendu !
 
 
Résumé: Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l'armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d'insouciance. Jusqu'à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps ...
Soixante ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams passe devant la vitrine d'une pâtisserie allemande, celle d'Elsie ... Et le reportage qu'elle prépare n'est rien en comparaison de la leçon de vie qu'elle s'apprête à revoir.
 
***
 
Je n'attendais pas ce livre (du tout !) et j'ai été énormément surprise et émue quand je me le suis vue offrir aujourd'hui.
J'ai la chance d'avoir un travail qui me plaît, d'être bien entourée et aimée pour ce que je fais. Mes employeurs me font toujours comprendre par maints remerciements (qui ne sont pas nécessaires) qu'ils m'apprécient. Ils connaissent mon goût pour la lecture et voilà qu'ils m'offrent un livre ! Je ne peux qu'être heureuse d'être bien tombée ! Merci à eux.
On m'a dit que je faisais un peu penser à la jeune femme du roman, alors j'ai hâte de découvrir cette histoire. De plus, j'aime beaucoup les œuvres qui parlent de la seconde guerre mondiale, j'en ai déjà lu beaucoup et je pense que celle-ci risque fort de me plaire.
 
Connaissez-vous ce roman ?
 
 
 
Suzy B.
 


Du Fond de mon Coeur: Lettres à ses Nièces

 
 
Du Fond de mon Cœur
Lettres à ses Nièces
Auteure: Jane Austen
Editeur: Finitude
Traduit de l'anglais et présenté par: Marie Dupin
Nombre de pages: 176
 
Quatrième de Couverture
 
Inédites et passionnantes, les lettres de Jane Austen à ses trois nièces préférées dressent un portrait émouvant de l'auteur d'Orgueil et Préjugés.
En tante attentionnée, elle se montre toujours prête à guider ses jeunes nièces, à les conseiller. Elle leur parle d'écriture, de stratégie amoureuse, de sa vie à la campagne, avec l'humour et l'élégance qui font le sel de ses romans. Ces lettres révèlent une touchante intimité et on acquiert bien vite la conviction que Jane Austen n'avait rien à envier à ses attachantes héroïnes.
 
Un recueil plein de charme, indispensable aux admirateurs de la plus célèbre des romancières anglaises.
 
Mon Avis
 
Recueil fabuleux, magnifique et touchant, Du Fond de mon Cœur réunit les lettres que Jane Austen à écrites à ses nièces de 1814 à 1817. On y découvre une tante pleine d'attentions et de conseils en tout genre. Lorsque ses nièces s'essaient à l'écriture, elle lit leurs essais (souvent en compagnie de sa sœur Cassandra qui est très présente), se permet de modifier certains passages et conseille quelques modifications sans jamais rien imposer. Quand ce sont les histoires d'amour qui troublent certaines jeunes filles, Jane Austen fait son possible pour analyser les sentiments des concernés...
Peu de détails intimes sont dévoilés, on se rend compte que l'auteure était très discrète sur sa vie privée et ses opinions, même lorsqu'elle s'adresse à sa famille. Malgré tout, on estime tout de même au travers de ces lignes la femme qu'a pu être cette auteure.
Une lettre fort étonnante m'a fait rire, ainsi qu'une anecdote - que je suis heureuse de connaître désormais - concernant la fameuse dédicace de l'auteure pour son roman Emma.
Un bel hommage lui est rendu en fin d'ouvrage par ses nièces et l'on ne peut que ressentir une déception particulière lorsqu'on lit les mots de l'une d'entre elles.
Se trouve également dans ce recueil une correspondance absolument bouleversante de sa sœur Cassandra qui m'a émue aux larmes.
 
Un ouvrage que toute Janéite se doit de posséder !
 
 
 
Citations:
 
* Il est une question que tous les lecteurs de Jane Austen n'ont pu manquer de ce poser un jour ou l'autre: Jane ressemblait-elle à ses héroïnes ? (Marie Dupin.)
 
* Walter Scott n'a pas à écrire de romans, surtout s'ils sont bons. C'est injuste. Il bénéficie déjà de suffisamment de renommée & de revenus en tant que poète, et ne devrait donc pas ôter le pain de la bouche des autres. Je ne l'aime pas, & si j'y parviens, je n'ai pas l'intention d'aimer Waverley non plus - mais je crains de ne pas y parvenir.
 
* J'ai souvent l'impression d'espérer plus de choses que ce qui est raisonnable.
 
 
 
Suzy B.
 


mardi 5 janvier 2016

Un Jour Sans Lendemain

 
 
Un Jour Sans Lendemain
Auteure: Thalyssa Delaunay
Format: E-Book
Editeur: Editions Smashwords
Nombre de pages: 27
 
Résumé

Dans cette nouvelle aux accents steampunk, Victoria a trouvé l'amour malgré un mariage arrangé. Alors qu'elle s'apprête à annoncer une formidable nouvelle à son époux, son destin bascule. La salut de sa famille résiderait-il dans ces étranges cristaux extraits au plus profond des mines de l'Empire ?
 
Mon Avis

Cette nouvelle est très intéressante ! J'ai beaucoup aimé l'univers.

Victoria et Dorian sont un couple heureux. Mariés ensemble par convenance, ils ne peuvent qu'être heureux de leur entente et de la joie de vivre qu'ils partagent. Pour faire plaisir à sa femme, Dorian lui organise un pique-nique surprise le jour-même où celle-ci lui apprend qu'ils vont devenir parents. Mais cette sortie vire au drame, Victoria devient veuve et se sent plus seule que jamais lorsqu'elle apprend qu'elle a également perdu son enfant. Au plus fort de la déprime, elle se rend chez un horloger pour réparer la montre qu'elle souhaitait offrir à son mari, cette visite va tout changer. La possibilité de retourner dans le passé va lui être offerte, mais quand le destin est en marche, que peut-on y changer ?
 
L'univers steampunk est faiblement représenté mais ne demande qu'à être développé ! Les personnages sont tout de suite attachants et les lieux bien décrits.
Une belle découverte pour cette nouvelle qui ferait un bon roman.
 
 
 
Citation:
 
* Dorian était de la trempe de ces hommes qui imposent le respect sans avoir à l'exiger.
 
 
 
Suzy B.
 


lundi 4 janvier 2016

Sur un Air de Basse

 
 
Sur un Air de Basse
Auteure: Emmanuelle Gioanni
Editeur: Auto-édité
Nombre de pages: 755
 
Quatrième de Couverture
 
Elle c'est Ambre, une jeune femme de 23 ans, artiste.
Lui c'est Sacha, jeune homme de 25 ans, bassiste.
Ils s'aiment en secret, mais pensent que ce n'est pas réciproque. Cherchant à guetter l'autre sans qu'il le sache, sans qu'elle le sache.
Des flyers dans une boite, des concerts, des sourires, des regards. Des amis qui vont tout faire pour qu'ils se rapprochent l'un de l'autre.
Une rencontre, un début difficile, un amour. Mais dans la vie tout ne se passe pas forcément comme on le souhaite. Tout ne se termine pas forcément bien...
La ville d'Antibes va être témoin de toute cette histoire. Une histoire d'amour qui comme souvent dans la vraie vie n'est pas toute rose.
Parce que les contes de fées n'existent pas dans la vraie vie.
Mais qui a dit que les histoires d'amour sans bleu au cœur sont les plus belles ?
 
Mon avis

Emmanuelle Gioanni possède une écriture particulière à laquelle j'ai mis un peu de temps à m'habituer, elle a son style bien à elle, mais une fois lancée j'ai été emportée par l'intrigue amoureuse. De plus, ce roman se lit vite, les pages se tournent sans que l'on s'en rende compte ! :)

Ambre et Sacha sont deux jeunes artistes qui ont été quelque peu malmenés par la vie. Enfants de parents indifférents à leur sort, qui ont autre chose à faire que de les aimer et les soutenir, ces deux grands timides cachent sous un aspect d'amabilité des êtres qui ont peur de dévoiler leurs âmes et leurs sentiments. Ils s'aiment l'un et l'autre sans savoir si cela est réciproque, ils partent défaitistes et vivent avec l'appréhension constante que les sentiments ne soient pas partagés. On se rend compte au fil du récit qu'Ambre et Sacha sont deux personnes tristes qui ont du mal à avancer seuls dans la vie et qu'il est donc plus compliqué pour eux d'imaginer la vivre à deux et d'accorder leur confiance. Heureusement, ils peuvent compter sur leurs amis qui sont toujours là pour eux et sur une communauté d'artistes reliés par la musique.
 
Le début de ma lecture a été assez difficile, ou plutôt confus. Cela vient peut-être du fait que j'ai trouvé le phrasé des personnages trop "parlé". De plus, les personnages se répètent souvent, tout au long du récit, cela m'a un peu déstabilisée. Ce qui est le plus dommage, c'est qu'il y a beaucoup de coquilles, des fautes d'inattentions pour la plupart, des mots manquants, d'autres en trop, des problèmes de terminaisons et/ou fautes de frappe. C'était les mauvais points du livre. Les actions semblent être listées - c'est généralement l'impression que j'ai avec tous les livres qui n'ont pas de chapitres, donc une opinion tout à fait normale pour ma part -, elles s'enchaînent parfois sans qu'aucune n'ait de sens précis, ou du moins d'importance dans un premier temps. Mais ce qui est intéressant dans cette romance, c'est que l'auteure l'a traitée en deux parties, et c'est grâce à cette configuration que l'on comprend les zones sombres que l'on peut rencontrer. La première est le point de vue d'Ambre. On découvre cette jeune femme réservée, qui aime assister à des concerts et rêve de faire de sa passion pour le dessin son métier. On suit l'histoire et en connaissons donc les grandes lignes lorsque l'on passe à la seconde partie: le point de vue de Sacha, ce bassiste qui n'a aucune confiance en lui et aime se plonger dans la musique pour se changer les idées. C'est une redécouverte de l'histoire qui apporte des détails et éclairci alors les questionnements que l'on a pu avoir.
 
Les non-dits ont souvent la belle place dans les romances (c'est d'ailleurs bien souvent ce qu'on adore quand on en lit) et c'est ici le cas à 100% !
La fierté des personnages principaux est mise à rudes épreuves et mon cœur a raté un battement lorsque j'ai découvert (du point de vue d'Ambre) son final imprévisible. Mon cœur rate rarement des battements lors de mes lectures, alors lorsque cela arrive, j'adore forcément ressentir cet étonnement.
 
J'ai aussi aimé le fait que ce soit typiquement le genre de livre où l'on peut suivre les personnages à la trace. Si je vais un jour à Antibes, je prendrai plaisir à marcher sur les pas des personnages et découvrir les lieux de l'intrigue. Je trouve ça très intéressant. ;)
 
En résumé: même si j'ai parfois été gênée dans ma lecture, j'ai bien apprécié cette histoire !
 
 
 
Citations:
 
* C'est un peu la même chose pour tout le monde, en vieillissant, les idéaux s'effacent.
 
* Je commence à en avoir assez de me battre contre un destin qui est définitivement contre moi.
 
* [...] c'est en faisant des erreurs que l'on mûrit, que l'on apprend, que l'on grandit.
 
 
 
Suzy B.