mardi 23 janvier 2018

La Princesse Elodie de Zébrazur et Augustien le Chien qui faisait n'importe quoi


La Princesse Elodie de Zébrazur et Augustin le chien qui faisait n'importe quoi
Auteur: Pierre Thiry
Illustrations de: Samar & Hani Khzam
Editeur: Auto-édité avec BoD - Books on Demand
Nombre de pages: 68

Je remercie l'auteur pour l'envoi de son livre !

* Quatrième de Couverture *

Elodie de Zébrazur est une princesse. Augustin est un chien. Elodie de Zébrazur aime beaucoup Augustin. Mais Augustin fait n'importe quoi, vraiment n'importe quoi. Et lorsqu'on fait n'importe quoi il arrive des tas d'ennuis. Que va-t-il se passer ? Tu le sauras peut-être en ouvrant ce livre.
En écoutant la musique des phrases, en écoutant le bruit des vagues, en écoutant le souffle du vent et le chant des coquillages tu découvriras une infinité de choses merveilleuses et inattendues...
 
* Mon Avis *

Voilà un petit conte amusant destiné aux enfants de 3 à 117 ans (et plus encore).

Elodie de Zébrazur vit dans un château en compagnie de Mme Brichard et d'Augustin le chien, mais du comportement de ces deux compagnons, Elodie ne sait quoi penser: la première est une obsessionnelle du rangement compulsif quand le second ne songe qu'à faire n'importe quoi. Il advient donc qu'Augustin le chien fait des bêtises que Mme Brichard se dépêche de réparer ensuite. Seulement, entre ces deux contraires, la princesse a beaucoup de mal à vivre en toute quiétude et à comprendre ce qui est le mieux à faire.


C'est un petit récit réjouissant que nous raconte Pierre Thiry: celui d'une princesse qui ne trouve pas de juste équilibre et observe avec tendresse et amusement les idioties d'un petit animal qu'elle apprécie. Elodie mène une vie simple et aurait aussi bien pu appartenir à un autre milieu qu'à celui d'une princesse, les petites filles s'identifieront facilement à elle, et le comportement d'Augustin n'est pas sans rappeler celui de nos toutous, comme aboyer après des vagues et des mouettes, par exemple, ou faire ce que j'appelle "le regard de malheureux" qui nous empêche d'éprouver trop de colère envers l'animal lorsqu'une bêtise a été commise... Les répétitions dans le texte, nombreuses, ajoutent une touche de comique et, conté à haute voix et avec le ton qu'il faut, fera rire les enfants sans retenue; j'ai moi-même apprécié de me prendre au jeu en devenant conteuse et actrice des mots que je lisais. Les illustrations du couple Khzam ont un côté enfantin qui plaira aux plus jeunes, d'autant plus que les images colorées cèdent souvent la place à d'autres, en noir et blanc, laissées telles quelles exprès pour être coloriées (reste à voir si vous laisserez vos enfants passer à l'acte !).


L'histoire - sans chapitres mais pouvant être lue en deux ou trois soirées, au moment du coucher des jeunes lecteurs et lectrices - est originale et se termine d'une manière rocambolesque; mais, après tout, nous lisons un conte pour enfants: tout (ou presque) est permis, non ?

C'est une aventure sympathique que nous promet Pierre Thiry, accompagné de Samar et Hani Khzam.
 
* Parlons Couverture *

Cette couverture reproduit l'une des illustrations que l'on retrouve dans le livre, on y retrouve la princesse et Augustin. Le titre prend de la place, mais vu sa longueur difficile de faire autrement (pour ma part, j'adore les longs titres !); je trouve juste un peu dommage qu'il soit de couleur rose, ce qui attirera sans doute plus de fillettes que de garçons, qui seraient pourtant susceptibles d'apprécier aussi l'histoire.


Et je remercie l'auteur pour la dédicace !



Suzy B.

  

lundi 22 janvier 2018

Wootbox "Old School" Janvier 2018


Parlons box, parlons... WOOTBOX !



Pour bien commencer l'année...

... Wootbox nous a prévu une jolie box Old School. Et la boîte en elle-même est déjà vraiment sympa, le trompe-l'oeil en mode télévision est bien fait !

Commençons avec l'habituel livret (j'aime bien la couverture du mois) accompagné d'un joli portefeuille Zelda.


Viens ensuite un tableau canvas représentant Leeloo, du "Cinquième Elément". J'aurais préféré un autre type d'objet mais j'aime bien ce personnage.


Je suis fan du pin's de ce mois-ci. Vous ne le reconnaissez pas ? C'est Calcifer, du sublime dessin-animé "Le Château Ambulant" (l'un de mes favoris), de Miyazaki !!


Ghostbusters ! (avouez que vous ne pouvez pas prononcer ce mot sans chantonner le générique !) Superbe, cette figurine de la voiture de nos héros so Old School ! J'adore.


Enfin, le dernier et mon produit préféré: le tee-shirt. Mais attention, il ne représente pas n'importe qui: c'est Dewey !!!


Une box bien sympathique encore une fois.
J'ai vraiment hâte de découvrir la prochaine. Son thème "Power" nous réserve un objet exclusif "Harry Potter" !



Suzy B.

  

Shape of You


Shape of You
Auteure: Alexandra Lanoix
Editeur: Auto-éditée
Nombre de pages: 208
Sortie le 1er Février 2018

Je remercie l'auteure pour cette lecture !

* Résumé *

Claire est mariée à Chase, un avocat doué qui a un bel avenir devant lui. Mais sa vie est monotone et son époux ne fait rien pour arranger les choses. Il est possessif, manipulateur et macho. Il lui interdit de travailler ou même de jouer du piano. Pourtant, Claire est une virtuose née. Elle a un don pour la musique, mais avant leur union, Chase l'a ait choisir entre lui et sa passion. Elle l'a choisi, lui, à cause du secret qu'ils partagent. Andy, le meilleur ami de Claire, essaye de tout faire pour la sortir de ce mariage qui la rend malheureuse. Il va la mettre sur le chemin de Julian, un pianiste brillant qui était, avant un tragique accident de voiture, une célébrité dans son domaine. Lors de leur première rencontre, l'osmose va opérer autant physiquement que musicalement. Leur passion commune va les réunir et l'amour va les enflammer.
 
* Mon Avis *

Pour sa nouvelle romance érotique, Alexandra Lanoix s'intéresse à la notion d'obligation matrimoniale et aux complexes, sur fond d'ambiance musicale - de piano, plus précisément. Un joli mélange !

Claire est malheureuse dans sa vie de femme mariée, obligée par son époux de rester à la maison sans avoir le droit d'avoir un travail ou de pouvoir jouer du piano, sa passion. C'est son meilleur ami Andy qui va lui permettre de se libérer, en lui conseillant de reprendre des cours de piano auprès de Julian, ancien grand artiste ayant rangé les partitions suite à un accident lui ayant abîmé les mains. Le coup de foudre ne se fait pas attendre et Claire, en dépit de ses convictions, accepte d'entamer une relation extra-conjugale. Mais Chase, le mari trompé, se rend vite compte du changement de comportement de sa femme: homme abusif, sa nature manipulatrice prend le dessus et il menace alors Claire de détruire la vie de Julian si elle ne cesse pas de le voir; refusant la demande de divorce, il compte bien la garder rien que pour lui.

L'auteure trouve toujours des sujets intéressants à aborder dans ses romances et j'ai bien aimé les thèmes traités dans "Shape of You". En gardant en éléments porteurs l'amour (forcément !) et l'amitié (propos qui revient dans chacune des oeuvres que j'ai lu d'Alexandra Lanoix), elle se penche sur d'autres questions: les complexes physiques en premier lieu. En effet, ce motif est quasiment la cause de toute cette accumulation d'évènements qui jalonnent la vie de Claire. Ronde lorsqu'elle était à la fac (d'où le titre), elle a très mal vécu les moqueries incessantes et a toujours été reconnaissante envers Chase de l'avoir "choisie". Des années après, elle a perdu beaucoup de poids mais son corps reste marqué par de nombreuses vergetures qui lui font honte; encore une fois, elle reste reconnaissante envers son mari de "la garder". Sa situation lui fait croire qu'elle mérite les quolibets blessants que ne manque pas de lui envoyer Chase afin de la rabaisser et la soumettre un peu plus à cette obligation matrimoniale que j'ai évoqué plus haut. La psychologie des personnages est dont intéressante à observer - apprêtez-vous à détester Chase, je l'ai gentiment (ou pas) maudit tout au long de ma lecture - mais il est désolant de suivre un personnage qui ne s'accepte pas du tout et de subir, en quelque sorte, les réflexions discriminatoires, avec un langage parfois cru, qu'elle s'inflige à elle-même en même temps qu'au reste des personnes "grosses", comme elle dit; malheureusement, ces propos reflètent une triste vérité que ressentent de nombreuses âmes dans le monde.
Viennent ensuite la découverte du bonheur, les déconvenues, la colère et la peur dans un enchaînement de rebondissements qui ne nous laissent pas reprendre notre souffle jusqu'à une fin ahurissante, qui m' a peinée sur le coup, mais semble si logique qu'au moment d'écrire cet avis (c'est-à-dire une demi-heure, environ, après la fin de ma lecture) j'ai accepté la situation.
L'univers musical m'a beaucoup plu; j'adore le piano, alors imaginer les scènes de ce roman fut un vrai plaisir.

Cette aventure fut, dans l'ensemble, un bon plaisir de lecture durant lequel je me suis facilement attachée aux personnages !
 
* Parlons Couverture *

Ah, j'ai tout de suite été séduite par cette couverture, même s'il n'y a pas de piano. Les couleurs sont vraiment jolies.



Suzy B.

  

dimanche 21 janvier 2018

PAL +1


Pile A Lire +1



Bonjour les Nomades !

Hier, j'ai reçu un Service-Presse, c'est l'unique ouvrage qui intègre ma bibliothèque cette semaine (que je suis sage ! ^^):

* Un Traître dans ma Tête, de Emma Raude.
Résumé: Pamela, 17 ans, souffre de troubles psychologiques qui la mènent à l'hôpital dans le service du docteur Beaupré après qu'elle ait tenté de mettre fin à ses jours. Elle croit voir en lui son sauveur mais après deux ans d'analyse qui semble sur le point d'aboutir à sa guérison, le docteur Beaupré devient jaloux, aigri, vindicatif et s'acharne à la détruire. Aurait-elle dû le payer avec des moitiés de billets de banque pour s'assurer de sa fiabilité ? Parviendra-t-elle à s'en sortir alors que celui qui devait être un miroir bienveillant pour elle se révèle être son pire ennemi ?

L'auteure m'a contacté afin de me proposer la lecture de son livre, je la remercie pour sa confiance et l'envoi de son livre ! Et je suis assez curieuse de voir ce que cette histoire va donner, elle m'intrigue.


Et vous, du nouveau ?



Suzy B.

  

lundi 15 janvier 2018

La Petite Fille qui Détestait les Etoiles


La Petite Fille qui Détestait les Etoiles
Auteur: Frédéric Meurin
Editeur: Auto-édité avec Librinova
Nombre de pages: 82

Je remercier Librinova pour cette lecture !

* Résumé *

Pas facile, la vie d'enfant non-désiré... surtout quand maman est en voyage d'affaires à 300 km au-dessus de la planète et que papa est absent. Entre des scientifiques loin des réalités de notre planète, un camarade fan de foot, une mère arriviste et prête à tout, et un superviseur de mission dépassé par la succession des évènements, une gamine qui aurait pu exister tente de trouver sa place.
"La Petite Fille qui Détestait les Etoiles" imagine les coulisses rocambolesques de la conquête spatiale dans les années 80, et raconte une fiction qui tente de dépasser la réalité.
 
* Mon Avis *

Voilà une jolie et touchante histoire, celle de l'isolement d'une fillette dû à la conquête spatiale.

La NASA reçoit une étrange demande du président américain: pour rivaliser avec les soviétiques, il souhaite qu'une navette soit envoyée dans l'espace afin qu'un homme et une femme y aient des relations sexuelles. Hervé Caspari et Peggy Finckle acceptent mais, à son retour, cette dernière apprend qu'elle est tombée enceinte. La petite Hespérides va faire l'objet d'un large déballage médiatique, ce qui va confirmer la NASA de la garder en lieu sûr dans la base de Houston, où elle va grandir. Délaissée par des parents ambitieux, l'enfant solitaire va longtemps s'éduquer seule au contact des scientifiques croisés sur la base et ainsi développer son intelligence à  une vitesse fulgurante. Mais, bien que Ernie Sandman, superviseur de missions, lui apporte beaucoup de tendresse, la fillette va vivre avec un manque d'amour certain, et le fait d'être "emprisonnée" pour son bien va lui peser.

Les relations sexuelles dans l'espace font l'objet de nombreuses rumeurs depuis les débuts de la conquête spatiale, mais ce sont des histoires dont je n'avais jamais entendu parler jusqu'à présent; j'ai trouvé très malin d'évoquer le sujet via la vie d'Hespérides. Je me suis rapidement attachée à cette jeune héroïne: on ressent sa solitude, ce qui provoque un élan de tendresse à son encontre. Pourtant, si l'histoire est assez triste, elle n'est du moins pas racontée pour susciter ce sentiment: on plaint cette enfant, c'est certain, mais j'ai décelé une note d'espoir tout au long de ma lecture.
Ce récit est court, il se lit vite et facilement; cela ne m'aurais pas gênée qu'il y ait plus de pages mais ce texte se suffit aussi à lui-même tel quel. De plus, la plume de l'auteur est toute en simplicité, la lecture n'en est que plus agréable.
J'ai toujours apprécié les sujets se référant à l'espace - ses mystères me fascinent -, j'ai donc beaucoup aimé l'univers, bien que l'histoire se déroule presque exclusivement sur Terre. Certains aspects du récit sont basés sur des évènements s'étant réellement produits, le rendu en est que plus intéressant.

Jolie surprise, je recommande cette oeuvre qui conviendra aussi bien aux adultes qu'aux adolescents ! 
 
* Parlons Couverture *

Laurent Zimny vise juste avec cette belle illustration étoilée représentant une cosmonaute (en position du foetus ?) reliée par un cordon (ombilical ?) à une navette spatiale. Tout en sous-entendu, j'adore !



Suzy B.

  

dimanche 14 janvier 2018

PAL +1


Pile A Lire +1



Bonsoir les Nomades !

Cette semaine j'avais furieusement envie d'aller m'acheter des livres... mais j'ai résisté !
Par contre, j'ai eu le plaisir de recevoir un joli petit conte en SP.


* La Princesse Elodie de Zébrazur et Augustin le Chien qui faisait n'importe quoi, de Pierre Thiry.

Résumé: Elodie de Zébrazur est une princesse. Augustin est un chien. Elodie aime beaucoup Augustin. Mais Augustin fait n'importe quoi, vraiment n'importe quoi. Et lorsqu'on fait n'importe quoi il arrive des tas d'ennuis. Que va-t-il se passer ? Tu le sauras peut-être en ouvrant ce livre. En écoutant la musique des phrases, en écoutant le bruit des vagues, en écoutant le souffle du vent et le chant des coquillages tu découvriras une infinité de choses merveilleuses et inattendues...

Quand l'auteur m'a proposé la lecture de son livre, c'est avec plaisir que j'ai accepté. J'avais beaucoup aimé son recueil de sonnets et ai apprécié de me plonger dans ce conte pour petits et grands enfants (oui, parce qu'en fait, je l'ai déjà lu... ^^). Le livre était accompagné de deux cartes, représentant les oeuvres précédentes de l'auteur, et d'une dédicace que je vous montrerai dans ma chronique. Merci Pierre Thiry !



 Et vous, avez-vous reçu, acheté quelque chose cette semaine ?



Suzy B.

  

samedi 13 janvier 2018

La Belle et la Bête


La Belle et la Bête
Auteure: Gabrielle-Suzanne de Villeneuve - dite Mme de Villeneuve
Editeur: Folio
 Edition établie et présentée par: Martine Reid
Nombre de pages: 144

* Quatrième de Couverture *

Le monstre se fit entendre. Un bruit effroyable, causé par le poids énorme de son corps, par le cliquetis terrible de ses écailles et par des hurlements affreux, annonça son arrivée. En voyant approcher la Bête, qu'elle ne put envisager sans frémir en elle-même, la Belle avança d'un pas ferme, et d'un air modeste salua fort respectueusement la Bête. Cette démarche plus au monstre et, se retournant vers la Belle, il lui dit "Bonsoir, la Belle."

* Mon Avis *

La lecture de ce conte original est très intéressante, mais elle ne m'a pas fascinée.

Père d'une famille nombreuse (six garçons et six filles), un opulent marchand perd toutes ses richesses du jour au lendemain et se retrouve obligé d'aller vivre à la campagne. Lorsqu'un nouvel espoir se présente et qu'il doit retourner seul en ville, ses filles lui demandent de leur rapporter bijoux, robes et autres biens luxueux quand la Belle, plus humble, jolie et préférée des filles du marchand - jalousée par ses soeurs de surcroît - ne demande qu'une simple rose. Trompé par ses espoirs, le père rentre de la ville bredouille mais se retrouve déporté, lors d'une tempête, vers un château inconnu; c'est en y cueillant une rose qu'il rencontre une horrible Bête l'obligeant à revenir avec l'une de ses filles, pleinement consentante, ou il mourra. La Belle, navrée que la vie de son père soit menacée par sa faute, se dévoue. Au fil de son enfermement dans le fabuleux château emplit de nombreuses richesses, la jeune femme s'attache imperceptiblement à cette Bête mais est aussi sous le charme du séduisant inconnu qu'elle voit en rêve chaque nuit et qui insiste pour lui dire qu'elle ne doit pas se fier aux apparences. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que toute cette histoire est la conséquence et le dénouement d'une querelle entre de puissantes fées.

Quand on a grandi en regardant le si culte dessin-animé de Disney, le film de Cocteau ou, tout récemment, redécouvert la version Disney en live, il ne peut être que passionnant de découvrir l'histoire originale - bien que les adaptations soient plus inspirées de la version de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont. Ici, "La Belle et la Bête" fait normalement partie d'un recueil de plusieurs contes; cette histoire nous fait découvrir une héroïne parfaite qui subit de terribles déconvenues. Si la perfidie humaine est bien retransmise - la jalousie de soeurs, l'inconstance de prétendants, la position d'une famille remise en cause au motif de son manque de richesse... -, j'ai trouvé que la morale de l'histoire laissait vraiment à désirer. Je ne peux malheureusement pas en dire plus sans révéler une partie du dénouement de l'intrigue. J'ai, par contre, apprécié la manière de nous faire connaître la psychologie du monstre grâce aux rêves faits par la Belle - car ce n'est pas sous sa forme de Bête qu'elle paraît le plus intelligente, vu qu'elle se borne alors à la question "Voulez-vous que je couche avec vous ?", qui pourrait peut-être choquer... Ah, c'est une façon de faire plus franche, dirons-nous !
Divisé en deux parties, le conte nous relate dans la seconde les origines de la situation de la Belle et de la Bête, par la voix d'une fée. C'est tout aussi intéressant que le reste, nous y distinguons une hiérarchie de fées qui n'ont pas le droit d'aimer, mais le discours reste long à lire. Je regrette que "pour des raisons de calibrage du volume", ait été supprimé le récit intitulé "Histoire de la Bête" qui n'est que trop brièvement résumé.

Cette version originale m'a tout de même bien plu; comme je le dis plus haut, c'est une lecture intéressante.
 
* Parlons Couverture *

Ah, une rose... Tout commence pour notre Belle avec une rose, alors quelle logique que cette photographie de Valentino Sani ! Jolie, en plus, avec ces pétales à moitié fanés et cette couleur passée, par-dessus.



Suzy B.