lundi 24 juillet 2017

Lettres et Carnets


Lettres et Carnets

Auteurs: Hans et Sophie Scholl
Editeur: Tallandier Editions
Traduit de l'allemand, préfacé et annoté par: Pierre-Emmanuel Dauzat
Edition établie par: Inge Jens
Nombre de pages: 368

* Quatrième de Couverture *

"Je viens juste de passer le quintette La Truite sur le Gramophone. Ecouter l'adantino, ça me donne envie d'être une truite. Dans ce morceau de Schubert, on sent et on respire vraiment les brises et les senteurs, on entend crier de joie les oiseaux et la création tout entière. Et la répétition du thème au piano, telle l'eau fraîche, pure, étincelante, oh, quel enchantement." 17 Février 1943.

La veille d'écrire cette dernière lettre, Sophie Scholl, 21 ans, a distribué à l'université le sixième tract de la Rose Blanche, appel à la jeunesse allemande contre Hitler et ses partisans, "qui jettent aux pourceaux les valeurs les plus hautes d'une nation."
Elle est arrêtée le lendemain, jugée et décapitée quatre jours plus tard pour haute trahison, avec son frère Hans, 24 ans, et leur camarade Christoph Probst, 23 ans. Le mouvement d'étudiants de la Rose Blanche ne leur survivra que de quelques semaines.
Sacrifiés volontaires et figures muettes de l'héroïsme au quotidien, Hans et Sophie Scholl sont les premiers nouveaux allemands.
Jusqu'ici totalement inédites, leurs lettres constituent un document unique et bouleversant. On y lit les raisons différentes mais similaires d'un rejet, la montée progressive d'un refus et l'entrée en résistance de deux adolescents libres à en mourir.

"Auriez-vous tué Hitler, si vous en aviez eu la possibilité ?
- Oui, sur-le-champ !"
 
* Mon Avis *

Produits d'un sujet fort, ces intéressantes confidences ne m'ont pas moins parues parfois d'ordre trop privé.

Mais avant de revenir sur le contenu de cet ouvrage, il est important que j'évoque rapidement l'histoire des deux jeunes auteurs.
Hans Scholl et sa petite soeur Sophie ont activement milité, en intégrant la Rose Blanche - groupe de résistants -, contre le régime nazi en envoyant et déposant des milliers de tracts à travers la population, visant d'abord les têtes pensantes, philosophes, artistes et autres professeurs, puis élargissant leur quête aux étudiants puis à chaque habitant, espérant les faire réagir contre l'ignominie du pouvoir en place. Enfants d'un père pacifiste qui avait refusé de servir lors de la Grande Guerre et ne s'empêchera pas de critiquer ouvertement Hitler, ce qui lui valu un séjour en prison, ils déposèrent les derniers imprimés dans leur université et finirent par en lancer dans la foule depuis une balustrade. Rapidement dénoncés, rapidement jugés, ils seront exécutés quelques jours après. Guillotinés pour avoir écrit et partagé des textes contre les horreurs qui sévissaient alors durant cette guerre. Christoph Probst, Willi Graf, Alexander Schmorell et le Pr Huber, tous également membres de la Rose Blanche, vivrons le même destin funeste.

Cette composition regroupe de nombreuses lettres que Hans et Sophie ont envoyés à leurs amis et famille, ainsi que quelques passages de leurs journaux. Au travers de ces écrits, nous apprenons à les connaître, nous faisons une idée de leurs personnalités qui étaient bien différentes l'une de l'autre mais dans lesquelles nous ressentons pareillement leur amour pour leurs proches. Nous les suivons donc dans leurs pérégrinations à travers l'Allemagne, de chez eux, à Ulm, à Munich, en passant par leurs lieux de vacances, au camp de travail pour Sophie et même en Russie ou en France pour Hans. 

S'il est captivant de les suivre, ainsi que de constater l'évolution de leur mentalité, d'abord désinvolte puis peu à peu concernée, j'ai cependant ressenti de la gêne en lisant leurs propos. Je ne pensais pas que ce serait si intime, et cette impression de faire du voyeurisme, lire des confessions personnelles, m'a vraiment beaucoup perturbée. Si je comprend la volonté de l'éditrice de partager ce genre d'écrits pour une meilleure compréhension de ce que vivaient les jeunes en temps de guerre, je pense que certaines confidences auraient dû rester privées (encore plus lorsque l'on lit Sophie demandant expressément au/à la destinataire de la lettre de ne pas la garder !).

Leurs pensées profondes sont partagées dans ces écrits, leurs nombreuses lectures également, qui les aide à ouvrir un peu plus les yeux sur ce qui les entoure, leur quotidien durant leurs services militaire et leurs études nous sont révélés, et tout cela est intéressant. Mais jamais un mot n'est prononcé sur la Rose Blanche et sur leur implication dans le mouvement, seulement parfois sous-entendu (et encore je ne l'aurai pas compris si le traducteur ne l'avait pas spécifié dans ses annotations).

Donc finalement, est-ce que la publication d'un tel ouvrage était nécessaire ? Oui, bien sûr, mais j'aurai préféré que ce soit moins intimiste. Quoi qu'il en soit, on referme cet ouvrage avec des larmes dans les yeux, dégoutés d'un tel verdict (un assassinat, disons-le clairement) envers des personnes qui revendiquaient seulement la liberté.
 
* Parlons Couverture *

Très jolie photo en noir et blanc de Sophie Scholl. Cette coupe de cheveux avantage la jeune fille, je trouve, qui fait nettement moins enfant que lorsqu'elle porte ses cheveux plus longs et sa barrette.

*****
 
Le groupe Mickey 3D a rendu un magnifique hommage au groupe de résistants dans sa chanson "La Rose Blanche", que je vous invite à découvrir ci-dessous:

 



Citations:

* Notre force intérieure est notre arme la plus puissante.

* C'est seulement quand on est obligé de se demander si la patrie signifie autant que par le passé - seulement quand on a perdu la foi dans les étendards et les discours parce que les idées qui ont cours sont devenues banales et sans valeurs - que s'affirme le véritable idéal.

* Comme nous avançons à 'tâtons vers l'avenir, la tendance générale est: vis tant que c'est possible !
Je ne vais pas me plaindre de notre génération, mais elle est vraiment mal partie.

* Si nombreux que puissent être les orages déchaînés au-dessus de nos âmes, nous retrouverons toujours l'équilibre de notre existence.



Suzy B.

  

dimanche 23 juillet 2017

PAL +3


Pile A Lire +3


Bonjour les Nomades !

Je suis dans un état de santé, depuis deux jours, assez pitoyable... Je vais donc revenir assez rapidement sur les livres que j'ai achetés cette semaine.
J'ai appris que les éditions Charleston faisaient une opération "deux romans achetés, un troisième offert". Le livre offert étant à choisir entre deux ouvrages précis, et l'un étant un petit livre de Jane Austen, je me suis laissée tentée.



Achats

* La Jeune Fille sur la Falaise, de Lucinda Riley.
Résumé: Pour échapper à une récente rupture, Grania Ryan quitte New York pour aller se ressourcer en Irlande auprès de sa famille. C'est là, au bord d'une falaise, qu'elle rencontre Aurora Lisle, une petite fille qui va changer sa vie. En trouvant de vieilles lettres datant de 1914, elle se rend compte du lien qui unit leurs deux familles. Les horreurs de la guerre, l'attrait irrésistible du ballet, le destin d'un enfant abandonné, ont fait naître un héritage de chagrin, qui a tour à tour marché chaque nouvelle génération.

* Je Peux Très Bien me Passer de Toi, de Marie Vareille.
Résumé: Chloé et Constance sont bonnes copines, bien qu'elles n'aient en commun que leurs vies sentimentales catastrophiques. Un soir, les deux jeunes femmes décident de prendre leur vie en main en concluant un pacte. Chloé, séductrice dans l'âme et Parisienne jusqu'au bout des ongles, devra s'exiler en pleine campagne avec l'interdiction d'approcher un homme pendant six mois. Constance, incorrigible romantique, s'engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu. Des vignobles du Sauternais à Londres en passant par Paris, cet étrange pacte entraînera les deux amies bien plus loin que prévu...

Ces deux titres étaient dans ma liste d'envies depuis un moment, le second parce qu'on en m'a dit beaucoup de bien et qu'il semblerait que Jane Austen soit mentionnée au cours du récit... On ne se refait pas ! ;)

 
Cadeau

* Juvénilia, de Jane Austen.
Résumé: Cet ouvrage compile trois oeuvres sur les thèmes forts qui ont fait connaître Jane Austen et qu'elle a écrites durant son adolescence.

J'ai été un peu surprise que le livre offert soit si petit et contienne si peu des textes de jeunesse de la romancière... mais bon, je m'achèterai un ouvrage plus complet une autre fois. ;)



Suzy B.   

lundi 17 juillet 2017

Les Survivants d'Aglot


Les Survivants d'Aglot
Auteure: Delphine Biaussat
Editeur: Evidence Editions
Nombre de pages de la version imprimée: 128

Je remercie l'auteure et la maison d'édition pour cette lecture !

* Résumé *

C'est la catastrophe à Aglot: les morts se relèvent ! Ils détruisent tout sur leur passage.
Anthony, nouveau gardien à la prison de la ville, et Emilie, l'une des détenues, vont coopérer pour survivre. Entre tensions et révélations, ils vont tenter de percer le mystère de cette invasion. Réussiront-ils à sauver les citoyens, et envisager un avenir heureux ?
 
* Mon Avis *

C'est la première fois que je lis une histoire de zombies. J'ai trouvé ça intéressant.

L'alarme de la prison d'Aglot retentit. Alors que Anthony, l'un des gardiens, est chargé d'aller vérifier l'état de deux détenues, il ne sait toujours pas ce qu'il se passe: une évasion ? une attaque extérieure ? une fausse alerte ? C'est ce même gardien, livide, qu'Emilie, retenue à l'isolement depuis qu'elle s'est battue avec une autre détenue, voit s'enfermer avec elle, dans sa cellule, sans explications. Ce n'est que lorsqu'ils en sortent, au petit matin, que la jeune femme découvre l'horreur: un vrai carnage a eu lieu parmi les prisonnières et le personnel de la prison, orchestré selon Charlène, une rescapée, par des morts-vivants.

"Les Survivants d'Aglot" est une novella. En conséquence, il s'agit d'une histoire courte, trop courte pour que j'ai pu l'apprécier pleinement dans ce contexte: un tel sujet mérite de l'ampleur, et les évènements s'enchaînent donc, à mon goût, trop vite. Pourtant, l'auteure ne manque pas de détailler les scènes et les personnages, ce qui est vraiment agréable !
Porté par les points de vue des deux personnages principaux, Emilie et Anthony auxquels on s'attache rapidement, le récit est haletant, toujours en mouvement, j'ai bien aimé cette impression d'urgence qui coïncide bien avec le thème. Si la décision du héros d'aller chercher des réponses - à l'apparition des zombies - dans une bibliothèque m'a prise au dépourvue, les explications inédites fonctionnent très bien ! Il y a parfois quelques facilités (dans l'exploration de la ville ou dans les relations que certaines personnes partagent, par exemple) mais dans l'ensemble j'ai apprécié. Et l'une des scènes à l'aspect fantastique constituant le dénouement m'a vraiment séduite.
Mais je me rend compte que je ne parle pas d'effroi... En effet, je n'ai pas ressenti de grands frissons. Ceci dit, l'auteure et ses jolies descriptions nous livrent certains instants peu ragoûtants.

Cette novella nous offre une histoire originale, qui se lit vraiment rapidement, et aux idées plutôt novatrices selon moi, même si j'aurai aimé que cela soit plus long. Intéressant donc.

* Parlons Couverture *

Cette couverture est réussie ! Les zombies, déjà utilisés pour figurer sur la couverture du roman "Les Marcheurs", de Denis Labbé, rencontrent les mêmes tons de bleu assez macabre, j'aime beaucoup l'omniprésence de cette nuance.



Suzy B.

  

samedi 15 juillet 2017

Rendez-Vous avec ma Star, tome 3


Rendez-Vous avec ma Star,
tome 3
Auteure: Alexandra Lanoix
Editeur: Auto-édité
Nombre de pages: 206

* Résumé *

!!! ATTENTION !!!
Ce résumé révèle une partie de l'intrigue, à ne pas lire si vous n'avez pas découvert le tome précédent !

Nina a fait le dur choix de rompre ses fiançailles avec Tom. Elle n'arrive pas à concevoir une vie normale avec la star de sa vie. Ian, ami et collègue de Nina en profitera pour essayer de gagner le coeur de celle-ci, en l'absence de son rival, mais y arrivera-t-il ?
  
* Mon Avis *

Dernier tome de la trilogie, ce roman m'a séduite !

Que de rebondissements pour cette ultime aventure, et nos personnages vont tomber de Charybde en Scylla. Entre ruptures, réconciliations, jalousies, doutes et imprévus, on tremble pour le duo principal. Et on se demande même: Nina fait-elle les bons choix ? Que se passerait-il si... Ah, mais avec des si on mettrait Paris en bouteille, comme dirait l'expression. Et c'est avec beaucoup de questionnements que l'on suit donc cette histoire, mais aussi beaucoup de plaisir.
Malgré les évènements (pas toujours heureux) qui s'enchaînent, les protagonistes semblent plus détendus que dans le précédent tome et j'ai retrouvé une complicité qui m'avait manqué précédemment. Les personnages secondaires prennent plus d'importance et suivre leurs échanges est agréable, tout comme l'humour a belles doses qui est distillé tout au long du récit. Ainsi, les amis de Nina et les membres de sa famille (sa grand-mère, quelle énergumène ! ^^) nous font vivre des scènes d'anthologies.

Je n'affectionne pas particulièrement le style d'écriture "parlé", que l'on retrouve parfois dans les lignes de ce roman, et il y a bien eu quelques moments un peu trop mièvres ou fantasques où j'ai levé les yeux au ciel, mais tout cela ne dépend que de mon goût personnel et cela en fait, finalement, une bonne lecture/détente.

Dévorée en une journée, cette romance légère qui se lit toute seule m'aura fait passer de bons moments.
 
* Parlons Couverture *

Encore une couverture attirante pour cette trilogie. La mise en scène lumineuse de l'étoile me plaît beaucoup. Le noir et les paillettes en font une couverture très classe. Avec le socle sous l'étoile, on pense à une récompense et... c'est une référence à l'un des élément porteur du récit ! Bien vu ! ;)



Suzy B.

  

jeudi 13 juillet 2017

CHERUB, Mission 11: Vandales


CHERUB,
Mission 11: Vandales
Titre original: "Cherub #11 - Brigands M.C."
Auteur: Robert Muchamore
Editeur: Casterman
Traduit de l'anglais par: Antoine Pinchot
Nombre de pages: 469

* Quatrième de Couverture *

Mission à haut risque pour l'agent Dante Scott: accompagné de James et Lauren, il doit infiltrer le Vandales Motorcycle Club, l'un des gangs de bikers les plus puissants et les plus redoutés d'Angleterre. Leur objectif: provoquer la chute du Führer, le chef des Vandales. Un être sanguinaire dont Dante, hanté par un terrible souvenir d'enfance, a secrètement juré de se venger...

CHERUB est un département ultrasecret des services de renseignement britanniques composé d'agents âgés de 10 à 17 ans.

Pour raison d'Etat, ces agents n'existent pas.
   
* Mon Avis *

Intense et émouvant, ce onzième tome m'a beaucoup plu.
 
 Dante Welsh, anciennement Dante Scott, 13 ans, revient d'une longue mission en Irlande qui aura duré près de trois ans. Anxieux à l'idée de retrouver ses amis, il est ravi de constater que James et Lauren Adams ne l'ont pas oublié. C'est d'ailleurs avec eux qu'il repart, peu de temps après son retour, pour une mission dangereuse: se lier avec les membres du Vandales Motorcycle Club, un gang de motards violents, afin de faire tomber leur chef: Ralph Donnington, surnommé le Führer, un meurtrier, trafiquant, fervent admirateur d'Adolf Hitler, qui échappe depuis trop longtemps à la justice. Dante a plus de raisons que n'importe qui d'autre de vouloir la fin du Führer, car cet homme sans scrupules a froidement assassiné la famille du jeune garçon, alors qu'il était âgé de huit ans, avant de tenter de le tuer à son tour.

Ce volume est divisé en deux parties. Dans la première, nous découvrons le passé de Dante, son enfance avant son arrivée à CHERUB et les évènements qui l'y ont conduit. Ce nouveau personnage est attachant, j'ai été très émue par son histoire; c'est intime, intense, et la violence des faits qui nous sont contés m'a donné les larmes aux yeux. J'ai également eu un peu l'impression de revenir au premier tome de la saga, lorsque nous faisions alors connaissance avec le jeune James et sa soeur Lauren, Dante aussi se retrouve responsable et protecteur de sa petite soeur; cela donne un côté nostalgique à notre lecture, et forcément touchant.
La deuxième partie reste fidèle aux principes de la série avec de l'action, un univers détaillé et une intrigue bien ficelée. J'ai appris des choses durant cette lecture, comme le fait que les éminents gangs de bikers sont divisés en "chapitres" à travers le monde, ou bien que lors des runs, par exemple, (rassemblements où les motards roulent en formation sur les routes) est établie une hiérarchie précise et qu'en conséquence un biker ne peut pas se placer n'importe où dans le cortège.
Bien que Dante soit le fil conducteur du récit, c'est tout de même James qui s'impose et est au centre de l'action. L'histoire n'est pas du tout hantée par le désir de vengeance du premier, et même si ça peut paraître étrange finalement c'est parfait tel quel.
J'apprécie vraiment les développements des romans de Robert Muchamore, qu'ils se terminent bien ou mal. Les sujets sont toujours recherchés et bien exploités.

"Vandales" est un très bon tome, captivant, et comme d'habitude: j'ai hâte de lire la suite !
 
* Parlons Couverture *

Quoi de mieux qu'une jolie Harley Davidson pour illustrer ce tome ?! J'aime bien cette couverture avec les flammes en fond (référence à la première partie du récit) et ce noir et ce rouge qui ressortent. Le petit point qui fera râler les amateurs de détails ? Le blouson de cuir et la moto sont à l'effigie des Hells Angels... qui n'apparaissent pas dans ce roman ! Bon, on comprend le clin d'oeil.



Citation:

* - Tuer est une chose facile dont il n'y a pas de quoi être fier.



Suzy B.

   

lundi 10 juillet 2017

Le Journal d'une Grosse Nouille, tome 5: Un Canard aux Petits Oignons


Le Journal d'une Grosse Nouille,
tome 5: Un Canard aux Petits Oignons
Titre original: "Dork Diaries 5 - Tales froma Not-So-Smart Miss Know-It-All"
Auteure: Rachel Renée Russell
Editeur: Milan
Traduit de l'américain par: Virginie Cantin
Nombre de pages: 343

* Quatrième de Couverture *

Nikki - Qu'est-ce que tu lis ?
Mackenzie - Le courrier des lecteurs. J'ai besoin de conseils. Comment faire pour que Brandon tombe amoureux d'une fille jolie, riche, branchée, douce, gentille... comme moi !
Nikki - Tu rêves ! C'est pas des conseils qu'il te faut, c'est un super-magicien !

  Extrait du courrier des lecteurs:
"Chère Mademoiselle Je-sais-tout, je pense que mon ennemie jurée colporte d'horribles rumeurs sur moi. Que dois-je faire ?"
Réponse de Mademoiselle Je-sais-tout:
"OMG !!! Le nom de ton ennemie jurée commencerait-il par "Mac" et se terminerait-il par "Kenzie" ? Oui ? Alors c'est toi qui vas me dire ce que je dois faire !"
Signé: Mademoiselle Je-sais-tout (alias Nikki Maxwell, docteur en amours impossibles, spécialiste en embrouilles entre MAV)
 
* Mon Avis *

Ce cinquième tome est, comme les précédents, agréable à parcourir. J'ai bien accroché au thème principal: le courrier des lecteurs.

Une nouvelle année débute, et en ce mois de janvier Nikki décide de s'inscrire pour travailler au journal du collège afin de surveiller de près les agissements de son ennemie Mackenzie (et, accessoirement, passer un peu plus de temps aux côtés de Brandon). Il faut dire que le soir du réveillon du jour de l'an, Nikki et ses deux meilleurs amies Zoey et Chloë ont, pour lui faire payer un peu tout ce qu'elles ont subie depuis le début de l'année scolaire, décoré de papier toilettes les arbres du jardin de Mackenzie... qui les a prises sur le fait ! Cette dernière, laissant penser aux filles qu'elle croit à un admirateur secret (en la personne de Brandon), a sournoisement prévu de se venger...

En s'inscrivant au journal du collège, Nikki est loin de se douter qu'elle va hériter du courrier des lecteurs, et encore moins que le succès va être époustouflant. Tellement qu'elle va vite être dépassée par sa tâche. Les échanges de lettres anonymes et les réponses de notre héroïne m'ont beaucoup plu ! J'en aurai même voulu davantage, c'est vraiment divertissant.
Sinon, rien de nouveau sous le soleil: Mackenzie est perfide à souhaits, Brianna aussi maligne qu'un petit diable, et Nikki brûle toujours d'amour pour le gentil Brandon - qui fête son anniversaire dans ce tome ! - et aussi encline au stress et autres crises de paniques.

Du farfelu, des situations rocambolesques savamment illustrées, un ton humoristique... oui, on lit bien le journal d'une nouille.

* Parlons Couverture *

Qu'elle est fraîche cette couverture grâce à ce joli bleu ! Parfait pour l'été, pourtant, à l'intérieur, c'est l'hiver et de jolis centimètres de neige qui tombent. J'aime bien que le post-it devienne pour un tome la Une du journal du collège. Quant au titre, toujours gastronomique, il fait évidemment référence ici WCD News Mag.



Suzy B.

  

dimanche 9 juillet 2017

PAL +3


Pile A Lire +3


Première semaine de Juillet, et premières réceptions...

Cette semaine, ma pile à lire s'est vue augmentée de trois ouvrages.


Achat

* La Mort Devant Soi, tome 1: La Fureur de l'Aube, d'Ophélie Curado
Résumé: Juillet 1977. Mélina Flores est une belle trentenaire travaillant depuis son enfance dans la ferme laissée par ses parents, au Texas. Son destin bascule le jour où l'on vient lui annoncer qu'il ne lui reste plus qu'une semaine à vivre et qu'il lui faudra payer une somme de plus en plus élevée en fonction des renseignements qu'elle souhaite obtenir sur les circonstances exactes de sa mort. Commence alors pour elle une effroyable et palpitante course contre la montre.

Je suis l'auteure depuis un petit moment déjà puisqu'elle tient Le Coin Littéraire. J'ai hâte de découvrir son premier roman !


Prêt

* Le Journal d'une Grosse Nouille, tome 6: Une Soirée Sucrée-Salée, de Rachel Renée Russell
Résumé: Nikki doit prendre son courage à deux mains pour inviter Brandon au bal de la Saint-Valentin. Mais l'infâme Mackenzie a également envie d'être la cavalière de l'adolescent.

Ouh... cette couverture sent l'amour ! Nikki et Brandon vont-ils faire évoluer leur amitié ? J'ai hâte de voir ça !

 
SP
 
* Salutem, de Vincent Robert
Résumé: Quel est donc cet ouvrage anonyme, bien réel et tant controversé ? Que peuvent bien contenir ses pages enluminées qui défraient la chronique depuis le 15ème siècle ? En toute bonne foi, nul ne le sait ! Hormis l’encre et la salive qu’il fait couler, ce manuscrit écrit sur parchemin demeure une énigme, un mystère ! Pour dissiper les brumes ? Un seul recours ! Un jeune Curé atypique, expert en extrême-onction, véritable virtuose des derniers Sacrements, grand mécène pourvoyeur en âmes fraîches, docteur ès sciences en châtaignes variées et fin connaisseur en requiem pour les gisants, œuvrant sous l’égide d’un Pape peu orthodoxe et d’un Cardinal encore plus étrange. D’aucuns diraient… Pas très catholique… Un faible lumignon fiché dans sa main d’ancien mercenaire ayant reçu l’illumination, le Prêtre se lance sur les traces d’une organisation séculaire dont les membres se sont juré la perte du genre Humain. Le chef, le gourou de cette cohorte de démons n’est autre que le fils d’un célèbre alchimiste dont le nom à lui seul évoque encore le soufre et l’alambic. Au fil de son enquête mouvementée, le Père Jonas Gabriel pourra compter sur l’aide indéfectible de Sœur Angélina ; religieuse au passé tumultueux nantie d’une rare beauté, ainsi que sur deux agents du Mossad venus leur prêter main forte pour démêler l’écheveau.

Alors là... Librinova m'a proposé cette lecture, et il faut dire qu'ils parviennent toujours a m'intriguer énormément. Ce résumé me rend vraiment curieuse de savoir de quoi retourne le roman.


Petit plus...



On m'a offert de jolis stickers Harry Potter ! 



Suzy B.