jeudi 31 décembre 2015

Bilan 2015

 
 
Bilan de l'année 2015


Voici le bilan de l'année qui vient de s'écouler.
 
2015 a été l'année de création de mon blog et je ne regrette pas de l'avoir fait.
Jour après jour je fais toujours plus de découvertes, je lie des amitiés, et ça me plaît. :)
 
En 2015, j'ai lu 80 livres. Je suis courageuse, j'ai calculé le total de pages que cela donne: 30589 pages lues !

J'ai fait de belles découvertes, ai été parfois déçue et, à d'autres fois, complètement charmée par mes lectures et relectures. Il y a eu de tout style, c'était une année hétéroclite.

J'ai acheté... Pas mal de livres ! Mais je n'en ferai pas le compte. ^^ Pour l'année qui arrive, ma Pile A Lire se compose de 60 ouvrages, et je ne compte pas les relectures que je dois effectuer pour les chroniquer sur le blog. J'espère que d'ici un an, elle aura totalement disparue ! Ce qui, avouons-le, est totalement faisable !

Je vais essayer de limiter mes achats, sauf en Janvier où je compte me faire plaisir (et à vous aussi, mais on reparlera de cela en temps voulus) et sans doute aussi au printemps lorsque ce sera mon anniversaire. ;)

Voilà, pour 2016 j'aimerai dépasser le stade de la centaine de livres lus, mais on verra avec les circonstances !

Je vous souhaite à toutes et à tous un excellent réveillon, et que l'année qui vient soit bonne en tout point pour vous et vos proches !



Suzy B.
 


mercredi 30 décembre 2015

Bilan Décembre 2015

 
 
Bilan du Mois de Décembre 2015
 
 
Salut les Nomades !
 
Nous voilà arrivé au dernier mois de l'année, et ce n'est ni au milieu d'un paysage enneigée, ni dans le froid, que cet article paraîtra !
En ce mois de fêtes, je n'ai pas eue l'impression de lire énormément... Et pourtant j'ai lu 6 livres pour un total de 2666 pages (ouh, il y a le chiffre maudit...) !
 
 
J'ai débuté le mois avec un Shakespeare, Richard III, dernier volume de la thématique Les Tyrans que j'avais découverte le mois précédent. Je l'ai vraiment apprécié, l'univers est sombre et la plume du poète anglais est entraînante.
*
Ensuite, j'ai eu un gros coup de cœur pour La Bibliothèque des Cœurs Cabossés, de Katarina Bivald. C'est le roman feel-good dans sa perfection, j'ai passé un excellent moment en compagnie d'une multitude de personnages auxquels on s'attache tous !
*
Puis je suis tombée amoureuse d'une époque pourtant triste et d'une culture que j'estime hors de ma portée avec Ne m'Appelle plus Anastasia, de John Boyne qui a revisité le mystère des Romanov a sa manière. Une sublime découverte !
*
J'ai enfin lu Le Petit Prince qui est une histoire très touchante d'Antoine de Saint-Exupéry. Ce livre est une poésie et l'univers, enchanteur. Je n'ai eu qu'un regret: ne pas l'avoir découvert plus tôt !
*
J'ai passé une bonne partie du mois à lire une intégrale de Nora Roberts, Magie Irlandaise, qui fait plus de 1000 pages (un joli pavé, me direz-vous !). C'est ce genre de lecture parfaite pour s'évader, l'été, et voyager dans d'autres contrées. La magie n'a pas totalement opérée sur moi, mais les paysages m'ont donné envie de visiter ce pays de légendes.
*
Enfin, j'ai terminé Décembre avec le célèbre conte de Lewis Carroll, Alice au Pays des Merveilles. J'ai presque regretté qu'il ne soit pas plus long, que les rencontres avec les autres personnages ne soit pas plus détaillées. Mais j'ai bien aimé. ;)
 
 
J'espère que vous avez eu d'agréable lectures en ce dernier mois de l'année 2015 !
Je vous souhaite d'agréables fêtes de fin d'année ! ;)
 
 
Suzy B.

Alice au Pays des Merveilles

 
 
Alice au Pays des Merveilles
Auteur: Lewis Carroll
Illustrations de: Andrea d'Aquino
Editeur: Editions De Noyelles
Traduit de l'anglais par: Henri Parisot
Nombre de pages: 247
 
Résumé
 
Assise au bord de la rivière, Alice s'ennuyait un peu quand soudain, venu de nulle part, surgit un lapin blanc pressé de regagner son terrier. N'hésitant pas à le suivre, Alice pénètre dans un monde de prodiges et de menaces qui n'est autre que le royaume de l'enfance. Et voici le chat du Cheshire à l'étrange sourire, la terrible Reine de Cœur, le Chapelier fou et le Lièvre de Mars, la Fausse Tortue et le Valet-Poisson...
 
Mon Avis
 
Conte mythique, Alice au Pays des Merveilles nous plonge dans un imaginaire incroyable et une épopée des plus étonnantes !
Au travers de ses rencontres, la jeune, naïve et insouciante Alice se dévoile. D'abord perdue et éplorée, elle acquiert au fil des pages un courage dont elle peut se sentir fière. Les évènements n'ont ni queue ni tête, les découvertes sont diverses et variées, c'est un voyage plein de couleurs.
Le mystérieux chat du Cheshire m'a séduite, l'arrogant et amusant Chapelier fou et ses deux compères sont étonnants, la tortue et le griffon m'ont charmée avec leur danse, quant à la Reine de Cœur et son mari le roi, ils sont ridicules mais j'ai adoré les lire !
Les illustrations de cette édition sont signées Andrea d'Aquino, elles ajoutent à l'atmosphère étrange avec leurs couleurs psychédéliques et le mélange de collages et d'aquarelles. Les tranches du livre (côté pages) sont ornées de phrases appropriées: "Ici tout le monde est FOU", "Qui puis-je bien être ?", "Tranchez-lui la TÊTE !".
 
Une jolie découverte pour ce conte à lire au moins une fois dans sa vie.
 
 
 
Suzy B.
 


mardi 29 décembre 2015

Magie Irlandaise - L'intégrale

 
 
Magie Irlandaise
L'Intégrale
Auteure: Nora Roberts
Editeur: Editions France Loisirs
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par: Béatrice Pierre
Nombre de pages: 1053
 
Quatrième de Couverture

Ardmore, petit village de pêcheurs sur la côté irlandaise. Entre le pub Gallagher où l'on danse et chante, les maisons fleuries et la campagne alentour, ce coin typique du pays attire de nombreux touristes. Mais c'est surtout la légende de lady Gwen et de son chevalier Carrick qui attise la curiosité des visiteurs... Victimes d'une malédiction, les amants sont devenus des fantômes qui hantent parfois la lande, pleurant sur leur triste sort. Pour les réunir et briser le sortilège à tout jamais, trois couples devront s'unir à Ardmore. Aidan et Shawn Gallagher, ainsi que leur sœur Darcy, trouveront-ils l'amour en ce lieu plein de magie ?
 
Mon Avis

Dommage pour moi qui l'ai découverte en hiver, cette romance sympathique est le genre de lecture idéale à lire l'été sur la plage, en profitant du soleil (ou cachée sous un parasol, tartinée de crème solaire, dans mon cas). Elle nous fait voyager en Irlande, dans un coin perdu où l'on trouve pourtant tout ce qu'il nous faut: des amis, l'amour, une vie agréable.
M'attendant à être submergée de magie et de féerie, j'ai dû mettre mes rêves de farfadets de côté car nous sommes ici plus face à une histoire de fantômes (la première, lady Gwen, est parfaite dans son rôle de femme triste et larmoyante, mais le second, Carrick, prince des fées, a plus l'air d'un homme des plus normaux dont la frustration le rend arrogant)... Et encore, j'ai eu l'impression que ces fantômes n'était là que pour justifier la mise en scène des personnages principaux et les évènements étonnants qui jalonnent les récits. Pour le fantastique, nous passerons donc.
Par contre, en matière d'Irlande et de romance, nous sommes servis !

Dans le premier volet de cette intégrale, Nora Roberts nous décrit avec précision une Irlande sublime, verte, avec ses cottages aux jardins fleuris, ses ruines et ses intempéries impromptues - j'ai eu envie d'y être, de plonger dans le livre pour fouler cette terre et respirer ses odeurs. On y rencontre une grande majorité des personnes qui participeront aux trois histoires.
Jude la new-yorkaise débarque à Ardmore pour se changer les idées et éviter la dépression, après un divorce qui ne mérite pas que l'on se perde en détails descriptifs. Les personnages atypiques mais vrais qui vont l'entourer lui feront vite oublier son ancienne vie, dont le bel Aidan Gallagher, patron du pub du village.
Dans le second tome, ce sont deux enfants du pays, Shawn Gallagher, artiste bien souvent incompris, et Brenna, la pimpante et sans-gêne irlandaise aux cheveux flamboyants, qui s'imposent et dont on suit les pérégrinations rocambolesques et tout aussi sympathiques que dans le premier récit.
Dans le volet final, Darcy, la dernière des Gallagher, et un nouveau venu vont devoir apprendre à mettre leur fierté de côté.

A défaut de nouveautés, cette trilogie pèche dans la répétition.
Bien que Les Joyaux du Soleil se laisse découvrir avec délectation, on anticipe dès le début ce qui va inévitablement se produire et, malheureusement, on voit arriver a des kilomètres ce qui se déroulera dans les deux tomes suivants. Les Larmes de la Lune met en avant l'amitié, ce qui est agréable car cela apporte de la fraîcheur; quant au Cœur de la Mer, c'est le moins réussi des trois, et on s'est déjà habitué à un rythme qui devient rengaine. Voilà le problème de cette trilogie: l'exact même schéma se répète, encore et encore, aux trois récits. Les couples de personnages se rencontrent, se tournent autour, ils sont bornés et refusent tous (sans exception) de voir ce qu'il y a sous leur nez, ils se cherchent, se trouvent, s'attisent, s'aiment, se languissent et s'irritent les uns les autres.
C'est tantôt plaisant et intéressant, tantôt exaspérant. Et il y a pas mal de longueurs (surtout dans la dernière histoire !).

Je dois préciser que ces récits contiennent des scènes érotiques, certes, bien écrites, mais je sais que cela ne plaît pas forcément a tous lecteurs. En tout cas, moi, j'ai bien aimé ! ;)

Le gros point fort de cette trilogie, c'est son point central: le pub des Gallagher. Il est le lieu fondamental des trois récits et l'âme de l'histoire s'y trouve ! Les habitants s'y réunissent et c'est là que l'on découvre vraiment la culture de ce pays. Je ne bois pas d'alcool, pourtant Nora Roberts m'a donné envie de pénétrer dans ce pub irlandais afin d'y commander et déguster une Guinness, accoudée au comptoir !

C'est donc une trilogie sympathique, mais rien de plus.  A lire cet été pour ceux qui veulent découvrir cette intégrale ! ;)



Citations:
 
* - Je crois au merveilleux. Je crois que ce qu'il a de plus beau et de plus authentique est dans le cœur !
 
* Les rêveurs embellissent le monde, tout comme l'art et la musique, les contes et l'âme.
 
* L'Irlande est une terre de poètes et de légendes, de rêveurs et de rebelles. Ceux qui y vivent ont tous la musique chevillée au corps: des airs pour danser ou pour pleurer, pour se battre ou pour s'aimer.
 
* Quand on oublie ce qu'on a pour ne penser qu'à ce qu'on a perdu, le chagrin devient un péché.
 
 
 
Suzy B.
 


vendredi 25 décembre 2015

Les Nouveaux Venus de Noël...

 
 
Le Père Noël est passé...

 
... et ma PAL va augmenter. ^^

Salut les Nomades !

Je vous souhaite un Joyeux Noël !!! J'espère que vous avez été gâtés (dites-moi en commentaire ce que vous avez reçus, je suis curieuse ;) ), pour ma part j'ai été plus que comblée !!!

Le jour de Noël, il y a toujours les surprises auxquelles on s'attend: car on a fait une liste, ou qu'on a demandé une chose précise, ou bien même qu'on s'est fait un cadeau de soi-même à... soi-même (ce qui est mon cas) ! Et puis, parfois, il y a les... SURPRISES !!! Ces cadeaux que vous n'attendez absolument pas et qui vous surprennent totalement... J'ai vécu l'expérience cette année.

Commençons avec un lot gagné sur la page Facebook de Jane Austen lost in France.
Deux romans d'Abigail Reynolds:
- La Conquête de Mr Darcy
- Avec ou Sans Mr Darcy ?
Accompagnés d'un joli carnet fleuri (le papier noir en dessous étant le papier cadeau qui l'emballait), d'un crayon aux couleurs de l'Angleterre, de deux marques-pages, d'une belle carte de vœux et de bonbons !

Ensuite, le cadeau de moi-même à moi-même:
- les deux tomes d'Iris, de Dee L. Aniballe, dédicacés et accompagnés de mp et flyers. J'ai lu de très bonne critiques de ces romans, ça m'a forcément tenté. Donc quand j'ai vu que pour Noël l'auteure proposait une promo exceptionnelle, j'ai sauté sur l'occasion ! ;)
(dédicace du tome 1: Le Sourire 34)
(dédicace du tome 2: Feuilles Volatiles et Bulles de Cristal)

Parlons de cette surprise qui m'a vraiment étonnée ! Le Facteur Noël m'a apporté un R2-D2 (je répète: un R2-D2 !!!! Vous savez ? Le colissimo. Il est très mignon ! ^^).
(j'ai rajouté les Smarties, ils ne proviennent pas du colis)
Il contenait un livre que je souhaite lire depuis si longtemps ! Il s'agit de:
- Cloud Atlas, Cartographie des Nuages, de David Mitchell.
J'ai découvert cette histoire grâce à son adaptation ciné dont je suis tombée amoureuse. Ce livre était dans ma liste d'envie et j'ai eue la joie de découvrir ce cadeau offert par David (jeune homme, vous me devez des explications... ^^), du blog Music is so nice. Je ne m'y attendais pas le moins du monde et je suis très, très heureuse. J'ai vraiment hâte de le commencer. Merci à toi de m'avoir fait ce présent. ;)

Je continue avec les cadeaux offerts par ma chère Maman. :)
J'ai reçu le calendrier Harry Potter 2016, une pochette de jeux à gratter, un Père Noël en chocolat et:
- Le Grand Atlas Harry Potter, de Jody Revenson.
 
Puis deux romans qui étaient sur ma liste de Noël et que j'aime déjà:
- Le Manuscrit Perdu de Jane Austen, de Syrie James.
- Du Fond de mon Cœur, de Jane Austen.
 
Et un magnifique stylo orné de la première lettre de mon prénom:
 
Enfin, des chocolats (ma gourmandise n'est plus un secret pour personne...),
 
et une jolie boule à neige !
 
Voilà pour ce Noël 2015. J'ai été gâtée, plus que je ne le mérite, et je ne peux qu'être contente ! ^^
J'espère que vous l'êtes autant que moi, que vous avez passé un bon réveillon et que cette journée sera agréable à toutes et à tous !
 
Encore un Merveilleux Noël à tout le monde !
 
Qu'avez-vous reçu ?
 
 
 
Suzy B.
 



mercredi 23 décembre 2015

"Le Petit Prince", Antoine de Saint-Exupéry

Le Petit Prince
Auteur: Antoine de Saint-Exupéry
Editeur: Folio Junior
Nombre de pages: 123
 
Quatrième de Couverture
 
Le premier soir je me suis donc endormi dans le sable à mille milles de toutes terre habitée. J'étais bien plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'Océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m'a réveillé. Elle disait:
- S'il vous plaît... Dessine-moi un mouton !
- Hein !
- Dessine-moi un mouton...
J'ai sauté sur mes pieds comme si j'avais été frappé par la foudre. J'ai bien frotté mes yeux. J'ai bien regardé. Et j'ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement.
 
Mon Avis
 
Le Petit Prince, l'un des livres les plus lus au monde, est un classique que je n'avais encore jamais découvert. Quel dommage de ne pas l'avoir fait plus tôt !
C'est l'histoire d'une rencontre entre un aviateur perdu au milieu du désert et d'un petit prince aux idées bien arrêtées qui voyage dans l'univers et découvre notre planète. Ce petit bonhomme a une particularité bien à lui: il ne répond jamais (ou presque) aux questions qui lui sont posées mais attend toujours une réponse à celles que lui demande. On pourrait donc croire que l'on va connaître l'aviateur dans les moindres détails, face aux questions étonnantes que l'accable son nouvel acolyte, mais c'est la vie du garçon que l'on découvre: ses rencontres, ses voyages, ses amis, sa fleur...
Ce livre (et son héros aussi) est à la fois une énigme et une évidence. Une poésie, majestueuse de simplicité. Nous perdons tellement l'amour des choses simples, que lire ce récit et un retour aux sources de la vie.
Ecris simplement, dans un style qui rend ce roman accessible à tous et agrémenté de belles illustrations, Le Petit Prince s'adresse à tout le monde, peu importe votre genre de lecture favori.
Cette édition spéciale de 1997 comporte, à la fin du texte original, un carnet d'activités de quelques pages contenant des questions sur le récit et autres défis d'écriture, le tout dans un esprit très ludique mais pas facile de compréhension pour les plus petits.
  
 
Citations:
 
* A Léon Werth.
Je demande pardon aux enfants d'avoir dédié ce livre à une grande personne. J'ai une excuse sérieuse: cette grande personne est le meilleur ami que j'ai au monde. J'ai une autre excuse: cette grande personne peut tout comprendre, même les livres pour enfants. J'ai une troisième excuse: cette grande personne habite la France où elle a faim et froid. Elle a bien besoin d'être consolée. Si toutes ces excuses ne suffisent pas, je veux bien dédier ce livre à l'enfant qu'a été autrefois cette grande personne. Toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants.
(Mais peu d'entre elles s'en souviennent.)
Je corrige donc ma dédicace:
A Léon Werth,
quand il était petit garçon.
 
* Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c'est fatigant, pour les enfants, de toujours et toujours leur donner des explications...
 
* "[...] quand on est tellement triste, on aime les couchers de soleil."
 
* "Bonjour, dit le petit prince.
- Bonjour, dit la fleur.
- Où sont les hommes ?" demanda poliment le petit prince.
La fleur, un jour, avait vu passer une caravane:
"Les hommes ? Il en existe, je crois, six ou sept. Je les ai aperçus il y a des années. Mais on ne sait jamais où les trouver. Le vent les promène. Ils manquent de racines, ça les gène beaucoup.
 
* - On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux.

Suzy B.


jeudi 17 décembre 2015

Ne m'Appelle Plus Anastasia

 
 
Ne m'Appelle Plus Anastasia
Auteur: John Boyne
Editeur: France Loisirs
Traduit de l'anglais par: Laurent Bury
Nombre de pages: 555
 
Quatrième de Couverture
 
De Saint-Pétersbourg en 1917 à Londres de nos jours, la trajectoire tumultueuse de deux êtres unis par l'amour, les secrets, et la folie de l'Histoire.
Pour Gueorgui Yachmenev, petit paysan russe, tout débute comme un conte de fées: engagé afin de protéger le tsarévitch Alexeï Romanov, il se retrouve dans le fastueux palais impérial. Le rêve se poursuit lorsqu'il y rencontre les quatres sœurs d'Alexeï, les princesses Romanov, parmi lesquelles la belle Anastasia. Mais la révolution va éclater, balayant tout sur son passage...
1981, Londres: Gueorgui veille Zoïa, sa femme, qui est mourante. Ensemble, grâce à un amour infaillible, ils ont supporté l'exil et le poids d'incroyables secrets. Qu'est-il arrivé en Russie ? Pourquoi Zoïa vit-elle toujours dans la peur ? Quels fantômes du passé la poursuivent encore ?

Mon Avis

Avant de commencer ce roman, il faut connaître une petite partie de l'Histoire Russe: celle de la famille Romanov, qui aboutie à l'un des plus grands mystères du XXe siècle et qui est le point central du récit. Walt Disney en a fait un très beau dessin-animé, John Boyne nous livre ici sa version du mythe. Ceci dit, je dois vous avertir que connaître cette Histoire vous spoilera automatiquement. Je préfère donc vous laisser le choix de cette découverte en vous fournissant un lien vers le site wikipédia contenant les détails: ici. A vous de décider de quelle manière vous souhaitez aborder ce roman. ;)

Ne m'Appelle Plus Anastasia est un roman qui m'a passionnée. Il est raconté de manière très touchante, puisque le narrateur, Gueorgui Daniilovitch Yachmenev, bibliothécaire à la retraite, est un vieil homme fou amoureux, au chevet de Zoïa, sa femme mourante, nous racontant petit à petit ses souvenirs, en alternant avec le présent qui recule de plus en plus dans le passé à mesure que l'on avance dans le livre (on passe, par exemple, de 1981 à 1979, puis 1970, 1953, ...). C'est une construction étonnante qui marche bien !
Il nous plonge donc dans son enfance, son adolescence, jusqu'à ce jour où tout a changé pour lui. Jusqu'à ce jour où il a sauvé la vie du grand-duc Nicolas Nicolaïevitch, commandant des armées russes, cousin du tsar Nicolas II à qui il va être recommandé. En effet, va lui être incombé la tâche de protéger le tsarévitch (fils du tsar, pour les non-avertis) Alexeï Romanov, cet enfant précieux pour la Russie et terriblement fragile.
On découvre Gueorgui jeune homme, tombant amoureux de la mauvaise personne - l'une des filles du tsar - et rencontrant de nombreux personnages: la famille Romanov, évidemment, qu'il côtoie quotidiennement, puisque son métier est de surveiller à chaque instant le fils du tsar; des princes, des duchesses, mais aussi de plus sombres personnes telles que Raspoutine (décrit d'une telle manière que j'en ai eu des frissons).
On est confronté aux préjugés de la guerre, on voit des manières de vivre radicalement opposée, et on prend parti pour les Uns ou les Autres. On découvre une patrie et ses spécificités...

J'ai aimé la manière qu'à John Boyne de décrire au fil des péripéties une histoire d'amour profonde, pure, puissante, sans que l'on puisse vraiment qualifier ce livre de "romance". Je le répète, c'est extrêmement touchant de décrire ce vieil homme au travers de chaque étapes de sa vie.
Grâce aux détails apportés aux paysages et à l'atmosphère globale, je me suis sentie Russe, et ça a été un voyage magnifique.
Ce roman est passionnant, les personnages sont intéressants, et l'histoire est sublime mais Ô combien triste, environnée de beauté et de mélancolie.
C'était une très belle découverte.



Citations:
 
* Comme on s'accroche à l'espoir, même quand on sait qu'il n'y en a pas !
 
* " [...] Mon nom est Anastasia. Puis-je vous appeler Gueorgui ?
- Oui.
- J'aime ce prénom.
- Il Signifie fermier", répondis-je gauchement.
Elle sourit.
" C'est ce que vous êtes ? Ce que vous étiez ?
- C'est ce qu'est mon père.
- Et vous, qu'êtes-vous donc ?"
Je réfléchis. Je ne m'étais jamais posé une question pareille, mais à présent, debout dans le froid glacial, sous la colonnade avec cette jeune fille devant moi, il ne semblait exister qu'une réponse véridique.
" Je suis à vous."
 
* - C'est toujours l'effet des guerres. [...] Elles nous prennent nos êtres chers, elles divisent les familles, elles créent des malheurs insoupçonnés. Et pourquoi ? Difficile à dire.
 
* - Vous ne trouvez pas ça drôle, que tous ces garçons conçus dans un grand élan d'amour et de désir après la fin de la Grande Guerre aient juste le bon âge pour se battre quand la prochaine commencera ? Comme si Dieu les avait créés uniquement pour aller se faire tuer. Pour aller se planter devant les fusils et avaler les balles qui volent vers eux. Quelle blague !
 
* - Je ne sais pas ce que les gens pensent. Et je m'en moque. Ce qui compte, c'est ce que nous pensons. Ce qui compte, c'est ce que nous savons.
 
 
 
Suzy B.
 


vendredi 11 décembre 2015

La Bibliothèque des Coeurs Cabossés

 
 
La Bibliothèque des Cœurs Cabossés
Auteure: Katarina Bivald
Editeur: Denoel
Traduit du suédois par: Carine Bruy
Nombre de pages: 483
 
Quatrième de Couverture
 
Tout commence par les lettres que s'envoient deux femmes très différentes: Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa.
Après deux ans d'échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu'Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.
Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis - et pas uniquement les personnages de ses romans préférés -, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu'Amy affectionnait tant.
Ce sera pour Sara, et pour les personnages attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel...
 
Mon Avis
COUP DE COEUR

Quel bonheur, ce livre ! Quel bonheur !
Dès les premières lignes, j'ai été charmée par ce premier roman irrésistible (un première roman d'une telle qualité ! *o*) de Katarina Bivald.
L'auteure suédoise nous présente l'histoire - non, plutôt des histoires d'amitiés, d'amours, de respect, etc. qui débutent par la correspondance d'Amy vieille dame et Sara jeune femme qui n'auront jamais la chance de se rencontrer en chair et en os. Après invitation, Sara débarque à Broken Wheel pour rencontrer son amie et passer des vacances paisibles. Mais en apprenant à son arrivée qu'Amy vient juste de quitter ce monde, la jeune femme est prise d'un désespoir si bien décrit que l'on a l'impression de le ressentir. Elle se sent totalement perdue et erre sans savoir que faire. Petit à petit, elle apprend à connaître cette petite ville étrange, à l'aspect terriblement désolant (loin, très loin, de l'idée qu'elle s'en faisait), et ses habitants.
Nous allons de surprises en surprises, et je me suis fortement attachée à tous les personnages centraux (les habitants de la ville, donc, non ses visiteurs de passage) qui possèdent des personnalités diverses et variées et parfois complexes ! Katarina Bivald prend le temps de s'attarder sur chacun d'eux, dans les détails, et quelle intelligence de procéder de cette manière !
L'humour est décapant, les rebondissements toujours surprenant, l'attente (et une certaine tension sensuelle) intenses et inextinguibles.

La scène (parmi d'autres) où Sara est en train de lire dans la librairie, sans s'apercevoir de l'attroupement qui se forme dans la rue la fixant et la chronométrant, est magique ! Tout simplement magique ! Cet autre épisode de "l'odeur des livres" est merveilleux !

La Bibliothèque des Cœurs Cabossés fourmille de références littéraires à relever, c'est un roman pour les amoureux des livres. Entrecoupé de lettres écrites par Amy à Sara, pleines de philosophie, le récit nous entraîne au fond des cœurs cabossés, ce titre si bien trouvé. L'écriture savoureuse nous fait passer des éclats de rires aux yeux embués, et j'ai fermé ce livre à contrecœur de quitter cet univers (dont j'aurai encore volontiers découvert certains aspects et, pourquoi pas, quelques facettes cachées, durant quelques centaines de pages supplémentaires) mais avec un sourire aux lèvres, vous savez ? Ce sourire de satisfaction que l'on sent parfois s'installer sur notre visage quand on a vraiment voyagé avec sa lecture... :)

Bien que l'épilogue soit un peu cliché (rien qu'un peu...) c'est un véritable délice de lire ce roman et je le place d'ores-et-déjà dans ma liste de coup de cœurs à lire et à relire !

 
 
Citation:
 
* [...] parfois, j'aime ça. Le fait que nous soyons si petits que deux personnes dans deux villes différentes peuvent lever les yeux vers le même ciel.
 
 
 
Suzy B.
 


dimanche 6 décembre 2015

Richard III

 
 
Richard III
Auteur: William Shakespeare
Editeur: Le Monde
Traduit de l'anglais par: François-Victor Hugo
Nombre de pages: 205
 
Résumé:
 
Troisième et dernière des œuvres réunies par François-Victor Hugo sous la division thématique "Les Tyrans", Richard III, cette œuvre de jeunesse, concentre toute l'horreur sanguinaire de la guerre des Deux-Roses. Figure infortunée et maléfique, Richard est l'un des enfants contrefaits d'Edouard IV d'York. Nommé régent, il fait assassiner ses neveux ainsi que certains membres influents de la cour, puis il usurpe le trône de son frère, prince héritier.
Outre l'introduction de François-Victor Hugo, vous trouverez dans ce troisième volume des oeuvres complètes de Shakespeare, une préface de Dominique Goy-Blanquet, professeur émérite de littérature élisabéthaine à l'université de Picardie.
 
Mon Avis
 
Richard III, c'est l'histoire de la haine véritable d'un homme hanté par la rage.
Richard est fourbe, mauvais, vengeur et prit, au commencement de l'histoire, dans la célèbre "Guerre des Deux-Roses", celle entre les York et les Lancastre.
On est mis au courant dès le début, par Richard, de ses funestes intentions. "Le crime entraîne le crime" comme il est énoncé dans cette pièce, et c'est face à cette barbarie sans fin que nous sommes. Je pensais le roi Jean foncièrement mauvais, il est peu de choses comparé à Richard qui est carrément vicieux. C'est un très bon acteur (ce doit être un réel plaisir que d'incarner un tel personnage sur scène !), il joue plusieurs rôles et s'en amuse, mais reste toujours cruel.
La scène finale est expédiée, comme si cette aventure ne méritait pas une belle fin détaillée. C'est dommage, j'en aurai redemandé ! ;)
"La langue de Shakespeare", désignant communément la langue anglaise, est bien plus que ce simple terme: l'auteur a su faire de la violence (que pourtant j'abhorre) une poésie, de l'organisation macabre de son personnage principal un spectacle. C'est un panache tranchant qu'il a su imposer et un style qui lui est propre. Son langage soutenu n'est pas à la portée de tous lecteurs (on l'apprécie ou non) mais sait immédiatement nous porter dans son époque.
Pour être plus brève: j'ai beaucoup aimé.
 
 
 
Citations:
 
* Richard - Sur ma vie elle trouve en moi ce que je ne puis trouver, un homme merveilleusement agréable.
 
* Elisabeth - Ciel qui vois tout, quel monde est celui-ci ?
 
* Elisabeth - Je ne veux pas de secours à mes lamentations ! Le désespoir en moi n'est pas aride: il peut faire affluer toutes ses sources dans mes yeux, jusqu'à ce que, gouvernée par la lune humide, la marée de mes larmes submerge le monde !
 
* La Duchesse d'York à Richard - Tu es venu sur terre pour faire de la terre mon enfer.
 
 
 
Suzy B.
 


PAL +6

 
 
Pile A Lire +6
 
Salut les Nomades !
 
Voici 6 nouveautés dans la bibliothèque !
 
On commence par les derniers ouvrages de la collection Shakespeare, par Le Monde.

- Arden de Feversham
- La Tragédie de Locrine, suivi de La Vie et la Mort de Thomas Lord Cromwell

- Le Prodigue de Londres, suivi de La Puritaine ou La Veuve de Watling Street
- William Shakespeare, une thèse écrite par Victor Hugo sur le célèbre poète.
 
Ca y est, j'ai donc les œuvres complètes et j'en suis ravie, ça rend magnifiquement bien dans la bibliothèque ! ;)
 
Ensuite, j'ai reçu hier deux romans:

- Sur un Air de Basse, d'Emmanuelle Gioanni (rappelez-vous: j'avais fait un article il y a quelques temps sur la cagnotte qu'elle avait mise en place pour l'édition de son livre).
Livre dédicacé qu'elle a accompagné d'un joli marque-page représentant, il semblerait, ses personnages (j'adore le clin d'œil sur l'immatriculation du scooter: SH 221B) et doté d'un médiator !

- Magie Irlandaise, de Nora Roberts. Ce livre réunit trois histoires de l'auteure (ce qui donne un pavé de plus 1000 pages) dont le titre m'a forcément parlé. Magie et Irlande réunies, au moment de Noël, c'était pour moi une combinaison gagnante ! ;)
 
Voilà pour cette fois. J'espère que j'apprécierais toutes ces œuvres. En attendant, je vous souhaite un agréable week-end !
 
 
 
Suzy B.
 


mercredi 2 décembre 2015

Bilan Novembre 2015

 
 
Bilan du mois de Novembre 2015
 
 
Coucou tout le monde,
 
On se retrouve pour le bilan mensuel !
Et quel mois... En Novembre j'ai lu 10 livres pour un total de 3926 pages !
 
Et dans l'ensemble, c'était un mois vraiment sympa vu que presque toutes mes lectures m'ont bien plu.
 
Tout d'abord, il y a eu Les Quinze Premières Vies d'Harry August, l'un des livres les plus complexes qu'il m'ait été donné de lire; puis je suis passée à un Jane Austen, Northanger Abbey, et j'ai forcément aimé vu que je raffole de cette auteure ! Ensuite j'ai découvert Susanna, un texte assez étrange mais émouvant. Le quatrième tome de la saga Les Cités des Anciens: La Décrue a suivi et c'est le meilleur de la série (pour l'instant). Je l'ai adoré ! J'ai découvert L'Infini + Un, un roman sympathique qui m'a fait passé un bon moment en compagnie de ses deux héros, avant d'être déçue par ma première découverte du concept U4. En effet, je n'ai pas vraiment accroché avec U4. Yannis, ce qui ne m'empêchera pas de lire les trois autres livres de cette série vu que j'ai tout de même apprécié l'univers. J'ai ensuite lu Mélusine et Philémon, une saga chevaleresque empreinte de légende à laquelle j'ai bien accroché. J'ai enchaîné avec La Mer Infinie (suite de La 5e Vague) que j'aime beaucoup et dont j'attend avec hâte le dénouement. Pour finir, j'ai découvert deux pièces de Shakespeare réunies en un ouvrage: Macbeth et Le Roi Jean. J'ai bien aimé le côté sombre de ces histoires.
 
C'était donc un mois complet avec des lectures plus diverses les unes des autres.
Et c'est parti pour Décembre !
Bon nouveau mois (de lecture) à toutes et à tous. On retrouvera en Janvier non pas un, mais deux bilans lecture (dont un comprenant l'année qui vient de s'écouler) !
 
A bientôt au fil des lignes !
;)
 
 
 
Suzy B.