mardi 29 décembre 2015

Magie Irlandaise - L'intégrale

 
 
Magie Irlandaise
L'Intégrale
Auteure: Nora Roberts
Editeur: Editions France Loisirs
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par: Béatrice Pierre
Nombre de pages: 1053
 
Quatrième de Couverture

Ardmore, petit village de pêcheurs sur la côté irlandaise. Entre le pub Gallagher où l'on danse et chante, les maisons fleuries et la campagne alentour, ce coin typique du pays attire de nombreux touristes. Mais c'est surtout la légende de lady Gwen et de son chevalier Carrick qui attise la curiosité des visiteurs... Victimes d'une malédiction, les amants sont devenus des fantômes qui hantent parfois la lande, pleurant sur leur triste sort. Pour les réunir et briser le sortilège à tout jamais, trois couples devront s'unir à Ardmore. Aidan et Shawn Gallagher, ainsi que leur sœur Darcy, trouveront-ils l'amour en ce lieu plein de magie ?
 
Mon Avis

Dommage pour moi qui l'ai découverte en hiver, cette romance sympathique est le genre de lecture idéale à lire l'été sur la plage, en profitant du soleil (ou cachée sous un parasol, tartinée de crème solaire, dans mon cas). Elle nous fait voyager en Irlande, dans un coin perdu où l'on trouve pourtant tout ce qu'il nous faut: des amis, l'amour, une vie agréable.
M'attendant à être submergée de magie et de féerie, j'ai dû mettre mes rêves de farfadets de côté car nous sommes ici plus face à une histoire de fantômes (la première, lady Gwen, est parfaite dans son rôle de femme triste et larmoyante, mais le second, Carrick, prince des fées, a plus l'air d'un homme des plus normaux dont la frustration le rend arrogant)... Et encore, j'ai eu l'impression que ces fantômes n'était là que pour justifier la mise en scène des personnages principaux et les évènements étonnants qui jalonnent les récits. Pour le fantastique, nous passerons donc.
Par contre, en matière d'Irlande et de romance, nous sommes servis !

Dans le premier volet de cette intégrale, Nora Roberts nous décrit avec précision une Irlande sublime, verte, avec ses cottages aux jardins fleuris, ses ruines et ses intempéries impromptues - j'ai eu envie d'y être, de plonger dans le livre pour fouler cette terre et respirer ses odeurs. On y rencontre une grande majorité des personnes qui participeront aux trois histoires.
Jude la new-yorkaise débarque à Ardmore pour se changer les idées et éviter la dépression, après un divorce qui ne mérite pas que l'on se perde en détails descriptifs. Les personnages atypiques mais vrais qui vont l'entourer lui feront vite oublier son ancienne vie, dont le bel Aidan Gallagher, patron du pub du village.
Dans le second tome, ce sont deux enfants du pays, Shawn Gallagher, artiste bien souvent incompris, et Brenna, la pimpante et sans-gêne irlandaise aux cheveux flamboyants, qui s'imposent et dont on suit les pérégrinations rocambolesques et tout aussi sympathiques que dans le premier récit.
Dans le volet final, Darcy, la dernière des Gallagher, et un nouveau venu vont devoir apprendre à mettre leur fierté de côté.

A défaut de nouveautés, cette trilogie pèche dans la répétition.
Bien que Les Joyaux du Soleil se laisse découvrir avec délectation, on anticipe dès le début ce qui va inévitablement se produire et, malheureusement, on voit arriver a des kilomètres ce qui se déroulera dans les deux tomes suivants. Les Larmes de la Lune met en avant l'amitié, ce qui est agréable car cela apporte de la fraîcheur; quant au Cœur de la Mer, c'est le moins réussi des trois, et on s'est déjà habitué à un rythme qui devient rengaine. Voilà le problème de cette trilogie: l'exact même schéma se répète, encore et encore, aux trois récits. Les couples de personnages se rencontrent, se tournent autour, ils sont bornés et refusent tous (sans exception) de voir ce qu'il y a sous leur nez, ils se cherchent, se trouvent, s'attisent, s'aiment, se languissent et s'irritent les uns les autres.
C'est tantôt plaisant et intéressant, tantôt exaspérant. Et il y a pas mal de longueurs (surtout dans la dernière histoire !).

Je dois préciser que ces récits contiennent des scènes érotiques, certes, bien écrites, mais je sais que cela ne plaît pas forcément a tous lecteurs. En tout cas, moi, j'ai bien aimé ! ;)

Le gros point fort de cette trilogie, c'est son point central: le pub des Gallagher. Il est le lieu fondamental des trois récits et l'âme de l'histoire s'y trouve ! Les habitants s'y réunissent et c'est là que l'on découvre vraiment la culture de ce pays. Je ne bois pas d'alcool, pourtant Nora Roberts m'a donné envie de pénétrer dans ce pub irlandais afin d'y commander et déguster une Guinness, accoudée au comptoir !

C'est donc une trilogie sympathique, mais rien de plus.  A lire cet été pour ceux qui veulent découvrir cette intégrale ! ;)



Citations:
 
* - Je crois au merveilleux. Je crois que ce qu'il a de plus beau et de plus authentique est dans le cœur !
 
* Les rêveurs embellissent le monde, tout comme l'art et la musique, les contes et l'âme.
 
* L'Irlande est une terre de poètes et de légendes, de rêveurs et de rebelles. Ceux qui y vivent ont tous la musique chevillée au corps: des airs pour danser ou pour pleurer, pour se battre ou pour s'aimer.
 
* Quand on oublie ce qu'on a pour ne penser qu'à ce qu'on a perdu, le chagrin devient un péché.
 
 
 
Suzy B.
 


4 commentaires:

  1. C'est marrant que tu la conseilles plutôt pour l'été! Moi l'Irlande (comme l'Ecosse d'ailleurs) je les associe bien souvent à des climats plutôt peu cléments :) Bon ceci étant dit, tu m'as quand même envie de lire cette trilogie. Moi j'aime bien ce type de romance sympathique sans vraiment trop de prise de tête :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois l'Irlande telle que tu le dis aussi. En fait, quand je pense Irlande, je pense plutôt automne. C'est le genre de la lecture qui me fait penser à un livre d'été. ;)

      Supprimer
  2. Aprés avoir lu ton avis, Je ne pense pas que ce soit le genre d'histoire qui m'intéresse sur le long terme^^. Dommage, l'Irlande ça me tente bien^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah... L'Irlande, ses contes, sa magie, ses paysages, son ambiance... Je comprend que ce pays te tente bien ! ;) Quant à l'histoire, c'est sympa mais il vaut mieux être adepte du genre.

      Supprimer