mardi 29 novembre 2016

Unpopular Opinions Book Tag


Unpopular Opinions Book Tag



Salut les Nomades !

Selene Raconte m'a taguée pour ce Tag sympathique. Merci Selene (ses réponses: ici) !
Le principe ? Donner une opinion différente de la majorité sur certains livres. Ca s'annonce compliqué...

1) Un livre populaire que je n'ai pas aimé:
Harry Potter et l'Enfant Maudit, car même si j'ai aimé retrouver l'univers magique de Poudlard, ça reste une déception.

2) Une série de livres que tous détestent mais que j'aime:
La saga Twilight, de Stephenie Meyer. Tous ne détestent pas, mais disons qu'il y a tout de même beaucoup de critiques négatives... Et bien moi j'adore ! ;)

3) Un triangle amoureux où le personnage principal termine avec la personne avec laquelle je ne voulais PAS qu'elle termine:
America-Maxon-Aspen, de la saga La Sélection, de Kiera Cass. Je ne m'en souviens plus très bien (je relirai tout ça cet été), mais je crois que le couple final n'est pas forcément celui que j'aurai souhaité...

4) Un genre populaire que je ne lis pas souvent:
Horreur. Je ne lis jamais ce genre. Il faudrait que j'essaie... ^^

5) Un personnage de roman beaucoup aimé que je n'ai pas aimé:
 Dorian Gray du Portrait de Dorian Gray, d'Oscar Wilde.
Ou Georges Duroy, du roman Bel-Ami de Maupassant.
Beaucoup tombent sous le charme de ses mauvais garçons, moi pas.

6) Un auteur populaire que je n'arrive pas à lire:
Delphine de Vigan. J'ai entendu beaucoup de bien de ses romans, mais pour l'instant je n'ai pas eu l'occasion de les lire et l'envie n'est pas là. 
 
7) Un schéma lambda que je me suis lassée de voir:
Les triangles amoureux commencent sérieusement à me lasser...

8) Une série populaire qui ne m'intéresse pas:
After, d'Anna Todd, ne m'intéresse pas du tout.

9 ) Une adaptation ciné/TV que j'ai trouvée meilleure que le livre:
Le Diable s'habille en Prada, de Lauren Weisberger. J'ai vu le film il y a quelques années et lu le roman il y a peu de temps, je préfère largement l'adaptation !



Voilà, c'est terminé ! J'ai trouvé ce Tag très intéressant, ce n'était pas évident: j'ai pas mal cherché les réponses. Le principe, en tout cas, me plaît beaucoup ! :)

Quelles seraient vos réponses les Nomades ?



Suzy Bess.

  

lundi 28 novembre 2016

Un Accord Incongru !


Un Accord Incongru !
Auteure: Lhattie Haniel
Editeur: Auto-édité
Nombre de pages: 146

Je remercie Lhattie Haniel pour cette lecture !

Résumé

Miss Dolly Green était anéantie par la demande du vieux duc. Ce marché, bien qu'incroyablement culotté, était peut-être le seul moyen pour elle de survivre.
Elle venait de perdre son petit domaine et n'avait plus que sa beauté pour elle. Elle n'avait donc plus les moyens de rêver. Le bel Anton ne serait plus, à jamais, qu'un souvenir qu'elle pourrait chérir en secret...
 
Mon Avis

Lauréate au speed-dating d'Amazon lors du Salon du Livre Paris 2016 grâce à cette romance, Lhattie Haniel nous offre une aventure pleine de rebondissements.

Henry Grey, vieux duc de Clarence, apprend avec horreur que la Couronne a entrepris de prélever de fortes taxes aux propriétaires n'ayant pas de descendance masculine. Ne voulant pas perdre la moitié de sa fortune, il prend la décision de se marier pour pouvoir engendrer un héritier, mais encore lui faut-il trouver une prétendante de sa famille, car les Grey ne se marient qu'entre Grey. C'est Miss Dolly Green, jeune femme orpheline dont le domaine tombe en ruines jour après jour et lointaine parente, qui va être contactée pour cet arrangement des plus singuliers. Lors de son long voyage vers la demeure du duc, Dolly fait la rencontre d'Anton, comte autrichien dont elle tombe immédiatement amoureuse et auquel elle offre sa vertu sans regret. Mais les amants se voient séparés et Dolly apprend à son arrivée chez Henry Grey que son domaine a été ravagé par un terrible accident. Démoralisée par la perte de sa maison tant chérie et par la disparition du bel Anton qu'elle pense ne jamais revoir, elle va accepter à contre-coeur la proposition de mariage du duc.

Cela faisait longtemps qu'il me tardait de découvrir une oeuvre de Lhattie Haniel, et je suis ravie qu'elle m'en ait donné l'occasion car cette romance historique m'a bien plu.
L'histoire tourne autour de Dolly, jeune femme attachante mais qui, suite à de nombreux non-dits et de mauvaises décisions, va vivre dans la désolation. Quel acharnement du destin ! Elle va de surprises en déconvenues et vogue entre tristesse et amertume, jalousie et désespoir... On se sait jamais à quoi s'attendre, et quand on pense que tout peut s'arranger, cela empire ! J'ai ressenti de la pitié pour cette héroïne mais je n'ai pas vraiment été charmée par les personnages, sauf peut-être par Markus et Ethel, un duo délicieux qui m'a captivée. Les paysages sont très agréables, les scènes d'amour également, et la plume de l'auteure m'a séduite, j'ai lu ce roman proche du vaudeville aux péripéties originales avec plaisir et légèreté.



Suzy Bess.

 

dimanche 27 novembre 2016

Mille Baisers pour un Garçon


Mille Baisers pour un Garçon
Auteure: Tillie Cole
Editeur: Hachette
Traduit de l'anglais par: Charlotte Faraday
Nombre de pages: 280

Quatrième de Couverture

Un baiser dure un instant.
Mille baisers durent une éternité.

Poppy et Rune sont amoureux depuis l'enfance. Ils pensaient que rien ni personne de pourrait jamais les séparer. Jusqu'au jour où Rune est parti deux ans dans sa Norvège natale... Pourquoi Poppy cesse-t-elle de répondre aux appels de Rune ? Pourquoi avoir coupé les ponts, sans raison, sans explication ? Rune a le sentiment qu'on lui a arraché le coeur. Poppy, elle, a le coeur brisé par un secret bien trop lourd. La vie leur laissera-t-elle le temps de se retrouver et de s'aimer ?
  
Mon Avis
COUP DE COEUR

Pfiouuu... Ce roman m'a terrassée. C'est un très joli coup de coeur !

Poppy et Rune se sont rencontrés à l'âge de cinq ans et se sont tout de suite plu. Inséparables, ils se sont promis l'un à l'autre et vont tout faire pour remplir le bocal garni de coeurs en  papier, offert par la grand-mère de Poppy, avec mille baisers. Mais, à quinze ans, ils sont séparés l'un de l'autre: le père de Rune est muté à Oslo pour une durée indéterminée et emmène sa famille avec lui. Cette absence durera deux ans, années pendant lesquelles Poppy va couper tout contact avec le jeune homme sans lui donner d'explications. A son retour Rune est transformé, il est plein d'une colère violente largement dirigée contre son père, qu'il ne pardonne pas de l'avoir séparé de Poppy, et envers cette dernière dont il ne comprend pas les motivations. Jusqu'à ce qu'il apprenne qu'elle est gravement malade et qu'elle l'a écarté de sa vie pour le préserver et lui éviter de souffrir.

Rares sont les romans jeunesse relatant une histoire d'amour commencée dès l'enfance et qui dure, c'est forcément attendrissant, mais elle apparaît ici comme une évidence: je ne peux m'imaginer un univers où Poppy et Rune ne seraient pas ensemble. Leur histoire m'a happée dès les premières lignes, et j'ai été à fleur de peau durant toute ma lecture, m'empêchant de fondre en larmes environ toutes les dix pages. Ce récit est beau et bouleversant, j'ai évidemment fini en pleurs !
Les personnages de ce roman sont savamment étudiés, leurs caractères tout en qualités et en défauts les rendent vrais et sincères et la jolie plume de Tillie Cole nous les fait aimer. Les obstacles que les deux héros vont rencontrer et les rêves qu'ils vont accomplir vont renforcer leur attachement si particulier et profond. Le sujet de la maladie est traité avec finesse et sans que ce soit intrusif; même s'il s'agit de l'évènement majeur de l'intrigue, ce n'est pas son sujet principal. Non, celui-ci est la puissante affection qui relie nos deux protagonistes, une passion si belle, si pure, qu'elle a gagné mon coeur.
J'aurai pu parler de tristesse, comme ce que j'avais par exemple ressenti en lisant "Nos Etoiles Contraires", mais cela ne me semble pas adaptée, du tout. Je n'ai pas été triste pendant ma lecture, non, j'ai été renversée et éblouie par l'adoration que je lisais. C'est sublime, une telle histoire ne mérite pas de tristesse. En fait, je suis plutôt pleine de gratitude, reconnaissante envers l'auteure qui nous a fait partager cette émouvante aventure.

L'amour et la vie sont embellis dans les lignes de Tillie Cole, qui nous offre une émouvante leçon d'humilité.



Citation:

* - La vie est belle, Rune ! J'aimerais que tout le monde s'en rende compte. Pourquoi faut-il frôler la mort pour en prendre conscience ? Pourquoi attendons-nous de manquer de temps pour accomplir nos rêves ? Pourquoi ne regarde-t-on pas celui qu'on aime comme si c'était la dernière fois qu'on le voyait ? Si c'était le cas, notre vie serait tellement plus belle, tellement plus intense !



Suzy Bess.

   

PAL +2


Pile A Lire +2



Deux jolies réceptions cette semaine !

* Mille Baisers pour un Garçon, de Tillie Cole.
 Résumé: Poppy et Rune sont amoureux depuis l'enfance. Ils pensaient que rien ni personne ne pourrait les séparer. Jusqu'au jour où Rune est parti deux ans dans sa Norvège natale... Pourquoi Poppy cesse-t-elle de répondre aux appels de Rune ? Pourquoi avoir coupé les ponts, sans raison, sans explication ? Rune a l'impression qu'on lui a arraché le coeur. Poppy, elle, a le coeur brisé par un secret bien trop lourd. La vie leur laissera-t-elle le temps de se retrouver et de s'aimer ?
J'ai acheté (et lu, mon avis: ici) ce roman cette semaine suite à la belle chronique de Djihane à son sujet. Terriblement tentée, je ne regrette pas un instant d'avoir craqué pour ce livre car c'est une merveille et un coup de coeur !

* The Ones, de Daniel Sweren-Becker.
 Résumé: Cody a toujours été fière d'appartenir aux Ones. Son copain James et elle font partie du 1% de chanceux sélectionnés par le gouvernement pour être modifiés génétiquement à la naissance. Aujourd'hui, les Ones excellent en tout: ils sont beaux, talentueux, intelligents, sportifs... Mais pour certains c'est une injustice. Et le mouvement Equality profite allègrement de la jalousie et de la peur montante au sein de la société, pour gagner des voix et imposer son parti. Le gouvernement américain montre alors sa face la plus sombre et les Ones deviennent illégaux. Alors que la frontière entre bien et mal se brouille, Cody rejoint un groupe de radicaux qui ont bien l'intention de préparer la révolte. Et James commence à se demander jusqu'où Cody pourrait aller pour la cause...
J'ai été sélectionnée lors de la dernière Masse Critique pour découvrir ce roman dont le résumé m'a fortement intriguée, je remercie donc Babelio et les éditions Hugo Roman New Way pour cet envoi et ses deux petits goodies: une broche et un autocollant "Je Soutiens The Ones".

Et vous, du nouveau cette semaine ?



Suzy Bess.

  

samedi 26 novembre 2016

La Belle Histoire d'une Jeune Femme qui avait le Canon d'un Fusil dans la Bouche


La Belle Histoire d'une Jeune Femme qui avait le Canon d'un Fusil dans la Bouche
Auteur: Denis Faïck
Editeur: Librinova
Nombre de pages: 197

Je remercie les éditions Librinova pour cette lecture.

Résumé

Une jeune femme est assise dans les toilettes d'une gare. Elle a placé le canon d'un fusil dans sa bouche. Le doigt sur la détente, elle est prête à faire feu. Elle entend les bruits aux alentours et, soudain, des moments de sa vie défilent, de son enfance à cet instant. Elle laisse alors ces morceaux de vie revenir. Joies, désespoirs, rencontres insolites, amours et bouleversements se succèdent jusqu'à l'instant ultime.
 
Mon Avis

Captivante, cette histoire n'a pourtant pas su me séduire tout à fait.

Josiane a toujours vécu avec un mal-être profond en elle. De son enfance assez solitaire, entourée de parents qui regrettent son existence, mais que quelques rares moments de bonheur ont embellis à l'humiliation qui la hantera durant des années, de certaines rencontres qui forgeront son caractère et ses expériences à ses sentiments, la jeune femme revit sa vie. Car assise sur des toilettes en pleine Gare du Nord, elle est bien décidée à mettre fin à ses jours, le doigt sur la détente d'un fusil. Libérant de sa tête ses souvenirs qui ont peuplé son existence, elle attend de pouvoir appuyer sur la détente.

L'histoire de Josiane est poignante et cruelle. Dès le début de sa vie elle a connu de douloureuses épreuves: le mépris quotidien de sa mère à son encontre, si détestable mais pourtant si belle, que sa fille a aimé, adoré de toute son âme malgré tout; l'insouciance totale de son père; le rejet de ses camarades d'école, puis les moqueries; les pensées obscures de personnes ne recherchant que profit... Mais, au milieu de toute cette noirceur, sont toujours glissés de beaux souvenirs, ceux qui donnent le sourire, comme ses amitiés avec Martin, Germain, Clara ou Hyppolite... ou encore ses amours, ceux de passage ou ceux qui lui laisseront un vide dans le coeur. Et, entre tout cela, de singulières expériences, des rencontres inattendues, des démarches que fait l'héroïne avec naturel parce que "pourquoi pas ?".
Reste que j'ai eu beaucoup de mal à accrocher à la plume nerveuse de l'auteur, comme s'il voulait déverser toutes ses pensées en même temps, et que je me suis totalement perdue dans la chronologie.
Ce récit est troublant et forcément addictif car nous avons cette curiosité morbide qui nous gagne: que se passera-t-il lorsque les souvenirs seront épuisés ? Va-t-elle tirer ?
Mais même si j'ai été gênée par certains côtés, je n'ai finalement envie de garder en mémoires que les beaux souvenirs, derrière lesquels se cache une certaine poésie.



Citation:

* Il n'y a aucun cliché dans la souffrance d'une gamine qui a espéré.



Suzy Bess.

  

jeudi 24 novembre 2016

Miss Pain d'Epices


Miss Pain d'Epices
Auteure: Cathy Cassidy
Editeur: Editions France Loisirs
Traduit de l'anglais par: Anne Guitton
Nombre de pages: 256

Quatrième de Couverture

Depuis que la populaire Shannon est devenue son amie, Cannelle a pu tirer un trait sur des années de moqueries à propos de ses cheveux roux, ses rondeurs... et son prénom ! Les deux amies sont inséparables mais la rentrée en cinquième risque de tout bouleverser... Cannelle prend sous son aile Emily, une fille de l'école très triste depuis le déménagement de sa meilleure amie. Mais celle-ci ne risque-t-elle pas de prendre sa place auprès de Shannon ? Surtout que cette dernière ne supporte pas Sam, le garçon excentrique et provocateur qui ne laisse pas Cannelle indifférente...
 
Mon Avis

Ce roman est une petite déception pour moi car il pèche par son manque d'originalité.

Cannelle a beaucoup changé depuis son entrée au collège. Persécutée lorsqu'elle était à l'école primaire à cause de son physique et de son nom, elle s'est forgé une nouvelle personnalité et est désormais populaire. Mais son regard sur la jeune fille qu'elle est devenue se modifie lorsqu'elle fait la rencontre de Sam, garçon extravagant qui est absolument insensible au regard des autres. Son indifférence manifeste pour Shannon pousse cette dernière à le détester d'emblée et à le catégoriser dans le camp des losers. Mais Cannelle apprécie le musicien de plus en plus. Entre volonté d'être elle-même et peur de perdre son intransigeante meilleure amie, Cannelle va devoir se poser les bonnes questions.

Ce livre m'a d'abord attirée grâce à sa jolie et pétillante couverture (celle des éditions France Loisirs) puis par son résumé. Je pensais un peu me retrouver un peu sous les traits de Cannelle, et c'est parfois arrivé, mais j'ai globalement été désappointée. Suite aux railleries des autres envers elle, l'héroïne est devenue quelqu'un d'égoïste, sa mentalité n'a pas évoluée dans le bon sens. A force de vouloir se faire accepter, elle est devenue une autre Cannelle. Obnubilée par son "amitié" avec l'estimée Shannon, elle s'est transformée en jeune fille superficielle, irréfléchie et parfois même franchement méchante envers Emily, une ancienne connaissance qui est la gentillesse incarnée et qu'elle veut pourtant aider.
Plus les pages se tournaient, plus j'attendais la transformation, la révélation de Cannelle sur elle-même. Hélas, c'est arrivé trop tard.
Le personnage de Sam m'a plu. Il est certes effronté et arrogant, mais quoique peuvent en penser ceux qui l'entoure, il garde ses convictions. Son humour est frais, très agréable à lire.
 C'est la première fois que je lis une oeuvre de Cathy Cassidy, j'ai bien aimé sa plume légère, conviviale, tout à fait adaptée à la littérature jeunesse.

C'est un roman agréable mais dont l'intrigue n'est ni assez recherchée, ni assez approfondie pour moi.



Citation:

* - Le monde a besoin de davantage de bonnes actions, intervient Sam. Des bonnes actions gratuites et désintéressées.



Suzy Bess.

   

lundi 21 novembre 2016

Harry Potter et l'Enfant Maudit


Harry Potter et l'Enfant Maudit
Auteurs: J.K. Rowling, John Tiffany, Jack Thorne
Editeur: Gallimard
Traduit de l'anglais pas: Jean-François Ménard
Nombre de pages: 352

Quatrième de Couverture

La huitième histoire. Dix-neuf ans plus tard.

Être Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il travaille au coeur des secrets du Ministère de la Magie. Marié et père de trois enfants, Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, tandis que son fils Albus affronte le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu. Quand passé et présent s'entremêlent dangereusement, père et fils se retrouvent face à une dure vérité: les ténèbres surviennent parfois des endroits les plus inattendus.
  
Mon Avis

Rarement l'édition imprimée d'une pièce de théâtre n'aura été tant attendue que celle de "Harry Potter et l'Enfant Maudit".

L'intrigue se concentre sur l'existence d'Albus Severus Potter, second fils de Harry et Ginny. A son entrée à Poudlard, il est loin de l'existence rêvée à laquelle il s'attendait et, plus les années s'écoulent, plus il ressent pour son père une rancoeur grandissante. En effet, la célébrité de ce dernier (en rapport avec son douloureux passé) fait peser sur les épaules d'Albus un poids bien difficile à porter, surtout que le garçon est réservé et peu enclin à se confier aux autres. Mais c'est un évènement précis qui va être à l'origine de l'aventure relatée dans ce roman: un Retourneur de Temps a été retrouvé, alors qu'ils étaient censés avoir tous été détruits. Amos Diggory apprenant la nouvelle demande que l'on retourne dans le passé pour sauver son fils Cédric de son funeste destin, mais le Ministère connaît bien trop les dangers d'interférer avec le temps pour accéder à cette demande. Albus, ayant entendu la décision, va tout faire pour réparer lui-même l'erreur et tenter de sauver Cédric Diggory, accompagné de son fidèle et unique ami: Scorpius Malefoy.

J'attendais avec impatience de découvrir cette fameuse huitième histoire et, finalement, je ne sais pas trop qu'en penser... Nous ne sommes pas dépaysés car nous avons affaire à des lieux que nous connaissons bien: le Poudlard Express, différents lieux de l'école, ou encore le Ministère de la Magie; l'esprit reste aussi le même que dans la saga et la magie est présente comme une évidence. Je suis d'ailleurs curieuse de savoir comment les scènes magiques ont été transposées sur scène, ça doit être un très joli spectacle. Ce qui me laisse dubitative, en fait, outre les incohérences rencontrées dès les premières pages et les situations incongrues, ce sont les répétitions, cette impression d'avoir du déjà-vu, que tout recommence: une infiltration au Ministère de la Magie à l'aide de Polynectar, la menace des Ténèbres qui plane (même si elle n'est jamais clairement identifiée), et, forcément, les retours intempestifs dans le passé... Car le principe de l'intrigue repose sur les voyages dans le temps, nous sommes transportés au coeur d'évènements que nous connaissons bien. Ceci dit, c'est l'attraction principale du récit et cela est captivant: visualiser ces actions sous un autre angle est intéressant. Chacune des scènes est intrigante et m'a donné envie d'aller au bout de l'histoire, mais je ne pense pas que cette nouvelle histoire soit indispensable.
J'ai l'habitude de lire des pièces, aussi le style théâtral ne m'a pas gênée, mais il y a forcément un temps d'acclimatation et je pense que certains lecteurs ne se feront pas à cette structure. De plus, cela ôte une certaine profondeur aux personnages, dont j'ai eu du mal à voir l'évolution pour certains. A contrario, l'amitié entre Albus et Scorpius est touchante, on ressent immédiatement la force de leur attachement. En parlant de lui, le fils de Drago est LA bonne surprise de ce roman. Lui aussi est cerné par la réputation de son père mais il en est bien différent, j'ai aimé ses faiblesses et je trouve qu'il dégage un charisme fort, j'ai apprécié son importance dans le récit. Les relations père/fils sont laborieuses, mais on parvient à comprendre la complexité de leurs échanges. Quant à l'explication concernant les origines de Delphi, une nouvelle protagoniste, je ne suis pas, mais alors absolument pas convaincue !

Du bon et du moins bon, donc un avis mitigé pour cette histoire qui n'est pas essentielle mais que je suis tout de même heureuse d'avoir lu, car j'y ai retrouvé l'univers que j'aime.




Citation:

* Il n'existe pas de réponse parfaite dans ce monde d'émotions et de désordre. La perfection est hors de portée de l'espèce humaine, hors de portée d ela magie. Dans chaque instant de bonheur, il y a cette goutte de poison: la conscience que la douleur reviendra. Pour un humain, souffrir, c'est comme respirer.
Suzy Bess.

dimanche 20 novembre 2016

PAL +7


Pile A Lire +7

Salut les Nomades !

Cette semaine, de jolies réceptions avec un livre gagné, un autre prêté, deux SP et mes achats France Loisirs.

* Un Merci de Trop, de Carène Ponte.
Résumé:  S'il fallait décrire Juliette en un seul mot, transparente serait sans nul doute le bon. Oui, c'est ça, transparente. Depuis qu'elle est toute petite, Juliette a toujours fait ce que l'on attendait d'elle. Pour ne pas déplaire, pour ne pas décevoir. Mettant de côté ses rêves et celle qu'elle est vraiment. Résultat, à 30 ans, elle mène une vie sans relief et ennuyeuse au possible. Une vie dans laquelle choisir entre lasagne et sushi est un évènement. Pourtant, elle se sent de plus en plus à l'étroit dans cette vie, dans cette peau. Elle a envie de crier qu'elle n'est pas cette fille sans personnalité. Elle a envie d'aborder celui qu'elle croise tous les jours dans son immeuble. Pour lui dire qu'il lui plait. Et par dessus tout,, elle a envie d'enfin réaliser son rêve, celui de devenir écrivain. Il n'est jamais trop tard pour devenir soi. C'est ce que va découvrir Juliette au détour d'un merci, un merci de trop. Même si elle est loin d'imaginer ce qu'il va en découler !
Je remercie Les Instants Volés à la Vie chez qui j'ai gagné ce roman, et l'auteure Carène Ponte qui me l'a envoyé avec une jolie dédicace !

* La Belle Histoire d'une Jeune Femme qui Avait le Canon d'un Fusil dans la Bouche, de Denis Faïck.
Résumé: Une jeune femme est assise dans les toilettes d'une gare. Elle a placé le canon d'un fusil dans sa bouche. Le doigt sur la détente, elle est prête à faire feu. Elle entend les bruits aux alentours et, soudain, des moments de sa vie défilent, de son enfance à cet instant. Elle laisse alors ces morceaux de vie revenir. Joies, désespoirs, rencontres insolites, amours et bouleversements se succèdent jusqu'à l'instant ultime.
Merci aux éditions Librinova pour ce Service-Presse, le résumé m'intrigue beaucoup !

* CHERUB, Mission 04: Chute Libre, de Robert Muchamore.
Résumé: En difficulté avec la direction de Cherub, l'agent James Adams est envoyé dans un quartier défavorisé de Londres pour enquêter sur les activités obscures d'un petit truand local. Mais cette mission sans envergure va bientôt mettre au jour un complot criminel d'une ampleur inattendue...
Prêté et lu dans la semaine. Mon avis: ici

* Miss Pain d'Epices, de Cathy Cassidy.
Résumé: A l'école primaire, Cannelle était le bouc émissaire, celle que personne ne voulait avoir comme amie. Alors, à la rentrée de sixième, elle arrive au collège relookée et devient l'amie d'une fille sympathique. Cependant, l'arrivée de Sam, un garçon décalé qui se moque du regard des autres, bouleverse tout.
Je l'avoue, c'est la couverture qui m'a tapée dans l'oeil ! Mais le résumé me tente également, j'ai hâte de le lire.

* L'Eté du Cyclone, de Beatriz Williams.
Résumé: Lily, tenue par le charme discret de la timidité, et Budgie, débordante de cran et d'assurance, sont amies depuis l'enfance. Si différentes mais inséparables, elles traversent avec insouciance les années fac dans la bonne société new-yorkaise. Jusqu'à l'hiver 1931 où elles se perdent de vue. Quand Budgie réapparait, sept ans plus tard, c'est à Seaview au bras fier de son mari Nick Greenwald, celui que Lily a tant aimé, celui pour qui le coup de foudre avait été immédiat. Entre silences, accrocs et gênes, des liens vont alors se nouer, se renouer, des langues se délier révélant les trahisons, faisant émerger secrets enfouis et vérités nécessaires. Alors qu'au large menace la tempête...
J'avais repéré ce roman depuis sa sortie il y a plusieurs mois, je suis donc ravie d'avoir pu profiter d'une réduction pour l'acquérir. Et il y a une dédicace imprimée.

* Les Lumières d'Assam, de Janet Macleod Trotter.
Résumé: Inde britannique, 1904. Clarrie et sa petite soeur Olivia vivent une jeunesse idyllique sur une plantation de thé luxuriante. Mais quand leur père meurt brutalement, les deux jeunes filles n'ont d'autre choix que de rejoindre leur cousin, tenancier d'un pub en Angleterre. Transformée en esclave domestique par l'épouse de celui-ci, Clarrie va tenter d'échapper à son emprise en se faisant engager comme gouvernante chez un avocat. Mais la réapparition d'un homme de son passé risque de tout bouleverser...
Tout comme le précédent, je l'ai repéré il y a quelques temps et suis ravie qu'il ait été en solde pour l'acheter. Avec, ici aussi, une dédicace imprimée, ainsi qu'une double couverture.
 la dédicace

 la couverture sous la jaquette, avec possibilité de couper un marque-page (tout à droite)

* Et le second SP est une lecture mystère dont je n'ai pas encore le droit de parler. Je suis actuellement en train de le lire.



Suzy Bess. 

samedi 19 novembre 2016

CHERUB, Mission 04: Chute Libre


CHERUB, Mission 04: Chute Libre
Auteur: Robert Muchamore
Editeur: Casterman
Traduit de l'anglais par: Antoine Pinchot
Nombre de pages: 335

Quatrième de Couverture

En difficulté avec la direction de CHERUB, l'agent James Adams est envoyé dans un quartier défavorisé de Londres pour enquêter sur les activités obscures d'un petit truand local. Mais cette mission sans envergure va bientôt mettre au jour un complot criminel d'une ampleur inattendue...

CHERUB est un département ultrasecret des services de renseignement britanniques composé d'agents de 10 à 17 ans.

Pour raison d'état, ces agents n'existent pas.
 
Mon Avis

Pour ce quatrième tome, Robert Muchamore se fait un peu plus sérieux que d'ordinaire.

A la suite d'une dispute avec sa petite amie Kerry, James s'énerve sur la première personne innocente qu'il rencontre: un enfant de 10 ans. Suite à cela, plus personne ne souhaite lui adresser la parole. Il accepte donc avec plaisir de s'éloigner de la morosité et de sa nouvelle solitude sur le campus de CHERUB lorsqu'une mission de routine lui est proposée. Mais celle-ci va se révéler plus complexe que prévue: Léon Tarasov est un homme d'affaire qui, du jour au lendemain, s'est retrouvé à la tête d'une grosse fortune. Les autorités, ne s'expliquant pas cette soudaine rentrée d'argent chez l'homme précédemment endetté, font appel à CHERUB pour agir en toute discrétion.

Cette nouvelle mission ne m'a pas déçue, j'apprécie toujours autant la série. Et pourtant ce n'était pas si bien parti que ça ! Car après un prologue concernant la principale mission de ce volume, nous retrouvons James pour une action vite bâclée avant de le suivre à l'entraînement, puis se disputant avec Kerry, commettant peu après une erreur de parcours qui va le conduire à une punition et un isolement forcé, pour, enfin, revenir à la mission qui va le plus nous intéresser 100 pages plus loin. Et en 100 pages, j'ai eu le temps d'oublier le prologue d'importance pour la compréhension du récit. Il a donc fallu que je retourne au début et que je relise en diagonale les faits. Cette succession d'évènements m'a donc parue un peu longue, même si chaque fait est intéressant.
L'action autour de Léon Tarasov met, elle aussi, un peu de temps à prendre place, mais une fois plongée dans l'intrigue, j'ai eu du mal à décrocher. Surtout vers la fin où nous suivons de minutes en minutes les péripéties et le dénouement ! D'ailleurs, j'ai adoré ce procédé, vraiment immersif.
L'auteur traite de la corruption policière avec tact, ce thème m'a intriguée et beaucoup plu, je pense lire des romans sur le sujet plus souvent dorénavant.
J'aimerais voir James gagner en maturité dans les prochains romans, car il ne semble pas apprendre de ses erreurs et ça commence à être désolant... Mais sinon j'ai, comme d'habitude, aimé cette aventure et son ambiance; le sujet et les difficultés rencontrées sont captivants.



Suzy Bess.

  

jeudi 17 novembre 2016

Le Journal de Mr Knightley


Le Journal de Mr Knightley
Auteure: Amanda Grange
Editeur: Milady
Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par: Claire Allouch
Nombre de pages: 333

Quatrième de Couverture

Un régal pour tous les fans de Jane Austen.

"Pourquoi ne l'ai-je pas compris plus tôt ? Je n'ai jamais pensé à personne d'autre qu'Emma. Mais mon coeur se serra lorsque je me rappelai qu'elle n'avait d'yeux que pour Frank Churchill."

Peu enclin à se dévoiler, Mr Knightley exprime ses sentiments les plus profonds à travers les pages de son journal. Entre ses devoirs de châtelain et les visites à son frère à Londres, il ne cesse d'être à la fois exaspéré et amusé par sa voisine, l'espiègle Miss Emma Woodhouse, dont les tentatives pour marier ses proches mènent souvent à des résultats désastreux. Mais, lorsque le séduisant Frank Churchill s'établit à Highbury, l'amusement de Knightley laisse place à un sentiment jusque-là inconnu: la jalousie.
 
Mon Avis

Amanda Grange nous offre à nouveau une histoire plaisante, en réécrivant cette fois le roman "Emma", de Jane Austen, du point de vue de Mr Knightley.

Emma est une jeune femme pour qui les divertissements sont rares. Attachée à son père que le moindre souffle de vent fait paniquer et entourée d'amis fidèles, elle aime se vanter de ses dons matrimoniaux, ce qui agace Mr Knightley. Ce dernier connaît la jeune femme depuis toujours et, bien qu'il l'apprécie, passe son temps à la sermonner. Entre disputes et instants de complicité, ces deux amis ne cessent de se chercher. Jusqu'à ce que Knightley se rende compte qu'il ressent pour Emma un peu plus qu'une simple amitié, une Emma qui semble s'être entichée de Frank Churchill récemment arrivé à Highbury et qui incarne, pour George Knightley qui va le détester avant même de le connaître, le parfait frivole.

J'apprécie les austeneries d'Amanda Grange, cette romancière sait bien souvent capter ce qui fait l'essentiel des personnages créés par Jane Austen, ses réécritures sont donc agréables à lire. Elle s'intéresse ici à Mr Knightley, personnage toujours très sérieux, qu'elle rend un peu innocent dans ses confessions auprès de son ami Routledge et dans son journal. En effet, il ne se rend pas immédiatement compte de son inclination, même lorsque l'idée lui est clairement exprimée. Ce n'est pas forcément ce que j'imaginais de ce personnage intelligent, mais ça n'est pas désagréable non plus et les quelques traits d'humour sont les bienvenus, ils contrent la pondération qui pourrait presque passer pour de la sévérité de Knightley.

Il me semble, évidemment, indispensable d'avoir lu "Emma", de Jane Austen, avant de découvrir ce roman: l'intrigue et certains sous-entendus n'en seront que plus compréhensibles.
Une lecture sympathique, en somme.



Suzy Bess.