vendredi 30 septembre 2016

Ta Vie Commence Aujourd'hui, Tome 1


Ta Vie Commence Aujourd'hui, Tome 1
 Auteure: Chrys Telle
Editeur: Amazon
Nombre de pages: 142

Je remercie l'auteure pour cette lecture !

Résumé

Gia et Nicolas se connaissent depuis l'enfance. Un amour passionnel les a unis, mais Nicolas l'a éconduite, plusieurs fois, et elle est aujourd'hui prisonnière de ses sentiments. Elle pensait ne plus jamais pouvoir aimer, mais un jour, Giulian fait irruption dans sa vie... C'est alors qu'elle reçoit une invitation de Nicolas, pour une soirée qu'il organise avec sa nouvelle compagne. Gia ne s'y rendra pas seule, elle ira avec ce bel inconnu, ce Chef étoilé: Giulian, qui travaille maintenant pour elle et va tout faire pour lui faire oublier ses tourments. Entre un chevalier blanc charismatique et cruel et un chevalier noir passionné mais mystérieux, lequel Gia choisira-t-elle ?
 
Mon Avis

Simple, fraîche et sympathique, cette courte histoire se laisse facilement savourer.

Gia est une jeune femme désemparée lorsqu'il s'agit de ses affaires de coeur. Malmenée moralement depuis plusieurs années par Nicolas, son premier amour, qui s'amuse à la conquérir puis à l'abandonner, avant de la séduire à nouveau pour finalement la quitter sans autre forme de procès - et ainsi de suite -, Gia n'arrive cependant pas à résister à ce charmeur qui connaît ses points faibles et lui fait ressentir de si intenses sensations. Après une énième rupture et un silence qui a duré cinq ans, Nicolas se rappelle à son bon souvenir d'une manière étonnante... En effet, il l'invite à sa pendaison de crémaillère où il l'accueillera aux côtés de sa compagne. Scandalisée de cet ultime affront, Caro, sa meilleure amie, élabore un plan afin que Gia n'ait pas à endurer seule cette épreuve, car cette dernière est bien décidée à se rendre à cette soirée pour mettre définitivement un terme à cette amère comédie de l'amour. Mais c'est avec surprise que la jeune femme découvre que l'homme convié par Caro pour l'accompagner à la soirée n'est autre que le séduisant Giulian, Chef étoilé italien qui intervient régulièrement dans l'entreprise des deux amies. Et autant dire que Gia est loin d'être insensible à son charme.

Cette romance basique met en scène un triangle amoureux comme on en a déjà vu une centaine de fois. Mais là où il se distingue d'autres oeuvres, c'est par son sujet: à savoir la dépendance à l'être aimé, malgré tout le mal que celui-ci peut faire. Car il n'est pas si fréquent de retrouver ce thème  qui aborde la manipulation d'une personne sur une autre afin d'attiser une addiction amoureuse malsaine. Nous sommes pourtant environnés chaque jour par des couples de ce genre.
Ici, Nicolas fait tout pour détruire Gia psychologiquement. Lorsqu'il se met à l'aimer, il sait qu'elle en est ravie, qu'elle en a besoin, puis il disparaît volontairement en sachant très bien quelles répercussions aura son acte: Gia est d'abord perplexe, elle ne comprend pas, puis la tristesse la gagne, avant de se mettre à douter d'elle-même... Ce n'est pas une manoeuvre subtile, au contraire c'est une manière d'agir sournoise parce que directe, ce qui rend le procédé d'autant plus violent à vivre pour l'héroïne. Certaines personnes penseront peut-être que celle-ci est naïve, car elle a parfaitement conscience de l'emprise et du tempérament de Nicolas, mais ce n'est pas mon avis; je sais qu'il peut être très difficile de résister à ce genre de comportements. J'ai donc vraiment apprécié ce sujet et la manière dont il est traité ici.
Certains clichés m'ont un peu dérangée et le romantisme (vraiment trop) excessif de Giulian prête à sourire (ou fera fuir certains lecteurs, au choix) mais la fraîcheur de ce personnage et le changement qui s'opère chez Gia à ses côtés est vraiment agréable. D'autant que son charisme m'a séduite. J'ai adorée la narration qui rend l'héroïne sympathique car elle s'exprime comme elle pense (cette narration m'a d'ailleurs fait penser à celle que l'on retrouve dans Endgame avec le personnage de An), ça m'a fait rire à de nombreuses reprises.

Le tout est plaisant, j'aurai même apprécié que ce soit plus long car certaines scènes passent rapidement, mais je sais que deux autres tomes suivent, alors je ne m'en fais pas !



Suzy Bess.

 

mardi 27 septembre 2016

La Dame & Le Poète


La Dame & Le Poète
 
Auteure: Maeve Haran
Editeur: Milady
Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par: Claire Sarradel
Nombre de pages: 525

Quatrième de Couverture

Son amour était sa muse: une histoire vraie.

Dans l'Angleterre élisabéthaine, il ne fait pas bon être érudite lorsque l'on est une fille de bonne famille. Pourtant, la jeune Ann More a reçu une solide éducation de la part de son grand-père. Conséquence de cette anomalie: Ann refuse d'épouser un homme avec lequel elle n'aurait aucun plaisir à vivre. Un tel entêtement ne peut que lui attirer des problèmes, surtout lorsqu'il se double d'un amour déraisonnable pour un jeune poète à la réputation sulfureuse... Un certain John Donne.
  
Mon Avis

Maeve Haran imagine avec minutie la romance passionnelle qui a lié le célèbre John Donne à Ann More.

Dans les environs de 1600, sous le règne d'Elisabeth Ière, Ann vit avec ses soeurs et ses grands-parents. Orpheline de mère et délaissée par un père qui ne songe qu'à son avancement, Ann se plaît dans la vie rurale de Loseley. Envoyée à Londres pour rendre visite à sa tante, l'épouse du Gardien du Grand Sceau: sir Thomas Egerton (à ne pas confondre avec l'éditeur des romans de Jane Austen), elle fait la rencontre de John Donne, secrétaire de son oncle. A partir de cet instant, la jeune fille va être habitée de sentiments contradictoires et puissants à l'encontre de ce poète entouré de rumeurs sulfureuses tandis que son père, George More, parlemente avec difficultés mais hargne afin de la fiancer à Richard Manners.

A ceux pour qui cette histoire est inconnue, ce roman se révèlera certainement très intéressant; le suspens tenu jusqu'à la fin les fera frémir d'impatience. A moi qui la connaissais dans les grandes lignes, ce récit m'a plutôt paru long à débuter, car je l'ai ouvert en pensant qu'il évoquerait une autre période de la vie du couple de protagonistes. Ceci dit, tout le tort m'est attribué et ma mauvaise approche ne m'a pas empêchée d'être captivée et séduite par cette magnifique romance.
L'auteure détaille avec méticulosité l'environnement et les codes de l'époque. Elle met en avant Ann More, en en faisant la narratrice de ce roman, afin que cette femme dont on ne parle que trop peu, à l'origine d'un changement notable dans le style de John Donne, ne soit pas oubliée. Maeve Haran vilipende ce marché du mariage qui avait coutume autrefois, en insistant sur les négociations de fiançailles, et traduit bien la cruauté de ce procédé permettant une quelconque élévation sociale.
Si j'ai été gênée par les doutes incessants et contradictions ressentis par la jeune Ann et le fait que l'on ne voit pas le poète aussi souvent qu'il le faudrait, le reste m'a beaucoup plu. On ressent dans ses lignes la passion que l'auteure éprouve pour la poésie de John Donne.

Ce roman est finalement un bel hommage à ce couple qui s'est profondément aimé au-delà des conventions.



Suzy Bess.

 

dimanche 25 septembre 2016

PAL +3


Pile A Lire +3




Trois nouveautés reçues cette semaine en Service-Presse !


* Là Où Naissent les Etoiles, de Stephanie Blanchard.
Résumé: Amy a des rêves plein la tête. Hantée par un drame qui a bouleversé sa vie, sa rencontre avec Jesse va tout changer. Avec lui, elle se sent plus forte. Il est sa bonne étoile. Plus tard, elle réalise son rêve le plus fou. Reconnue, adulée et enviée, sa vie est à son apogée. Pourtant, depuis que Jesse est entré dans sa vie, des faits inexplicables et étranges s'enchaînent. Une inquiétante fatalité semble les poursuivre. Mais peut-on modifier un destin semblant tout tracé ?
J'avais entendu parler de ce roman grâce à La Biblio de Sophie, l'auteure ayant vu le commentaire que j'avais laissé sous la chronique de Sophie m'a contactée pour me proposer de le découvrir à mon tour. Comme je suis intriguée par ce roman, j'ai accepté avec plaisir. :)

* Ta Vie Commence Aujourd'hui, Tome 1, de Chrys Telle.
 Résumé: Gia et Nicolas se connaissent depuis l'enfance. Un amour passionnel les a unis, mais Nicolas l'a éconduite, plusieurs fois, et elle est aujourd'hui prisonnière de ses sentiments. Elle pensait ne plus jamais pouvoir aimer, mais un jour, Giulian fait irruption dans sa vie... C'est alors qu'elle reçoit une invitation de Nicolas, pour une soirée qu'il organise avec sa nouvelle compagne. Gia ne s'y rendra pas seule, elle ira avec ce bel inconnu, ce Chef étoilé: Giulian, qui travaille maintenant pour elle et va tout faire pour lui faire oublier ses tourments. Entre un chevalier blanc charismatique et cruel et un chevalier noir passionné mais mystérieux, lequel Gia choisira-t-elle ?
J'ai accepté la proposition de l'auteure de lire son roman car on n'est jamais à court de romances !

* L'Oiseau des Neiges, de Tracy Rees.
 Résumé: Janvier 1831. Aurelia Vennaway, huit ans, héritière d'une riche famille aristocratique du comté de Surrey, découvre lors d'une promenade dans les bois du domaine familial un nouveau-né bleu de froid, posé à même la neige. Malgré l'hostilité de ses parents, elle réussit à leur faire recueillir l'enfant, qu'elle baptise Amy Snow. A ses dix-huit ans, on découvre à Aurelia une maladie qui lui laisse peu de temps à vivre. Elle décide donc de partir en voyage quelques mois. Avant de mourir, elle laisse pour Amy une série de lettres qui vont l'aider à découvrir qui elle est et lui transmettre l'héritage qui lui revient. Amy s'embarque alors pour un périple aux quatre coins de l'Angleterre, avec, à chaque étape, une énigme à résoudre.
Voici le livre pour lequel j'ai été sélectionnée à la Masse Critique de Babelio. Son résumé m'attire énormément, sa couverture tout autant, je sens (du moins j'espère) que je vais l'aimer !



Suzy Bess.

  

vendredi 23 septembre 2016

Space Omega: Les Déjantés du Santa Barbara


Space Omega:
Les Déjantés du Santa Barbara
 
Auteur: Arka D. Jim
Editeur: Books On Demand
Format: Numérique
Nombre de pages: 294

Résumé

Quand un jeune terrien bien de chez nous se retrouve accidentellement téléporté sur le vaisseau le plus miteux de l'Univers, il ne s'attend pas à y trouver un équipage des plus insolites: entre professeur Foldingue comme un diable en boîte - littéralement -, orang-outan râleur, japonaise à la force surhumaine ou encore IA africaine "monologueuse", chaque jour est une odyssée spatiale qui n'a absolument rien d'héroïque... Et lorsque, dès son premier jour à bord, notre terrien explose accidentellement un casino de la mafia cosmique, cet équipage improbable se retrouve embarqué malgré lui dans un conflit dont il se serait bien passé...
Durant leur lutte (constituée à 70% de "repli stratégique"...), ils voyageront à travers (et même ENTRE) l'univers, découvriront les bizarreries qu'il renferme et nous prouveront à chaque étape que "plus on est de fous, plus c'est l'anarchie !".
Et pour parfaire le tableau, n'oublions pas notre cher Narrateur qui ira de son petit commentaire, jusqu'à modifier l'histoire prévue - en bien comme en mal -, rendant ainsi le script aussi déjanté que l'équipage du Santa Barbara !

Mon Avis

J'ai passé un excellent moment avec cette histoire au ton résolument amoral.

Roy est un adolescent mal-aimé, envoyé par ses parents à l'école militaire. Lors d'une sortie avec sa classe dans un centre de recherches sécurisé, Roy fait la mauvaise expérience de servir contre son gré de sujet d'expérimentation pour une nouvelle invention... et forcément, ça tourne mal: il est aussitôt téléporté sur une autre planète et se retrouve face à un vieil homme, commandant d'un vaisseau spatial rouillé et au bord de la ruine: le Santa Barbara, dont le bas du corps se résume à une boîte métallique. Enchanté de ce qu'il découvre, digne d'un film de science-fiction, et des gens qui l'entourent, il va malheureusement commettre une catastrophe qui va lui mettre la mafia à dos et mettre en danger les membres de l'équipage qui l'ont si gentiment recueilli.

Un scénario original, un ton et des personnages excentriques, des décors intéressants, de l'action et du rire, ce roman a tout pour plaire. Et il m'a plu ! J'ai été amusée tout du long par le parti pris de l'auteur de nous livrer un récit absolument extravagant tout en se moquant des clichés. Les scènes d'actions sont détaillées et réussies, la violence aurait pu être choquante (des meurtres, quelques décapitations dans le feu de l'action...), mais curieusement ce n'est pas le cas puisque, dans la continuation du récit, tout paraît grotesque. L'idée d'installer des rubriques "Le Saviez-Vous ?" m'a beaucoup plu et j'ai adoré les héros irresponsables qui enchaînent les désastres malgré toute leur bonne volonté: Papy Namite le commandant du Santa Barbara qui adore inventer de nouvelles choses (pour le meilleur et pour le pire), Garry le orang-outan qui raffole des tacos, Makiko la jolie japonaise à la force incroyable habitée par une fourmi, Liz-A la montre intelligente et pire ennemie de Roy, Sir Scott l'armure de chevalier sans corps, Gladys l'assistante artificielle du vaisseau au délicieux accent africain, ou encore le Narrateur qui nous accompagne tout au long du récit et change l'histoire en fonction de ses envies...

Ce roman jeunesse est un condensé de bonne humeur, où se succèdent péripéties burlesques. Il ne s'ancrera pas dans ma mémoire et ne contient pas de message important sur la vie (ou peut-être sur le courage et l'amitié), mais il détend et est agréable à lire. Et quand on sait que ce roman est disponible gratuitement en format numérique, il serait vraiment dommage que vous passiez à côté !



Citations:

* Devant ce qu'il s'apprêtait à faire, il savait qu'il ne fallait surtout pas penser: trop réfléchir entraînait le doute ou l'hésitation,ce qui conduisait au fiasco.



Suzy Bess.

    

mardi 20 septembre 2016

Le Grand Meaulnes


Le Grand Meaulnes
Auteur: Alain-Fournier
Editeur: Le Livre de Poche
Nombre de pages: 218

Quatrième de Couverture

Présent depuis près de cinquante ans au catalogue du Livre de Poche - avec le numéro 1000 -, Le Grand Meaulnes a fait rêver plus de cinq millions de lecteurs de tous âges.
Parce qu'il exprime d'une façon unique les amitiés absolues de l'enfance, les rêves fous de l'adolescence, la passion amoureuse et le passage à l'âge d'homme, ce premier - et unique - roman est bien, comme Alain-Fournier le voulait, "un roman d'aventures et de découvertes".
 
Mon Avis

Une bien jolie lecture nous est offerte avec ce roman.

A la fin du XXe siècle, François Seurel, fils de l'instituteur du village, est un jeune garçon solitaire, écarté des jeux enfantins à cause d'une maladie l'empêchant de marcher à sa guise. Sa guérison coïncide avec l'arrivée à l'école d'Augustin Meaulnes, jeune homme revendiquant une soif de liberté qui émane de tout son être, éclatante et intrigante. Aux côtés du Grand Meaulnes, comme il va être surnommé, c'est une vie nouvelle que va découvrir François. La quête de réponses à leurs questions va les mener dans des pérégrinations touchantes, surtout après que Meaulnes ait assisté à une étrange fête de noces dans un Domaine Perdu où il a rencontré une fabuleuse jeune fille, Domaine qu'il ne parvient pas à retrouver.

J'ai éprouvé quelques difficultés avec le début de ce récit, la narration semble partir dans tous les sens, entre présent et anecdotes passées étrangement alternés. Mais l'apport à l'intrigue d'une aventure étonnante, vécue par le mystérieux Augustin Meaulnes, m'a captivée et je me suis ancrée au rythme. Les personnages m'ont séduite: naturels, authentiques, ils ont presque un effet hypnotique.
La recherche d'un sens à l'existence, la quête d'espoirs perdus, l'amitié, l'amour ou l'idée que l'on s'en fait avec les désillusions qui vont avec, sont autant de sujets concentrés dans ce peu de pages mais brillamment traîtés. Les chapitres finaux m'ont émue aux larmes !

Hommage à la vie paysanne d'antan, Le Grand Meaulnes est un classique que je vous recommande de lire !



Suzy Bess.

 

lundi 19 septembre 2016

Je Suis l'Alpha


Je Suis l'Alpha,
Emergence
Auteure: Sylvie Noël
Editeur: Librinova
Format: Numérique
Nombre de pages de la version imprimée: 647

Je remercie les éditions Librinova pour cette lecture.

Résumé

Mégane est une jeune femme comme les autres. Ou du moins le croit-elle. Sa rencontre avec Mallory va bouleverser son monde bien construit. Qui est donc cet homme au regard hypnotique qui lui parle dans sa tête et qui semble en savoir long sur elle ? Elle va peu à peu basculer dans un monde qu'elle n'aurait jamais cru réel. Terrifiée, apeurée, elle ne peut compter que sur ses amis. Ils vont lever le voile sur ses origines, ce qu'elle est vraiment. Elle va découvrir un monde peuplé de créatures issues de légendes urbaines. Des vampires. Des loups garous. Et aussi qu'elle appartient à chacune de ses espèces. Mégane est-elle prête à accepter ces changements ?
 
Mon Avis

Sylvie Noël est parvenue à m'intriguer grâce à son histoire originale et ses rebondissements captivants.

Mégane n'a jamais connu ses origines. Orpheline depuis l'âge de quatre ans, elle a vécu de familles d'accueil en familles d'accueil, et c'est entourée de ses amis qu'elle fait désormais sa vie d'adulte. Un soir, elle rencontre Mallory, un homme au regard envoûtant qui va la séduire immédiatement avec une intensité curieuse. Mais la réaction de ses amis face à cet individu va la surprendre: ils vont se montrer presque agressifs envers ce dernier et très protecteurs avec elle. Le lien qui relie Mégane à ses camarades va se solidifier au fil des évènements surnaturels qui vont avoir lieu autour d'elle (une voix dans sa tête, des yeux qui changent de couleur, des rêves étonnants...), jusqu'à ce qu'ils finissent par lui révéler sa vraie nature. Car Mégane va apprendre qu'elle n'est pas humaine, mais le fruit d'une passion impossible qui a réunie deux ennemis ancestraux: vampire et loup garou. Ayant hérité de ses deux parents, elle est devenu une créature unique: une hybride. Protégée toute sa vie contre les vampires qui voulaient exploiter ses capacités exceptionnelles, dont sa résistance au soleil, elle va devoir apprendre  à gérer l'être qui s'éveille en elle et demande à émerger à l'approche de la pleine lune... 

L'univers de Je Suis l'Alpha m'a beaucoup plu, ce roman a un potentiel très intéressant, mais j'ai été un peu gênée par la plume de l'auteure qui m'a parfois parue confuse, désordonnée. Les personnages, l'environnement et les détails sont bien décrits et m'ont fait apprécier cette histoire, c'est plutôt la narration saccadée et quelques répétitions qui m'ont un peu dérangée. J'ai également eu du mal à comprendre Mégane par moments: c'est une héroïne attachante qui se retrouve du jour au lendemain à vivre des situations dont elle ne saisit pas l'ampleur; soit ! j'admets que c'est une circonstance délicate pour cette jeune femme qui a toujours pensé que les légendes étaient une vaste plaisanterie. Mais elle met trop de temps à accepter la véracité de ce qui l'entoure, ce qui a pour résultat que le début peut paraître long. Seulement, il faut s'accrocher, car une fois l'action lancée, l'intrigue devient captivante, presque addictive.
Les autres protagonistes m'ont beaucoup plu: Clément et son humour à toute épreuve, Raphaël dont je serai bien tombée amoureuse s'il n'avait pas déjà trouvé sa moitié, et les autres loups en général. J'aurai bien aimé en connaître plus sur le vampire Sathéan. Peut-être dans un autre tome ?

J'ai apprécié le parti pris de l'auteure: là où certains écrivains inventent tout et n'importe quoi pour différencier leurs personnages de ceux d'autres histoires, elle s'en tient, elle, aux légendes originelles: des vampires froids, sans sentiments, avides de sang, craignant le soleil et ayant un goût prononcé pour la luxure; des loups garous qui se transforment principalement à la pleine lune, sanguinaires s'ils ne sont pas contrôlés et ne supportant pas la matière de l'argent (à noter que ces loups m'ont énormément fait penser à ceux de la saga Twilight, de Stephenie Meyer, tant par leur physique qu'à ce lien qui relie certains d'entre eux). Mais Sylvie Noël ajoute ici et là des petites touches qui font que ces créatures lui correspondent tout de même bien, elle les différencie habilement et subtilement. 

Entre suspens, action, sentiments et révélations, la fin est excellente ! J'attends la suite.






Citation:

* - Bon. Résumons, reprit Mégane. Les loups... Les vampires... Qu'est-ce qui existe d'autre encore ?
Clément et Raphaël se regardèrent, surpris. Que répondre à ça ?
- Ben... dit Clément. Il y avait bien des licornes... Mais la dernière a été tuée par un yéti qui avait besoin d'un cure-dent.



Suzy Bess.

 

dimanche 18 septembre 2016

PAL +1


Pile A Lire +1



Une seule nouveauté cette semaine !
(c'est bien pour la PAL)

J'ai été à nouveau contactée par Librinova pour chroniquer l'une de leurs oeuvres numériques. Je les remercie de leur confiance ! Le résumé du roman qu'ils m'ont proposé m'a interpellé, j'ai donc accepté avec plaisir.

Il s'agit de Je Suis l'Alpha, Emergence, de Sylvie Noël.
Résumé: Mégane est une jeune femme comme les autres. Ou du moins, le croit-elle. Sa rencontre avec Mallory va bouleverser son monde bien construit. Qui est donc cet homme au regard hypnotique qui lui parle dans sa tête et qui semble en savoir long sur elle ? Elle va peu à peu basculer dans un monde qu'elle n'aurait jamais cru réel. Terrifiée, apeurée, elle ne peut compter que sur ses amis. Ils vont lever le voile sur ses origines, ce qu'elle est vraiment. Elle va découvrir un monde peuplé de créatures issues de légendes urbaines. Des vampires. Des loups garous. Et aussi qu'elle appartient à chacune de ses espèces. Mégane est-elle prête à accepter ces changements ?

J'ai lu ce roman cette semaine, je vous en reparle demain ! ;)



Suzy Bess.

  

jeudi 15 septembre 2016

Le Diable s'Habille en Prada


Le Diable s'Habille en Prada
Auteure: Lauren Weisberger
Editeur: Pocket
Traduit de l'américain par: Christine Barbaste
Nombre de pages: 512

Quatrième de Couverture

Andrea n'en revient pas: même avec ses fringues dépareillées, elle l'a décroché, ce job de rêve. La jeune femme de vingt-trois ans va enfin intégrer la rédaction de Runway, prestigieux magazine de mode new-yorkais ! Et devenir l'assistante personnelle de la rédactrice en chef, la papesse du bon goût, la dénommée Miranda Priestly. Une chance inouïe pour Andrea: des milliers d'autres filles se damneraient pour être à sa place !
Mais derrière les strass et les paillettes de cette usine à rêves se cache un enfer peuplé de talons aiguilles et de langues de vipère. Leurs raisons de vivre ? Répondre à TOUTES les angoisses existentielles de la déesse Miranda. Justement, cette dernière vient de trouver une nouvelle victime de la mode: "An-dre-âââ"...
 
Mon Avis

Après avoir été charmée par son adaptation cinématographique, c'est avec plaisir que j'ai découvert ce roman.

Ses études de fac terminées, Andréa ne rêve que d'une chose: devenir journaliste au New Yorker. Mais c'est sans conviction, et sous la menace de sa meilleure amie, qu'elle va déposer ses CV aux rédactions de magazines, jusqu'à ce que, surprise !, l'un d'entre eux la contacte: Runway, un magazine de mode. Le problème qui se pose, c'est que Andy ne s'y connait absolument pas en mode... C'est donc avec stupeur qu'elle apprend, le lendemain de son entretien d'embauche, qu'elle a été retenue pour devenir l'assistante de la célèbre Miranda Priestly (dont elle n'avait jamais entendu parler jusque là...). Mais elle va vite comprendre que son travail se résume à faire tout et n'importe quelle course pour sa patronne, et qu'elle doit se rendre disponible à tout moment de la journée et de la nuit pour la satisfaire. C'est au détriment de sa famille, de son petit ami Alex et de sa meilleure amie Lily qu'Andrea va se laisser submerger par cet emploi.

J'avais adoré le film, j'entends encore la voix de Meryl Streep entonner le fameux: "An-dre-âââ" que l'on retrouve souvent dans les pages de ce roman. Aussi, je m'attendais à rire aux éclats du début à la fin de ma lecture, mais ça ne s'est pas produit si souvent; j'ai plutôt senti un sentiment de révolte mêlé d'effroi s'installer petit à petit. Miranda Priestly est effectivement, comme l'indique le titre, un personnage diabolique; elle en demande toujours plus, dépasse largement les limites, et ce avec un naturel désarmant. Et on ne peut que se demander: comment ? Comment font Andrea et Emily, les deux assistantes de cette femme, pour tenir le coup ? Les personnages sont vraiment bien construits, j'ai apprécié suivre les aventures que l'héroïne vit, elle change physiquement mais il est si désolant de la voir changer mentalement également et s'isoler de ses proches sans qu'elle s'en rende compte et à leurs détriments, alors qu'ils auraient bien besoin de sa présence.

Une lecture qui n'est pas transcendante mais qui reste sympathique et entraînante et m'a fait passer un bon moment.



Suzy Bess.

 

lundi 12 septembre 2016

L'Impératrice des Sept Collines

L'Impératrice des Sept Collines
Auteure: Kate Quinn
Editeur: Editions France Loisirs
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par: Catherine Barret
Nombre de pages: 760
 
Quatrième de Couverture
 
Empire romain, IIe siècle de notre ère, sous le règne de Trajan. Fougueux et obstiné, Vix, ancien gladiateur, revient à Rome afin d'y faire fortune. L'insaisissable Sabine est la fille d'un sénateur en quête d'aventure. Tous deux se connaissent depuis l'adolescence, et nourrissent une passion réciproque. Mais si elle aime s'amuser avec le beau Vix, Sabine rêve d'un grand destin - ce qu'il ne pourra jamais lui offrir, contrairement à Hadrien, le futur empereur, auquel elle est promise.
Alors que Rome se prépare à de grands changements, les deux amants, happés chacun de son côté par le tourbillon de l'histoire, sauront-ils se retrouver ?
 
Mon Avis

En mélangeant subtilement Histoire véritable et faits et personnages fictifs, Kate Quinn nous offre une fresque passionnante.

Dans la Rome Antique se croisent les ambitions et la détresse, la violence et la quiétude, l'amitié, l'amour et la haine qui vont relier chacun des protagonistes entre eux.
Trajan, empereur de Rome, n'aspire qu'à plus de conquêtes territoriales, étendant son royaume toujours plus loin et se plaisant dans la vie militaire; sa femme, Plotine, n'espère elle qu'une chose: que leur pupille Hadrien soit enfin adopté par l'empereur et nommé successeur. Sabine, fille de sénateur entourée de prétendants, souhaite ardemment voir le monde; Titus, l'un de ses soupirants, héritier de l'une des plus riches familles de Rome, va longtemps chercher sa voie en se sous-estimant. Il finira par se prendre d'amitié pour Vix, ce dernier évoluera dans l'armée de légionnaires de l'empereur.

Si je m'attendais à découvrir une romance d'une poésie magnifique, je ne regrette pas d'avoir fait erreur. L'amour et la poésie sont certes présents, mais pas de la manière que je le prévoyais. Nous avons plutôt là une épopée fabuleuse.
D'abord perplexe devant la tournure résolument moderne du récit et la grossièreté globale dont nous sommes submergés dès le début et qui m'ont paru déplacés dans le contexte historique de ce roman, j'ai fini par me laisser séduire par l'intrigue et ses personnages. Plongée dans un paysage détaillé avec soin, l'action ne m'a pas lassée une seconde. Dans ce roman conséquent - à réserver aux adeptes du genre qui n'ont pas peur des romans lourds -, l'auteure nous fait suivre les points de vue de différents personnages. Cette construction me plaît toujours car elle apporte les variations nécessaires à l'atmosphère du récit. Aussi, j'ai découvert avec délice la personnalité si particulière de Sabine, elle dégage une telle innocence, en toutes occasions, que s'en devient parfois assez comique à lire. Caractère qui dénote énormément de celui de Vix, que je n'ai pas su apprécier durant 500 pages mais que j'ai fini par estimer sur la fin. Titus, lui, est attendrissant, il m'a touchée du début à la fin... Tous ont des qualités et des défauts qui les rendent toujours plus humains et captivants à suivre.
Les émotions transmises et les notions de respect, de dévouement et d'appel à la liberté, sont intenses et admirables. J'ai vraiment été transportée dans la Rome Antique, eu l'impression de parcourir ses rues et de comprendre la fascination de certains personnages pour les lieux qu'ils foulent.

Le titre de ce roman n'est pas dénué de sens, mais il ne me paraît pas assez puissant ou approprié pour désigner ce texte incroyable de Kate Quinn, que je félicite vivement.
Une belle découverte, vous l'aurez compris !




Citations:

* - Un jour, un grand sage m'a dit quelque chose à propos des ennuis. Quoi qu'on en fasse, on en a toujours, alors, autant faire tout ce qui est possible.

- Le vrai devoir, c'est ce qu'on fait en renonçant aux choses qu'on aime.



Suzy Bess.

 

dimanche 11 septembre 2016

PAL +6 et...


Pile A Lire +6
et quelques petits extras...

Bonjour tout le monde !

Je vous retrouve aujourd'hui pour les nouveautés que j'ai reçues cette semaine.
Au programme: la Pile A Lire augmente de 6 livres, 4 ouvrages que je possède déjà mais d'éditions différentes rejoignent la bibliothèque, et un nouveau livre de coloriage !

Mes petits nouveaux en attente d'être lus:
* Phobos: Origines, de Victor Dixen. Merci à Alice Neverland chez qui j'ai gagné ce roman !
* Un Jour, de David Nicholls. Un roman que j'ai trouvé d'occasion et qui me tente depuis longtemps.
* Le Contrat, tome 2, de Tara Jones. Je n'ai pas résisté à acheter ce second tome, j'avais adoré le premier.

Trouvés en vide-grenier:
* Lettres et Carnets, de Hans et Sophie Scholl. Un ouvrage que je ne connaissais pas mais que ma chère Maman m'a vivement conseillé de lire !
* Moby Dick, d'Herman Melville. Ca fait tellement longtemps que je dois le lire !
* Le Comte de Monte-Cristo, d'Alexandre Dumas (en jaune). Un classique que je vais pouvoir découvrir.

Les romans que j'ai déjà mais dans d'autres éditions (oui, j'aime avoir plusieurs éditions des romans que j'aime):
* Emma, de Jane Austen. J'ai déjà le Archipoche mais on n'a jamais assez d'éditions de Jane Austen... ^^
* Raison et Sentiments, de Jane Austen. Jamais assez je vous dis...
* Le Cercle des Poètes Disparus, de N.H. Kleinbaum. Cette si belle histoire !
* Jane Eyre, de Charlotte Brontë.

Et ma chère Maman m'a de nouveau offert un livre de coloriage.
 Cette fois-ci spécialisé sur certains tableaux que l'on peut admirer au Louvre. Ca s'annonce minutieux...

Je suis désolée pour cet article baclé, je n'ai absolument pas le temps aujourd'hui de vous mettre les résumés des livres.

Des nouveautés de votre côté ?



Suzy Bess.

 

mercredi 7 septembre 2016

Pourquoi le Ciel est Bleu

 
Pourquoi le Ciel est Bleu
Auteur: Christian Signol
Editeur: Albin Michel
Nombre de pages: 374
 
Quatrième de Couverture
 
"Julien Signol, mon grand-père paternel, ne sut jamais lire ni écrire, et mois, son petit-fils, je suis devenu écrivain. Grâce à lui, grâce à mes parents, à leur travail, à leur courage, à tout ce qu'ils m'ont légué.
Et pourtant, il a fallu plus de quarante ans à Julien pour oser poser à son fils la question à laquelle sa mère avait répondu par une gifle cruelle quand il avait sept ans: "Pourquoi le ciel est bleu ?" Il en était resté meurtri, comprenant vaguement que l'enfant d'une domestique, veuve de surcroît, n'avait pas le droit de lever la tête vers le ciel. Cette scène ne s'est pas déroulée au XVIIIe siècle, mais à l'orée du XXe...
Les hommes souffrent, luttent , pour que leurs enfants vivent mieux qu'eux. Julien en est un humble exemple: en échappant à un destin écrit d'avance, il a réussi à conquérir sa dignité, à offrir à ses fils tout ce qui lui avait manqué. N'est-ce pas encore aujourd'hui, malgré les différences de modes de vie, le but de tous les hommes et de toutes les femmes dans un combat qui demeure et demeurera toujours le même ?"
 
Mon Avis
 
Pourquoi le Ciel est Bleu est l'hommage émouvant d'un petit-fils à ses grands-parents.
 
Christian Signol nous raconte ce qu'a été la vie de Julien et Hélène Signol: cet homme et cette femme qui ont vécu tant de durs labeurs, une vie faite de misère et de rares moments de bonheur; qui sont parvenus au prix de sacrifices à s'élever socialement, devenir indépendants; qui, environnés par la peur et la colère, ont connus deux Guerres Mondiales; qui ont fondé leur famille et ont, inconsciemment ou pas, permis à ses membres de vivre pleinement. Le récit d'une vie sous tous ses aspects.
 
Si j'ai été dans la contemplation pure et simple de ce que je lisais tout au long du livre, je referme celui-ci en étant très touchée de ce que j'y ai découvert.
Christian Signol écrit cette biographie comme un roman; ça m'a d'abord perturbée, j'ai mis une centaine de pages à m'y habituer, puis je me suis décidée à profiter de cette expérience et l'ai lue sans avoir de ressenti particulier. Ce n'est que durant les derniers chapitres et l'épilogue que je me suis rendue compte du cadeau que représente ce récit et en ai été émue. L'auteur écrit son admiration et son respect dans un exposé authentique et captivant. Il nous parle d'abord de ses arrières-grands-parents, et ensuite de ce grand-père si distant et de cette grand-mère si discrète, avec toujours une grande déférence. Il les remercie, remercie la vie et ce destin qui ont permis à Julien Signol de réchapper vivant de la première Guerre Mondiale, puis de survivre à la seconde; d'avoir épargné son père à maintes reprises également. J'ai donc ressenti cet ouvrage comme un présent que l'écrivain offrait à sa famille et à ceux ayant connu les situations qui y sont relatés.
 
C'est un témoignage qui ne laisse pas indifférent, même si je ne l'ai pas savouré durant ma lecture mais que l'ai apprécié dans son ensemble, et je pense que chaque personne issue d'une famille paysanne ne pourra que le comprendre et en être touchée.
 
 
 
Citations:
 
* Il y avait longtemps qu'il avait compris que sa vie ne serait que ce qu'il en ferait.
 
* Elle savait que les souvenirs ne consolent jamais de la perte de ceux qu'on aime, mais elle ne savait pas qu'habiter les mêmes murs que les disparus rend plus douloureuse encore leur absence.
 
 
 
Suzy Bess.
 


dimanche 4 septembre 2016

Le Contrat, Tome 1

Le Contrat, Tome 1
Auteure: Tara Jones
Editeur: Hugo&Cie
Nombre de pages: 207
Quatrième de Couverture
L'amour peut-il survivre à l'imprévu ?
Après la faillite de son père, Angeline supplie son principal créancier, Geoffrey, d'éponger ses dettes. Il lui propose alors un arrangement d'un genre particulier: un contrat de mariage aux clauses multiples et variées... Angeline accepte d'épouser cet homme qu'elle n'a jamais vu. Mais elle n'avait pas prévu qu'il soit aussi attirant... Luttant contre sa culpabilité et ses peurs, elle ne peut s'empêcher de se poser une question: pourquoi lui a-t-il proposé de l'épouser ?
Mon Avis
Dévoré en une nuit, ce roman sympathique m'a fait passer un vrai bon moment.
Après une vie à évoluer dans l'opulence et le luxe, Angeline Beaumont ne parvient pas à s'habituer à la pauvreté soudaine ni à la dépression de son père qui s'imposent à elle lorsque ce dernier fait faillite. Employée comme serveuse dans un bar, elle peine à joindre les deux bouts et cherche à tout prix un moyen de renflouer leurs dettes. La solution se présente sous la forme d'un contrat de mariage des plus inattendus proposé par Geoffrey Lancaster, le créancier du père d'Angeline. D'abord malade à cette idée, elle finit par accepter de signer.
Si l'histoire est pittoresque, Tara Jones a réussi à en faire quelque chose de plausible. Car si se marier exclusivement pour la sécurité financière parait un acte effarant, l'héroïne a ses raisons pour en arriver à de telles extrémités.
De nos jours, nous n'en entendons plus beaucoup parler, pourtant les mariages de convenances existent toujours, mais sont tellement tabous qu'ils sont passés sous silence. J'ai aimé que l'auteure en parle si ouvertement, son héroïne a parfaitement conscience de ce qu'elle s'engage à faire, elle en ressent une honte profonde et presque un dégoût d'elle-même, pourtant elle va assumer avec courage le fait de devenir une "marchandise". Elle est forte mais possède des faiblesses qui la rendent attachante, son passé en fait une âme blessée. Geoffrey Lancaster, lui, est un homme mystérieux et, avouons-le, extrêmement séduisant. On ne sait, au final, que peut de choses à son sujet, ce qui le rend d'autant plus attrayant. Son tempérament autoritaire n'est pas sans rappeler un certain Christian Grey... Le petit plus, ce sont les amis des deux protagonistes, surtout Aïdan, le meilleur ami de Lancaster, qui est tout à fait fantasque et attire dès le début la sympathie.
Si je regrette que les personnages soient si stéréotypés (ils sont absolument sublimes, des dieux vivants...), leurs caractères et l'humour qui règne en maître dans ce roman nous font tolérer ce petit état de fait, et il s'agit peut-être d'un parti pris de l'auteure.
La plume de Tara Jones est vraiment addictive, ce qui explique bien son succès qui l'a fait découvrir sur Fyctia. Les échanges entre les personnages sont parfois hilarants et les chapitres sont si petits qu'ils s'enchaînent sans que l'on s'en rende compte; ce qui m'a amenée à cette situation bien connue des accros à la lecture, et qui est:
"Allez, je lis encore un chapitre et j'arrête... Ah, mais l'autre est tout petit, je vais le lire maintenant ! Bon, je repose mon livre... Je n'arrête pas de penser à ce qui peut se passer ensuite... Je reprend mon livre... Quoi ? J'ai déjà lu tout ça ? Bon, eh bien, autant le finir maintenant !"
Si je peux vous donner un conseil, c'est de ne pas commencer cette lecture tard dans la soirée mais plutôt en début de journée, ou ce sera alors au détriment de votre sommeil (et je parle en connaissance de cause !).
La fin m'a un peu déçue, il se peut que j'en attendais plus et que je sois frustrée... Mais cela ne m'empêchera pas de découvrir le second tome avec plaisir, au contraire !
Entre la passion fulgurante entre deux individus qui se connaissent à peine et l'humour qui m'a fait rire aux éclats, Tara Jones nous livre une romance pétillante et savoureuse.
Citations:
* - Comment aimer ce que tu condamnes sans te désavouer toi-même ?
* - Aucune personne au monde n'a le pouvoir d'en humilier une autre, si celle-ci ne lui en donne pas les moyens...


Suzy Bess.


PAL +1 et...

 
Pile A Lire +1
 
 
Réceptions de la semaine.
 
* Miss Peregrine et les Enfants Particuliers, de Ransom Riggs.
Résumé: Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île du Pays de Galles, où ses parents l'avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d'un orphelinat pour enfants "particuliers". Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d'enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des "monstres". Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s'enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l'île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n'a plus aucun doute: les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s'ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela paraisse...
Je me suis acheté ce livre avant la sortie de la nouvelle édition avec en couverture l'affiche du film. Je préfère nettement celle-ci car je trouve elle possède ce cachet qui fait toute l'aura du roman. Et j'ai hâte de le lire !

* Livre de Coloriage Harry Potter, Artefacts Magiques
Ma chère Maman m'a offert un livre de coloriage. Le deuxième de Harry Potter que je possède. J'ai de quoi faire ! ;)
 
Et sinon, j'ai également reçu un joli marque-page recto/verso à l'effigie de Jon Snow de la part de Les Lectures de Sarah, que je remercie vivement !
 
 
Des nouveautés de votre côté cette semaine ?
 
 
 
Suzy Bess.