vendredi 23 septembre 2016

Space Omega: Les Déjantés du Santa Barbara


Space Omega:
Les Déjantés du Santa Barbara
 
Auteur: Arka D. Jim
Editeur: Books On Demand
Format: Numérique
Nombre de pages: 294

Résumé

Quand un jeune terrien bien de chez nous se retrouve accidentellement téléporté sur le vaisseau le plus miteux de l'Univers, il ne s'attend pas à y trouver un équipage des plus insolites: entre professeur Foldingue comme un diable en boîte - littéralement -, orang-outan râleur, japonaise à la force surhumaine ou encore IA africaine "monologueuse", chaque jour est une odyssée spatiale qui n'a absolument rien d'héroïque... Et lorsque, dès son premier jour à bord, notre terrien explose accidentellement un casino de la mafia cosmique, cet équipage improbable se retrouve embarqué malgré lui dans un conflit dont il se serait bien passé...
Durant leur lutte (constituée à 70% de "repli stratégique"...), ils voyageront à travers (et même ENTRE) l'univers, découvriront les bizarreries qu'il renferme et nous prouveront à chaque étape que "plus on est de fous, plus c'est l'anarchie !".
Et pour parfaire le tableau, n'oublions pas notre cher Narrateur qui ira de son petit commentaire, jusqu'à modifier l'histoire prévue - en bien comme en mal -, rendant ainsi le script aussi déjanté que l'équipage du Santa Barbara !

Mon Avis

J'ai passé un excellent moment avec cette histoire au ton résolument amoral.

Roy est un adolescent mal-aimé, envoyé par ses parents à l'école militaire. Lors d'une sortie avec sa classe dans un centre de recherches sécurisé, Roy fait la mauvaise expérience de servir contre son gré de sujet d'expérimentation pour une nouvelle invention... et forcément, ça tourne mal: il est aussitôt téléporté sur une autre planète et se retrouve face à un vieil homme, commandant d'un vaisseau spatial rouillé et au bord de la ruine: le Santa Barbara, dont le bas du corps se résume à une boîte métallique. Enchanté de ce qu'il découvre, digne d'un film de science-fiction, et des gens qui l'entourent, il va malheureusement commettre une catastrophe qui va lui mettre la mafia à dos et mettre en danger les membres de l'équipage qui l'ont si gentiment recueilli.

Un scénario original, un ton et des personnages excentriques, des décors intéressants, de l'action et du rire, ce roman a tout pour plaire. Et il m'a plu ! J'ai été amusée tout du long par le parti pris de l'auteur de nous livrer un récit absolument extravagant tout en se moquant des clichés. Les scènes d'actions sont détaillées et réussies, la violence aurait pu être choquante (des meurtres, quelques décapitations dans le feu de l'action...), mais curieusement ce n'est pas le cas puisque, dans la continuation du récit, tout paraît grotesque. L'idée d'installer des rubriques "Le Saviez-Vous ?" m'a beaucoup plu et j'ai adoré les héros irresponsables qui enchaînent les désastres malgré toute leur bonne volonté: Papy Namite le commandant du Santa Barbara qui adore inventer de nouvelles choses (pour le meilleur et pour le pire), Garry le orang-outan qui raffole des tacos, Makiko la jolie japonaise à la force incroyable habitée par une fourmi, Liz-A la montre intelligente et pire ennemie de Roy, Sir Scott l'armure de chevalier sans corps, Gladys l'assistante artificielle du vaisseau au délicieux accent africain, ou encore le Narrateur qui nous accompagne tout au long du récit et change l'histoire en fonction de ses envies...

Ce roman jeunesse est un condensé de bonne humeur, où se succèdent péripéties burlesques. Il ne s'ancrera pas dans ma mémoire et ne contient pas de message important sur la vie (ou peut-être sur le courage et l'amitié), mais il détend et est agréable à lire. Et quand on sait que ce roman est disponible gratuitement en format numérique, il serait vraiment dommage que vous passiez à côté !



Citations:

* Devant ce qu'il s'apprêtait à faire, il savait qu'il ne fallait surtout pas penser: trop réfléchir entraînait le doute ou l'hésitation,ce qui conduisait au fiasco.



Suzy Bess.

    

2 commentaires:

  1. Le premier roman numérique que je lirai ? Peut-être bien. Ca me donne fort envie en tout cas !

    RépondreSupprimer