samedi 27 juin 2015

Noblesse Oblige, Tome 3 - Le Comte Mis à Nu

 
 
Noblesse Oblige, Tome 3
Le Comte Mis à Nu
Auteure: Sally MacKenzie
Editeur: Milady
Traduit de l'anglais par: Jean-Baptiste Bernet
Nombre de pages: 380
 
Quatrième de Couverture
 
L'habit ne fait pas le Comte.
 
Fuyant une détestable mégère qui voudrait le forcer à l'épouser, Robert Hamilton, Comte de Westbrooke, est bien content de trouver une fenêtre ouverte par laquelle se glisser. Quelle n'est pas sa surprise lorsqu'il se retrouve face à la jeune sœur d'un de ses amis, la très belle Lady Elizabeth, nue comme un ver et légèrement pompette... Si quelqu'un venait à les surprendre, il lui faudrait demander la main de la jeune femme pour sauver son honneur. Voilà une idée bien tentante. Malheureusement, la situation n'est pas si simple, et les embûches sont multiples...
 
Mon Avis
 
Le Comte Mis à Nu est une lecture très divertissante.
L'on y rencontre une foule de personnages, mais ce roman s'intéresse plus particulièrement au destin du Comte de Westbrooke et de la jeune Elizabeth Runyon. Ces deux jeunes gens, fous amoureux l'un de l'autre, ne parviennent pas à s'avouer leurs sentiments - ou du moins à les officialiser. Le Comte ne souhaite pas gâcher la vie de Lizzie en lui proposant le mariage, hanté par un secret qu'il ne peut révéler. Honteux, il se contente de sa languir d'amour pour la demoiselle et de la chaperonner du mieux qu'il le peut, à la place de Lady Béatrice qui ne fait aucun effort pour remplir correctement ses devoirs. Mais, pourchassé par l'ardente Felicity Brookton, Robert est bien près de perdre tout contrôle de la situation. De son côté, Elizabeth ne comprend plus ce qu'elle ressent et les nouvelles sensations qu'elle découvre avec un délice effrayant.
Lors de cette partie de campagne, sont également abordés les points de vue de diverses personnalités tels que Lord Tynweith, qui accueille les convives, et Charlotte Wickford, la Duchesse de Hartford.
L'affluence de personnages, dès le début du roman, m'a un peu perturbée: difficile de s'y retrouver parmi tous ces noms... Mais l'on s'y habitue au cours du récit. De nombreuses allusions sur les précédents tomes sont mentionnés dans ce livre, mais si vous ne les avez pas lus (comme c'est mon cas) cela n'est pas dérangeant, car les faits sont clairement expliqués. Malgré quelques longueurs, les évènements se succèdent et nous empêchent de nous ennuyer.
C'est une lecture qui n'a rien d'extraordinaire mais qui reste sympathique et joviale.
 
 
 
Citations:
 
* Tynweith était en train de devenir fou, tel un homme mourant de soif à qui l'on aurait donné une goutte d'eau à boire avant de lui barrer l'accès au puits.
 
* Imaginer que cette commère tiendrait sa langue était ridicule. Autant demander à la pluie qui s'abattait sur les fenêtres de ne rien mouiller.
 
 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.
 


PAL +1

 
 
Pile A Lire +1
 
 
Aujourd'hui je vous présente ma nouvelle réception, un livre que j'ai eu gratuitement grâce à l'accumulation de mes points suite à mes achats chez France Loisirs:
Héritage, de Nicholas Shakespeare.
 
 
Résumé:
Que feriez-vous si vous deveniez soudain millionnaire ? C'est ce qui arrive à Andy Larkham, employé sans avenir que sa fiancée vient de quitter. Se rendant à l'enterrement d'un ancien professeur, il se trompe de chapelle et assiste, en compagnie d'une étrange vieille dame, aux funérailles d'un certain Christopher Madigan. Lequel avait stipulé , dans son testament, que seules les personnes présentes à la cérémonie hériteraient de sa fortune.
 
Du jour au lendemain, la vie d'Andy bascule. Que se passe-t-il lorqu'on se retrouve soudain à la tête de 17 millions de livres sterling ? Pris de scrupules face à ce coup du hasard, Andy décide d'enquêter sur son mystérieux bienfaiteur. Qui était Madigan ? Pourquoi a-t-il déshérité sa fille ? Quels autres secrets Andy va-t-il découvrir ?
 
 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.
 



vendredi 26 juin 2015

Lecture Commune de Kraft

 
 
Lecture Commune
 
Bonjour à toutes et à tous, demain (Samedi 27 Juin) je commence Kraft, de Matthieu Biasotto, en lecture commune avec Audrey, du blog Que Lire ? qui l'avait dans sa PAL depuis un petit moment et qui m'a gentiment proposé qu'on le lise ensemble.
Ce sera ma première lecture commune, j'ai donc hâte de la commencer et de découvrir cette expérience !
Ce roman de cent pages comportant dix chapitres, il a été décidé que nous lirions deux chapitres par jour et que nous échangerions nos avis au cours de la lecture par blogs interposés. Vous pourrez donc suivre nos avis respectifs, ca va être très intéressant ! Deux points de vue au même instant, l'expérience risque de me plaire ! ;)
 
Je vous retrouve donc Samedi, ICI MEME (sur cet article que je modifierais de jours en jours) pour nos avis sur les deux premiers chapitres !
 
Et si vous l'avez lu, n'hésitez pas à nous donner également votre avis ! ;)

 
 
Quatrième de Couverture
 
Rattrapé par la crise de la quarantaine, Gabriel est au bord du gouffre. Pour son anniversaire, Delphine, sa femme, organise une soirée en amoureux. Une ultime tentative pour sauver leur couple en perdition. Tout bascule, lorsque Delphine est assassinée sous les yeux de son mari. Une exécution froide qui marque le début d'une magistrale descente aux enfers. Gabriel va connaître les heures les plus sombres de sa vie. A la recherche de réponses et d'une mystérieuse enveloppe Kraft, il découvre les travers de la femme qu'il vient de perdre. Lorsqu'il commence à comprendre, la parti vient de s'achever. A moins qu'une nouvelle ne débute ?

L'avis d'Audrey

Mon Avis Au Jour le Jour

JOUR 1, Chapitres 1&2 - Ce roman démarre sur les chapeaux de roues !
Dès les premières lignes, le décor est planté. Les descriptions poétiques à la Matthieu Biasotto me plaisent toujours autant ! La tension est palpable et l'on commence cette lecture du point de vue de Delphine avant de bifurquer sur celui de Gabriel que l'on découvre désespéré. Ce couple est au bord du gouffre et la souffrance environne le récit.
Arrive la scène du drame qui est évoqué en détails... Dès lors, l'énumération des souvenirs de Gabriel m'a beaucoup émue.
Certains détails nous font nous poser une foule de questions et, forcément, la plus insistante: que contient cette enveloppe Kraft qui apparaît dans le chapitre 2 ?
On débute cette lecture en puissance et on a envie d'en savoir plus !
JOUR 2, Chapitres 3&4 - Tension, tension, tension... On est mis face à un retournement de situation et de nouveaux personnages prennent apparence, l'on découvre une partie de leurs identités et on observe leur manière d'opérer, de penser. Mais on est toujours dans le flou le plus total quant à la contenance de cette enveloppe et la motivation, donc, des malfaiteurs. C'est tellement frustrant de ne pas avoir les réponses immédiatement ! La situation évolue à tout instant, les flashbacks qui nous font comprendre l'histoire sont très bien installés. Le tout est vraiment haletant !
JOUR 3, Chapitres 5&6 - Le cinquième chapitre débute sur un curieux flashback qui nous en apprend beaucoup sur le passé du personnage principal. Un indice, disséminé dans les chapitres précédents, me perturbe. J'ai l'impression de devenir paranoïaque et de voir le mal partout, la pression est constante ! Je ne sais plus que penser, le doute s'immisce et j'attend de connaître la suite pour savoir si mes questionnements sont fondés. Je me rend compte que les recherches effectuées par l'auteur, pour certains passages du livre, sont époustouflantes !
JOUR 4, Chapitres 7&8 - Révélation. Ces deux chapitres nous en apprennent beaucoup et l'on est soufflé par les informations ! J'ai eue la confirmation de doutes qui me tenaillaient et ai été surprise par le reste. Le suspens est impeccablement géré mais la motivation première reste floue... Hâte d'en finir, de savoir !
Jour 5, Chapitres 9&10 - Je suis époustouflée. Le final est sublime, intense, troublant ! Gabriel fait des découvertes qui vont irrémédiablement changer la vision qu'il a de sa vie. Il va comprendre et cela va le chambouler. Ca va le changer lui-même.

Je vous invite vivement à découvrir ce roman de Matthieu Biasotto. Vous pouvez le télécharger gratuitement sur le site de l'auteur (que vous retrouverez en lien en cliquant sur son nom) !


 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.

 

jeudi 25 juin 2015

La Maison de l'Ange

 
 
La Maison de l'Ange


 
Auteure: Colleen McCullough
Editeur: Editions Archipoche
Traduit de l'anglais par: Blandine Roques
Nombre de pages: 380
 
Quatrième de Couverture
 
A vingt et un ans, Harriet, une jeune infirmière, décide de prendre son indépendance et loue un appartement dans un quartier mal famé de Sydney.
Dans cette maison, dont la propriétaire pratique les arts divinatoires, Harriet noue des liens d'amitié avec les locataires. Portée par l'atmosphère bohème du lieu, elle s'initie aux plaisirs des sens et découvre l'amour.
En ce début des années 1960, la vie n'est pas une longue fête sans fin. Quand le drame survient, Harriet, qui s'est prise d'affection pour Flo, la fillette autiste de sa propriétaire, n'hésite pas. Ce petit ange de quatre ans, attachant et mystérieux, est en danger. Elle tente alors de la mettre à l'abris...
 
Mon Avis
 
Je suis sceptique. J'ai conscience d'avoir lu roman de qualité, mais je ne suis pas parvenue à apprécier son contenu.
Nous découvrons Harriet Purcell à travers son journal intime où elle livre, à cœur ouvert, sa vie, ses pensées, ses expériences et ses espérances. Elle est franche dans ses propos et ses jugements. Du haut de ses vingt et un ans, la demoiselle ne souhaite qu'une chose: que son fiancé depuis un an, et avec qui elle est en couple depuis quatre ans, accepte enfin de lui ôter sa virginité. Elle veut connaître les plaisirs de l'amour et, comme une majorité de jeunes filles de cet âge, se plaint en se comparant à ses amies. Après avoir obtenu son diplôme, elle est recrutée comme manipulatrice en radiologie dans le plus grand hôpital de tout l'hémisphère Sud, le Royal Queens Hospital, et décide suite à cet évènement de prendre son indépendance. Présentée à Mme Delvecchio-Schwartz, propriétaire d'une maison dans un quartier évité, elle accepte dès cette première rencontre de louer un appartement de La Maison. A partir de ce moment, sa vie va évoluer de manière rapide. Harriet va plaquer son fiancé (à renfort de coups de poing...), se forger de belles amitiés avec Pamy, Toby, Klaus, Bobbie et Jim, entre autres, découvrir les problèmes du cœur également mais sans jamais tomber dans le romantisme (au point de se donner à un homme le week-end et à un autre la semaine... Avec le consentement de ses messieurs !). Le pouvoir mystique des cartes de tarot et du cristal vont avoir de nombreux effets sur elle, mais le bouleversement qui va chambouler son quotidien va être l'étonnante relation qu'elle va tisser avec Flo, le petit ange qui aime tant faire évoluer ses pastels sur les murs de La Maison.
 
L'idée de ce roman est excellent mais mal conçue. Il y a trop d'incohérence au cours de ce récit, presque toutes, dues à l'héroïne qui cède facilement à des crises dignes d'une adolescente mais qui, dans ses instants de maturité, a une personnalité forte et très intéressante à découvrir. Elle vit deux extrêmes: pleine de naïveté, emplie d'une maturité responsable. Les deux ne coïncident pas avec Harriet, c'est illogique et du coup troublant, je n'ai pas compris son caractère trop changeant et cela m'a beaucoup gênée.
Néanmoins, la description de l'univers est très précise, l'époque (les années 1960) respectée et le choix de la couverture, représentant la petite Flo, qui est LE personnage clé de l'intrigue, est tout simplement parfait. Je l'imagine tout à fait avec cette jolie bouille !
 
 
 
Citations:
 
* C'est drôle, tout de même. Et si Dieu le grand patron avait besoin de parler à quelqu'un ? Une question que je ne cesse de me poser.
 
* Aussi, nous nous sommes tous aimés au premier regard. Mais ça ne nous a pas menés bien loin, tu ne crois pas ?
 
 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.
 


mercredi 24 juin 2015

PAL +4

 
 
Pile A Lire +4
 
Cette semaine, quatre nouveaux tomes de la Collection William Shakespeare, par Le Monde, se font une place dans ma bibliothèque. Il s'agit de:
- Corialan
- Le Roi Lear
- Les Deux Gentilshommes de Vérone, suivi par, Le Marchand de Venise
et
- Comme Il Vous Plaira

 
Avec cet envoi, j'ai reçu en cadeau le dvd de Beaucoup de Bruit Pour Rien, film inspiré de l'œuvre de Shakespeare et réalisé par Kenneth Branagh avec un casting cinq étoiles - on y retrouve notamment Emma Thompson, Keanu Reeves, Denzel Washington, Kate Beckinsale, Robert Sean Leonard... Enfin, plein de monde bien sympathique !
 
 
le trailer en VO (désolée, je n'ai pas trouvée de version française ou sous-titrée)
 
 
Bonne journée ! ;)
 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.
 


mardi 23 juin 2015

Le Journal du Colonel Brandon

 
 
Le Journal du Colonel Brandon
Auteure: Amanda Grange
Editeur: Milady
Traduit de l'anglais par: Claire Allouch
Nombre de pages: 384
 
Quatrième de Couverture
 
Un régal pour tous les fans de Jane Austen.
 
" Je ne parvenais pas à détacher mes yeux de son visage. L'émotion qu'on y lisait était tour à tour ombre et lumière; tristesse et regret; alors la pièce disparut: je ne vis plus que Marianne jusqu'à la fin de la chanson."
 
James Brandon nous livre son désespoir: la femme qu'il aime, Eliza, est contrainte d'épouser son frère. Il s'engage alors dans l'armée et s'exile aux Indes pendant de longues années. De retour en Angleterre, il recueille la fille d'Eliza, devenue orpheline, et tombe sous le charme de l'impétueuse Miss Marianne Dashwood. Mais cette dernière lui préfère le beau Willoughby qui a déjà, par le passé, causé du tort au Colonel Brandon...

Mon Avis

J'adore Raison et Sentiments, de Jane Austen, dont est inspiré ce roman. Le Colonel Brandon y tient un rôle important et c'est donc avec intérêt que j'ai lu cette œuvre. Amanda Grange débute l'histoire en 1778, c'est-à-dire dix-huit ans avant la rencontre déterminante entre le Colonel et la famille Dashwood. Et l'on découvre les circonstances de l'affaire à demi révélée de Raison et Sentiments concernant le Colonel James Brandon et la femme qu'il a aimé: Eliza. On les retrouve donc jeunes et amoureux transis, fondant leur avenir commun d'espoirs, jusqu'à ce que le père de James décide de marier Eliza (qui est sa pupille) à son fils aîné, Henry, alcoolique débauché qui ne lui voue aucun respect. James et Eliza sont bouleversés et se voient séparés trop rapidement à cause d'une tentative désespérée. A la suite du mariage de sa bien-aimée et de son frère, ne supportant plus la proximité de fruit de ses pensées, James s'exile aux Indes et devient Colonel. A la mort de son père, il retourne en Angleterre où il retrouve avec peine une Eliza divorcée et mourante, s'occupant tant bien que mal de sa fille née hors mariage et qui deviendra la pupille du Colonel Brandon après le décès de sa mère. Eliza fille connaîtra elle-même des épisodes houleux.
Bien qu'avoir toujours été intriguée par cet épisode très secret de la vie du Colonel, je dois avouer que je me suis assez ennuyée durant la première partie du récit s'étalant sur de nombreuses années. Ce n'est qu'à la page 160 et l'arrivée dans l'intrigue de la famille Dashwood que j'ai été intéressée et me suis plongée dans l'histoire avec délices.
Dès qu'il l'a voit jouer au piano, le Colonel Brandon tombe sous le charme de la pétillante Marianne qui ne va avoir d'yeux que pour le séduisant Willoughby... Les affres du cœur ne sont pas toujours aisés à contrôler et James Brandon va en faire la cruelle expérience, partagé entre ses doutes et ses espoirs...
J'aime toujours autant la plume d'Amanda Grange, gracieuse et fluide qui se lit facilement. C'était vraiment un vrai plaisir de replonger dans cet univers que j'aime tant.
 
 
 
Citations:
 
* Elle voulait mettre de la poésie dans le monde et non faire de la réalité un poème.
 
* - Rien n'est jamais certain, dans la vie. Mais cela n'implique pas que vous ne puissiez espérer. L'espoir fait vivre.
 
 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.
 


mercredi 17 juin 2015

La 5e Vague

La 5e Vague
Auteur: Rick Yancey
Editeur: Editions France Loisirs, d'après la Collection R
Traduit de l'anglais par: Francine Deroyon
Nombre de pages: 603
Quatrième de Couverture
1re Vague: Extinction des feux
2e Vague: Déferlante
3e Vague: Pandémie
4e Vague: Silence
A l'aube de la 5e Vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper... Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.

Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu'à ce qu'elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu'il prétend...

Ils connaissent notre manière de penser.
Ils savent comment nous exterminer.
Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.
Ils viennent maintenant nous arracher
ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.

Mon Avis
Coup de Coeur

Je soupire en refermant ce roman angoissant et intense à chaque instant. Je soupire de frustration car je sais que l'histoire n'est pas terminée et que j'aimerais lire la suite tout de suite. Je soupire car je n'ai pas envie de quitter cet univers qui s'est accroché à moi dès les premières lignes lues.
Rick Yancey nous livre une œuvre complexe mais riche et intéressante, pleine d'éventualités, de si et de pourquoi pas...
On plonge à bonnes doses de sarcasmes dans l'univers en pleine phase de destruction de Cassie - pour Cassiopée. Une invasion extraterrestre a lieu, mais oubliez tous vos préjugés sur la question et tout ce que vous vous êtes imaginé à ce sujet car vous serez loin du compte... Eux, les Silencieux, ne veulent pas cohabiter avec nous, l'Humanité. A moins que...

Cassie avait une vie des plus normales, comme tout un chacun sur cette planète, et l'arrivée du vaisseau surnommé le Ravitailleur perturbe ses espoirs, ses projets, sa vision même de la vie. Les évènements vont petit à petit, la séparer de ses amis, de ses connaissances et des membres de sa famille. Elle va se retrouver seule et, dans cette solitude pesante, va commencer à croire qu'elle est la dernière humaine vivante sur Terre. C'est sans compter sur son obstination à tenir une promesse, qui l'oblige à croire à tout prix qu'il reste d'autres rescapés. Voilà ce qu'est ce livre, en fait: une histoire de promesses. Des promesses qui doivent être tenues.

J'ai été surprise en découvrant que ce roman est divisé en différentes parties contant chacune l'histoire de différentes personnes, de leur propre point de vue (je ne peux vous dire qui, de peur de trop en dévoiler sur l'intrigue). Cela m'a tout d'abord perturbée car je m'étais persuadée que La 5e Vague ne serait racontée que du point de vue de Cassie. Mais finalement, c'est un changement agréable et intéressant. Cette construction donne un nouveau souffle à l'atmosphère qui peut, par moments, s'alourdir et devenir oppressante (c'est un compliment pour l'intrigue). Chaque personnage a son vécu, et chacun m'a touchée (sauf Vosch, c'est une évidence, vous comprendrez en lisant).
Cette œuvre me fait penser à une thèse sur l'invasion extraterrestre et me laisse avec une quantité de questions existentielles:
* Et si cela arrivait ?
* Si une entité plus intelligente que nous existait ?
* Et si cette entité ne souhaitait qu'une chose, notre planète ?
Ca fait beaucoup de si, comme le pense si bien Cassie. Et Rick Yancey n'a, à mon avis, pas tort de l'affirmer dans ces pages: nous attendons une invasion, ou du moins un contact extraterrestre. Pire... Nous l'espérons ! Qui ne s'est jamais imaginé la chose ? Qui n'a jamais abordé, évoqué le sujet au moins une fois au cours de sa vie ?

Finalement, j'ai discuté de ma lecture avec une amie. J'étais sans doute trop enthousiaste dans mes propos (et cet évènement m'a rappelé pourquoi j'avais un blog: je peux parler librement sans jugements) car elle m'a regardée d'une manière étrange - presque suspicieuse, vous savez: ce regard où les yeux sont plissés et interrogateurs... - en me demandant très sérieusement:
" Mais... Tu as conscience que les extraterrestres n'existent pas..?"
J'ai attendu le N'Est-ce pas ? qui n'est pas venu.
" Bien sûr, ai-je répondu. Enfin... Je ne sais pas. On ne peut pas savoir... Mais ce n'est pas le sujet. Le sujet c'est que ce livre est brillant, intelligent !"
J'ai retenu mon souffle à maintes reprises: lorsque quelqu'un mourait, lorsqu'un évènement imprévu se produisait... Lorsque j'ai compris. J'étais, tout au long de ma lecture, essoufflée d'angoisse et j'ai adorée cette sensation. L'auteur parvient à nous faire douter de nos certitudes les plus ancrées !
 
La 5e Vague est...
Bah, forcément, je ne peux pas vous révéler ce qu'est la 5e Vague. C'est la complexité de toute cette histoire !

L'écriture de Rick Yancey est fluide, son humour et ses sarcasmes bien placés allègent cette sombre histoire. C'est un réel coup de cœur, je trépigne d'impatience à l'idée de lire la suite et de découvrir l'adaptation cinématographique qui arrivera sur nos écrans français au début de l'année 2016.

L'anxiété vous gagnera lorsque vous dévorerez ce roman mais je vous conseille vivement de tenter l'expérience !
;)



Citations:
* Comme si un cafard pouvait échafauder un plan imparable pour éviter la chaussure s'apprêtant à l'écraser.
* A présent, ce que je perçois, c'est le bruit de la terre avant que nous l'ayons conquise. Parfois, sous ma tente, tard dans la nuit, j'ai l'impression d'entendre le bruissement des étoiles contre le ciel. Voilà à quel point tout est calme.
* Nous sommes humains. Et les humains réfléchissent. Ils fomentent des plans, élaborent des stratégies. Ils rêvent et font en sorte de donner vie à leurs rêves.
* Parfois vous pensez avoir le choix, mais ce n'est pas vraiment le cas. Ce n'est pas parce qu'il existe une alternative que vous pouvez en profiter.
* [...] Si je suis la dernière, alors je suis l'Humanité.
* Je peux faire demi-tour, me mêler à un combat certainement perdu d'avance, ou continuer à me cacher là pour rester en vie assez longtemps afin de tenir ma promesse. C'est un monde d'alternatives.
* Terrifiée, j'attend derrière le tronc d'arbre. u bout de dix minutes, cet arbre est devenu un tellement bon ami, que j'envisage de lui donner un surnom: Howard, mon petit tronc à moi.
* [...] je m'ouvre à lui comme une fleur s'ouvre à la pluie, avec une lenteur infinie et une rapidité vertigineuse.
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.


dimanche 14 juin 2015

PAL +2

 
 
Pile A Lire +2
 
 
Voici ma réception de vendredi: deux nouvelles œuvres de Shakespeare dans le cadre de la collection mise en place par Le Monde:
 
Le Songe d'une Nuit d'Eté que j'ai toujours voulu lire, je n'avais jamais eue l'occasion jusqu'à aujourd'hui. ;)
Et
La Tempête.
 




Suzy Bess,
Le Toucher des Pages.
 
 


Roméo et Juliette

 
 
Roméo et Juliette
Auteur: William Shakespeare
Editeur: RBA France
Traduit de l'anglais par: François-Victor Hugo
Nombre de pages: 264
 
Chœur

Deux familles, égales en noblesse,
Dans la belle Vérone, où nous plaçons notre scène,
Sont entraînées par d'anciennes rancunes à des rixes nouvelles
Où le sang des citoyens souille les mains des citoyens.
Des entrailles prédestinées de ces deux ennemies
A pris naissance, sous des étoiles contraires, un couple d'amoureux
Dont la ruine néfaste et lamentable
Doit ensevelir dans leur tombe l'animosité de leurs parents.
Les terribles péripéties de leur fatal amour
Et les effets de la rage obstinée de ces familles
Que peut seule apaiser la mort de leurs enfants,
Vont en heures être exposés sur notre scène.
Si vous daignez nous écouter patiemment,
Notre zèle s'efforcera de corriger notre insuffisance.

Mon Avis
 
On ne présente plus Roméo et Juliette de William Shakespeare.
C'est pourquoi, au lieu de retranscrire la quatrième de couverture comme je le fais habituellement, j'ai partagé avec vous le CHOEUR débutant cette pièce (l'autre excuse étant que, sur l'édition que je vous expose, il n'y a pas de quatrième de couverture et que le résumé peut être changeant suivant les éditions...).
 
Il y a eu tellement de représentations théâtrales, d'adaptations cinématographiques et télévisées, et surtout d'éditions de ce grand classique... Aujourd'hui, celle que je vous présente fait partie de la collection mise en place par Le Monde et est la deuxième partie de la catégorie Les Amants Tragiques.
Traduite par le fils de Victor Hugo, l'on (re)découvre (pour ma part, je l'avais déjà lu il y a quelques années) cette tragique histoire d'amour.
S'écoulant sur plusieurs jours, ce récit nous conte donc l'histoire de Roméo et de sa Juliette qui se rencontrent au cours d'une soirée de fête et tombent éperdument amoureux l'un de l'autre. Terrible et poétique, j'ai été embarquée en Italie, dans cette majestueuse Vérone.
Qui ne voyage pas au travers de ces lignes n'aura pas lu avec attention.
Il n'est pas besoin de concentration: les lignes se succèdent rapidement, les évènements également et cette vieille langue m'a séduite comme elle l'avait déjà faite auparavant.
Cette édition est ornée de nombreuses annotations très intéressantes à découvrir puisqu'elles nous permettent ainsi de comparer cette traduction à d'autres avec précision.
On trouve également dans l'Annexe du livre la nouvelle de Matthieu Bandello, plus ou moins librement traduite par Pierre Boaistuau (dit Pierre Launay), qui inspira l'œuvre de Shakespeare. L'écriture de cette dernière est compliquée à lire.
 
Je vous invite vivement à découvrir ce classique qu'il faut avoir lu au moins une fois dans sa vie ! Il n'est pas très long et le nombre important de dialogues facilite la lecture.
 

Roméo et Juliette par Frank Bernard Dicksee
 
 
Citations:
 
* Hélas ! faut-il que l'amour, malgré le bandeau qui l'aveugle, trouve toujours, sans y voir, un chemin vers son but ! (Roméo)
 
* L'amour est une fumée de soupirs; dégagé, c'est une flamme qui étincelle aux yeux des amants; comprimé, c'est une mer qu'alimentent leurs larmes. Qu'est-ce encore ? la folie la plus raisonnable, une suffocante amertume, une vivifiante douceur ! (Roméo)
 
* Mon unique amour émane de mon unique haine ! Je l'ai vu trop tôt sans le connaître et je l'ai connu trop tard. Il m'est né un prodigieux amour, puisque je dois aimer un ennemi exécré ! (Juliette)
 
* La terre, qui est la mère des créatures, est aussi leur tombe. (Frère Laurence)
 
* Ces joies violentes ont des fins violentes. (Frère Laurence)
 
* Pour accomplir leurs amoureux devoirs, les amants y voient assez à la seule lueur de leur beauté; et si l'amour est aveugle, il s'accorde d'autant mieux avec la nuit... (Juliette)
 
* [...] viens, chère nuit au front noir, donne-moi mon Roméo, et, quand il sera mort, prends-le et coupes-le en petites étoiles, et il rendra la face du ciel si splendide que tout l'univers sera amoureux de la nuit et refusera son culte à l'aveuglant soleil... (Juliette)
 
 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.
 


samedi 13 juin 2015

Un Jour d'Avance

 
 
Un Jour d'Avance
Auteur: Matthieu Biasotto
Editeur: CreateSpace Independent Publishing Platform
Nombre de pages: 250
 
Quatrième de Couverture

A l'aube de l'enterrement de son frère, Elise traverse une période délicate. Elle est particulièrement sensible, à fleur de peau, dépressive et sous traitement médical. Son couple touche le fond. Elle assistera aux funérailles seule sous la contrainte de sa famille et prendre la train pour la rejoindre à Nice. A bord du convoi, sa vie bascule, un terrible accident menace le destin de centaines de voyageurs et elle est la seule à pouvoir tout arrêter. Elle tentera l'impossible pour éviter le pire. L'accident va la placer au cœur d'une enquête palpitante dans laquelle tout l'accable : sa personnalité, ses troubles de l'humeur et les faits orientent l'investigation dans une course endiablée vers la vérité. Une mise en lumière entre intrigue intense, suspense viscéral et rebondissements savoureux. Lorsque les évidences nous mènent en bateaux, lorsque les signes ténus sont laissés pour compte, lorsque les faits s'effacent sous le poids des doutes, le piège se referme mais il est peut-être trop tard...
 
Mon Avis
 
L'on m'a proposé de chroniquer cet Ebook de Matthieu Biasotto et je découvre sa plume avec ce roman. Autant dire que je suis assez stupéfaite par cette découverte.
J'ai parfois été gênée, tout au long du récit, par les nombreuses transitions (pas toujours justifiées, à mon humble avis) de temps: présent-passé-présent... On peut s'y perdre. Ceci dit, les premières lignes sont sublimes, les paysages et les situations nous sont poétiquement décrits. Et le reste est haletant, c'est une écriture vive qui nous met bien en situation.
On découvre les personnages: Elise, Eric, Julien, et nous sommes tout de suite mis en état de stress. Ces trois jeunes gens ont un accident de voiture qui coûte la vie à Eric, le frère d'Elise qui ne va pas s'en remettre. Alors qu'Elise doit se rendre aux funérailles accompagnée de sa meilleure amie Rachel, Julien n'y étant pas convié - la famille lui faisant porter la responsabilité de l'accident, le voyage dans le train pour Nice vire au drame. Et les questions commencent en même temps que le quatrième chapitre. A cet instant, je me suis perdue (positivement parlant). Je me suis vraiment demandé ce qui se passait, et les questions ont affluées comme un barrage qui cède. Pourquoi ? Comment ? Mais qu'est-ce qui se passe, bon sang ?
Pendant toute l'intrigue, en suivant l'enquête de police menée par le Capitaine Tourrié et le Lieutenant Sanchez (qui vont se découvrir, se trouver, se perdre, se parler), l'on récolte des indices mais l'on n'y comprend toujours rien.  
C'est en cela que le final est bluffant. Juste bluffant. On décode enfin toute l'histoire ! Et, en fait, c'est le titre lui-même que l'on redécouvre.
Le suspens est maîtrisé et j'ai beaucoup aimé la construction du récit où l'on découvre les personnages et leurs activités les uns après les autres.
L'auteur nous livre ici une histoire très complexe, recherchée et bouillonnante.



Citations:
 
* A chaque respiration, sur le lit en bataille, les bandes sombres et fines flottent légèrement sur son corps gracile dans une valse superbe composée de lumière rasante et d'obscurité intense.
 
 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.



mercredi 10 juin 2015

Gone Baby Gone

 
 
Gone Baby Gone
Auteur: Dennis Lehane
Editeur: Editions Payot & Rivages, Collection Rivages/Noir
Traduit de l'anglais par: Isabelle Maillet
Nombre de pages: 556
 
Quatrième de Couverture
 
Patrick Kenzie et Angela Gennaro, les deux héros de Dennis Lehane, sont chargés de retrouver une petite fille de quatre ans, Amanda, mystérieusement disparue un soir d'automne. Curieusement, la mère d'Amanda paraît peu concernée par ce qui est arrivé à sa fille, qu'elle avait laissée seule le soir du drame pour aller dans un bar. Sa vie semble régie par la télévision, l'alcool et la drogue. Patrick et Angie découvrent d'ailleurs que la jeune femme dealait pour le compte d'un dénommé Cheddar Olamon et qu'elle aurait détourné les deux cent mille dollars de sa dernière livraison. Olamon se serait-il vengé en kidnappant la fille de son "employée" ?
Cette quatrième aventure de Kenzie et Gennaro distille une petite musique déchirante et se termine par une chute aussi inattendue que bouleversante.
 
Mon Avis
 
Ce roman est intense et nous interroge sur le bien-fondé et l'utilité, dans certains cas, de la loi et de ses failles.
Amanda McCready, petite fille de quatre ans, disparaît. Aucun témoin, aucune piste. La tante et l'oncle d'Amanda viennent quérir l'aide des deux détectives, Patrick Kenzie et Angela Gennaro, qui n'en sont pas à leur première enquête. Mais ces derniers sont très réticents; les affaires concernant des enfants sont toujours difficile à supporter moralement. Au cours de leurs recherches, ils vont devoir coopérer avec la police et, en l'occurrence, les inspecteurs Poole et Broussard. Les premiers indices laissent à penser qu'il s'agirait d'un enlèvement lié à une affaire de drogue. Mais aucune demande de rançon n'a été effectuée.
La révélation finale est stupéfiante et, en même temps, j'ai eue l'impression de m'en douter depuis le début.
L'écriture accrochante de Dennis Lehane m'a beaucoup plu, j'ai néanmoins regretté de n'avoir pas lues ses précédentes œuvres impliquant les personnages principaux de ce roman, car beaucoup d'allusions aux antécédents de nos deux détectives sont glissées au cours du récit et cela m'a un peu frustrée. J'apprécie le fait que l'auteur nous apporte les détails, les information et les indices au compte-goutte. On se retrouve dans la même position que Kenzie et Gennaro, sur un pied d'égalité avec eux.
J'ai dévoré ces plus de 500 pages et je découvrirai les autres livres de Dennis Lehane avec plaisir.
Une dernière chose... Ne vous fiez pas aux apparences !
 
 
 
Citations:
 
* L'automne agonisait en technicolor autour de nous. Les feuilles sur les arbres ou dans l'herbe se teintaient de jaune vif et de rouge flamboyant, d'orange éclatant et de vert moucheté de rouille. L'odeur piquante des végétaux mourants, tellement typique de cette saison, imprégnait les grandes vagues d'air qui traversaient nos vêtements, nous menant à contracter nos muscles et à écarquiller les yeux. Nulle part la mort ne survient de façon plus spectaculaire, plus orgueilleuse, qu'en Nouvelle-Angleterre au mois d'Octobre.
 
* Dieu n'a pas son pareil pour se fermer comme une huître.
 
* Peut-être que Dieu, s'Il existait, était-Il aussi mesquin et banal que la plupart d'entre nous. Auquel cas, ce n'était pas un Dieu que je voulais avoir pour guide.
Pourtant, incapable de bouger, je suis resté sur le banc.
Je croyais en Dieu à cause de... De quoi ?
Le Talent -celui attribué dès la naissance à Van Gogh, Michael Jordan, Stephen Hawking ou Dylan Thomas, pour ne citer qu'eux - m'avait toujours semblé la preuve de l'existence de Dieu. L'amour aussi.
Bon, d'accord, je crois en Vous. Mais je ne suis pas sûr de Vous aimer.
 
* Je me suis éclairci la gorge avant de la serrer contre moi. Je percevais les battements de son cœur. Elle représentait pour moi tout ce qu'il y avait de plus beau, de plus juste, de plus merveilleux au monde. Pourtant, j'avais toujours envie de mourir.
 
 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.
 


lundi 8 juin 2015

PAL +2

 
 
Pile A Lire +2
 
 
Aujourd'hui je partage ma réception de chez France Loisirs.
J'ai eu mon achat de la saison à effectuer et mon choix s'est porté sur:
La 5e Vague, de Rick Yancey. Cela faisait un long moment que je souhaitais le découvrir et étant donné qu'il va être adapté au cinéma, je voulais le lire avant de le voir en salles obscures.
Et
Secrets et Préjugés, de Anne Barton. Celui-ci m'a fait de l'œil... J'ai lu le résumé et je me suis immédiatement dit: il est pour moi !
 
Les couvertures sont magnifiques, celle de La 5e Vague recréée vraiment bien l'effet du soleil, j'aime beaucoup. Quant à ces deux histoires intrigantes, je pense que je vais bien parvenir à m'évader - du moins je l'espère fortement ! Voilà donc de jolies lectures en perspective ! ;)
 
 
 
Le Toucher Des Pages.

samedi 6 juin 2015

PAL +4 !

 
 
Pile A Lire +4
 
 
Cette semaine j'ai reçu des gains de concours de folie !!!
 
Il y a d'abord eu la grande enveloppe des Editions de l'Archipel (Archipoche). Je pensai bien ne jamais recevoir ce lot, je m'explique: à la suite de leur concours de l'été ils ont envoyé un message aux vaninqueurs (dont je faisai partie), mais Facebook ne m'a pas montré ce message ! Je ne l'ai vu que deux semaine plus tard, y ai tout de même répondu en croisant les doigts et... Me suis faite à l'idée qu'il fallait que je renonce à ce petit espoir. Mais j'ai reçu le lot qui ne contenait pas un livre, comme je le pensais... Mais trois !
S'ajoutent donc à la bilbiothèque:
La Maison de l'Ange, de Colleen McCullough
Sherlock Holmes et le Fantôme de l'Opéra, de Nicholas Meyer
Northanger Abbey (je dansais sur place en découvrant celui-ci), de Jane Austen !
 
Puis, quelque heures plus tard, un livreur de colis arrive avec le lot gagné au concours organisé sur la page Facebook de Jane Austen Lost In France:
De Darcy à Wentworth, de Sybil G. Brinton !
 
Il est sublime, je ne me lasse pas de le regarder. J'espère que j'aurai autant de satisfaction à le lire !
 
 
 
 
Le Toucher Des Pages.
 



mercredi 3 juin 2015

Sansonnets, Un Cygne à l'Envers

 
 
Sansonnets, Un Cygne à l'Envers
Auteur: Pierre Thiry
Editeur: Books On Demand
Nombre de pages: 124
 
Quatrième de Couverture
 
Ces cent sonnets sont des sourires qui te sont adressés. Ils ont été inventés lorsque j'avais du temps: à l'arrêt d'autobus, sur le quai de la gare SNCF, dans un train, sur une terrasse de café, dans une salle d'attente, sur un coin de table durant un repas ennuyeux, dans mon bureau, dans un magasin de chaussures, en discutant avec ma coiffeuse, en attendant un dessert au restaurant, en marchant dans la forêt, en essayant une nouvelle chemise, en lisant un livre, en marchant sous la pluie, en savourant un concert, en rêvant devant un arbre, en écoutant converser les sansonnets au-dessus de l'étang des cygnes... Où mènent-ils ? Vers la recette de... De quoi ? Ouvre, explore et tu verras.
 
Mon Avis
 
Sansonnets, Un Cygne à l'Envers, est un recueil enjoué dans lequel les mots dansent et s'emmêlent; un ouvrage bienheureux de pensées informelles. L'auteur se complaît à accrocher et désassembler les lettres, il déconstruit et recompose ses sonnets, qui tourbillonnent dans une cacophonie silencieuse de non-sens tout à fait sensé. On lit les sansonnets, on ferme les yeux, on sourit, on se repasse les mots en tête, on les murmure, on les évoque au travers de jolis rêves. L'imagination et la poésie s'allient, nous assaillent, et la puissance fait le reste.
Que dire si ce n'est que c'est beau ?
Jeux de mots, mots enjoués.
C'est une lecture intéressante et curieuse. J'ai été charmée par la Complainte de la page 14, L'Ardu Roc en page 19, l'Ophélie de la page 28, les Gustave et Liseflore de la page 30, la Superbe Etrangère en page 83, amusée par Maryline et la Grenouille en page 22, compatissante envers ces loutres des pages 71 et 72, et tant d'autres m'ont marquée...
C'était un plaisir de découvrir la plume (parfois loufoque, j'ose le clamer) de Pierre Thiry que je remercie vivement: la confiance qu'il porte en mon jugement me flatte, la possibilité qu'il m'a donné de chroniquer son recueil me ravie.
Désormais je vais songer à cette recette... Oui, je tenterai de la réaliser un de ces jours.
 
 
 
Citation:
 
* J'y rêve dans le noir, puis j'en fait un sonnet.
* Ah ! Fichtre ! elle est admirable cette phrase !
 
 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.

Une Histoire de Coeurs

 
 
Une Histoire de Cœurs
Auteure: Shirley Jump
Editeur: J'ai Lu
Traduit de l'anglais par: Véronique Fourneaux
Nombre de pages: 373
 
Quatrième de Couverture
 
Son diplôme de zoothérapie en poche, Olivia quitte Boston sur un coup de tête. Elle va s'installer en Floride, dans la maison que sa mère, qui l'avait pourtant abandonnée à la maternité, lui a léguée. Elle est accompagnée de son irrésistible bichon frisé à la bille de clown, Miss Sadie. Pour Olivia qui a collectionné les échecs, quoi de mieux que de refaire sa vie au bord de l'océan ?
Las. Elle découvre une ruine occupée par un seul habitant, un golden retriever étique et blessé qui s'enfuit à son approche. Elle le suit dans le jardin mitoyen et est à deux doigts de percuter un mur masculin de plus d'un mètre quatre-vingts de hauteur. Son voisin. Très désagréable.
On le serait à moins. Luke, à moitié aveugle après un accident, en veut à la terre entière. Aider une inconnue à retrouver un chien blessé ne fait pas partie de ses priorités. Loin de là. Il ne soupçonne pas que Chance, ainsi que sa voisine a baptisé le doux animal, et Olivia, serons peut-être sa chance de retrouver la lumière.
 
Mon Avis
 
Quelle sympathique histoire ! J'ai adoré cette lecture.
 
Vous connaissez ces films (bien souvent à l'eau de rose) diffusés tous les après-midi sur certaines chaînes télévisées ? Ca passe le temps lorsque l'on n'a rien d'autre à faire, lorsque l'on s'ennuie, et il arrive qu'on se rende compte que, malgré les préjugés que l'on se fait à propos de ces films, on est embarqué et intéressé par l'issue de l'histoire. C'est exactement ce qui m'est arrivé. J'ai débuté ce roman avec des appréhensions et j'ai finalement totalement adopté le style de l'auteure et son humour à croquer.
 
Olivia se sent seule. Malgré une famille adoptive et des amis qui l'entourent et qui l'aiment, elle a toujours senti en elle se rejet. Cela a commencé avec sa mère biologique qui l'a abandonnée à la naissance, puis son ex-mari qui s'est servi d'elle, et cela continu lorsqu'elle découvre sa nouvelle demeure qui n'a rien d'accueillante; sans parler de son voisin rigide qui souhaite la chasser de son jardin lors de leur première rencontre ou de Diana, la vétérinaire de la ville de Rescue Bay qui est bien la dernière à souhaiter la rencontrer...
Accompagnée de Miss Sadie, sa petite chienne qui a du succès dans les maisons de retraite, et Chance, le golden retriever qui porte bien son nom, Olivia va redonner un nouveau départ à sa vie.
J'ai ri, j'ai été émue, voilà un de ces livres sympathiques qui font du bien et que l'on aime savourer !
 
 
 
Citations:
 
* - Elle parait sympathique, cette Lois.
- Sympathique ? ricana Luke. C'est une tueuse en série, oui. Pourquoi croyez-vous qu'elle est sempiternellement occupée à retourner la terre de son jardin ?
* - Je crois que le monde serait infiniment plus agréable s'il y avait davantage d'incurables romantiques.
 
 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.
 


lundi 1 juin 2015

Bilan de Mai 2015

 
 
Bilan Mai 2015
 
 
 
 
Salut à tous,
 
Habituellement je ne fais pas de bilan lecture, mais c'est peut-être une habitude à prendre. ;)
J'en vois continuellement sur les autres blogs et je trouve que c'est une très bonne idée pour résumer et clôturer un mois de lecture !
 
Donc pour la première fois, voici mon bilan du mois de Mai 2015:
ce mois-ci je n'ai lu que 4 livres - dont un joli petit pavé - pour un total de 1811 pages.
Il y a eue la relecture de Emma, de Jane Austen, que j'ai à nouveau grandement apprécié (on ne se refait pas, hein !), la jolie découverte Le Plus Bel Endroit du Monde est Ici, de Francesc Miralles et Care Santos, l'ouvrage de Nicole Vray relatant la vie des Femmes dans l'Ouest au XIXe Siècle et enfin La Couturière, de Frances de Pontes Peebles, récit très intéressant se déroulant dans le Brésil des années 1930.
 
Vous retrouverez mes avis sur ces lectures en suivant les liens ci-dessous:
 
* Emma
 
 
Voilà, je termine ce mois de Mai en débutant deux nouvelles lectures dont je parlerai dans le prochain bilan ! ;)
 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.