samedi 27 juin 2015

Noblesse Oblige, Tome 3 - Le Comte Mis à Nu

 
 
Noblesse Oblige, Tome 3
Le Comte Mis à Nu
Auteure: Sally MacKenzie
Editeur: Milady
Traduit de l'anglais par: Jean-Baptiste Bernet
Nombre de pages: 380
 
Quatrième de Couverture
 
L'habit ne fait pas le Comte.
 
Fuyant une détestable mégère qui voudrait le forcer à l'épouser, Robert Hamilton, Comte de Westbrooke, est bien content de trouver une fenêtre ouverte par laquelle se glisser. Quelle n'est pas sa surprise lorsqu'il se retrouve face à la jeune sœur d'un de ses amis, la très belle Lady Elizabeth, nue comme un ver et légèrement pompette... Si quelqu'un venait à les surprendre, il lui faudrait demander la main de la jeune femme pour sauver son honneur. Voilà une idée bien tentante. Malheureusement, la situation n'est pas si simple, et les embûches sont multiples...
 
Mon Avis
 
Le Comte Mis à Nu est une lecture très divertissante.
L'on y rencontre une foule de personnages, mais ce roman s'intéresse plus particulièrement au destin du Comte de Westbrooke et de la jeune Elizabeth Runyon. Ces deux jeunes gens, fous amoureux l'un de l'autre, ne parviennent pas à s'avouer leurs sentiments - ou du moins à les officialiser. Le Comte ne souhaite pas gâcher la vie de Lizzie en lui proposant le mariage, hanté par un secret qu'il ne peut révéler. Honteux, il se contente de sa languir d'amour pour la demoiselle et de la chaperonner du mieux qu'il le peut, à la place de Lady Béatrice qui ne fait aucun effort pour remplir correctement ses devoirs. Mais, pourchassé par l'ardente Felicity Brookton, Robert est bien près de perdre tout contrôle de la situation. De son côté, Elizabeth ne comprend plus ce qu'elle ressent et les nouvelles sensations qu'elle découvre avec un délice effrayant.
Lors de cette partie de campagne, sont également abordés les points de vue de diverses personnalités tels que Lord Tynweith, qui accueille les convives, et Charlotte Wickford, la Duchesse de Hartford.
L'affluence de personnages, dès le début du roman, m'a un peu perturbée: difficile de s'y retrouver parmi tous ces noms... Mais l'on s'y habitue au cours du récit. De nombreuses allusions sur les précédents tomes sont mentionnés dans ce livre, mais si vous ne les avez pas lus (comme c'est mon cas) cela n'est pas dérangeant, car les faits sont clairement expliqués. Malgré quelques longueurs, les évènements se succèdent et nous empêchent de nous ennuyer.
C'est une lecture qui n'a rien d'extraordinaire mais qui reste sympathique et joviale.
 
 
 
Citations:
 
* Tynweith était en train de devenir fou, tel un homme mourant de soif à qui l'on aurait donné une goutte d'eau à boire avant de lui barrer l'accès au puits.
 
* Imaginer que cette commère tiendrait sa langue était ridicule. Autant demander à la pluie qui s'abattait sur les fenêtres de ne rien mouiller.
 
 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.
 


2 commentaires:

  1. C'est pas forcément mon genre de lecture, mais un petit livre jovial ça me tente bien ;)

    RépondreSupprimer
  2. Quand je vois la couverture, j'ai du mal à m'imaginer une histoire de la sorte...ça a l'air d'être du déjà vu donc je passe mon tour (mais jamais dire jamais ;))

    RépondreSupprimer