mercredi 28 février 2018

Le Conte d'Hiver


Le Conte d'Hiver
Titre original: "The Winter's Tale"
Auteur: William Shakespeare
Editeur: RBA France, collection Le Monde
Traduit par: François-Victor Hugo
Préface de: Sophie Chiari
Nombre de pages: 239

* Résumé *

Tragi-comédie romanesque qui se lit aussi aisément qu'elle se laisse voir, "Le Conte d'Hiver" est un hymne à l'artifice et à l'enchantement qui séduit toujours les éternels désenchantés que nous sommes, avides de comédie, de merveilleux... pour ne pas dire de miraculeuses résurrections.
Outre l'introduction de François-Victor Hugo, vous trouverez dans ce treizième volume des oeuvres complètes de Shakespeare, une préface de Sophie Chiari, professeur de littérature anglaise à l'université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand.
 
* Mon Avis *

Intéressante, cette pièce dramatique est portée par ses rebondissements.

Léonte, roi de Sicile, reçoit chez lui son grand ami Polixène, roi de Bohème, mais nourrit rapidement le doute infondé que ce dernier entretien une relation avec sa femme Hermione. Rongé par la jalousie, il fomente le meurtre de celui qu'il considérait comme un frère, mais ce dernier parvient à s'échapper à temps. Le roi fait alors emprisonner son épouse enceinte et renie ensuite la fillette qui voit le jour en la condamnant à l'abandon. Perdita va être recueillie par un berger de Bohème et, seize ans plus tard, tomber amoureuse de Florizel, fils de Polixène. Malheureusement, le roi de Bohème désapprouve cette relation et interdit aux jeunes gens de se revoir; ils décident donc de s'enfuir... en Sicile.

Cette histoire commence fort avec la présence quasi instantanée du sentiment de jalousie, thématique sous laquelle est placée la pièce. Le ressentiment qu'éprouve Léonte envers sa femme Hermione et Polixène, est puissant et bien décrit; il va être cause de drames mais également de bonheurs, dans une suite logique de péripéties. L'intrigue est donc rythmée et se lit facilement.
 Ceci dit, dans son introduction passionnée, le traducteur revient sur le peu de succès en France de cette pièce, tandis qu'il l'a considère comme l'un des plus beaux chefs-d'oeuvre du dramaturge. Alors oui, elle est intéressante car c'est un véritable clin d'oeil à la vie de la reine Elisabeth Ière - qui était alors au pouvoir durant la plus grande partie de la vie de Shakespeare -, et de ses parents Henri VIII et Anne Boleyn. Mais je suis de ceux qui ne garderont pas un souvenir impérissable de cette oeuvre; il m'a, en effet, manqué un certain travail concernant la psychologie des personnages. En sachant de quoi est capable William Shakespeare, il est un peu frustrant de se retrouver avec un seul personnage vraiment bien travaillé, à savoir Pauline, une amie proche et fidèle de la reine Hermione; elle possède un caractère fort et courageux, je l'ai beaucoup appréciée.
J'ai tout de même bien aimé ce "Conte d'Hiver", me suis rapidement laissée prendre par les dialogues et, comme d'habitude avec cette collection, ai apprécié d'avoir la chance de découvrir l'oeuvre dont s'est inspiré le dramaturge: en l'occurrence "Pandosto ou le Triomphe du Temps", de Robert Greene, nouvelle traduite en fin d'ouvrage par François-Victor Hugo.



Citation:

* Pauline - Ce qui est passé, ce qui n'est plus réparable, ne devrait plus être regrettable.



Suzy Bess.

   

mardi 27 février 2018

Wootbox "Power" Février 2018


Parlons box, parlons... WOOTBOX !



Pour le second mois de l'année, Wootbox nous a proposé une box tout en pouvoirs.

Pour bien commencer, voici le livret de présentation et une très jolie affiche aux couleurs d'une célèbre cité parcourue par un certain hérisson bleu à la vitesse phénoménale, j'ai nommé: Studiopolis et Sonic ! J'aime beaucoup le look et les couleurs de cet artwork.


Vient ensuite une Pop ! Animation (c'est-à-dire que sa tête peut tourner) représentant Gotenks.
Vous regardiez "Dragon Ball" quand vous étiez plus jeune ? Moi oui, j'adorais ça ! Alors je suis contente, même si sur le coup je ne me souvenais plus de ce personnage et qu'il m'a fallu rechercher une illustration du personnage pour que la lumière se fasse... mais chut. ^^
Voici l'original donc:


Le tee-shirt du mois rend hommage aux X-Men ! J'aurais peut-être préféré la même illustration en couleurs sur fond blanc mais je ne vais pas trop râler non plus, je suis fan des X-Men. Il faudrait que je découvre les comics un de ces jours.


Le pin's est encore génial ce mois-ci, c'est le masque de "The Mask" ! J'ai vu et revu, et revu, et revu inlassablement le film quand j'étais enfant et j'apprends grâce au livret qu'il s'agit, à l'origine, d'une série de comics. Splendide !

 
 
Enfin, le dernier objet et... le meilleur ! Une écharpe "Harry Potter" aux couleurs de Gryffondor (les Wooters sont tombés aléatoirement soit sur Gryffondor, soit sur Serpentard) !
Pour la petite histoire, j'ai failli me spoiler la box de février à cause d'une photo sur laquelle j'avais repéré une écharpe... seulement j'en possède déjà une (la classique, totalement rayée) ! J'ai donc eu peur de recevoir un doublon mais fut soulagée de découvrir celle-ci. Je l'adore, évidemment.

 Et voilà ce qu'elle donne dépliée (la photo a été compliquée à prendre... ^^):



Voilà pour ce mois-ci. Le thème de Mars sera "Discovery", avec des produits Pokémon, Doctor Who, Jurassic Park (j'aimerais tellement que ce soit le tee-shirt !) et Assassin's Creed. J'ai une fois de plus hâte de voir le contenu !



Suzy Bess.

  

lundi 26 février 2018

Le Fléau, volume 2


Le Fléau,
volume 2
Titre original: "The Stand"
Auteur: Stephen King
Editeur: Le Livre de Poche
Traduit de l'anglais par: Jean-Pierre Quijano
Nombre de pages: 790

* Quatrième de Couverture *

Il a suffi que l'ordinateur d'un laboratoire ultra-secret de l'armée américaine fasse une erreur d'une nanoseconde pour que la chaîne de la mort se mette en marche. Le Fléau, inexorablement, se répand sur l'Amérique et, de New York à Los Angeles, transforme un bel été en cauchemar. Avec un taux de contamination de 99.4 %... Dans ce monde d'apocalypse émerge alors une poignée de survivants hallucinés. Ils ne se connaissent pas, pourtant tous veulent rejoindre celle que, dans leurs rêves, ils appellent Mère Abigaël: une vieille Noire de cent huit ans dont dépend leur salut commun. Mais ils savent aussi que sur cette terre dévastée rôde l'Homme sans visage, l'Homme Noir aux étranges pouvoirs, Randall Flagg. L'incarnation des fantasmes les plus diaboliques destinée à régner sur ce monde nouveau. C'est la fin des Temps, et le dernier combat entre le Bien et le Mal peut commencer.

* Mon Avis *

Suite et fin de l'aventure palpitante commencée avec le premier volume, "Le Fléau" aura été une aventure enivrante.

La super-grippe a sévi et laissé dans son sillage des survivants qui se divisent en deux camps: les uns s'installant à l'Est, les autres à l'Ouest; ceux attirés dans leurs rêves par Mère Abigaël et ceux par Randall Flagg; un groupe représentant le Bien, l'autre le Mal... De chaque côté, une société se reforme, mais de manière différente: quand, à l'Ouest, le terreur règne autant que l'ordre, à l'Est, une politique s'installe de façon maladroite. La peur d'un affrontement mortel entre chaque partie s'infiltre dans le coeur de chacun, et l'attente commence.

L'évolution de l'intrigue est vraiment intéressante. La première partie du roman, publié dans un premier volume, se concentrait principalement sur la propagation d'une pandémie mortelle et les réactions en chaîne qui s'ensuivaient. Ici, l'on observe les personnages se prendre en main, la formation d'une nouvelle société dans un monde désolé, et une part de surnaturel et de religion qui prend plus de place que précédemment.
La possibilité de suivre les faits qui se déroulent des deux côtés des Etats-Unis, dans les camps opposés, est fascinante: les valeurs ne sont pas les mêmes, les motivations non plus, la ligne directrice fondamentalement différente apporte son lot de suspens, de questionnements et de raisonnements; mais de chaque côté se posent des avantages et des inconvénients, il n'y a jamais rien à jeter en bloc, ou à accepter en bloc, c'est réaliste et cela fait réfléchir. Observer la fondation d'un nouveau système, basé notamment sur l'ancienne Constitution américaine, m'a parfois donné l'impression de regarder des enfants jouant à imiter des grandes personnes, ne sachant pas trop ce qu'ils font mais continuant sans avoir conscience de la portée de leurs actes. Et cette sensation ne fut pas déplaisante, j'ai aimé comme l'auteur racontait son histoire.
Les objectifs que se fixent ensuite les héros et héroïnes, les missions à accomplir et les doutes qu'ils ressentent, tout cela m'a captivée; Stephen King, en nous offrant des points de vue différents, impose au rythme de l'intrigue une attente angoissante.

Finalement, cette épopée, empreinte d'une certaine réflexion politique autant qu'humaine, aura été prenante, préoccupante, et même émouvante. J'en garderai un excellent souvenir.

Mon avis du premier volume: ici.
 
* Parlons Couverture *

Tout comme pour l'édition de la première moitié du roman, le choix de couverture s'est porté sur une photographie de Philippe Brault. Et c'est un choix symboliquement lourd que ce drapeau américain flottant au gré du vent au milieu de cet univers désolé. J'aime beaucoup !



Citation:

* La folie religieuse a ceci de merveilleux qu'elle peut tout expliquer. Dès lors qu'on accepte Dieu (ou Satan) comme cause première de tout ce qui survient dans le monde mortel, rien n'est plus laissé au hasard. Dès lors que l'on maîtrise des phrases incantatoires comme "et maintenant nous voyons dans la nuit" ou "les voies de Dieu sont insondables", rien n'empêche plus de jeter la logique aux orties. La folie religieuse est l'un des moyens infaillibles de faire face aux caprices du monde, car elle élimine totalement le simple accident. Pour le véritable maniaque religieux, tout avait été prévu. 


Suzy Bess.

   

PAL +2


Pile A Lire +2



Bonjour à toutes et à tous,

La semaine dernière, j'ai reçu deux nouvelles lectures. Et le thriller est à l'honneur, les voici:

 
* Masse Critique Babelio *

* Rien de plus Grand, de Malin Persson Giolito.

 Sortie le 08 Mars 2018
Résumé: La pièce empeste les oeufs pourris. L'air est lourd de la fumée des tirs. Tout le monde est transpercé de balles, sauf moi. Je n'ai même pas le moindre bleu.
Stockholm, sa banlieue chic. Dans la salle de classe d'un lycée huppé, cinq personnes gisent sur le sol, perforées de balles. Debout au milieu d'elles, Maja Norberg, dix-huit ans à peine, élève modèle et fille de bonne famille. Son petit copain, le fils de la plus grosse fortune de Suède, et sa meilleure amie, une jolie blonde soucieuse de la paix dans le monde, figurent parmi les victimes, ainsi que Samir, brillant fils d'immigrés décidé à s'affranchir de sa condition. Neuf mois plus tard, après un battage médiatique qui a dépassé les frontières suédoises, le procès se tient. Mais qui est Maja ? Qu'a-t-elle fait, et pourquoi ?

J'ai eu la chance de recevoir une proposition de Masse Critique Privilégiée concernant ce roman, et quand j'ai lu le résumé j'ai tout de suite été intéressée. Le hasard veut que j'ai reçu cet ouvrage quelques jours seulement après une nouvelle tuerie ayant eu lieu dans un lycée, la vie nous présente parfois de drôles de circonstances... Je remercie Babelio et les éditions Presses de la Cité pour cet envoi, je commence ma lecture dès aujourd'hui !

 
* Cadeau *

* La Clinique du Docteur H., de Mary Higgins Clark.
Résumé: L'héroïne, Katie DeMaio, est une jeune, séduisante et brillante adjointe au procureur dans une petite ville du New Jersey. Un accident de voiture mineur la conduit à la clinique Westlake où elle aperçoit - ou croit apercevoir - au milieu de la nuit, une silhouette familière transportant un corps de femme inanimée dans une voiture. Lorsque la femme est retrouvée le lendemain morte dans son lit, prétendument victime d'un suicide, Katie décide de découvrir la vérité, et met très vite au jour les scandales et les peurs enfouis dans la vie de personnages en apparence parfaitement équilibrés et respectables.

Ma Chère Maman a trouvé ce livre abandonné et... me l'a offert, évidemment ! ^^ Je la remercie et découvrirai cette histoire avec curiosité.


Et vous, avez-vous reçu des livres dernièrement ?

Suzy Bess. 

dimanche 18 février 2018

Le Fléau, volume 1


Le Fléau,
volume 1
Titre original: "The Stand"
Auteur: Stephen King
Editeur: Le Livre de Poche
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par: Jean-Pierre Quijano
 Préface de l'auteur
Nombre de pages: 764

* Quatrième de Couverture *

Il a suffi que l'ordinateur d'un laboratoire ultra-secret de l'armée américaine fasse une erreur d'une nanoseconde pour que la chaîne de la mort se mette en marche. Le Fléau, inexorablement, se répand sur l'Amérique et, de New York à Los Angeles, transforme un bel été en cauchemar. Avec un taux de contamination de 99.4 %...
Dans ce monde d'apocalypse émerge alors une poignée de survivants hallucinés. Ils ne se connaissent pas, pourtant chacun veut rejoindre celle que, dans leurs rêves, ils appellent Mère Abigaël: une vieille Noire de cent huit ans dont dépend leur salut commun. Mais il savent aussi que sur cette terre dévastée rôde l'Homme sans visage, l'Homme Noir aux étranges pouvoirs, Randall Flagg. L'incarnation des fantasmes les plus diaboliques, destinée à régner sur ce monde nouveau.
C'est la fin des Temps, et le dernier combat entre le Bien et le Mal peut commencer.
 
* Mon Avis *

Hypocondriaques et âmes sensibles: passez votre chemin ! Ce roman est aussi effrayant que captivant.

Une erreur a été commise dans un centre épidémiologique, une super-grippe s'y est propagée et toutes les personnes présentes en sont mortes. Toutes sauf ce soldat qui, épouvanté, s'est échappé en emmenant avec lui sa femme et leur bébé; une décision qui va être lourde de conséquences puisque la famille malheureusement contaminée va infester chaque être humain rencontré sur son passage, qui va à son tour en contaminer d'autres, jusqu'à ce que la spirale infernale provoque une effroyable pandémie. Seuls quelques immunisés vont survivre, mais ceux-là vont alors commencer à faire d'étranges rêves et cauchemars: dans les premiers, une vieille femme apaisante et rassurante les appelle à la rejoindre; dans les seconds, un terrifiant personnage au sourire machiavélique, l'homme noir, semble porter le Mal en lui et promettre un avenir plus sombre qu'il ne l'est déjà.

Découvrir cette histoire en pleine saison hivernale, alors que tout autour de nous résonnent toux, éternuements et autres reniflements de nez qui coulent, peut se révéler une expérience assez inquiétante... à en devenir paranoïaque; le récit à beau se dérouler en été, nous ne sommes pas dépaysés !
J'ai vraiment été captivée par la première partie de cette histoire (elle est publiée en deux tomes, mais il s'agit bel et bien d'un seul roman) qui débute tout en action et dont le rythme ne s'essouffle pas un instant. Nous faisons alternativement la connaissance de nombreux personnages qui déambulent d'un côté ou de l'autre des Etats-Unis. Leurs caractères sont variés et tout aussi intéressants les uns que les autres; si l'on peut s'y perdre par moments - cela m'est arrivé, en tout cas - certain.e.s protagonistes sortent du lot avec une psychologie plus étudiée ou une personnalité plus marquée. Perdu.e.s dans un monde empli de cadavres, ils comprennent que leurs objectifs ont changé, qu'ils sont obligés de renoncer à leurs rêves, à leurs ambitions. Et ce qui leur était nécessaire hier devient des besoins futiles et superficiels, quand ce qui leur paraissait acquis (l'électricité, la médecine, la nourriture fraîche...) devient alors indispensable.
Etudier l'évolution d'une pandémie - la contamination est mondiale même si l'auteur se concentre sur le territoire américain - est absolument fascinant car, outre la propagation du virus, nous pouvons assister aux réactions en chaînes qui s'ensuivent: que ce soit du côté politique (des décisions drastiques sont prises pour que l'origine de la faute ne soit pas connue), culturel (les journaux télévisés et les radios sont censurés et manipulés afin d'éviter un soulèvement de la population ou des exodes de masse) ou bien moral (tant d'évènements terribles se déroulent de ce côté-là...), Stephen King décrit une suite d'évènements tout à fait plausibles et relate donc d'une manière vraiment réaliste ce qui pourrait bien arriver un jour prochain (je suis actuellement en train de toucher du bois pour que jamais pareil fléau ne se produise).

La conscience dont fait preuve l'auteur envers l'humanité et la société fait la force de ce roman. Il est prenant et traité de manière intelligente, c'est pourquoi je passe à la suite avec beaucoup de curiosité !

Mon avis du second volume: ici.
 
* Parlons Couverture *

Cette photographie de Philippe Brault est bien choisie pour représenter la désolation que provoque la super-grippe; ce charriot abandonné me rappelle la vitesse de propagation du virus.



Citations:

* Le côté merveilleux d'une bonne histoire est qu'elle n'a pas de limite, qu'elle est fluide; une bonne histoire appartient à chaque lecteur qui se la représente à sa façon à lui. (Préface)

* Parfois, [...] le véritable amour est aussi silencieux qu'aveugle.

* Ma petite, le monde est une vallée de larmes. Quelle lumière saura te guider au milieu des ténèbres ?

* Il y avait certainement d'autres survivants, quoi qu'en dise Harold. Le système avait craqué, mais temporairement. Il suffisait de regrouper les autres et de recommencer. Elle ne pensa pas à se demander pourquoi un "système" lui paraissait si nécessaire, pas plus qu'elle ne s'était demandé pourquoi elle devait se sentir responsable de Harold. C'était ainsi. Le système était dans l'ordre des choses.

* Personne ne peut dire ce qui se passe entre ce que vous étiez et ce que vous devenez. Personne ne peut dessiner la carte de cet enfer solitaire. Ces cartes n'existent pas. Vous... vous vous en sortez. C'est tout.



Suzy Bess.

 

jeudi 1 février 2018

Bilan Janvier 2018


Bilan du mois de Janvier 2018



Youhouuu ! On commence 2018 sur les chapeaux de roues !

Bonjour mes Nomades de la littérature, l'année débute très bien pour moi avec 11 lectures en janvier et quelques réceptions de livres.


* Mes Lectures *

Il s'agissait du tirage de ma Book Jar de décembre, j'avais pris un peu de retard que j'ai pu rattraper. Et j'ai passé un bon moment avec ce roman un peu particulier mais amusant.

* Lumière, le Voyage de Svetlana, de Carole Trébor.
Jolie surprise que ce roman jeunesse mêlant genres fantastique et historique, j'ai bien aimé.

* La Belle et la Bête, de Mme de Villeneuve.
Ah, j'ai enfin découvert le conte original ! Une lecture plaisante mais moins passionnante que je l'avais espéré.

Quelle belle découverte que ce roman, j'ai beaucoup aimé cette histoire !

* Shape of You, d'Alexandra Lanoix.
Nouvelle romance de l'auteure - qui sort justement le jour où je publie ce bilan - "Shape of You" m'a intrigué avec son intéressant sujet.

Amusant petit conte pour enfants, j'ai passé un bon moment de lecture à voix haute.

* Alex Rider, tome 1: Stormbreaker, d'Anthony Horowitz.
Une découverte que je voulais faire depuis des années. L'action et les détails m'ont enchanté.

L'une de mes meilleures lectures du mois ! J'ai adoré ces deux pièces du dramaturge, surtout la seconde !

Seconde meilleure lecture du mois et mon tirage de ma Book Jar pour janvier; ce roman est magnifique, touchant et sincère !

* CHERUB, Mission 14: L'Ange Gardien, de Robert Muchamore.
Oh, j'ai eu un petit coup de mou en lisant ce tome... je ne sais pas qu'elle en est la raison, il y a autant d'action que d'habitude. Allez savoir !

J'ai été peu réceptive au style de l'auteure mais le thème abordé est intéressant et je suis certaine que ce livre trouvera ses lecteurs/lectrices.

 
* Evolution de ma Pile A Lire *

Achats: Deux achats de romans historiques ce mois-ci avec "Une Bonne Âme", d'Audrey Perri et "Victoria Hall, vol. 1" de Lhattie Haniel.

Prêt: "Cherub #16: Hors-la-loi", de Robert Muchamore, intègre ma pal. C'est bientôt la fin !

SP: Merci à Pierre Thiry, qui m'a envoyé "La Princesse Elodie de Zébrazur et Augustin le chien qui faisait n'importe quoi", lu dans le mois. Et merci également à Emma Raude pour l'envoi de son livre "Un Traître dans ma Tête", lu aussi dans le mois !

5 livres reçus (quel petit chiffre, je suis fière de moi ^^) pour 11 lus. Ma Pile A Lire BAISSE de 6 ouvrages et compte désormais 88 titres. Quand je vous disais qu'on démarrait sur les chapeaux de roues !


* Quoi d'Autre ? *
 
Le blog a fêté ses trois ans !!! Merci encore à vous toutes et tous d'être là !
Ce mois-ci, j'ai reçu la chouette Wootbox "Old School", connu "La Thé Box" et fait une magnifique découverte: "This Is Us", une série TV que j'adore déjà et que je vais suivre avec attention ! Je suis aussi ravie que "Blacklist" et "Brokenwood" reprennent. Oui, quand je ne lirai pas je serai devant l'écran ! ^^
Question livres, j'ai commencé mes achats pour mon calendrier de l'Avent de décembre prochain avec trois ouvrages: un poche et deux grand format.
Et sinon j'ai remarqué avoir eu beaucoup de mal, tout au long du mois, à écrire mes chroniques... En espérant que février sera meilleur concernant ce dernier point. 


L'image du mois:
Léonard n'a pas pris de bonnes résolutions... Je sens qu'en 2018, je vais encore me faire voler quelques livres. Comment voulez-vous que je réussisse à écrire mes avis s'il ne m'aide pas ?



Et vous, quel est votre bilan ?
Bon mois de Février ! ;)



Suzy B.