mercredi 28 février 2018

Le Conte d'Hiver


Le Conte d'Hiver
Titre original: "The Winter's Tale"
Auteur: William Shakespeare
Editeur: RBA France, collection Le Monde
Traduit par: François-Victor Hugo
Préface de: Sophie Chiari
Nombre de pages: 239

* Résumé *

Tragi-comédie romanesque qui se lit aussi aisément qu'elle se laisse voir, "Le Conte d'Hiver" est un hymne à l'artifice et à l'enchantement qui séduit toujours les éternels désenchantés que nous sommes, avides de comédie, de merveilleux... pour ne pas dire de miraculeuses résurrections.
Outre l'introduction de François-Victor Hugo, vous trouverez dans ce treizième volume des oeuvres complètes de Shakespeare, une préface de Sophie Chiari, professeur de littérature anglaise à l'université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand.
 
* Mon Avis *

Intéressante, cette pièce dramatique est portée par ses rebondissements.

Léonte, roi de Sicile, reçoit chez lui son grand ami Polixène, roi de Bohème, mais nourrit rapidement le doute infondé que ce dernier entretien une relation avec sa femme Hermione. Rongé par la jalousie, il fomente le meurtre de celui qu'il considérait comme un frère, mais ce dernier parvient à s'échapper à temps. Le roi fait alors emprisonner son épouse enceinte et renie ensuite la fillette qui voit le jour en la condamnant à l'abandon. Perdita va être recueillie par un berger de Bohème et, seize ans plus tard, tomber amoureuse de Florizel, fils de Polixène. Malheureusement, le roi de Bohème désapprouve cette relation et interdit aux jeunes gens de se revoir; ils décident donc de s'enfuir... en Sicile.

Cette histoire commence fort avec la présence quasi instantanée du sentiment de jalousie, thématique sous laquelle est placée la pièce. Le ressentiment qu'éprouve Léonte envers sa femme Hermione et Polixène, est puissant et bien décrit; il va être cause de drames mais également de bonheurs, dans une suite logique de péripéties. L'intrigue est donc rythmée et se lit facilement.
 Ceci dit, dans son introduction passionnée, le traducteur revient sur le peu de succès en France de cette pièce, tandis qu'il l'a considère comme l'un des plus beaux chefs-d'oeuvre du dramaturge. Alors oui, elle est intéressante car c'est un véritable clin d'oeil à la vie de la reine Elisabeth Ière - qui était alors au pouvoir durant la plus grande partie de la vie de Shakespeare -, et de ses parents Henri VIII et Anne Boleyn. Mais je suis de ceux qui ne garderont pas un souvenir impérissable de cette oeuvre; il m'a, en effet, manqué un certain travail concernant la psychologie des personnages. En sachant de quoi est capable William Shakespeare, il est un peu frustrant de se retrouver avec un seul personnage vraiment bien travaillé, à savoir Pauline, une amie proche et fidèle de la reine Hermione; elle possède un caractère fort et courageux, je l'ai beaucoup appréciée.
J'ai tout de même bien aimé ce "Conte d'Hiver", me suis rapidement laissée prendre par les dialogues et, comme d'habitude avec cette collection, ai apprécié d'avoir la chance de découvrir l'oeuvre dont s'est inspiré le dramaturge: en l'occurrence "Pandosto ou le Triomphe du Temps", de Robert Greene, nouvelle traduite en fin d'ouvrage par François-Victor Hugo.



Citation:

* Pauline - Ce qui est passé, ce qui n'est plus réparable, ne devrait plus être regrettable.



Suzy Bess.

   

1 commentaire:

  1. J'avoue ne pas avoir entendu parler de cette oeuvre auparavant. Je la lirai peut-être un jour.

    RépondreSupprimer