mardi 23 janvier 2018

La Princesse Elodie de Zébrazur et Augustien le Chien qui faisait n'importe quoi


La Princesse Elodie de Zébrazur et Augustin le chien qui faisait n'importe quoi...
Auteur: Pierre Thiry
Illustrations de: Samar & Hani Khzam
Editeur: Auto-édité avec BoD - Books on Demand
Nombre de pages: 68

Je remercie l'auteur pour l'envoi de son livre !

* Quatrième de Couverture *

Elodie de Zébrazur est une princesse. Augustin est un chien. Elodie de Zébrazur aime beaucoup Augustin. Mais Augustin fait n'importe quoi, vraiment n'importe quoi. Et lorsqu'on fait n'importe quoi il arrive des tas d'ennuis. Que va-t-il se passer ? Tu le sauras peut-être en ouvrant ce livre.
En écoutant la musique des phrases, en écoutant le bruit des vagues, en écoutant le souffle du vent et le chant des coquillages tu découvriras une infinité de choses merveilleuses et inattendues...
 
* Mon Avis *

Voilà un petit conte amusant destiné aux enfants de 3 à 117 ans (et plus encore).

Elodie de Zébrazur vit dans un château en compagnie de Mme Brichard et d'Augustin le chien, mais du comportement de ces deux compagnons, Elodie ne sait quoi penser: la première est une obsessionnelle du rangement compulsif quand le second ne songe qu'à faire n'importe quoi. Il advient donc qu'Augustin le chien fait des bêtises que Mme Brichard se dépêche de réparer ensuite. Seulement, entre ces deux contraires, la princesse a beaucoup de mal à vivre en toute quiétude et à comprendre ce qui est le mieux à faire.


C'est un petit récit réjouissant que nous raconte Pierre Thiry: celui d'une princesse qui ne trouve pas de juste équilibre et observe avec tendresse et amusement les idioties d'un petit animal qu'elle apprécie. Elodie mène une vie simple et aurait aussi bien pu appartenir à un autre milieu qu'à celui d'une princesse, les petites filles s'identifieront facilement à elle, et le comportement d'Augustin n'est pas sans rappeler celui de nos toutous, comme aboyer après des vagues et des mouettes, par exemple, ou faire ce que j'appelle "le regard de malheureux" qui nous empêche d'éprouver trop de colère envers l'animal lorsqu'une bêtise a été commise... Les répétitions dans le texte, nombreuses, ajoutent une touche de comique et, conté à haute voix et avec le ton qu'il faut, fera rire les enfants sans retenue; j'ai moi-même apprécié de me prendre au jeu en devenant conteuse et actrice des mots que je lisais. Les illustrations du couple Khzam ont un côté enfantin qui plaira aux plus jeunes, d'autant plus que les images colorées cèdent souvent la place à d'autres, en noir et blanc, laissées telles quelles exprès pour être coloriées (reste à voir si vous laisserez vos enfants passer à l'acte !).


L'histoire - sans chapitres mais pouvant être lue en deux ou trois soirées, au moment du coucher des jeunes lecteurs et lectrices - est originale et se termine d'une manière rocambolesque; mais, après tout, nous lisons un conte pour enfants: tout (ou presque) est permis, non ?

C'est une aventure sympathique que nous promet Pierre Thiry, accompagné de Samar et Hani Khzam.
 
* Parlons Couverture *

Cette couverture reproduit l'une des illustrations que l'on retrouve dans le livre, on y retrouve la princesse et Augustin. Le titre prend de la place, mais vu sa longueur difficile de faire autrement (pour ma part, j'adore les longs titres !); je trouve juste un peu dommage qu'il soit de couleur rose, ce qui attirera sans doute plus de fillettes que de garçons, qui seraient pourtant susceptibles d'apprécier aussi l'histoire.


Et je remercie l'auteur pour la dédicace !



Suzy B.

  

2 commentaires:

  1. J'adore les longs titres aussi. Tel que le film ""Nos héros réussiront-ils à retrouver leur ami mystérieusement disparu en Afrique ?""^^

    RépondreSupprimer