jeudi 28 décembre 2017

Quand l'Amour s'invite à Noël


Quand l'Amour s'invite à Noël
Titre original: "The Holiday Visitor"
Auteure: Tara Taylor Quinn
Editeur: Harlequin
Traduction française de: Michel Maussière
Nombre de pages: 265

* Quatrième de Couverture *

A Noël, tous les miracles sont permis.

Depuis sa plus tendre enfance, Marybeth confie ses joies et ses peines à James, son grand amour épistolaire. Il est la personne qu'elle aime le plus au monde, le seul qui la connaît vraiment, celui sur qui elle peut compter. Mais voilà, James refuse de la rencontrer, de peur de briser la magie qui s'opère entre eux. Aussi est-elle bouleversée lorsque Craig, un séduisant inconnu, fait irruption dans sa vie. Lui, c'est un homme de chair et de sang, qui éveille en elle des sentiments inédits, une attirance irrépressible.
Dès lors, et à mesure que le séjour de Craig se prolonge à L'Orangeraie, sa maison d'hôtes chaudement décorée pour les fêtes, Marybeth est partagée entre les deux hommes de sa vie.
Qui de James ou de Craig saura faire basculer son coeur ? 
 
* Mon Avis *

!!! Coup de Coeur !!!
  
Avant même de lire cette histoire, je sentais qu'elle allait me plaire. Et le résultat a dépassé mes attentes: j'ai eu un beau coup de coeur pour ce roman !

Après un évènement atroce au cours duquel la mère de Marybeth fut violée et assassinée, la jeune fille entre en contact, grâce au centre de soutien psychologique, avec James, garçon d'un an plus âgé qui a vécu un terrible évènement également. Quinze ans plus tard, les deux jeunes gens sont devenus très proches bien qu'ils ne se soient jamais vus; en effet, ils entretiennent une fidèle correspondance épistolaire et James redoute que leur relation fusionnelle se modifie s'ils venaient à se rencontrer. Si Marybeth comprend, cette situation lui pèse. Quand Craig entre dans sa vie, elle est immédiatement attirée par lui, et d'une façon qu'elle n'a encore jamais ressentie. Entre son attirance physique pour Craig et son amour intellectuel pour James, la jeune femme se retrouve bientôt perdue et ne sait plus comment agir. D'autant plus que son attraction est partagée par Craig qui, malheureusement, est déjà marié.

Cette histoire ne ressemble pas à ces contes sympathiques et mielleux que l'on peut trouver pendant les fêtes, et c'est sans doute pour cette raison qu'elle m'a tant plu: j'ai été surprise dès les premières lignes. Sous cette couverture et ce titre pleins de douceur, se cache en fait un récit poignant et dégageant une certaine puissance, celui de deux êtres brisés qui essaient de se (re)construire.
Marybeth et James sont les victimes collatérales de ce qui est arrivé à leurs parents, ils ont connu des épreuves qu'aucun enfant - ni même adulte - ne devrait avoir à vivre un jour; leur échange régulier de lettres a été une bouée de sauvetage, cela leur a permis de se soutenir l'un et l'autre et, au fil des années, a engendré un amour dépassant l'amitié.
Quelque chose de fort ressort des lignes de ce roman, ça m'a captivé du début à la fin. La psychologie des personnages principaux est le point central de l'histoire et je l'ai trouvée admirable; que ce soit par les écrits de James ou les pensées de Marybeth, on est parfois embarqué dans des réflexions philosophiques intéressantes. L'arrivée de Craig apporte une part de mystère, permettant à l'héroïne une introspection personnelle tout aussi captivante. Ce roman n'est pas parfait pour autant: il est prévisible et manque parfois d'originalité, mais, en toute sincérité, ses défauts m'ont laissée de marbre.
Le style épistolaire est un genre dont je ne me lasse pas - j'ai certainement dû être une correspondante assidue dans une autre vie - mais pour celles et ceux qui apprécient moins, pas d'inquiétude: la narration romancée est bien plus présente, seules quelques lettres sont partagées et le tout trouve un juste équilibre.
Tara Taylor Quinn a une plume attirante; je ne connaissais pas du tout cette romancière et j'ai été énormément surprise d'apprendre qu'elle a déjà signé plus de 75 romans ! Mon coup de coeur pour celui-ci me donne envie de découvrir le reste de son oeuvre.

J'ai été touchée par cette histoire émouvante qui m'a même fait verser quelques larmes !
 
* Parlons Couverture *

Cette illustration de Dominique Corbasson est mignonne comme tout. Malheureusement, elle ne correspond pas au roman: l'apparence est trop douce par rapport à l'histoire ne ressemblant pas à un joli conte de Noël. Mais ça reste une jolie couverture et, en plus - on ne le voit pas sur la photo -, elle est toute pailleté.



Citation:

* Si notre coeur a été blessé par les tribulations de la vie, dans quelle mesure pouvons-nous nous fier à lui ? Dans quelle mesure nous domine-t-il, et dans quelle mesure le dominons-nous ? Par exemple, serai-je un jour capable de m'ouvrir et de sentir pleinement mon coeur, de l'offrir en totalité, ou est-ce que le drame a irrémédiablement détruit ma capacité à éprouver un véritable amour ? Resterai-je à jamais un observateur de la vie plutôt qu'un vrai participant ? Et les questions que je me pose m'empêchent-elles de me libérer ? Est-ce que je me "sabote" sans le savoir ? Ou ma façon de ressentir les choses est-elle la conséquence inéluctable de ce qui s'est passé quand nous étions enfants ?



Suzy B.

    

2 commentaires:

  1. C'est vrai que ça peut-être intéressant. j'aime bien le point de départ en tout cas. Même si en fait je connais je connais la fin ! Craig et James ! Daniel "Craig" et "James" Bond ! En fait c'est la même personne !^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha !!! ^^ Pas mal comme déduction, ta manière de voir est intéressante... ;)

      Supprimer