jeudi 24 mai 2018

Les Animaux Fantastique - Le Texte du Film


Les Animaux Fantastiques
Le Texte du Film
Titre original: "Fantastic Beasts and Where to Find Them - The Original Screenplay"
Auteure: J.K. Rowling
Editeur: Gallimard
Indications scéniques traduites de l'anglais par: Jean-François Ménard
Nombre de pages: 319

* Quatrième de Couverture *

J.K. Rowling, créatrice de la mythique saga Harry Potter, nous invite à découvrir une nouvelle ère du Monde des Sorciers, au côté du jeune explorateur et magizoologiste Norbert Dragonneau.
Revivez le film écrit par J.K. Rowling avec le texte original de l'auteure: l'intégrale des dialogues, mais aussi l'action, le jeu des personnages, les descriptions des décors, les mouvements de la caméra...
Une aventure épique et fabuleuse, une grande histoire de magie et d'amitié.
 
* Mon Avis *

Lire ce scénario est aussi passionnant que de voir le film: j'ai adoré !

Petit rappel de l'histoire: 1926, Norbert Dragonneau, un magizoologiste étudiant les créatures fantastiques en vue de publier un ouvrage les concernant, débarque à New York accompagné d'une valise pleine d'animaux plus étranges les uns que les autres. Mais un fâcheux concours de circonstances va aboutir à l'évasion de certains de ces animaux; dans sa recherche pour les récupérer, Norbert va embarquer malgré lui Jacob, un malheureux Non-Maj (ou Moldu pour les anglais - un humain dépourvu de pouvoirs magiques) qui va rapidement se croire atteint d'hallucinations, ou encore Tina et Queenie, deux soeurs employées par le MACUSA - le Congrès Magique des Etats-Unis - dont la première souhaite à tout prix faire emprisonner notre héros. La quête de Norbert va également être ralentie par la présence à New York d'un être très dangereux qui sème le chaos dans les rues de la ville et menace de révéler par ses actes la présence des sorciers aux yeux des Non-Maj.

Un scénario requiert des descriptions simples et généralisées, d'aller au plus direct en décrivant les situations assez clairement pour qu'elles puissent être visualisées. C'est dans ce contexte, et avec des termes spécifiques au cinéma (expliqués en début d'ouvrage), que J.K. Rowling parvient à nous apporter les mêmes sensations, le même ressenti que si nous lisions un roman. Ayant vu le film à sa sortie en salles, je n'ai eu aucun problème de visualisation, mais je suis certaine que ce sera également le cas des lecteurs et lectrices n'ayant pas vu la réalisation de David Yates.
L'univers des sorciers est très intéressant car il est transposé dans le New York des années 20: les codes sont différents de ce que l'on a pu connaître auparavant avec les "Harry Potter", les lois également - on découvre un ministère magique américain (le MACUSA) impressionnant -, l'atmosphère est appesantie par certaines causes, et les mentalités ne sont pas du tout les mêmes. La différence entre Norbert, le petit anglais plein d'optimisme qui débarque, et la population magique américaine, empreinte de rigueur, de sérieux, est flagrante. Il faut reconnaître que notre héros arrive au plus mauvais moment: la tension règne au sein de la communauté magique internationale à cause des risques de divulgation du Monde Magique par Gellert Grindelwald, un sorcier dont la montée en puissance inquiète; et il y a également la sombre présence d'un être puissant et incontrôlable. Mais outre la noirceur de l'histoire, nous prenons conscience de l'importance des travaux de Norbert auprès des animaux fantastiques: nous découvrons des sorciers vraiment ignorants concernant ces créatures et préférant les tuer.
Le récit est relevé de beaucoup d'humour, ce qui est très agréable, et l'on s'attache vivement aux personnages. Etonnamment, c'est l'un des rares moldus représentés qui accapare le plus notre tendresse: Jacob, boulanger en devenir, est en effet entraîné pour notre plus grand plaisir dans cette aventure. La présence des Fidèles de Salem, une famille entraînée par une mère anti-sorciers effrayante, avec ses enfants adoptés Croyance, Modestie et Chasteté, apporte à l'intrigue une atmosphère glauque et oppressante parfaitement dosée. Le tout est maîtrisé et captivant.

J'ai adoré cette lecture ! Loin d'être la parution exclusivement commerciale que je pensais, cet ouvrage est un vrai plus pour tous les amoureux de l'univers imaginé par l'auteure. Il me tarde désormais de voir le second film de la franchise et j'espère qu'à nouveau le scénario sortira en version papier !
 
* Parlons Couverture *

Wouah ! Quel autre mot prononcer en voyant cette sublime couverture (ma photo ne lui rend pas honneur...) tout en dorures ? Celle-ci, ainsi que le graphisme intérieur - tout aussi superbe -, est réalisée par MinaLima. Ce nom vous dit quelque chose ? En effet, Miraphora Mina et Eduardo Lima ne sont autres que... les concepteurs graphiques au cinéma du film ainsi que de toute la saga "Harry Potter" ! Le résultat ne pouvait en conséquence qu'être magique et fait des "Animaux Fantastiques - Le Texte du Film" un magnifique livre-objet. Ci-dessous, un petit exemple de ce qui peut apparaître au cours de notre lecture.




Citation:

* Norbert - Vous n'avez absolument aucune inquiétude à avoir.
Jacob - C'est arrivé que les gens vous croient quand vous leur dites de pas s'inquiéter ?
Norbert - Ma philosophie est que s'inquiéter, c'est souffrir deux fois.



Suzy Bess.

  

2 commentaires:

  1. J'avoue que j'ai un peu de mal avec ce genre de livre. J'avais lu "La tempête du siécle" de Stephen King dans le genre et, au final, je préférais largement voir le résultat. Quitte à en faire un livre, je préfére les novélisations. Mais ce n'est que mon humble avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout dépend du goût des gens, mais je te conseille tout de même de tester, tu pourrais te laisser embarquer, qui sait ? ;) Et puis, comme tu apprécies les pièces de Shakespeare, le style théâtral pourrait peut-être te convenir. (oui oui oui, j'essaye bien de te tenter) ^^

      Supprimer