mardi 1 mai 2018

Contact du Ravisseur


Contact du Ravisseur
Auteur: Raphaël Guillard
Editeur: Auto-édité
Nombre de pages: 21

Je remercie l'auteur pour cette lecture !

* Résumé *

25 Juin 1999, Saint-Raphaël, petite station balnéaire du Var proche de Fréjus: en fin de journée, Caroline Marin, 17 ans, a disparu mystérieusement suite à une balade dans la ville. Malgré de longues investigations, aucune trace de la jeune fille.
11 ans se sont écoulés et Catherine Marin, la mère de la disparue, décidera d'écrire un livre qui servira d'appel à témoins, en laissant son contact Facebook. Quelques jours plus tard, elle recevra une lettre de remords du ravisseur qui désire prendre contact.

Raphaël Guillard aborde un sujet très réaliste que les parents d'enfants disparus ont déjà pu vivre. Déroutante et dérangeante, déstabilisante, cette nouvelle psychologique décrit les instincts les plus pervers de l'être humain...
 
* Mon Avis *

Je n'ai pas beaucoup accroché à la plume de l'auteur, mais le sujet est très intéressant.

Caroline, la fille de Catherine Marin, disparaît en 1999 à l'âge de 17 ans. En 2010, sa mère publie un livre dans lequel elle témoigne de son désespoir et dévoile les éléments de l'enquête, portée par le souhait de déclencher un déclic chez des personnes ayant éventuellement pu croiser le chemin de la jeune disparue et pouvant, dans ce cas, apporter de nouvelles pistes. Elle ne s'attendait pas à recevoir un courrier d'un homme se disant le ravisseur involontaire de Caroline, individu qui commence à la manipuler...

Lors d'enlèvements, il arrive que les kidnappeurs contactent les familles de leurs victimes, pas seulement pour des demandes de rançons, mais afin de présenter des excuses ou d'expliquer leur comportement... voilà un fait terrible dont je n'avais pas connaissance. Dans de nombreux cas, il y a également ces personnes ignobles qui profitent de la détresse psychologique des parents pour les manipuler, chose dont je me doutais en revanche. Raphaël Guillard propose dans cette nouvelle de mélanger subtilement ces deux faits et d'y confronter une femme seule et désolée, en quête de réponses depuis plus de dix ans. Le désarroi de Catherine Marin est émouvant, et son comportement prêt-à-tout paraît logique en de telles circonstances, même si l'on peut penser que l'on agirait tout différemment si cela nous arrivait.
Comme je le dis plus haut, le style de l'auteur ne m'a pas vraiment convaincue, avec des changements de temps impromptus et une manière assez scolaire de dérouler l'intrigue; malgré tout, il parvient en peu de temps (cette nouvelle étant courte) à ancrer de l'espoir et une certaine angoisse en nous et à nous donner envie de découvrir la vérité.

C'est donc une lecture, dans le fond, intéressante.
 
* Parlons Couverture *

Bon choix de couverture, simple et efficace, montrant cette femme assise de dos. On imagine facilement le désespoir.



Suzy Bess.

  

2 commentaires:

  1. En effet, le sujet est trés trés intéressant et pourrait donner, même un bon sujet de roman. A voir si elle est prolongée donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, oui, ça ferait un roman captivant !

      Supprimer