mercredi 27 septembre 2017

Six of Crows


Six of Crows
Titre original: "Six of Crows"
Auteure: Leigh Bardugo
Editeur: Milan
Traduit de l'américain par: Anath Riveline
Nombre de pages: 565

* Quatrième de Couverture *

KAZ BREKKER, dit "Dirtyhands", est le chef des "Six of Crows", une équipe de malfrats aux talents exceptionnels: INEJ, espionne défiant les lois de la gravité; MATTHIAS, soldat assoiffé de vengeance; NINA, Grisha aux puissants pouvoirs magiques; WYLAN, fugueur des beaux quartiers, expert en démolition, et enfin JESPER, tireur d'élite accro au jeu.

Ensemble, ils peuvent sauver leur monde de la destruction... s'ils ne s'entretuent pas avant !
  
* Mon Avis *

Excellente aventure que nous offre une auteure à l'imagination débordante et rigoureusement précise !

A Ketterdam, les malfrats font la loi. Kaz Brekker, lieutenant du gang redouté des Dreggs se voit proposer un contrat plus que fructueux, mais terriblement dangereux: libérer un savant du Palais de Glace, une prison imprenable. Ce physicien a créé une drogue redoutable permettant aux Grishas, des humains dotés de capacités magiques exceptionnelles, d'étendre leurs pouvoirs à l'infini. Eviter une guerre ou l'esclavagisme des Grishas n'est cependant pas ce qui va motiver le jeune homme à accepter, mais la récompense de plusieurs millions de kruge (leur monnaie) promise. Il forme alors une équipe de cinq autres talents en recrutant Inej, que l'on peut considérer comme sa seconde, espionne émérite surnommée le Spectre grâce au fait qu'elle sait recueillir les secrets comme personne, sans jamais se faire voir ni entendre; Jesper, un joueur endetté jusqu'au cou mais terriblement habile lorsqu'il s'agit de manier des armes à feu; Nina, une Grisha dont les pouvoirs ne pourront que se révéler utiles, mais qui est rongée par la culpabilité d'avoir fait emprisonner Matthias, ancien soldat et chasseur de Grisha que Kaz recrute à contrecoeur mais qui connaît parfaitement le Palais de Glace pour y avoir vécu et fait ses armes; et Wylan, jeune garçon doué dans la manipulation d'explosifs qui pourrait bien se révéler plus utile qu'il n'y paraît à premier vue... A eux six, ils vont former les Six of Crows.

Leigh Bardugo tente un pari risqué en nous présentant un univers nouveau, au lexique riche et aux personnages nombreux. Mais la romancière n'en est pas à son coup d'essai puisqu'elle est déjà l'auteure de la saga à succès "Grisha", qui semble proposer un univers tout aussi étendu que celui de "Six of Crows"; le rendu est donc une réussite.

L'histoire, intrigante et rythmée, devient vite une addiction: c'est toute la chronologie d'une ville, d'un pays et de ses voisins, que nous découvrons. Les consonances clairement néerlandaises nous plongent dans une atmosphère, à l'ambiance fin XIXe siècle, toute particulière que j'ai adoré savourer.
Les personnages ont tous des allures d'anti-héros intéressantes, je me suis rapidement attachée à certains d'entre eux, quand une réserve à l'encontre d'autres ne m'a pas lâchée jusqu'au bout.
Les héroïnes sont peu nombreuses, c'est peut-être ce qui m'a "poussée", si je puis dire, à me sentir immédiatement proche d'Inej et de Nina et à m'identifier à elles; j'ai découvert avec passion leur histoire, leurs douleurs, leur vécu, et voulais tout savoir à leur sujet.
Kaz, héros principal, possède sans conteste un charisme séduisant: il est le cerveau, la clé de chaque action du récit; son intelligence et sa manière de penser le rendent captivant.
J'avoue que je n'ai pas réussi à visualiser les protagonistes avec leur âge donné (ils ont en moyenne 17 ans), mais n'ai pu m'empêcher de les rapprocher du mien (25 ans), sauf concernant Wylan, le plus jeune... qui fait jeune. Cela ne m'a pas du tout dérangée cependant; on s'identifie tous d'une manière ou d'une autre aux personnages d'une histoire.

Il n'est pas forcément évident d'entrer dans l'univers de "Six of Crows", c'est complexe et les différents pays qui nous sont présentés possèdent leur propre Histoire, avec les guerres, épidémies et autres bouleversements qui vont avec... Pourtant, au bout de quelques pages, je suis aisément parvenue à m'infiltrer dans ce monde, acceptant que les faits que je ne comprenais pas me soient dévoilés au fur et à mesure du déroulement de l'intrigue; il faut se laisser porter. Les illustrations de Keith Thompson, en début d'ouvrage, nous aident également à nous situer dans l'espace.

L'action est le maître-mot des lignes de ce roman, et je m'en suis délecté sans modération ! Kaz ne dévoile jamais ses plans définitifs à ses acolytes, nous sommes donc souvent aussi surpris qu'eux de ce qui se passe; les retournements de situations sont parfois bluffants et durent jusqu'à la dernière page !

Ce roman est une lecture vraiment agréable, encore plus grâce à une certaine dose d'humour qui en parsème les pages. J'ai adoré le sentiment d'unité qui ressort peu à peu du groupe au fil des jours, tout comme leurs diverses personnalités. On ne s'ennuie à aucun moment et découvrir ce nouvel univers si intelligemment développé fut passionnant. Il me tarde désormais de lire la suite - qui m'inquiète déjà... - des aventures de mes nouveaux brigands préférés, et qui m'attend bien sagement dans ma bibliothèque.
 
* Parlons Couverture *

Thomas Walker nous offre une couverture sublime, qui garde l'esprit de celle d'origine (voir ci-dessous). Les six personnages principaux nous contemplent, derrière eux le corbeau représentant le gang des Dreggs (corneille ("crow") serait d'ailleurs plus exact ! mais c'est bien le corbeau ("raven") qui a été retenu dans la traduction...) et dont les ailes forment les contours des toits de Ketterdam. Le noir et blanc fait bien ressortir l'ambiance de l'intrigue et le brillant orange du titre. J'adore !

(couverture d'origine)



Citations:

* - La honte, ça a plus de valeur que les billets de banque.

* - Celui qui n'est pas né avec tous les privilèges apprend à saisir les opportunités.

* Quand on vous prend tout, vous trouvez un moyen de construire quelque chose à partir de rien.

* - Pas de sanglots, pas de tombeaux !



Suzy B.

   

2 commentaires:

  1. Et bien ça a l'air trés trés bien tout ça. je vais devoir le mettre dans ma wishlist aussi...^^

    Et puis arrête de me rappeler ton âge jeunette !^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, n'hésite pas ! :D

      C'est vrai que tu es teeeeeellement plus vieux que moi, papy !

      Supprimer