vendredi 29 septembre 2017

L'Accusé du Ross-Shire


L'Accusé du Ross-Shire
Documents Relatifs à l'Affaire Roderick Macrae
Titre original: "His Bloody Project, Documents relating to the Case of Roderick Macrae"
Auteur: Graeme Macrae Burnet
Editeur: Sonatine Editions
Traduit de l'anglais par: Julie Sibony
Nombre de pages: 333
A paraître le 12 Octobre 2017

Je remercie Sonatine éditions et Babelio pour cette lecture,
lue dans le cadre d'une Masse Critique.

* Quatrième de Couverture *

Finaliste du Booker Prize, un formidable puzzle aussi divertissant qu'intelligent.

Alors qu'il fait des recherches sur ses ancêtres écossais, Graeme Macrae Burnet découvre des archives relatives à une étrange affaire. En 1869, Roderick Macrae, dix-sept ans, a été arrêté après un triple assassinat dans un village isolé des Highlands. Dans un document écrit, le jeune homme relate sa vie et ses meurtres, sans jamais donner le moindre détail sur ses mobiles. Hormis ce récit, aucune preuve tangible de sa culpabilité n'a été trouvée. Etait-il tout simplement fou ?
Graeme Macrae Burnet nous livre toutes les pièces du procès: témoignages, articles de journaux, rapports des médecins. Peu à peu, le doute s'installe. La solution semble se trouver dans la vie de cette petite communauté repliée sur elle-même, où chacun doit rester à sa place, sous peine de connaître les pires ennuis.

Finaliste du Booker Prize 2016, ce thriller hors norme nous propose un voyage entre réalité et fiction d'une rare intelligence. Alors que peu à peu les pièces du puzzle se mettent en place dans un suspense omniprésent, l'auteur, servi par une écriture remarquable, fait revivre toute une époque, ses moeurs, sa psychiatrie, son appareil judiciaire, son système de classe, et pose des questions qui restent d'une actualité brûlante. Quelle autre solution que la violence dans un monde qui ne vous laisse aucun avenir ? Qui pour défendre les intérêts de ceux qui ne représentent rien ? Comment échapper à ses origines ? Rares sont les romans qui conjuguent de la sorte sens de l'intrigue, plaisir et réflexion. Un coup de maître.
  
* Mon Avis *

Avant d'écrire cet avis, il m'a fallu effectuer des recherches et vérifications afin de mieux comprendre ma lecture. En effet, la quatrième de couverture ainsi que la préface de l'auteur m'ont désorientée et ont pu altéré mon jugement envers les lignes de ce roman, qui est pourtant très intéressant.

Roderick Macrae est un jeune homme solitaire et taciturne. Dans son village des Highlands, à Culduie, lui et les membres de sa famille sont quelque peu mis à part à cause de leur réserve. Lachlan Mackenzie, dit "le Large", semble nourrir à leur encontre une haine inexplicable et, lorsqu'il est élu Constable du village (ayant alors pour rôle de régir la loi auprès des habitants), se met à persécuter la famille de manière ingénieuse, sans jamais sortir des limites de la loi et qu'on puisse lui reprocher quoi que ce soit. Quelques temps après, le jeune Roderick l'assassine lui et deux autres membres de sa famille, avouant par la suite ouvertement les faits sans paraître ressentir le moindre remords. Nous assistons au procès.

Ce roman est intelligemment pensé ! L'auteur fait croire aux lecteurs que l'histoire qui nous est contée est vraie, et qu'il l'a découverte en faisant des recherches sur ses aïeux. Présentant le récit principal comme écrit par l'accusé lui-même alors qu'il était en prison, Graeme Macrae Burnet va jusqu'à avancer subtilement dans sa préface que l'écriture romancée du récit (qui ne semble alors pas vraiment d'époque, les habitués/ées des oeuvres historiques ne s'y tromperont pas) pourrait être dû aux infimes changements qu'il a apporté au texte pour une meilleure compréhension. On se fait avoir ou pas, moi j'ai passé toute la durée de ma lecture à douter; et ne pas être certaine du bien-fondé de ces lignes m'a curieusement beaucoup dérangé, je n'ai pas pu savourer ce roman comme je l'aurai alors souhaité. En vérité, donc, cette histoire n'est que pure fiction, même si l'auteur s'est approché au plus près de la réalité historique concernant la vie en Ecosse en 1869 grâce à des recherches bien menées. Pas de doute que j'ai été embarquée sur place à cette époque, les descriptions sont des plus réussies !

J'ai grandement apprécié le contexte de l'histoire: l'accusé du titre (Roddy est un curieux jeune homme, auquel on s'attache sans y prendre garde), attendant son procès, rédige à la demande de son avocat (assez naïf mais attachant également grâce à ce trait de sa personnalité) une sorte de mémoires, c'est par ce biais que nous découvrons sa vie. Puis nous assistons au procès méticuleusement détaillé après avoir pu lire des dépositions de témoins et comptes-rendus de médecins, tout en suivant l'avis de certains journalistes. En somme, cet ouvrage m'a paru comme un petit ovni très intéressant car il est abondamment fourni et qu'il nous laisse nous faire notre propre opinion concernant l'affaire.

Reste le fait que la manière de faire de l'auteur m'a laissée un goût amer. Ne nous y trompons pas: je suis tout à fait partante pour que l'on me fasse croire qu'un récit fictif est vrai (Nicholas Meyer m'avait fait vivre un épisode semblable et j'avais adoré ça !), mais ici... ah, je ne sais pas comment exprimer cela... Je crois bien que c'est le fait que l'auteur ait été jusqu'à écrire une fausse préface qui m'a gênée. Ces parties des livres sont importantes pour moi, je les prends toujours avec sérieux car c'est l'instant où l'écrivain est censé se confier avec sincérité sur la conception de son ouvrage et ses motivations. Je lui ai fait confiance tandis qu'il jouait le jeu de sa création, résultat: je me suis tout simplement sentie flouée.
C'est bien la première fois que j'écris l'un de mes avis en ressentant un peu de rancoeur envers le romancier, mais le fait est que c'est ce qui se passe. J'ai conscience de surtout juger la manière de faire, et j'en suis désolée, ça peut paraître puéril, mais c'est vraiment un sentiment persistant qui m'est resté après ma lecture: je me devais d'en parler et de détailler ce ressenti.

L'auteur a donc pris le parti de jouer totalement son jeu et c'est une réussite, il peut en tout point être fier de lui: même un journaliste du Times a présenté ce roman comme une affaire véritable ! Personnellement je trouve cela dommage (mais d'autre trouveront le procédé absolument brillant, et je comprends ce point de vue), car l'histoire en elle-même est vraiment captivante ! En tout honnêteté, je ne peux QUE vous conseiller de découvrir ce livre, il est intrigant, pertinent et élaboré ! Ne vous fiez donc surtout pas à mon jugement somme toute très personnel, et n'hésitez pas à tenter: ce roman est très bien !

Petit plus à l'usage des renifleuses et renifleurs: le livre sent rudement bon !
 
* Parlons Couverture *

Félicitations à Rémi Pépin qui nous livre une composition superbe ! Cette couverture est vraiment très belle et chaque élément est parfaitement placé. Les feuilles jaunies nous rappellent que l'histoire se déroule au XIXe siècle, et les tâches de sang font références au macabre de l'affaire. Le trombone, quant à lui, cache judicieusement le nom de la maison d'éditions et laisse donc à penser que les documents sont ressortis des placards pour être examinés à l'ère moderne. Rien à redire, j'adore !



Suzy B.

  

2 commentaires:

  1. J'ai ressenti la même chose que toi rien qu'en lisant le résumé. Je me suis demandé si c'étais vrai ou pas et je pense que ça m'aurait perturbé aussi dans ma lecture. Donc je te comprends tout à fait. j'aurais eu besoin de savoir si c'était vrai ou pas avant de continuer je pense.

    Mais s'il séme le doute, c'est aussi qu'il a réussis son coup. Aprés je pense que ça dépend de la personnalité de chacun.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, les ressentis des gens sont tellement différents les uns des autres. Je comprends tout à fait les avis différents du mien. ;)

      Supprimer