lundi 17 juillet 2017

Les Survivants d'Aglot


Les Survivants d'Aglot
Auteure: Delphine Biaussat
Editeur: Evidence Editions
Nombre de pages de la version imprimée: 128

Je remercie l'auteure et la maison d'édition pour cette lecture !

* Résumé *

C'est la catastrophe à Aglot: les morts se relèvent ! Ils détruisent tout sur leur passage.
Anthony, nouveau gardien à la prison de la ville, et Emilie, l'une des détenues, vont coopérer pour survivre. Entre tensions et révélations, ils vont tenter de percer le mystère de cette invasion. Réussiront-ils à sauver les citoyens, et envisager un avenir heureux ?
 
* Mon Avis *

C'est la première fois que je lis une histoire de zombies. J'ai trouvé ça intéressant.

L'alarme de la prison d'Aglot retentit. Alors que Anthony, l'un des gardiens, est chargé d'aller vérifier l'état de deux détenues, il ne sait toujours pas ce qu'il se passe: une évasion ? une attaque extérieure ? une fausse alerte ? C'est ce même gardien, livide, qu'Emilie, retenue à l'isolement depuis qu'elle s'est battue avec une autre détenue, voit s'enfermer avec elle, dans sa cellule, sans explications. Ce n'est que lorsqu'ils en sortent, au petit matin, que la jeune femme découvre l'horreur: un vrai carnage a eu lieu parmi les prisonnières et le personnel de la prison, orchestré selon Charlène, une rescapée, par des morts-vivants.

"Les Survivants d'Aglot" est une novella. En conséquence, il s'agit d'une histoire courte, trop courte pour que j'ai pu l'apprécier pleinement dans ce contexte: un tel sujet mérite de l'ampleur, et les évènements s'enchaînent donc, à mon goût, trop vite. Pourtant, l'auteure ne manque pas de détailler les scènes et les personnages, ce qui est vraiment agréable !
Porté par les points de vue des deux personnages principaux, Emilie et Anthony auxquels on s'attache rapidement, le récit est haletant, toujours en mouvement, j'ai bien aimé cette impression d'urgence qui coïncide bien avec le thème. Si la décision du héros d'aller chercher des réponses - à l'apparition des zombies - dans une bibliothèque m'a prise au dépourvue, les explications inédites fonctionnent très bien ! Il y a parfois quelques facilités (dans l'exploration de la ville ou dans les relations que certaines personnes partagent, par exemple) mais dans l'ensemble j'ai apprécié. Et l'une des scènes à l'aspect fantastique constituant le dénouement m'a vraiment séduite.
Mais je me rend compte que je ne parle pas d'effroi... En effet, je n'ai pas ressenti de grands frissons. Ceci dit, l'auteure et ses jolies descriptions nous livrent certains instants peu ragoûtants.

Cette novella nous offre une histoire originale, qui se lit vraiment rapidement, et aux idées plutôt novatrices selon moi, même si j'aurai aimé que cela soit plus long. Intéressant donc.

* Parlons Couverture *

Cette couverture est réussie ! Les zombies, déjà utilisés pour figurer sur la couverture du roman "Les Marcheurs", de Denis Labbé, rencontrent les mêmes tons de bleu assez macabre, j'aime beaucoup l'omniprésence de cette nuance.



Suzy B.

  

2 commentaires:

  1. Étrange coïncidence que tu publies cet article le jour où l'on apprend la mort de George A. Romero.

    Il pourrait me tenter mais c'est vrai qu'il est court. Dans le genre, je te conseille World War Z qui est excellent ! (le livre, pas le film ! Surtout pas le film !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, c'est vraiment étrange !
      On va dire que c'est un hommage involontaire. :)

      Je note, pour "World War Z".

      Supprimer