mardi 4 avril 2017

Eleanor & Park


Eleanor & Park
Auteure: Rainbow Rowell
Editeur: Pocket Jeunesse
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par: Juliette Paquereau
Nombre de pages: 379

Quatrième de Couverture

1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s'installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l'ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths... Et qu'importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.
 
Mon Avis

Punaise !
...(j'étais obligée de l'écrire)...
Ce roman pourrait se résumer à cette simple exclamation: punaise.

Après 1 an de séparation, Eleanor retourne vivre avec sa mère, ses frères et sa soeur, chez son beau-père Richie. La vie avec ce dernier, alcoolique et violent, est extrêmement tendue et la jeune fille ne se sent pas libre du moindre mouvement dans cette maison. Mais elle redoute tout autant de se rendre dans son nouveau lycée: affublée d'une crinière rousse bouclée, de vêtements trouvés dans une boutique de charité et de quelques kilos en trop, elle sait qu'elle va être l'objet de moqueries. Et elle ne s'y trompe pas ! Mais entre les surnoms ridicules et les phrases salaces que quelqu'un se plaît à écrire dans ses cahiers, Eleanor va, contre toute attente, apprécier de s'y rendre, car elle va y rencontrer Park. Park est un jeune homme discret, né d'un père américain et d'une mère coréenne, qui va initier peu à peu Eleanor aux comics de super-héros - Watchmen et X-Men en tête - et à la musique. Dans le bus scolaire, ils ne se lâcheront plus, et tous deux vont apprendre à aimer.

Ce roman, d'une tristesse intense et d'une beauté profonde, m'a chamboulée. Rainbow Rowell nous présente une histoire d'amour peu commune, qui se construit sous nos yeux avec une innocence totale. C'est touchant et sublime. Par intermittence, nous suivons les pensées de l'un et l'autre héros. Souvent par de petites phrases, à la troisième personne du singulier, ils se dévoilent avec simplicité et humour (le sarcasme est roi chez la jeune fille). Tous deux aiment le physique de l'autre, mais chacun a des a priori sur sa propre personne: il est intéressant de découvrir si, en acceptant de se faire aimer, ils vont accepter ou pas de s'aimer eux-mêmes. Leur histoire se tisse au fil des pages et l'on est happé par ce qu'ils ressentent, de l'amitié complice aux questionnements amoureux, les frontières se brouillent sans que l'on ne s'en rende compte. J'ai souvent eu le sourire aux lèvres, attendrie par ce que je lisais, amusée aussi. Eleanor a parfois envie de "croquer" Park, et elle arrive à nous donner envie de le faire aussi !
Pour contrecarrer (ou magnifier un peu plus) la délicatesse de l'histoire d'amour qu'elle nous raconte, l'auteure installe ses personnages au coeur de situations difficiles, où la perfidie humaine fait montre de toute son oeuvre: le harcèlement scolaire, moral, et les violences conjugales. L'existence d'Eleanor est vraiment malsaine, voire chaotique: non seulement Richie, le mari de sa mère, la déteste ouvertement et lui hurle dessus en l'insultant dès que l'occasion se présente, mais celui-ci complique la vie de la famille au complet. Cet homme répugnant n'hésite pas à lever la main sur sa femme, tandis que cette dernière, aveuglée par nous ne savons quoi (cela ne s'appelle plus de l'amour à ce stade), reçoit à peine assez d'argent pour nourrir au minimum ses enfants. Ils ne possèdent ni machine à laver le linge, ni de simples produits d'hygiène tels que: du dentifrice, une brosse à dent, du shampoing... Eleanor en est réduite à se laver les cheveux avec du liquide vaisselle et les dents avec du sel ! Ils ne vivent pas, ils survivent. Dans la peur. Ce contexte impose une tension extrême que j'ai ressenti dès les premières lignes du livre (je me souviens m'être dit: "Cette histoire va mal finir", et l'avoir pensé sans arrêt durant toute ma lecture), qui ne s'est estompée que lorsque les pensées de nos deux héros me faisaient rire. Ces instants, d'ailleurs, sont agréables, et vu l'oppression du reste du récit, on les cueille avec plaisir.
Il y a des petits défauts, de la naïveté chez Eleanor et Park par moments, mais je n'ai même pas envie de m'attarder dessus, tellement cela semble insignifiant comparé au résultat final.

Ce n'est pas un roman qui m'a donné les larmes aux yeux, ni un coup de coeur. Mais c'est une histoire que j'ai ressentie. Sans réserve. Comme si je me trouvais réellement aux côtés des deux protagonistes principaux. Et cette sensation m'a vraiment perturbée (en bien !). Ce fut une expérience intense, je remercie l'auteur de m'avoir fait vivre cette aventure; je vais avoir du mal à m'en remettre !

Punaise.



Citations:

* Tenir la main d'Eleanor, c'était comme tenir un papillon. Ou un battement de coeur. C'était tenir une chose pleine, et pleinement vivante. (Park)

* Eleanor avait raison: elle n'était jamais jolie. Elle ressemblait à une oeuvre d'art. L'art n'avait rien à voir avec le beau, il existait pour faire ressentir des choses. (Park)

* On croit que serrer quelqu'un très fort dans ses bras le rapproche de nous. On croit qu'on peut le serrer tellement fort qu'on pourra encore le sentir gravé en soi quand on s'en dégage.
Chaque fois qu'Eleanor se dégageait de Park, elle manquait d'air, perdre son contact la faisait suffoquer. (Eleanor)



Suzy B.

  

14 commentaires:

  1. Punaise ? Mais quelle politesse^^. J'ai beaucoup entendu parler de ce livre et ça me donne encore plus envie de le lire du coup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un terme qui revient beaucoup dans le livre, ça m'a marquée ! ;)

      Supprimer
  2. Cette lecture a l'air très intense. Je la note. J'ai bien envie de le lire maintenant XD

    RépondreSupprimer
  3. Un livre qui est dans ma liste d'envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas à te le procurer alors ! ;)

      Supprimer
  4. Ça fait très longtemps que je veux lire ce roman et ton avis aussi bouleversant ne me tente que d'autant plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'a retournée ce roman, un effet que j'ai rarement vécu ! Je te le conseille. :)

      Supprimer
  5. J'avais adoré ce roman et son époque, son atmosphère et ses émotions. Touchant, bouleversant...

    RépondreSupprimer
  6. Punaise ! J'ajoute ce titre dans ma Wish List !

    RépondreSupprimer
  7. Un livre qui se trouve dans ma pal depuis sa sortie, donc, un petit moment. Va falloir que je songe à le remonter à la surface !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ces pal dormantes... ^^ Oui, il est vraiment bien en plus ! :)

      Supprimer