mardi 4 septembre 2018

La Maison de la Falaise


La Maison de la Falaise
Auteure: Audrey Perri
Editeur: City Editions
Nombre de pages: 477

* Quatrième de Couverture *

"C'est ainsi que les choses devaient être. Bien rangées, à leur place. Tout comme les secrets ou les regrets."

Dévastée par une récente rupture, Alma quitte Londres pour passer l'été chez sa grand-mère dans un petit village, au bord de la mer. C'est là, dans la bibliothèque familiale, qu'elle découvre entre les pages d'un livre une ancienne lettre.
Le courrier est adressé à l'arrière-grand-mère d'Alma, employée autrefois chez les Wilson, une famille habitant une grande maison battue par les embruns. Qui est cette femme noyée dont la lettre parle avec tant de douleur ? Quel rôle a joué sa propre famille dans ce drame ?
Alma se lance sur les traces de Selina Wilson, une jeune femme qui a vécu dans les années 1910. Une femme éprise de liberté et refusant de se plier à un mariage arrangé. Dans les méandres d'une histoire familiale tourmentée, Alma va découvrir un secret bouleversant...
 
* Mon Avis *

Quel excellent moment j'ai passé avec cette lecture sur deux époques !

Juin 2011. Alma s'installe chez sa grand-mère Mina pour l'été, espérant guérir d'une dépression survenue suite à une rupture aussi douloureuse qu'inattendue. Souhaitant se changer les idées, elle va rapidement être intriguée par la mystérieuse histoire d'une jeune femme s'étant noyée dans les environs près d'un siècle plus tôt.
Années 1910. Les Clark et les Wilson, deux familles voisines, coulent des jours paisibles dans leurs maisons près de la mer. Mais sous les apparences se cachent de terribles tensions qui ne demandent qu'à s'envenimer: tandis que la fortune des Wilson s'amoindrit considérablement au vu des frasques et dettes de son mari, Catherine Wilson espère que son fils Matthew va rapidement se décider à demander la main de Sybil Clark, l'une de leurs voisines; Selina Wilson, elle, veut entreprendre des études afin de devenir infirmière, option que sa mère conservatrice refuse catégoriquement; quant à Laura Clark, la meilleure amie de Selina, elle va se rendre compte qu'elle ressent moins d'indifférence qu'elle le pensait pour le fiancé de sa soeur...

J'ai toujours apprécié les romans se déroulant sur deux époques et ma lecture de celui-ci me conforte dans cette idée: je l'ai adoré ! Il arrive pourtant souvent qu'en lisant ce genre de littérature l'on se prenne à penser "en avoir lu un, c'est les avoir tous lus"; en effet, nous sommes régulièrement face à des histoires qui se ressemblent, dont les constructions sont semblables... mais ce n'est pas le cas ici, j'ai trouvé que ce récit avait quelque chose en plus. Audrey Perri différencie ses deux époques par une ambiance totalement différente; en les alternant l'une et l'autre, nous nous retrouvons très vite captivés. Le côté historique est entouré d'une tension croissante et palpable, l'on profite avec avidité des quelques instants ensoleillés en sachant pertinemment que ça ne se passera pas bien pour autant à la fin et qu'il suffit d'une phrase pour que tout bascule. A contrario, la partie moderne tient bien plus du roman feel-good, nous présentant une héroïne déjà fragile que l'on va suivre dans ses efforts pour remonter la pente et pour laquelle l'on va espérer que les choses s'arrangent au fil des pages, le tout étant relevé d'un humour délicieux qui m'a donné plusieurs fous rires. J'ai vraiment bien aimé cette construction, tout comme le fait que nous prenions connaissance des évènements du début du XXe siècle AVANT (ou en même temps) qu'Alma l'apprenne, l'on peut donc comprendre et analyser sa réaction face à ses découvertes. De plus, les personnages sont vraiment attachants et authentiques - sont dépeints leurs défauts autant que leurs qualités, un élément qui me plaît généralement beaucoup.

La plume de l'auteure avait déjà éveillé mon intérêt avec sa première sortie, "Une Bonne Âme"; je suis maintenant pleinement conquise par son style grâce à cette nouvelle histoire captivante !
 
* Parlons Couverture *

Magnifique ! Les photographies représentant des personnes vues de dos sont très à la mode ces dernières années et sont souvent un très bon choix pour les couvertures de livres, permettant de montrer une partie de l'univers tout en restant mystérieuses. Je valide, cette couverture est sublime !



Citations:

* - Relire un livre que l'on a aimé, c'est comme retrouver de vieux amis !

* - Les romans sont si fantastiques que la vie, par comparaison, peut parfois paraître bien fade. Et bien ennuyeuse !

* Le plus grand bonheur isole, comme esseule la plus grande tristesse.



Suzy Bess.

  

1 commentaire:

  1. J'aime bien aussi ce genre de roman. Voir les conséquences du passé sur le présent ou le futur (comme chez David Mitchell, dans un autre genre^^). "Le prestige" est un peu comme ça. Mais pas autant par contre.

    RépondreSupprimer