dimanche 24 juin 2018

Le Pâtissier de mes Rêves, tome 1


Le Pâtissier de mes Rêves,
Tome 1
Titre original: "Cake Ouji No Specialite"
Auteur: Takafumi Nanatsuki
Editeur: Editions Akata
Traduit du japonais par: Diane Durocher
Nombre de pages: 272

Je remercie Babelio et les éditions Akata pour cette lecture,
lue dans le cadre d'une Masse Critique. 

* Quatrième de Couverture *

Ce jour-là, tout aurait dû bien se passer pour Miu. Hélas, lors de son rencard, la lycéenne se fait larguer... Dépitée, elle décide de se consoler en s'adonnant à son passe-temps préféré: manger des gourmandises !! Ses pas la mènent à l'entrée d'une pittoresque pâtisserie dont elle ignorait jusqu'alors l'existence. Pénétrant dans le mystérieux établissement, elle constate avec stupeur que le beau Hayato y travaille. Camarade de lycée connu pour sa froideur sans égale, ce dernier s'avère surtout être un apprenti pâtissier de talent, dont les créations effacent les soucis de tous ceux qui les goûtent ! Se découvrant un intérêt commun, Miu et Hayato deviennent amis. Ils ne savent pas encore que la recette de l'amour est peut-être déjà en train de leur préparer des tours...
 
* Mon Avis *

Attention: vous risquez de trouver de nombreux jeux de mots (de circonstance) au cours de cet avis !

Délicieux, ce roman se déguste avec délectation, je me suis régalée !

 Par une froide journée d'hiver, après que le petit-ami de Miu ait décidé de mettre un terme à leur relation, la jeune fille, démoralisée, cherche à s'acheter un gâteau de réconfort. Mais elle ne trouve pas la boutique réputée qu'elle cherche, se perd et tombe, à la place, sur une petite pâtisserie dont elle n'avait jamais entendu parler mais qui semble avoir un succès phénoménal: tous les gâteaux ont déjà été vendus ! Et pour cause, le propriétaire est un ancien champion du monde dans son domaine. Stupéfaite, Miu découvre encore que Hayato, le jeune homme le plus convoité de son lycée (il a même un fan club !) et surnommé le Prince impitoyable, y est apprenti pâtissier. D'abord en colère de savoir son secret découvert, Hayato finit par accepter la présence de sa camarade si étrangement passionnée et devient son ami. Mais ce rapprochement ne va pas plaire aux autres élèves du lycée; Miu, victime de harcèlement, va être aidée par Hayato qui, à son tour, va avoir besoin du soutien de la jeune fille afin d'avancer dans son projet professionnel.

Ceci n'est pas un manga (je le précise car j'ai moi-même été un peu prise au piège). Ceci dit, ce roman retransmet parfaitement l'esprit des shôjos avec l'ambiance de fond chaleureuse malgré les épisodes compliqués que peuvent rencontrer les protagonistes, et l'exagération des situations (les descriptions des dégustations de gâteaux sont exquises !) comme des caractères des personnages, j'ai beaucoup aimé. L'absence de dessin ne m'a donc pas du tout dérangée; et encore, il ne s'agit pas d'une absence totale puisqu'à la fin de chacun des quatre grands chapitres est présentée une fiche illustrée (par Kaoru Nakahara) concernant une pâtisserie et des anecdotes la concernant, en faisant un ouvrage gourmand à souhait. Le style caricatural du texte est amusant, on se laisse facilement embarquer aux côtés de Miu, une admiratrice passionnée - que dis-je ? je dirai même obsédée ! - de pâtisseries, se retrouvant confrontée à l'acerbe Hayato, dont les ambitions professionnelles semblent sans limites; ces deux-là forment un duo attachant.
Plusieurs sujets sont abordés pour faire de ce livre un bon roman d'apprentissage pour la jeunesse: le harcèlement scolaire est donc évoqué (peut-être un peu trop rapidement), tout comme les conséquences que peut avoir la beauté. Mais le thème mis en avant est sans conteste l'apprentissage (dans un métier d'artisanat); il est intéressant à découvrir du point de vue des japonais: en France, il est relativement habituel de trouver des apprentis dans ce corps de métier, mais c'est chose rare au Japon, bien que cela tende à se développer. Le fait, également, que ce soit Hayato qui se cherche plutôt que l'héroïne est sympathique et attirant; le garçon orgueilleux, très sûr de lui, voit ses convictions bousculées.
 
J'ai trouvée cette histoire savoureuse - une gourmande comme moi ne pouvait d'ailleurs qu'apprécier. Nul doute que l'auteur a un palais exercé autant que l'est sa pétillante plume; si vous avez d'ores et déjà l'eau à la bouche, ne résistez pas: vous n'en ferez qu'une bouchée !

Petit conseil: envie de vivre pleinement l'expérience ? Accompagnez votre lecture d'une tasse d'Earl Grey (autres thés, cafés, chocolats chauds feront également l'affaire) et d'une bonne pâtisserie; vos papilles gustatives vous remercieront !
 
* Parlons Couverture *

Voilà la coupable ! Celle qui m'a fait croire que je m'apprêtais à découvrir un manga ! Sans rancune, j'adore cette illustration de couverture, ses couleurs, l'atmosphère qu'elle dégage... Le coup de crayon vous dit quelque chose ? Mais oui, l'illustratrice n'est autre qu'Ichigo Takano, créatrice de la très belle série de mangas "Orange" !



Citation:

* - [...] les gâteaux ont le pouvoir de changer un mauvais souvenir en un bon.



Suzy Bess.

   

1 commentaire:

  1. Alors autant j'aime beaucoup les films qui sont un peu culinaire (je te conseille l'excellent #chef de Jon Favreau), je ne sais pas si ça me plairait en roman. Il faudrait que j'essaie un jour.

    RépondreSupprimer