lundi 11 juin 2018

Emily Brontë - Une Vie


Emily Brontë
Une Vie
Auteure: Denise Le Dantec
Editeur: Editions Ecriture
Nombre de pages: 309

Je remercie le Groupe l'Archipel pour cette lecture !

* Quatrième de Couverture *

Un roman publié en 1847, Les Hauts de Hurlevent, fit sa renommée posthume. Emily Brontë n'avait pas trente ans. Elle ne semblait connaître du monde que les landes entourant le presbytère familial, ayant partagé sa vie entre les tâches domestiques et la rédaction de saga juvéniles avec son frère Branwell et ses soeurs Anne et Charlotte.
Ce livre unique fut longtemps le seul témoignage de son auteur, dont l'existence, croyait-on, n'avait pas connu d'évènement marquant. La réussite de sa soeur Charlotte, il est vrai, l'avait maintenue dans l'ombre. C'était oublier qu'Emily Brontë (1818-1848), loin d'être une enfant recluse et sauvage, était éprise de liberté. Très cultivée, parlant le français, elle fut une lectrice passionnée de Walter Scott, Lord Byron et Shelley. Sa compréhension précoce de la cruauté du monde lui permit d'écrire "sans doute le plus beau roman d'amour de tous les temps", selon Georges Bataille.
Evoquant les drames de sa vie et ses révoltes, son courage moral et intellectuel, mais aussi son exubérance et sa force de caractère, Denise Le Dantec retrace l'existence singulière d'une femme qui ne put jamais rompre avec son enfance et conduisit sa vie comme un destin: celui d'écrire, sans se soucier de devenir écrivain.
 
* Mon Avis *

Très renseignée, cette biographie m'a intéressée.

Emily Brontë est l'auteure des "Hauts de Hurlevent", roman torturé qui m'a toujours fasciné, et de poèmes que je n'ai pas encore découverts. Arrivée dès son plus jeune âge au presbytère de Haworth, où son père était pasteur, elle y connu très vite le sentiment de perte suite aux décès successifs de sa mère et de ses deux soeurs aînées. Ces absences la marquèrent à jamais. Se réfugiant dans ses pensées, elle apprit à découvrir le monde d'une manière poétique - idées qu'elle retranscrit dans des poèmes - et prit goût à s'évader dans les moors, ces landes de bruyère l'entourant de toutes parts. Les quatre enfants Brontë restant - Branwell, Charlotte, Anne et Emily - s'amusèrent tôt à inventer des histoires, de ces jeux d'enfance naquirent de sublimes oeuvres.

Découvrir ce que fut la courte vie d'Emily Brontë (elle vécut tout juste trente ans), les évènements l'ayant marquée et de quelle manière elle appréhenda l'existence fut un peu long mais instructif. Denise Le Dantec détaille avec respect, et met notamment l'accent sur une certaine rivalité établie entre Charlotte et Emily (dont je n'imaginais pas l'ampleur), l'attachement étroit de cette dernière envers sa cadette Anne, tout comme sur l'éducation des enfants de la famille par leur père parfois dépassé et leur tante autoritaire. Le contexte politique et religieux de l'époque est également fidèlement rapporté. Bien qu'écrivant dans un style tout à fait classique au genre de la biographie, Denise Le Dantec, consciente de l'aspect généralement monotone que peuvent avoir ces textes, propose de temps à autre des dialogues sortis de son imagination et mettant en scène les membres et proches de la famille Brontë; si ces passages n'ont aucune valeur historique, ils n'en sont pas moins agréables et permettent une immersion dans l'univers. Y sont également associés quelques vrais poèmes (sans doute pas assez d'ailleurs, mais c'est un goût personnel) et extraits de lettres des personnes concernées.

Cette biographie a la particularité de nous faire facilement voyager à travers les époques; même si ses quelques 300 pages en paraissent plus, j'ai bien aimé la découverte plus ou moins intime de la vie d'Emily Brontë et le fait de ressentir l'admiration de la biographe envers son égérie.
 
* Parlons Couverture *

Dans la lignée des éditions collectors récemment parues chez Archipoche, cette couverture nous présente un joli profil féminin sous forme de camée et sur fond de motifs. J'aime beaucoup.



Citations:

* Emily Brontë ne possède d'autre mystère que celui de se placer au rang des êtres créateurs.

* Le plus difficile n'est pas de devoir mourir, mais de nous faire mortel et, par là, de donner à ce que nous faisons sens et vérité.

* Avec audace, elle a montré la haine dans l'amour et l'amour dans la haine.

* "Lorsque mes jours brefs approcheront de leur terme
Tout ce que je demande
C'est d'avoir dans la vie comme dans la mort une âme libre
Et le courage de souffrir." (vers trouvés sur la table d'Emily Brontë à sa mort)

* "Peu de gens croiraient combien on peut tirer de bonheur de sources purement imaginatives..." (Charlotte Brontë)

* "Ah ! le voici, il éveille ce soir
Les tendres pensées qui ne veulent pas mourir,
Et les feux de sentiment flambent aussi clairs
Qu'en ces années qui ne sont plus.

Et je peux voir, par ta joue altérée,
Par ton regard qui s'embrase,
Et par le mot à peine prononcé,
Combien follement l'imagination joue..."

* Pour Emily, la propension au mal et au péché est ce qui fait l'authentique grandeur humaine. Cette conscience du mal explique l'intérêt manifesté par Emily vis-à-vis de tout ce qui revêt les caractères de la passion, y compris de la passion amoureuse.

* Chez Emily Brontë, avec une mesure égale, se sont toujours conjugués le sentiment inéluctable de la loi du monde et l'aspiration à la liberté. Elle accepte le défi d'une prédestination lointaine, en même temps qu'elle le refuse. Comme son père dans sa jeunesse, elle a besoin de combat, et cet antagonisme est devenu le moteur de son activité littéraire.

* Rien ne sert de se répandre. L'abondance du coeur suffit.



Suzy Bess.

  

2 commentaires:

  1. Je ne connais pas Emily Brontë mais j'avais vu une adaptation des Hauts de Hurlevent (avec Tom Hardy entre autres) et j'avoue que l'ambiance m'avait pas mal plu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est une histoire torturée. Il faudrait que tu tentes la lecture un de ces jours, je serais curieuse d'avoir ton ressenti !

      Supprimer