mercredi 29 mars 2017

Perfect World #3


Perfect World, tome 3
Auteure: Rie Aruga
Editeur: Editions Akata
Traduit par: Chiharu Chûjo
Nombre de pages: 167

Quatrième de Couverture

"Si tu disparaissais de ma vie, mon monde s'effondrerait..."

Depuis l'accident de Tsugumi, un insidieux malaise s'est installé chez Ayukawa. Le jeune homme handicapé commence en effet à se demander si, à cause de son état, il ne risque pas d'être un fardeau pour la femme qu'il aime. Le temps de sa convalescence, Tsugumi retourne vivre dans sa province natale. L'occasion parfaite pour le couple de faire le point. Mais comme si leurs propres doutes ne suffisaient pas, de nombreuses pressions extérieures vont les mettre à mal...
 
Mon Avis

Les choses se compliquent pour le couple phare de "Perfect World", et c'est avec une certaine anxiété que j'ai suivi leurs tribulations dans ce troisième tome.

!!! Résumé contenant des révélations sur l'intrigue !!!
 
Après son accident dû à la fatigue accumulée à son stress, Tsugumi, la jambe plâtrée, est ramenée chez ses parents pour se remettre. Cette séparation forcée va peser sur la jeune femme et son compagnon, mais ce dernier, après avoir cru que Tsugumi allait mourir sous ses yeux sans qu'il ne puisse agir, se demande si elle ne mérite pas mieux que lui, surtout après que le père de la jeune femme l'ait supplié à genoux de la quitter. De plus, l'ancienne infirmière d'Itsuki, qui l'a énormément aidé lors de sa rééducation et est secrètement amoureuse de lui, va profiter de chacun de ses doutes pour provoquer la rupture du couple. Alors que Tsugumi envisage de passer un concours d'aide à domicile pour pouvoir mieux soutenir son amoureux au quotidien, et que lui pense de plus en plus qu'elle serait plus heureuse avec un homme ne souffrant d'aucun handicap, leur couple est plus en danger que jamais.

!!! Fin du résumé !!!

Le sujet, traité avec profondeur, nous rappelle qu'il n'est pas facile pour tout le monde d'accepter le handicap chez les autres. Et c'est un fait révoltant que d'assister à ce rejet. Ici, le père de Tsugumi ne comprenant pas qu'elle puisse aimer Itsuki va jusqu'à la gifler en considérant qu'elle fait un caprice ! Si son point de vue "pratique" est exprimé, de telles pensées restent inacceptables dans notre société. Rie Aruga fait donc bien de parler sans attaches, d'exposer et expliquer des évènements comme ceux qu'endurent le couple de ce manga, car je crois que les gens ne sont pas assez informés des discriminations profondes (je ne parle pas seulement des plaisanteries que nous avons, malheureusement, l'habitude d'entendre, mais des convictions ancrées de certaines personnes) dont sont victimes les handicapés encore aujourd'hui.
Tsugumi et Itsuki sont toujours touchants à suivre, ils sont forts amoureux; même si la réserve du jeune homme peut parfois nous faire penser qu'il est plus aimé qu'il n'aime, ce n'est pas le cas et l'on va voir qu'il est près à prendre des décisions douloureuses pour sauvegarder la jeune femme.

La tension de ce tome m'a beaucoup plu, il va au fond des choses et explore toutes les possibilités. Un opus qui fait réfléchir et a fini par me donner les larmes aux yeux.


Mon avis sur le tome 1
Mon avis sur le tome 2



Suzy B.

  

2 commentaires:

  1. Tu les as vraiment dévorés^^. Ceci dit je peux le comprendre parceque ça me donne vraiment envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai essayé de me réfréner mais je n'ai pas su résister... ^^

      Supprimer