lundi 13 mars 2017

Mon Amie la Douleur


Mon Amie la Douleur
Auteure: Lanahmé V.
Editeur: Librinova
Nombre de pages: 108

Je remercie Mathieu, de Librinova, pour cette lecture !

Résumé

Une opération bénigne au bas ventre en 2011 et le château de cartes s'écroule. Valérie, chef d'entreprise, est admise en maison de santé en novembre 2015, après 5 ans de souffrance. Avec un ton juste et sincère, elle dresse un portrait sévère du monde des chirurgiens. "Sur une échelle de 1 à 10, à combien situez-vous votre douleur ?". Elle dit 1000, on lui répond "tout est normal !". Elle préférerait qu'on lui découvre une maladie rare pour qu'enfin on la prenne au sérieux et que ses douleurs au ventre cessent. De rage d'abord, elle se met à écrire. Elle continue ensuite pour sa famille et pour tous les autres, afin de dédramatiser la dépression et le burn-out, maladies de notre génération. Par ce livre, elle souhaite aider les proches des malades à les comprendre, à leur montrer qu'il existe des solutions, et que le soleil est seulement caché derrière les nuages.
 
Mon Avis

Voilà un témoignage aussi pertinent qu'intéressant.

Quand Valérie se met à ressentir d'intenses douleurs au ventre, sans qu'aucun médecin n'en trouve la raison, elle est désemparée. D'instinct, elle commence une "introspection spontanée et sincère" sur ce qu'elle vit et ressent quotidiennement. Ce texte chaque jour plus fourni va permettre à son entourage ainsi qu'à ses médecins de comprendre la situation et va l'aider à avancer. C'est seulement lorsqu'elle est admise en maison de santé, après des années de supplice, que Valérie apprend qu'elle souffre d'un "burn-out dans un contexte de dépression". Placée sous anti-dépresseurs, elle doit apprendre à lâcher prise pour vivre sereinement.

C'est un sujet qui n'est pas souvent évoqué, et pour cause: les douleurs physiques dont les médecins ne parviennent pas à déterminer l'origine sont, par leur mystère même, incompréhensibles. Les malades qui en sont atteints sont bien souvent ignorés - ce qui ne les aide pas à aller mieux -, car la majorité des médecins ne savent tout simplement pas comment les aider; et pourtant, en cherchant bien, des solutions peuvent être trouvées. Ici, Valérie, l'auteure, va tester plusieurs traitements contre ses intenses douleurs au ventre avant de se confier à un psychothérapeute qui va prendre le problème d'une autre manière, celui-ci lui conseille ensuite la maison de santé et cela va doucement changer les choses. Cette patronne a grandi en voulant toujours bien faire, en tout point. Elle veut exceller, encore et toujours, et donne donc beaucoup d'elle-même. Lorsqu'elle fonde son entreprise, c'est tout naturellement qu'elle s'y concentre entièrement, délaissant même parfois mari et fille pour réussir à tout prix. Seulement son corps ne va pas suivre, le burn-out était inévitable et l'atteint de plein fouet avec ces douleurs insoutenables. Par ses mots, on souffre presque avec elle, on découvre aussi ses humeurs, ses aspirations, ses peurs..., son témoignage est mordant avec un ton incisif. Tout en étant plein d'une colère assumée, ce texte est aussi porteur d'espoir, et l'humour qui parsème les pages est agréable. L'enchainement des faits qui nous sont révélés aurait pu paraître brouillon si je n'avais pas eu l'impression d'être assise à une table d'un café tandis que cette femme me racontait son histoire, d'une manière simple et honnête.

Un témoignage prenant, donc, que j'ai lu d'une traite et qui parlera à un public varié, qu'il soit concerné ou non par le sujet.



Citations:

* Etre en colère cela montre qu'il me reste encore un peu de vie. Quand je ne réplique pas on vous dira que c'est très mauvais signe. Etre en colère quand je l'extériorise me permet d'attendre des réponses et de comprendre. Cela permet de mettre des mots sur des maux.

* Un point commun, tout le monde est en jean ou en jogging, aucune femme n'est maquillée. Et pourtant personne ne s'est passé le mot. Quand on souffre, la pyramide de Maslow nous renvoie à nos besoins primaires et le surfait passe alors aux oubliettes.



Suzy B.

  

2 commentaires:

  1. Ce serait intéressant pour le grand chef d'entreprise que je ne serais jamais^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le burn-out et la dépression ne touchent pas que les chefs d'entreprise. ;) Pas envie de fonder une boite de quoi que ce soit alors ?

      Supprimer