jeudi 23 juillet 2015

Cléo et Sam, une Amitié Au-Delà de la Mort

 
 
Cléo et Sam,
Une Amitié Au-Delà de la Mort
Auteure: Helen Brown
Editeur: Jean-Claude Gawsewitch Editeur
Traduit de l'anglais (Nouvelle-Zélande) par: Daniel Garcia
Nombre de pages: 416
 
Quatrième de Couverture
 
Le témoignage bouleversant d'une mère: comment un chaton, Cléo, va aider une famille à faire le deuil d'un petit garçon, Sam.
 
Helen est mère de deux garçons, Sam et Rob. Sam, l'aîné, 10 ans, est passionné par les animaux. Quand la voisine Léna leur propose un chaton, Sam insiste auprès de ses parents pour l'adopter. Helen accepte que ses fils aillent voir les chats, mais refuse catégoriquement qu'ils en rapportent un à la maison. Quelques mois plus tard, c'est le drame. Sam, qui a trouvé un pigeon blessé, veut le porter chez le vétérinaire. Sur le chemin, une voiture percute et tue le petit garçon. Rob, impuissant, assiste à la scène. Il ne sen remettra jamais. La famille va réapprendre à vivre en accueillant, d'abord avec réticence, le petit chat qu'apporte Léna. Le petit chat de Sam, celui qu'il aurait pu avoir. Une petite chatte en réalité, Cléo, qui va recevoir la tendresse que la famille avait pour Sam. Helen Brown, la maman de Sam, signe un témoignage à couper le souffle. Elle raconte avec émotion le deuil difficile d'une mère et d'une famille ou comment elle a dû apprendre à se reconstruire. Cléo et Sam, son témoignage traduit dans de nombreux pays, fera écho auprès de tous les parents qui n'osent imaginer le pire, l'impensable.
 
Mon Avis
 
Voilà un témoignage magnifique et poignant d'une mère face aux obstacles de la vie.
Tout commence avec l'arrivée impromptue de Cléo au sein de la famille en deuil de Sam, petit garçon qui rêvait de posséder un chaton, qui était amoureux des animaux et dont cette compassion pour les autres lui aura coûté la vie.
Helen Brown, la mère de Sam et l'auteure de cet ouvrage, nous livre ses sentiments, son désespoir, les bouleversements qu'elle traverse, sans aucune retenue. Elle nous parle de sa relation compliquée avec son mari Steve; son chagrin de ne savoir comment aider son second fils, Rob, qui a assisté au drame, à surmonter l'épreuve. Elle nous partage surtout les frasques de la petite Cléo, ce chatte au tempérament étrange qui ne cesse de commettre des bêtises. Si vous avez eu un chaton au cours de votre existence, vous le reconnaitrez à coups sûr dans la description de Cléo !
Construit comme un roman, ce témoignage se complaît à s'attacher à nos cœurs et à nous faire ressentir toutes sortes d'émotions - j'ai frissonné à maintes reprises. C'est intense, triste, attendrissant et très émouvant. J'ai eues quelques difficultés à m'immerger dans cette histoire, mais une fois le début du récit passé, j'ai été touchée de découvrir cette histoire pleine de philosophie, et je félicite Helen Brown et sa famille pour le courage qu'ils ont eus de partager leur douleur, leur expérience, leur deuil et les étapes qui ont consisté à se reconstruire.
 
 
 
Citations:
 
* Puisque notre fils était mort, c'est que quelqu'un l'avait tué. J'avais désespérément besoin de trouver un coupable. Un meurtrier qui mériterait d'être châtié. Je me représentait une sorte de monstre de cinéma, haineux, avec un lourd passé criminel. Steve m'apprit que c'était une femme. Une femme conduisant une Ford Escort bleue. Elle retournait travailler après le déjeuner. Sa voiture n'avait rien eu - sinon un phare brisé... Rien qu'un phare ? Contre la vie de mon fils ? Je voulais tuer cette femme.
 
* Peut-être la clé de la guérison de l'âme ne se trouve-t-elle ni dans les livres, ni dans les larmes, ni dans la religion, mais dans l'attention aux petites choses. Une fleur, ou l'odeur de l'herbe mouillée.
 
* Nous avons le tort de croire, sur cette terre, que nos petites vies sont importantes. Nous avons beau faire partie de l'Univers, nous n'y occupons qu'une place minuscule.
 
 
 
 
Suzy Bess.
 


2 commentaires:

  1. Ouch, superbe chronique mais vraiment je ne peux pas lire ce genre de livres, dès qu'il y a une mort d'enfant, c'est pas possible pour moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, de plus quand on a soi-même des enfants ce ne doit pas être agréable de lire ce genre de témoignage. Ce n'est pas mon cas, donc je ne peux pas vraiment connaître ce sentiment, mais je peux essayer de le comprendre. ;)
      Merci pour ton commentaire.

      Supprimer