lundi 15 mai 2017

Le Journal d'une Grosse Nouille, tome 3: Une Pop Star très Pesto


Le Journal d'une Grosse Nouille, tome 3: Une Pop Star très Pesto
Titre original: "Dork Diaries 3: Tales from a Not-So Talented Pop Star"
Auteure: Rachel Renée Russel
Editeur: Milan
Traduit de l'américain par: Virginie Cantin
Nombre de pages: 320

Quatrième de Couverture

- Moi je suis née pour être une super-star, contrairement à toi Nikki.
Quand mes fans m'entendent chanter, ils crient comme des dingues !
- Quand on me casse les oreilles, je crie comme une dingue, moi aussi !

Pour devenir une pop star comme Nikki, il faut:
* Faire sa diva.
* Se fâcher avec ses MAV.
* Être bien entourée, genre VIP (Very Important Pop star !)
  
Mon Avis

J'ai beaucoup aimé ce troisième tome qui se concentre sur la harcèlement à l'école.

Après la fête d'Halloween, un nouvel évènement se profile au collège Westchester Country Day: un concours de talents parrainé par un ancien élève devenu aujourd'hui présentateur d'un télé-crochet populaire à travers tout le pays. Evidemment, Mackenzie a bien l'intention de devenir la vedette de l'école, et s'entoure donc des élèves les plus doués pour former un groupe de danse... y compris les meilleures amies de Nikki. Et pour ne pas que cette dernière lui fasse de l'ombre, Mackenzie la menace: elle lui interdit de se présenter au concours, auquel cas elle se promet de révéler au collège tout entier que le père de Nikki est désinsectiseur. La jeune fille tient à garder cette information secrète, de peur d'être jugée et rejetée par les autres, mais une circonstance va la faire changer d'avis et la forcer à participer malgré tout en espérant gagner la récompense.

Voilà que je me suis attachée à l'héroïne ! Nikki Maxwell vit toujours des situations rocambolesques, mais le sujet de ce tome m'a vraiment plu; les relations entre la jeune fille et Mackenzie ont toujours été tendues, mais ici l'accent est nettement mis sur le harcèlement de la seconde envers la première. Mue par une jalousie et une perfidie sans failles, la reine du collège est prête à tout pour garder son statut et que ceux qui l'entoure se plient à ses volontés. Nikki n'étant pas de ses élèves à suivre sans rien dire, elle en subit les conséquences et le vit forcément mal: elle se renferme sur elle-même et ne parle de ses problèmes à personne, et comme elle n'arrive pas à les régler seule, il y a accumulation, ce qui lui donne une pression de plus en plus grandissante et la plonge dans la détresse.
Le thème est traité avec beaucoup de franchise et d'humour mais sans légèreté pour autant, ce qui en fait une lecture agréable et facilement compréhensible pour les plus jeunes. Le lectorat ciblé - enfants entre 8 et 14 ans environ - identifiera donc aisément ce que peut ressentir l'héroïne et aidera peut-être des personnes qui pourraient être concernées par le harcèlement à se poser les bonnes questions et/ou à se confier.

C'est donc un tome captivant et qui, comme les précédents, se lit toujours très vite avec ses illustrations divertissantes !



Suzy B.

  

2 commentaires:

  1. Décidément, le sujet du harcélement est celui du moment. Et ce n'est pas une mauvaise chose parcequ'il est temps d'en parler. (La traduction du titre est étrange par contre...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, oui, c'est ce que je me suis dit aussi ! C'est une excellente chose qu'on en parle, ce sujet est resté secret bien trop longtemps !

      Je t'avoue que je ne comprend pas non plus le "pesto" du titre français... enfin bon. ^^

      Supprimer