dimanche 17 avril 2016

PAL +10

 
Pile A Lire +10
 
 
Cette semaine, de nombreux achats... et ma PAL en prend un coup !
 
Que de plaisirs à petit prix... Dès que le printemps se fait sentir, les vide-greniers refleurissent ! Et j'en profite. ;)
 
Aujourd'hui, je suis donc allée dans une brocante où j'ai trouvé mon petit bonheur:
 
* Le Vieil Homme et la Mer, d'Ernest Hemingway.
J'ai toujours voulu lire un Hemingway mais je n'ai jamais vraiment eue l'occasion d'en acheter un (ou alors je n'y pensais pas), quand je suis tombée sur ce classique, je l'ai tout de suite pris !
Résumé: Tu veux ma mort, poisson, pensa le vieux. C'est ton droit. Camarade, j'ai jamais rien vu de plus grand, ni de plus noble, ni de plus calme, ni de plus beau que toi. Allez, vas-y, tue-moi. Ca m'est égal lequel de nous deux tue l'autre. Qu'Est-ce que je raconte ? pensa-t-il. Voilà que je déraille. Faut garder la tête froide. Garde la tête froide et endure ton mal comme un homme. Ou comme un poisson.
 
* La Valse Lente des Tortues, de Katherine Pancol.
C'est le dernier qui me manquait de la trilogie de l'auteure ! Je suis contente de l'avoir trouvé.
Résumé: Ce livre est une bourrasque de vie... Un baiser brûlant du seul qu'on ne doit pas embrasser. Deux bras qui enlacent ou qui tuent. Un homme inquiétant, mais si charmant. Une femme qui tremble et espère ardemment... Un homme qui ment si savamment. Une femme qui croit mener la danse, mais passe son tour. Des adolescents plus avertis que les grands... Un homme qui joue les revenants. Un père, là-haut dans les étoiles, qui murmure à l'oreille de sa fille... Un chien si laid qu'on s'écarte sur son passage. Des personnages qui avancent obstinément, comme de petites tortues entêtées qui apprendraient à danser lentement, lentement, dans un monde trop rapide, trop violent...
 
* Madame Bovary, de Gustave Flaubert.
Ce roman m'a été chaudement recommandé à plusieurs reprises. Je vais enfin pouvoir le découvrir !
Résumé: En 1857, au terme de plusieurs années de labeur, Flaubert fait paraître Madame Bovary. Aussitôt c'est le scandale : l'histoire d'Emma, cette fille de paysans qui, pour fuir la médiocrité de son époux et la routine provinciale, se réfugie dans ses lectures puis dans l'adultère, choque la censure. Flaubert est poursuivi pour outrage aux mœurs et à la religion ; on lui reproche ses « tableaux lascifs, » ses « images voluptueuses mêlées aux choses sacrées. » Le succès, immense, est à la mesure du tapage judiciaire. Mais cette œuvre est bien plus qu'un roman sulfureux, car elle ébranle les fondements mêmes du genre romanesque.
 
* Tristan et Iseult, par René Louis.
Cette histoire fait partie de ces mythiques que je me dois de lire un jour.
Résumé: Tristan conduit Iseult la Blonde vers son futur époux, le roi Marc. A bord du navire, avant que les côtes de Cornouaille ne soient en vue, ils boivent un philtre qui les unit l'un à l'autre, pour trois ans, d'un amour indissoluble. Mais les noces d'Iseult et du roi seront célébrées et de l'amour les amants ne connaîtront que la souffrance. Racontée mille et une fois, cette vieille légende celte s'était déformée. S'inspirant des manuscrits du XIIe et XIIIe siècle, René Louis a rendu à ce conte sauvage, bercé par la mer et le vent de la forêt, la force de ses origines.
 
* Le Lion, de Joseph Kessel.
Encore un roman qui m'a été recommandé par une internaute. J'avais été totalement charmée par une préface de Joseph Kessel, j'ai hâte de découvrir sa plume.
Résumé: "King lécha le visage de Patricia et me tendit son mufle que je grattai entre les yeux. Le plus étroit, le plus effilé me sembla, plus que jamais, cligner amicalement. Puis le lion s'étendit sur un flanc et souleva une de ses pattes de devant afin que la petite fille prît contre lui sa place accoutumée." L'histoire d'un amour fou entre une petite fille et un lion.
 
* Feuilles d'Herbe, de Walt Whitman.
L'oncle Walt est un poète que j'ai découvert grâce au Cercle des Poètes Disparus. Depuis, je rêvais de le lire. Un rêve qui va pouvoir s'accomplir !
Résumé: Walt Whitman, l'homme de l'espace américain, l'homme du surgissement, du déferlement vocal, du souffle porté à sa plus vaste amplitude, cet homme-là se dresse à jamais avec ses cris, ses rages, ses ferveurs. Tant d'énergie brute, tant de puissante naïveté, tant d'intuitions sonores ne cessent d'activer le cœur, d'exalter le corps. C'est la chance d'un bain de houle, avec en plus cette joie singulière, hérétique en poésie, de voguer gaillardement sur de bons sentiments. Whitman porte et emporte, provoque, prend par le bras, allonge le pas, amplifie l'écho et révèle à chacun sa voix d'homme.
 
* Le Chien des Baskerville, d'Arthur Conan Doyle.
Enfin ! Je vais enfin lire un Conan Doyle ! Je suis très heureuse d'avoir trouvé ce livre. :)
Résumé: Sir Charles Baskerville, revenu vivre une paisible retraite dans le manoir de ses ancêtres, au cœur des landes du Devonshire, est retrouvé mort à la lisière des marécages, le visage figé dans une absolue terreur. Autour du cadavre, on relève les empreintes d'un chien gigantesque. Ami et médecin de la victime, James Mortimer sait que son patient était troublé par une vieille malédiction : un chien viendrait de l'enfer pour réclamer les âmes des descendants des Baskerville. Il décide de faire appel à Sherlock Holmes pour protéger Henry, l'héritier de la victime. En acceptant, le fameux détective ignore qu'il met en péril sa propre vie. Paru en 1902, ce roman est la plus célèbre des aventures d'Holmes. Il est baigné d'éléments fantastiques qui amènent le fameux détective à douter de ses pouvoirs de déduction. Même le docteur Watson a du mal à le suivre ! La résolution du mystère mettra fin à ses interrogations.
Et j'ai eu la surprise, en ouvrant ce livre une fois acheté, de découvrir tout un tas d'annotations faites au crayon à papier ! C'est la première fois que ça m'arrive, et je ne pensais pas que ça me ferait tant plaisir. Le précédent lecteur a vécu l'enquête avec fougue et a annoté toutes ses pensées ! Ma lecture de Sherlock Holmes va être passionnante: je serai à la fois dans l'ambiance du roman, mais également accompagnée d'un autre enquêteur imprévu !
Voyez vous-même (cliquez sur les photos pour mieux voir):
 
En tout cas, moi, j'adore !
 
Ces deux-là ne sont pas pour moi mais je les rajoute tout de même à ma PAL car je les loge pour un moment encore indéterminé et je les emprunterai donc à leur propriétaire.
* L'Intrépide, de Johan Bourret.
Résumé: Dans sa charmante propriété viticole de Marson, Marceline vient de donner vie à son premier enfant. Épouse choyée, belle-fille protégée, elle est heureuse. Mais des événements inattendus vont bousculer son existence. La guerre est déclarée à la Prusse. Son époux qu'elle aime se rend à Paris, attiré par la Commune qui gronde. Son beau-père qui dirigeait la propriété de main de maître n'a plus le goût de vivre et Marceline se retrouve désormais à la tête du domaine. Inexpérimentée et orgueilleuse, elle lutte seule pour préserver l'exploitation des attaques de la concurrence. Il lui faut s'imposer, décider, convaincre. Même si, à court d'argent, elle doit bientôt vendre tout le mobilier du château, rien ne l'abat. Mais un combat plus terrible encore l'attend car un danger pèse sur les siens. Pour sauver ceux qu'elle aime, la voici emportée dans un tourbillon où les hommes trahissent et s'entretuent. Cependant, l'intrépide jeune femme ira jusqu'au bout de ses forces, quitte à payer le prix fort.
 
* D'Espoir et de Promesse, de Françoise Bourdin.
Résumé: Entre le Canada et la France, la reconstruction d'une femme trahie. Anaba Rivière, une Française d'origine amérindienne, s'apprête à épouser Lawrence Kendall, un brillant avocat canadien.  Le jour du mariage, devant le Palais de justice de Montréal, Anaba et sa sœur Stéphanie attendent en vain le marié. C'est son témoin et ami Augustin, auteur de romans policiers, qui annonce à la jeune femme la mauvaise nouvelle : Lawrence a eu peur de s'engager et a subitement quitté la ville. Anéantie, Anaba rentre en France et s'installe chez sa sœur, antiquaire en Normandie. Peu à peu, la jeune femme se bâtit une nouvelle vie... A Montréal, Lawrence est aux abois. Il perd son poste dans le prestigieux cabinet d'avocats où il travaillait, puis doit se résoudre à vendre son duplex pour payer ses créanciers.  Mais, surtout, pas un jour peut se passe sans qu'il pense à Anaba. Il l'aime toujours, mais comment revenir à elle ? Pourra-t-elle un jour lui pardonner et accepter de le revoir ? Commence alors pour lui une longue descente aux enfers...
 
Et enfin, mon achat d'hier (ne concernant donc pas le vide-grenier):
* La Ferme, de Tom Rob Smith.
Ce roman faisait partie de ma liste d'envie, je suis donc contente de l'avoir trouvé d'occasion.
Résumé: Enfant unique, élevé dans une famille soudée, entre un père britannique et une mère suédoise, Daniel, 29 ans, n'a jamais douté de l'équilibre familial. Alors quand ses parents vendent leur pépinière pour aller rénover une vieille ferme suédoise, le jeune homme ne voit aucune raison de s'inquiéter. Et pourtant. Un matin, Daniel reçoit un appel de son père : "Ta mère ne va pas bien. Elle imagine des choses terribles, terribles..." Puis de sa mère : "Ton père est un homme dangereux et un menteur." Qui croire ? Bientôt sa mère déboule dans l'appartement londonien qu'il partage avec son compagnon, dont ses parents ignorent l'existence. Elle veut parler, prouver à son fils qu'elle n'est pas folle. Une ferme isolée dans la campagne suédoise ; un couple ruiné ; un voisin décidé à leur rendre la vie impossible ; une jeune fille disparue ; la découverte d'un lieu de débauche ignoble ; des menaces de mort ; un cauchemar qui se répète sans fin. Et un mari qui cacherait un jeu diabolique... Qui dit la vérité ? Que se passe-t-il réellement sur ces terres nordiques ? Que sont ces preuves que sa mère prétend avoir accumulées ? Son père est-il un dangereux psychopathe ? Et surtout, comment Daniel a-t-il pu se voiler la face aussi longtemps sur les siens ? Pour démêler l'histoire, Daniel devra se rendre en Suède mener l'enquête lui-même.
 
 
Voilà pour ces dix entrées dans la bibliothèque ! Pfiou !
En connaissez-vous certains ?
 
 
 
Suzy B.
 



6 commentaires:

  1. Réponses
    1. Merci ! Je connais ton amour pour ce roman. ;)

      Supprimer
  2. Le vieil homme et la mer, Madame Bovary et le chien des baskerville :) Déjà lu !! J'adore Conan Doyle (j'ai lu pratiquement toutes ses oeuvres)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rattrape mon retard de lecture classique pour le coup ! :)

      Supprimer
  3. Euh... à part le Chien des Baskerville (sûrement le Sherlock Holmes que j'aime le moins, désolé), je n'en connais aucun^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien je te les ferai connaître avec mes avis ! ;)

      Supprimer