samedi 7 juillet 2018

Londres Avec Toi


Londres Avec Toi
Titre original: "Somewhere Only We Know"
Auteure: Erin Lawless
Editeur: Harlequin
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par: Emilie Terrao
Nombre de pages: 350

* Quatrième de Couverture *

Nadia Osipova n'a pas de temps à perdre. Dans deux mois, elle devra quitter Londres, la ville où elle a pourtant grandi, et retourner en Russie pour toujours. Deux mois, c'est aussi le temps qu'il lui reste pour accomplir la mission qu'elle s'est fixée: redonner le goût de vivre à son ami Alex, qui, entre des peines de coeur et des opportunités professionnelles manquées, se laisse complètement aller. Et pour ce faire, elle a décidé de l'initier aux merveilles cachées de Londres, cette ville dont elle est amoureuse et qu'elle connaît mieux que quiconque. Sauf que, entre les journées passées à explorer des endroits insolites et les balades le long de la Tamise à la nuit tombée, Nadia ne voit pas le temps passer et, face à l'imminence de son départ, ses sentiments s'emmêlent...
 
* Mon Avis *

Entre roman d'amitié et romance, cette histoire est tout à fait sympathique.

Alors que le visa de Nadia a pris fin, cette jeune femme, londonienne de coeur, qui a émigré de Russie il y a de nombreuses années, décide de faire la demande d'une carte de séjour permanent. Malheureusement, sans travail (faute de visa) ni famille sur place, son cas a peu de chance d'être approuvé. Malgré tout, Alex, employé du ministère des affaires étrangères, fait passer ce dossier qu'il trouve sympathique à son supérieur sans espoir pour autant de réussite. C'est par pur hasard qu'il rencontre la jeune femme quelques jours plus tard dans un bar et découvre en elle une femme pétillante de vie et soutenue avec chaleur par ses ami.e.s. Etonnée par le sérieux d'Alex, Nadia a bien l'intention de casser ce côté BCBG en entraînant son nouveau complice dans des lieux insoupçonnés de Londres auxquels elle souhaite faire ses adieux. Mais quand les sentiments commencent à percer, gérer cette amitié devenue très vite indispensable devient plus compliqué.

Ce roman m'a bien plu grâce, principalement, à son ambiance; en effet, l'amitié est le fil conducteur de toute cette histoire et la complicité entre chacun des protagonistes (les personnages secondaires ont ici autant d'importance que les principaux et il est plaisant de suivre tout ce petit monde) transpire de véracité. L'attachement entre Nadia et Alex est d'une telle force que durant une bonne partie du récit, cela ne m'aurait pas du tout dérangé qu'aucun sentiment plus puissant ne les gagne; que cette amitié reste indéfectible m'aurait autant enthousiasmé que le tour que prend les choses. Et quand apparaît une inclination plus profonde que prévue, on se retrouve soudain à ressentir deux élans contradictoires: la volonté que ces deux-là restent amis pour toujours tels quels, et celle de les voir s'éprendre passionnément l'un de l'autre. Dans l'un ou l'autre de ces cas, la sensation d'une relation devenue indispensable, primordiale, essentielle, est omniprésente et en fait un vrai roman feel-good. J'ai vraiment adoré que l'auteure joue à fond la carte de l'ambiguïté.
Si l'on peut trouver que l'héroïne s'épanche beaucoup sur sa situation d'immigrée, on fini par comprendre que, bien qu'en tentant de tromper les apparences, elle y pense elle-même sans arrêt; elle prend comme une injustice d'être possiblement renvoyée en Russie, un pays où elle est née mais qu'elle n'a jamais considéré comme son "chez elle", contrairement à Londres qu'elle connaît sans doute mieux que nombre de ses résidents natals. Erin Lawless n'hésite pas à critiquer la politique actuelle ouvertement, bien que d'une manière très douce.
Bien que la capitale anglaise soit la ville d'ancrage de ce récit, nous découvrons moins d'endroits que pourrait le laisser penser le résumé, mais tout de même quelques lieux atypiques sont partagés.

Portée par ses personnages et un sujet de fond pertinent, cette histoire agréable se laisse lire rapidement, idéale pour s'évader le temps de quelques heures.
 
* Parlons Couverture *

Le titre et les symboles l'annoncent: Londres est mise en avant ! J'aime beaucoup cette rouge composition (bien qu'elle puisse légèrement paraître orange sur ma photo...).



Suzy Bess.

  

2 commentaires:

  1. Trés jolie couverture qui donne envie. Comme ton avis d'ailleurs même si je ne suis pas sur que ça puisse m'intéresser plus que ça^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une lecture sympathique mais je ne suis pas certaine non plus que ce soit ton style... ;)

      Supprimer