mardi 27 juin 2017

CHERUB, Mission 10: Le Grand Jeu


CHERUB, Mission 10: Le Grand Jeu
Titre original: "CHERUB #10: The General"
Auteur: Robert Muchamore
Editeur: Casterman
Traduit de l'anglais par: Antoine Pinchot
Nombre de pages: 353

* Quatrième de Couverture *

Le camp d'entraînement militaire de Fort Reagan recrée dans les moindres détails une ville plongée dans la guerre civile. Dans ce décor ultraréaliste, quarante soldats britanniques sont chargés de neutraliser tout un régiment de l'armée américaine. Heureusement pour les insurgés, ils disposent d'une arme secrète: dix agents de CHERUB prêts à tout pour remporter la bataille...

CHERUB est un département ultrasecret des services de renseignement britanniques composé d'agents âgés de 10 à 17 ans.

Pour raison d'Etat, ces agents n'existent pas.
   
* Mon Avis *

Bien qu'il soit bénéfique à la saga que Robert Muchamore diversifie ses sujets, je n'ai pas trouvé l'élément principal de ce dixième tome passionnant. Néanmoins, l'idée reste intéressante et le reste m'a beaucoup plu.

Nous débutons ce roman en suivant la fin d'une mission de James, métamorphosé pour l'occasion tandis qu'il est infiltré au sein du GAU (Groupe d'Action Urbaine), un regroupement d'anarchistes dont le leader vise des actions terroristes. De son côté, Lauren, accompagnée de six autres jeunes agents - Rat, Bethany, Andy, Kevin, Jake et Ronan - doit effectuer un test de sécurité au CCTA (Centre de Contrôle du Trafic Aérien) qui doit prochainement ouvrir. Leur objectif est d'évaluer le dispositif de sécurité mis en place par une société privée afin de déceler d'éventuelles failles. Mais ce que certains agents attendent avec impatience, c'est l'opération à Las Vegas se déroulant un mois plus tard: un exercice grandeur nature à Fort Reagan, afin de tester les forces américaines et leurs stratégies de combat. Les SAS britanniques et les agents de CHERUB y participant sous le commandement de Mac et Kazakov, y camperont les insurgés chargés d'anéantir les troupes américaines. James, Lauren, Kerry, Bruce, Gabrielle, Rat, Kevin, Jake, Andy et Bethany, supervisés par l'agent Meryl Spencer, vont devoir se prendre au jeu.

La plume de l'auteur me plaît toujours autant, il arrive à nous embarquer dans l'action très facilement et la traduction d'Antoine Pinchot est efficace. Il est bien que Muchamore se diversifie et tente de nous trouver toujours plus de sujets variés, cela évite aux lecteurs de la saga de s'ennuyer d'un tome à l'autre, d'avoir l'impression de lire toujours les mêmes choses, et évite dont une linéarité peu engageante. Les missions sont donc intéressantes à suivre: découvrir James en punk à crête verte est inédit, mais le dénouement de sa mission auprès du GAU lui laisse un goût amer et son état de morosité ne va aller qu'en s'approfondissant; à son retour au Campus, sa relation amoureuse avec Dana va évoluer. Suivre Lauren et ses alliés au CCTA est très divertissant: des jeunes agents autorisés à effectuer des actes de vandalisme afin de mener à bien leur mission, c'est jubilatoire pour eux ! Et leur état d'esprit se ressent pleinement, tout comme la tension de certains moments.
Comme je l'avais craint à la lecture du résumé, ce qui m'a le moins enthousiasmé ici est l'opération à Las Vegas, et ce pour plusieurs raisons... L'organisation de ces manoeuvres à grande échelle paraît un peu amateure alors que son coût est exorbitant. Le général du titre VO, Norman Shirley, a tendance à s'emporter très (trop) facilement; un militaire de sa stature, chargé de telles responsabilités, devrait posséder une meilleure maîtrise de lui-même. Il y a aussi l'aversion qu'a l'instructeur Kazakov envers les américains qui m'a dérangée, tout comme l'irresponsabilité, voir la manipulation dont il va faire preuve ensuite avec James, qui excelle dans les maths et va apprécier les casinos de Vegas. A seize ans et demi, alors que la fin de sa carrière à CHERUB se profile, ce dernier commence à s'interroger sur son avenir en dehors du Campus, et autant dire que son mental dans cet opus ne lui fait pas prendre de bonnes décisions. Ce qui est bien dommage: James a toujours été attachant malgré son immaturité, le voir plonger ainsi (si l'on peut dire) est désolant et surtout frustrant, on aimerait pouvoir l'aider à choisir un meilleur chemin et on ne peut pas le faire. Quoi qu'il en soit, j'ai apprécié que le jeune homme note le racisme qu'il a rencontré au cours de la mission.

Si je n'ai pas vraiment été portée par la partie Las Vegas de ce tome, le reste m'a totalement plu, tout comme chaque scène d'action. Je ressors néanmoins de cette lecture un peu triste, et j'appréhende le futur de James Adams...
 
* Parlons Couverture *

Les éléments principaux sont là: le célèbre panneau Las Vegas et les cartes de jeu qui vont avoir un rôle prépondérant dans la dernière partie de récit, le tout laissant imaginer les files de casinos que l'on peut rencontrer dans cette ville. Le soldat en pleine action laisse présager un joli taux d'action. Elle n'est pas forcément des plus attirantes, mais lorsque l'on connait CHERUB, l'on sait qu'il est inutile de se fier aux couvertures. :)



Citation:

* - Des fois, j'ai l'impression que les politiciens sont comme des gamins de cinq ans. Un jour il sont super copains, et le lendemain, ils se crêpent le chignon dans le bac à sable.



Suzy B.

    

1 commentaire:

  1. En effet, la lecture du résumé n'est pas super tentante mais le rste peut être bien meilleur^^. Allez, bientôt la fin... ou pas^^.

    RépondreSupprimer