vendredi 22 juillet 2016

Gardiens des Cités Perdues, Tome 2: Exil

 
Gardiens des Cités Perdues,
Tome 2: Exil
Auteure: Shannon Messenger
Editeur: Lumen
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par: Mathilde Bouhon
Nombre de pages: 572
 
Quatrième de Couverture

Vous rêvez de visiter l'Atlantide ou la mythique cité de Shangri-la ? Suivez le guide !

Depuis qu'elle a quitté sa famille humaine pour aller vivre parmi les elfes et étudier à l'académie de Foxfire, Sophie n'a pas manqué d'attirer tous les regards sur elle... et son enlèvement n'a rien arrangé ! Le monde elfique, pour qui le mot "crime" était jusque là quasi inconnu, est en émoi et la révolte gronde...
Pourtant, une découverte extraordinaire pourrait permettre de ramener le calme au sein des Cités Perdues. Sophie tombe en effet nez à nez avec une alicorne, une créature fabuleuse que les elfes croyaient disparue, symbole pour eux d'un nouvel espoir. Mais la jeune Télépathe, chargée de s'occuper de l'animal, va vite déchanter: déjà bien éprouvée par la reprise des cours imminente et les messages toujours plus énigmatiques du Cygne Noir, elle se retrouve en plus contrainte de prendre un risque immense pour protéger l'un de ses proches d'une mort certaine...

Deuxième tome de la série Gardiens des Cités Perdues, Exil pousse Sophie à explorer les recoins les plus sombres d'un univers baigné de magie et bourré de trouvailles rafraîchissantes. Retrouvez la plume vive et endiablée de Shannon Messenger, plus ensorcelante que jamais !
 
Mon Avis
 
Un second tome a l'intrigue haletante !
 
A la suite de son enlèvement, Sophie doit faire face au regard curieux des gens, à un garde du corps têtu, et a des problèmes de santé qu'elle tient à dissimuler à son entourage afin d'éviter leur inquiétude. Les bouleversements qu'a connu la jeune fille ont semé la méfiance parmi la population, d'autant plus que les malfaiteurs n'ont toujours pas été retrouvés. Mais le Conseiller Bronte a toujours de sérieuses réserves concernant Sophie et son lien mystérieux avec le Cygne Noir. Et les doutes de la Télépathe elle-même ne vont pas aller s'améliorant lorsque Alden, le père de Fitz, va la conduire à Exil pour une mission secrète qui risque de leur coûter la vie.
 
La suite des aventures de Sophie est tout aussi palpitante que dans le premier tome. Après l'émerveillement, nous rencontrons le côté sombre de l'univers de Gardiens des Cités Perdues. Le prologue m'a tout de suite plongée dans l'angoisse pour un personnage que je chéris et l'auteure fait durer le suspens. Les interrogations planant autour de l'héroïne sont omniprésentes et le manque de réponses, déroutant. On en apprend un peu plus sur elle sans avoir vraiment l'impression d'en connaître davantage, ça a un côté quelque peu frustrant. Et pourtant j'aime ce manque d'information, car je m'imagine tout un tas de choses... La tension est palpable, Sophie, qui est très attachée à la famille Vacker, va s'éloigner d'eux, surtout lorsque Fitz va lui tourner le dos en lui exposant sa colère. Heureusement, l'humour de Keefe, jeune homme toujours nonchalant et séduisant, vient alléger les épreuves qu'ils vont endurer. J'ai également apprécié la place que prend Sandor dans le récit - un gobelin que je trouve extrêmement sympathique -, je pensais qu'il serait un personnage de fond mais finalement sa complicité avec sa protégée lui acquiert une ampleur bénéfique, il apporte de la fraîcheur à ce roman.
 
Comme pour le premier opus, Shannon Messenger a su m'embarquer dans son histoire trépidante et j'ai eu du mal à reposer mon livre avant de l'avoir fini. Et la couverture est absolument divine !
 
Cette suite est réussie, l'aventure est toujours captivante !
 
 
 
 
Citations:
 
* - Tu es normale, Sophie. Ce qui ne veut pas dire que tu ne peux pas aussi être exceptionnelle.
- Vous vous rendez compte de la contradiction, quand même ?
- Tu comprendras un jour que si on cesse de faire rimer normalité avec acceptation, la contradiction s'estompe.
 
* - C'est le propre des rébellions: on ne peut y mettre fin tant qu'elles n'ont pas consumé tout ce qui les nourrit.
 
* Un auteur aura beau écrire, un éditeur publier et un libraire ou un bibliothécaire exposer un livre sur une étagère, tout ceci ne rimerait à rien si personne ne l'attrapait pour le lire. (Remerciements)
 
 
 
Suzy B.

2 commentaires:

  1. Et bien ça donne toujours autant envie. Si je n'avais pas autant de livre à finir, je m'y mettrais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Termine les vite alors, et plonge dans cette saga géniale ! ;)

      Supprimer