lundi 19 août 2019

"Le Dernier Jour d'un Condamné", Victor Hugo


Le Dernier Jour d'un Condamné
Auteur: Victor Hugo
Éditeur: Hachette
Préface de l'auteur
Notes, questionnaires et synthèses par: Marie-Henriette Bru
Nombre de pages: 224

* Quatrième de Couverture *

"Mon corps est aux fers dans un cachot, mon esprit est en prison dans une idée. Une horrible, une sanglante, une implacable idée ! Je n'ai qu'une pensée, qu'une conviction, qu'une certitude: condamné à mort !"

Victor Hugo nous donne à juger, sans autre dossier qu'un journal intime, la cause d'une main criminelle mais aussi d'un être jeune, impuissant et horrifié face au défi de violence de la guillotine.
 
Le texte intégral annoté, précédé de la préface de 1832
Un questionnaire bilan de première lecture
Des questionnaires d'analyse de l’œuvre
Six corpus accompagnés de questions d'observation, de travaux d'écriture et de lectures d'images
Une présentation de Victor Hugo et de son époque
Un aperçu du genre de l’œuvre et de sa place dans l'histoire littéraire.
 
* Mon Avis *

Je n'avais pas ressorti ce livre de ma bibliothèque depuis la fin de mes années collège (autant dire que ça commence un peu à dater), mais que ça fait du bien de relire un texte d'une telle puissance !

À la prison de Bicêtre, un homme attend la fin de sa vie. Pour avoir tué un homme, il est condamné à mort. Mais au verdict de la justice s'ajoute les semaines d'attente avant que la guillotine fasse son œuvre, une torture psychologique en plus pour cet être qui ne peut s'empêcher d'espérer en sachant sa cause perdue. Depuis sa cellule, le condamné couche sur le papier ses pensées incandescentes.

Admirablement écrit, ce récit intense se révèle un véritable manifeste, plaidoyer pour l'abolition de la peine de mort. Précédé d'une superbe préface de l'auteur qui s'impose elle-même comme une revendication, ce roman nous dévoile les derniers sentiments d'un homme dont nous ne saurons que peu de choses: anonyme, fils, mari, père aimant d'une fillette, il est aussi le coupable d'un meurtre dont les motivations restent un mystère. Pour le reste, il faut laisser son imagination composer. Qu'il y ait tant de zones d'ombre est une force à ce récit écrit sous forme de journal intime; priver le personnage d'une identité généralise la cause pour laquelle Victor Hugo se bat et rend, dans un même temps, son malencontreux héros inoubliable. 
Force détails sur le fonctionnement et les dysfonctionnements de la guillotine nous rappellent l'horreur du procédé, Hugo montre également le favoritisme exercé par la justice de l'époque.
Politique ou littéraire ? le juste milieu est finalement trouvé par l'auteur de grand talent qui nous offre ici une émouvante histoire d'une grande puissance.

L'édition présentée, spécialisée pour la lecture analytique, est agrémentée de nombreuses études de textes et travaux d'écriture qui pourront vous passionner si vous êtes motivés à ce travail; pour ma part, je me suis contentée de comparaisons avec les extraits d'autres œuvres fournis dans les corpus proposés, et rien que cela m'a déjà tout à fait captivé.
 
* Parlons Couverture *

Cette illustration d'Alain Boyer représente parfaitement l’œuvre de Hugo. Les quelques éléments présents disent tout.


Suzy Bess. 

2 commentaires:

  1. Je l'ai lu aussi au collége, et j'avoue ne pas en avoir assez de souvenirs pour en dire plus. Il faudrait aussi que je le relise un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une relecture vaut le coup, on n'est jamais assez bien réceptifs avec les lectures imposées pour les études.

      Supprimer