jeudi 7 mai 2015

Le Plus Bel Endroit du Monde est Ici

 
 
Le Plus Bel Endroit du Monde est Ici
Auteurs: Francesc Miralles, Care Santos
Editeur: Fleuve Editions - Pocket
Traduit de l'espagnol par: Alexandra Carrasco-Rahal
Nombre de pages: 189
 
Quatrième de Couverture
 
Iris a 36 ans et des idées noires plein la tête: ses parents viennent de disparaître dans un tragique accident et, en une seconde, toute sa vie a basculé. Par un après-midi froid et gris, elle songe même à en finir. Son regard se pose alors sur la devanture d'un café auquel elle n'avait jamais prêté attention auparavant. Son nom étrange, Le Plus Bel Endroit du Monde est Ici, éveille sa curiosité. L'intérieur est plus intriguant encore, comme sorti d'un rêve. Tout y semble magique, à commencer par Luca, bel italien porteur d'une promesse: le bonheur.
 
Mon Avis
 
Ce livre est empli de poésie et de questionnements sur la vie et le rôle qu'on y tient. Iris ne trouve plus d'intérêt à sa place dans ce monde, la vie s'est imposée à elle funestement en lui ôtant ses parents sans qu'elle puisse leur dire au revoir. A 36 ans, elle ne s'était pas préparée à vivre cette épreuve douloureuse, et à quoi bon se reconstruire lorsque l'on a perdu foi en soi-même et en l'essence même de l'existence ? Un café insolite, deux hommes énigmatiques, et des rencontres inattendues l'aident au fil des pages dans cette reconstruction difficile.
La philosophie environne de toutes parts ce très beau roman qui n'est pas toujours aisé à suivre avec ses énigmes constantes. Ce récit a, pour moi, qu'un seul point négatif: son personnage principal. Iris est tellement désabusée qu'elle ne fait aucun effort pour surmonter la tristesse qui l'habite. Pendant une bonne partie du livre elle m'a été à la limite de l'antipathie car elle s'obstine longuement dans ses pensées négatives; il n'est pas évident d'être mis face à une personne qui a perdue tout espoir lorsque, au contraire, l'on est nous-même habité par ce sentiment. Ceci dit, elle reste sympathique, et ses échanges avec les autres personnages (qui sont parfaits) sont délicieux à lire.
J'ai découvert les subtilités du Haïku et suis tombée amoureuse de cet art !
Les choses les plus simples sont parfois les meilleures et, il n'y a pas à dire, mais dévorer ce roman en buvant un chocolat bien chaud, il n'y a rien de mieux !
 
 
 
Citations:
 
* - [...] Du passé au futur, il n'y a qu'un pas. Les maîtres zen ont beau dire, c'est le présent qui n'existe pas.
- Pourquoi dites-vous cela ?
- Tenez, un exemple très simple: la question que vous venez de me poser est déjà du passé. Et la réponse que je vous donnerai est encore du futur. Lorsque vous l'aurez eue, ce sera du passé, et le futur sera ailleurs. Il n'y a pas de temps pour le présent. Nous allons du passé au futur, lequel devient à son tour du passé. C'est la vie !
 
* [...] Je me réfugiais dans mes rêves, car je n'ai jamais su me battre pour ce que j'aime.
 
* - Tu es un bol rempli de riz blanc. Quelque chose d'indispensable, de simple mais nourrissant. Ni trop lourd, ni trop léger. Précieux par sa nature même, car il a la faculté de s'imprégner de tous les goûts de la vie.
 
* - Pour notre fille, le bonheur a toujours ressemblé à un oiseau. Elle a peur de l'effrayer et de le voir s'envoler.
 
 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.
 
 
 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire