mardi 27 novembre 2018

Les Yeux du Dragon


Les Yeux du Dragon
Titre original: "The Eyes of the Dragon"
Auteur: Stephen King
Edition: Pocket
Traduit de l'américain par: Evelyne Châtelin
Nombre de pages: 381

* Quatrième de Couverture *

L'ombre de Flagg plane depuis quatre siècles sur le royaume de Delain... Le jour où la silhouette du sinistre magicien se glisse derrière le trône du roi Roland, c'est en vue d'accomplir son noir dessein: assurer le triomphe du mal. La machination se met en marche, vénéneuse comme le poison.
Mais c'est sans compter une antique antique maison de poupée, quelques milliers de serviettes de table, les yeux d'un vieux dragon empaillé et, bien sûr, le courage de ceux qui refusent la tyrannie.
 
* Mon Avis *

Ouh là là ! Ce roman est passionnant, j'ai adoré cette lecture !

Au royaume de Delain, le roi Roland règne en paix depuis de longues années; seulement, son conseiller, le sombre magicien Flagg, commence à se languir d'un changement d'ambiance, lui qui vit pour propager le mal autour de lui. Des deux fils du roi, l'aîné adoré, Peter, qui doit succéder à Roland sur le trône, paraît bien trop prometteur pour un règne fastueux aux yeux de Flagg; ce dernier décide alors d'empoisonner le roi et de faire incriminer Peter pour ce régicide afin de couronner le cadet manipulable à souhaits, Thomas, à sa place. Ce que le magicien ignore, cependant, c'est que quelqu'un l'a vu empoisonner le roi Roland...

Il était une fois la fille d'un écrivain qui était trop jeune pour lire les oeuvres angoissantes de son père, celui-ci décida donc d'écrire un roman à son intention qui pourrait à la fois la fasciner mais aussi lui apprendre la différence entre le bien et le mal, ainsi que la compassion, l'humilité et la noblesse d'âme.
Rien que l'écriture de ce roman est déjà un conte ! Et c'est sous cette forme que Stephen King narre cette histoire tout en gardant le style qu'on lui connaît bien: le résultat est un délice à lire, même pour des adultes !
Nous sommes immergés dans un univers médiéval où l'on retrouve roi, reine, princes et magicien au coeur d'une intrigue de pouvoir totalement captivante.
Comme habituellement chez l'auteur, les personnages ont une psychologie particulièrement travaillée, et les détails de chaque scène, sans jamais être trop lourds, sont finement étudiés. L'élément qui me fascine régulièrement chez Stephen King est qu'il pense à tout, jusqu'au destin du plus infime de ses personnages secondaires - nous pourrions même dire tertiaires ici -, rien n'est laissé au hasard. Ce fut un plaisir de retrouver un Flagg ressemblant à celui du "Fléau", tout en en étant un peu différent; toujours aussi détestable, j'aime ne pas aimer ce protagoniste !
L'ambiance nous happe dès les premières minutes de lecture, lecture qui m'a pris un peu de temps pour la simple et bonne raison je me plaisais tant dans ce roman que je ne voulais plus le quitter ! L'intrigue est rythmée, mais pas autant que l'on pourrait l'imaginer: c'est un rythme qui se trouve dans les détails et la construction narrative, principalement - l'auteur nous conte tout de même plusieurs années d'emprisonnement d'un détenu qui n'a que pour seules activités de manger, dormir et regarder par une fenêtre, et l'on ne s'ennuie pas un instant !
Le seul regret que je pourrais avoir, finalement, est que l'édition de poche ne présente aucune des illustrations de l'édition originale du roman, alors qu'à la lecture de cette histoire l'on a juste envie d'en voir des représentations; au moins, cela me donnera l'occasion d'acheter une version illustrée !

Ce roman figure d'ores-et-déjà parmi mes préférés de l'auteur; son côté fantasy et son univers médiéval m'ont absolument séduite !
 
* Parlons Couverture *

Cette composition ne me fait pas rêver mais elle réunit le principal: le dragon du titre - même si ce roman aurait tout aussi bien pu se nommer autrement - et deux couleurs associées au sombre magicien Flagg.




Suzy Bess.

   

1 commentaire:

  1. Content que le roman t'ais plus^^. C'est un King différent, mais toujours trés plaisant à lire !

    RépondreSupprimer