jeudi 29 novembre 2018

Everything, Everything


Everything, Everything
Titre original: "Everything, Everything"
Auteure: Nicola Yoon
Editeur: Bayard
Illustrations de: David Yoon
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par: Eric Chevreau
Nombre de pages: 363 + 8 pages photos

* Quatrième de Couverture *

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de "maladie de l'enfant-bulle". En gros, je suis allergique au monde. Je viens d'avoir dix-huit ans, et je n'ai jamais mis un pied dehors.

Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l'observe, et nos yeux se croisent pour la première fois.

Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.
 
* Mon Avis *

Nicola Yoon nous livre un roman young adult émouvant !

Du plus loin qu'elle se souvienne, Madeline, atteinte de DICS (Déficit Immunitaire Combiné Sévère), a toujours vécu chez elle sans jamais pouvoir en sortir ou rencontrer des gens autres que sa mère médecin, que son infirmière Carla ou que son professeur d'architecture. A dix-huit ans, la jeune fille a continuellement vécu sa situation avec une calme résignation et compréhension, mais l'arrivée d'une nouvelle famille dans son voisinage direct va tout bouleverser: Olly, le fils des nouveaux voisins, va lui faire ressentir des sensations jusque là inconnues pour elle. Les deux jeunes gens vont rapidement se mettre en contact et plus leur relation va s'épanouir, plus Madeline va se rendre compte qu'elle ne veut plus de son existence cloîtrée et aseptisée qui l'empêche de ressentir la vraie vie; elle va alors comprendre qu'elle est prête à tout pour s'en libérer et faire ses propres expériences, quitte à risquer sa vie.

Bien pensé, ce récit d'apprentissage est tout à fait touchant. Les personnages ont un vécu peu commun qui nous captive et c'est grâce au contraste entre Madeline et Olly que cette histoire d'amour, autant filiale que passionnelle, est fascinante. En observant l'évolution de la relation entre les deux héros, j'ai eu l'impression d'observer une feuille blanche à côté de laquelle était posée une bouteille d'encre noire vacillante: une fois que l'encre tombe enfin, la feuille est éclaboussée dans un mouvement irrémédiable; j'ai vraiment aimé la manière dont est raconté cet effet boule de neige dans l'esprit de Madeline: lorsqu'une pensée s'est installée en elle, impossible de l'oublier ou de faire comme si elle n'avait jamais existé, ses sentiments sont compréhensibles.
Et puis, un rebondissement vient tout bousculer et l'idée de base n'est plus totalement exploitée; bien que ce retournement de situation aboutisse à un sujet aussi intéressant et superbement traité, j'aurai sans doute préféré que l'auteure aille au bout des choses, quitte à avoir une fin tout à fait différente.
Les illustrations du mari de l'auteure s'associent parfaitement au récit, on croirait qu'elles sont de la main même de l'héroïne ! Le tout est intégré dans une construction de petits chapitres - parfois de quelques lignes seulement - qui facilitent une lecture rapide; et puis, la plume de Nicola Yoon est si accessible et l'histoire prenante qu'on n'a tout simplement pas envie de lâcher ce livre avant de l'avoir terminé.
A noter que cette édition présente, en fin d'ouvrage, plusieurs photographies issues du film adapté au cinéma par Stella Meghie.
 
* Parlons Couverture *

L'édition que je possède représente tout simplement l'affiche de l'adaptation cinéma de ce roman (que je n'ai pas vue). La position des personnages me plaît bien. Mais je préfère tout de même la couverture originale:




Citations:

* Le Dictionnaire de Madeline
Promesse: n.f. Sens 1: Mensonge auquel on tient.

* Un univers qui naît en un clin d'oeil peut disparaître en un clin d'oeil.



Suzy Bess.

  

1 commentaire:

  1. Je me souviens d'avoir apprécier le film malgré quelques petits soucis. L'histoire est touchante et les personnages étaient plutôt crédibles.

    RépondreSupprimer