lundi 15 avril 2019

Méto, tome 1: la maison

Méto,
tome 1: La Maison
Auteur: Yves Grevet
Éditeur: PKJ
Nombre de pages: 237

* Quatrième de Couverture *

Soixante-quatre enfants vivent coupés du monde, dans une grande maison.
Chacun d'eux sait qu'il devra en partir lorsqu'il aura trop grandi.
Mais qu'y a-t-il après la "Maison"... ?

Le premier tome d'une trilogie époustouflante
* Mon Avis *

Il ne m'aura fallu qu'une journée pour dévorer ce roman !

Dans une maison sont mystérieusement élevés une soixantaine de garçons d'une dizaine d'années. Arrivés sans souvenirs de leur passé, ils sont éduqués par des professeurs qui semblent tous avoir survécu à un terrible accident, et vivent sous le commandement de surveillants identiques les uns des autres appelés César 1, 2, 3.... En ces lieux règne une discipline stricte. Méto est l'un des jeunes adolescents les plus anciens de la Maison, il sait que lorsque son lit craquera - voulant dire qu'il sera devenu trop grand -, il devra quitter le seul endroit qu'il connaît. Sentant que cette heure approche et redoutant l'inconnu qui se profile devant lui, il commence à chercher des réponses à ses questions, mais il ne se doute pas qu'il est peut-être sur le point d'assister à une révolte.

Quelle intrigue ! Avec cette trilogie jeunesse, Yves Grevet nous présente un univers fait d'aventures, de mystères et d'une atmosphère atypique. Si la routine dans laquelle sont élevés les garçons ne semble pas les déranger, attendant le défilement des jours sans espoirs définis et s'étant soumis plutôt naturellement aux méthodes particulières et restrictives de leurs éducateurs, Méto ressent les choses différemment. Il sait que son avenir proche va subir un changement radical, et sent à la fois que leur environnement est anormal, mais aussi que la suite de son existence risque d'être sombre; il est donc dans l'attente, lui aussi, mais d'une chose qu'il ne comprend pas. Et le lecteur se retrouve à éprouver cette même attente; sans savoir où l'on va, ni comment, ni pourquoi, on espère, on se questionne, mais on reste dans un flou total. Cette interrogation nous tient jusqu'au bout, et l'on termine la lecture sur un final frustrant: on peut dire que l'auteur manie le suspense d'une main de maître.

Une maison aux objectifs inconnus et au fonctionnement préoccupant, des enfants menant une existence qui serait stressante pour n'importe qui d'autre, de nombreux questionnements, si peu de réponses... ce roman fait de l'effet ! Une ambiance étrange dans laquelle j'ai adoré me plonger ! Ne me reste plus qu'à lire la suite...

A noter que les deux premiers tomes de la trilogie existent également en version bande-dessinées.

 (illustration de Thomas Ehretsmann)
  
* Parlons Couverture *

Thomas Ehretsmann signe cette magnifique illustration, on y découvre le jeune Méto dans une tenue un peu spéciale, dite de "carapaçonnage", que les garçons de la Maison enfilent lors d'un jeu violent nommé "inche". En fond, l'on aperçoit en rang strict les autres enfants. L'ambiance si particulière de ce roman est superbement représentée !


Mon avis sur: le tome 2: L'Île
Mon avis sur: le tome 3: Le Monde


Suzy B.
 

2 commentaires:

  1. ça me fait un peu penser à "La maison dans laquelle" pour le pitch de base. Mais le développement est visiblement bien différent et ça pourrait me plaire^^

    RépondreSupprimer