mercredi 24 juillet 2019

"Les Audaces de Léonard de Vinci", Pascal Brioist


Les Audaces de Léonard de Vinci
Auteur: Pascal Brioist
Éditeur: Stock
Nombre de pages: 480

Je remercie chaleureusement les éditions Stock et Babelio pour cette lecture,
lue dans le cadre d'une Masse Critique. 

* Quatrième de Couverture *

Léonard de Vinci est mort il y a exactement 500 ans. En 2017, un tableau qui lui a été attribué s'est vendu 450 millions de dollars, devenant ainsi la toile la plus chère du monde. C'est l'un des hommes les plus illustres ayant jamais vécu sur cette planète, ceci à cause, dit-on, de sa capacité surhumaine à se saisir de tous les domaines du savoir et de la pratique.
Mais le "génie" venu de Toscane recèle des mystères, nombreux. Ainsi, comment devient-on courtisan quand on est né illégitime ? Comment devient-on ingénieur militaire quand on a débuté dans les ateliers florentins ? Comment devient-on le "premier peintre, ingénieur et architecte" de François Ier, un des plus puissants rois d'Europe ? À découvrir les audaces de cet homme qui voulait saisir tous les secrets du monde, Pascal Brioist éclaire une "pensée héroïque" qui plane encore sur nous aujourd'hui.
 
* Mon Avis *

Cette année 2019 marque les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci; à cette occasion, Pascal Brioist revient avec une biographie sur le savant dont il est aujourd'hui l'un des spécialistes.

Par thématiques, l'auteur nous présente donc l'homme, le peintre, l'ingénieur que fût Léonard de Vinci. Les suspicions nées au fil des siècles et des études menées par de nombreuses personnes sur l'illustre savant ne sont que brièvement mentionnées pour laisser exposées les certitudes. L'intimité est préservée, un élément qui m'a plu, et ce sont principalement les travaux de Léonard de Vinci qui sont ici traités. Tenter de tracer le chemin d'une vie bien peu ordinaire quand il ne subsiste que peu de preuves est un travail fastidieux qu'il faut saluer, et l'auteur annote chacune de ses références.
De l'évolution d'enfant illégitime à peintre du roi, il y a forcément beaucoup à raconter: l'on découvre donc la genèse de certains projets artistiques, l'élaboration d'inventions pas toujours abouties et parfois améliorations d'idées déjà conçues par d'autres... La réflexion philosophique du savant et son soucis de précision transparaisse à travers les lignes du biographe.
Fourni, cet ouvrage ne pourra que passionner les admirateurs de l'un des noms les plus connus au monde, mais ne conviendra cependant pas à tous: cette lecture dense peut, en effet, se révéler longue par moments. Curieuse d'en savoir plus sur un être qui suscite tant de passions à travers les âges et encore tant (et toujours plus même) d'engouement, j'ai été comblée par cette redécouverte de l'homme dont je ne savais finalement que de choses !

Ce livre est à réserver à l'étude du personnage, sa densité ne pouvant convenir à tout un chacun. Avec neutralité, Pascal Brioist livre donc une recherche finement étudiée qui aura su me captiver malgré sa concision.
 
* Parlons Couverture *


"L'Homme de Vitruve" est un choix parfait pour illustrer cet ouvrage: saviez-vous qu'il est fort possible que Léonard de Vinci ait, ici, représenté ses propres traits ? De plus, ce dessin met en avant les caractéristiques du savant: l'habileté de son coup de crayon, évidemment, mais également son soucis de précision, et ses recherches anatomiques (entre autres études) combinées à son approche géométrique de l'art.


Citation:

* Les Anciens ont appelé l'homme un microcosme, et en vérité cette épithète s'applique bien à lui, car l'homme est composé d'eau, d'air et de feu, il en va de même pour le corps de la terre; et si l'homme a en lui une armature d'os pour sa chair, le monde a ses rochers, supports de la terre; si l'homme recèle un lac de sang où les poumons, quand il respire, se dilatent et se contractent, le corps terrestre a son océan qui croît et décroît toutes les six heures, avec la respiration de l'univers; si de ce lac de sang partent les veines qui se ramifient à travers le corps humain, l'Océan emplit le corps de la terre par une infinité de veines aqueuses [...]. (Léonard de Vinci)


Suzy Bess.
  

2 commentaires:

  1. Découvrir les travaux de Leonard De Vinci doit être passionnant, d'autant que le bonhomme était touche à tout. Moi je ne me souviens que de l'avoir croisé dans Assassin's Creed 2^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ce côté touche à tout transparaît justement très bien avec cette transcription de sa vie par thématiques.

      Supprimer